Prix jeunesses à l’assemblée nationale

3 autres jeunes à l’honneur

Prix Leviers du ROCAJQ

Comme chaque année, le Regroupement des organismes communautaires autonomes jeunesse du Québec (ROCAJQ) décerne les Prix Léviers à des jeunes qui se sont distingués par leur implication et leur réussite dans un organisme. Une façon de reconnaitre ces jeunes et leur cheminement. 

Pour une meilleure reconnaissance, Reflet de Société a choisi de publier ces jeunes pour souligner leur engagement et leur détermination.

Dossiers Communautairejeunes.

Cédrik Têtu-Paré

Cedrik-Tetu-PareLe député de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Caroline Simard, la Maison des jeunes l’Énigme de Beaupré et le Regroupement des organismes communautaires autonomes jeunesse du Québec sont fiers de remettre un Prix Levier à Cédrik Têtu-Paré.

Cédrik est un jeune homme rempli de talent et très persévérant! Dans la dernière année, il a vécu des difficultés, mais il a surtout réalisé de belles choses. Avec le soutien d’un travailleur de rue, il a organisé un spectacle, concept chansonnier, à la microbrasserie Des Beaux Prés.

Ce spectacle a été un grand succès! Cédrik a pu chanter avec son père et coordonner l’événement. Il a ainsi développé des compétences: trouver les chansons, les chanteurs, le technicien, planifier les répétitions, trouver le lieu, faire la promotion… Des compétences qui ont déjà un impact positif sur sa vie.

Suite à ce projet, Cédrik a été embauché pour réaliser un spectacle au Camping de Ste-Anne-de-Beaupré.

Miasara Brault

Prix Leviers ROCAJQLe député de Lotbinière-Frontenac, Laurent Lessard, le Réseaux d’entraide des Appalaches et le Regroupement des organismes communautaires autonomes du Québec sont fiers de remettre un Prix Levier à Miasara Brault.

Miasara est une jeune femme et une jeune maman de 19 ans brillante, colorée, organisée, déterminée, honnête et volontaire. Elle a des buts, des rêves, des objectifs et des ambitions réalistes, mais aussi un parcours sinueux, des choix pas toujours adéquats, des comportements sanctionnés, une cellule familiale désorganisée… Le plus fabuleux et extraordinaire est que Miasara a choisi d’exécuter un virage à 360 degrés et de se concentrer sur le moment et non sur son passé.

Depuis juin 2014, elle est embauchée officiellement à la Malterie Frontenac pour un emploi à temps plein. Elle s’ajoute des responsabilités et s’est inscrite à l’école afin de terminer ses études secondaires.

Miasara souhaite étudier en ingénierie, et aux dires de son employeur (ingénieur lui-même), elle a tout le potentiel pour y arriver.

Jessica Couture-Denoncourt

Prix Leviers ROCAJQLa députée de Taschereau, Agnès Maltais, la Maison Marie-Frédéric et le Regroupement des organismes communautaires autonomes jeunesse du Québec sont fiers de remettre un Prix Levier à Jessica Couture-Denoncourt.

L’organisme a eu cette chance de voir Jessica évoluer dans sa reprise de pouvoir. Sa confiance en elle, très fragile au départ, s’est transformée. Elle en est venue à s’impliquer activement dans sa communauté et à aider les autres. Elle s’est impliquée comme bénévole dans des activités et projets d’aide auprès des enfants et des personnes handicapées.

Jessica se propose d’emblée pour organiser des activités artistiques, ludiques, sportives et y prend part avec une envie surprenante et pétillante. Débordante d’énergie, elle contamine positivement son prochain avec son bien-être, sa volonté d’améliorer sa vie et celles des autres et son authenticité hors du commun.

Autres textes sur Communautaire

Bistro le Ste-Cath

bistro restaurant où manger bonne bouffe est montréal homa resto souper spectacleUn restaurant, une chaleureuse terrasse. Pour une rencontre entre amis ou en famille, les chefs du Bistro le Ste-Cath sauront vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable.

Situé en plein coeur d’Hochelaga-Maisonneuve, au sud du Stade Olympique, à l’est de PIE-IX. 4264 Ste-Catherine est.

Bistro le Ste-Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

Pour informations et réservations: (514) 223-8116 ou bistro@le-ste-cath.com.

Politique: choisir son vote

Politique

Élections: pas de « bon » vote

Comme en 2012, le Café Graffiti offre l’opportunité à ces jeunes de débattre  avec un candidat aux élections. Le vendredi 21 mars, Carole Poirier les a rencontrés. Plusieurs question lui ont été posées et l’une d’elle a particulièrement retenu mon attention.

Delphine Caubet dossier Politique

vote

Ce billet n’a pas but de faire la promotion d’un parti ou d’un candidat.

Mais pendant cette rencontre, l’une de nos jeunes a posé une question très vraie, réaliste et qui résonne en beaucoup d’entre nous.

La question qui tue

À l’heure de la commission Charbonneau et de la corruption, on a plus le goût de croire en la politique. Alors, que va changer la souveraineté pour le Québec ?

Cette question aurait pu être posée sans l’aspect de la souveraineté. Un parti ou un autre, après tout, qu’est ce que ça change ?

Et la réponse de l’actuelle député d’Hochelaga-Maisonneuve, Carole Poirier, est intéressante :

Il n’est pas possible de promettre un « jardin rose » à qui que ce soit. La diversité de partis est une bonne chose. C’est l’expression de la démocratie.

En somme, le « bon » vote, le « bon » choix qui mènera à un Québec paisible et prospère n’existe pas. Bien sur, chaque parti aura une incidence différente sur la société, et satisfera différentes catégories de la population.

Faire ses choix

À l’heure où la France est au prise avec un parti d’extrême droite, le Front National (FN), et où certains en appellent au Front républicain (vote stratégique pour bloquer le FN), pourquoi ne pas en profiter au Québec pour voter en fonction de notre coeur et de nos opinions?

Dans tous les cas, et quel que soit votre choix: s’abstenir c’est laisser les autres choisir.

Et vous, chers lecteurs, comment votez-vous? En fonction de votre tête ou de votre coeur ? Pour un candidat ou un parti?

Autres textes sur Politique

Pour ceux qui trouvent qu’il y a trop de chicanes inutiles en politique, et qui seraient découragé par la vie politique du Québec, je vous laisse les informations sur un roman humoristique et de croissance personnelle:

L’Amour en 3 Dimensions (français), Love in 3 D (anglais).

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet:Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Stephen Harper déclenche les élections au Canada

Stephen Harper déclenche les élections au Canada

Raymond Viger Dossier Stephen Harper, Philippe Couillard

politique politicien élections fédérales élection provinciale Ce n’est pas fait encore. C’est comme si. Prévu pour dimanche. Pour qui vais-je voter pour me représenter au fédéral?

Y a-t-il un parti Rhinocéros ou tout autre parti politique loufoque qui pourrait m’attirer? Parce que j’ai décroché de la politique conventionnelle. Je ne crois plus au système en place.

Est-ce les balles de golf de Jean Chrétien qui me dérangent? Ou encore les lois fiscales adoptés par Paul Martin pour favoriser sa compagnie Canadian Steamship Line? Le Mont Orford que Jean Charest voulait vendre à ses amis? Philippe Couillard qui vote des lois avantageant son futur employeur du privé? Les 500 000$ en liquide que Brian Mulroney avait oublié dans un coffre de sécurité?…

Au-delà de ces quelques questions de principes, je n’aime pas le système électoral qui nous est proposé. On me demande de faire un vote pour la personne qui représentera mon comté, pour celle qui sera le Premier Ministre et pour le parti qui sera au pouvoir. Un seul vote, 3 significations! Incohérence totale.

De mettre un parti politique dans mes choix quand je veux faire élire la meilleure personne pour représenter mon comté, il y a déjà un conflit d’intérêt. Parce qu’un parti politique possède la plus grande arme anti-démocratique qui soit: la ligne de parti. En clair, cela veut dire pense comme nous te disons de penser. Vote comme on te dira de penser… Cela veut dire que la personne pour qui j’ai votée, si elle dissidente, elle se fera montrer la porte. Genre les événements de Thomas Mulcair. Est-ce que les députés ne sont que des « front », des pantins pour le Premier Ministre?

Je me souviens de Vincent Della Noce. Un garagiste qui avait créé dans les années 1980 une association pour tenter de contrer la main-mise des pétrolières. Vincent Della Noce avait décidé d’aller en politique fédérale pour se fpolitique politicien élections provinciales élection fédéraleaire entendre et représenter les garagistes indépendants. Il a été élu. On l’a assied dans le fond de la salle et on ne l’a plus jamais entendu parler. Belle démocratie!

Il y a d’autres modèles de démocratie plus démocratique. Je ne suis pas plus attiré par celui des Américains. Pendant une éternité et des millions de dollars plus tard, on voit des candidats faire leur promotion et la tournée de leur pays. C’est long et ça coûte cher. Très cher. Ceux qui finance ces interminables campagnes électorales, sont les grands lobbyings qui vont contrôler le pays par en arrière. Ils prennent des options sur le pouvoir en donnant de l’argent  à tous les candidats potentiels. Rien à voir avec la démocratie.

Prenons l’exemple d’un organisme communautaire. Il y a l’assemblée générale. Les membres sont tous présents et représentent le peuple. Ils font l’élection des administrateurs à partir de plusieurs champs d’intérêts: représentant des employés, des bénévoles, des membres utilisateurs… Ce sont les comtés. Il n’y a aucune ligne de parti. Chaque membre peut voter pour le meilleur représentant dans son comté. Chaque personne qui veut se faire élire, peut le faire, peut importe le budget qu’il a. Parce qu’il n’y a pas de grosses campagnes électorales. La seule question que nous avons à répondre est la suivante: qui est la meilleure personne pour nous représenter. Un point c’est tout. Aucune promesse électorale à faire. Aucune entrave à la liberté d’action future que nous avons besoin pour gérer adéquatement l’organisme.

Quand le conseil d’administration est élu, les administrateurs, entre-eux, décident qui sera le meilleur président (le Premier ministre), vice-président, trésorier et secrétaire (les ministres). On appelle cela la gestion démocratique d’un organisme communautaire.

Si on reprend ce modèle pour un pays. Le peuple fait l’élection de la meilleure personne pour représenter son comté. Ces gens ne sont affiliés à aucun parti politique. Il n’y a aucun chef de parti. Après leurs élections, les 295 meilleures personnes de comté se retrouvent ensemble pour décider qui, parmi ces 295 meilleures personnes de comté, serait la meilleure personne pour être leur Premier ministre, et qui seraient les meilleures personnes pour être ministre. Le Premier ministre n’a pas de pouvoir sur les députés. Les députés peuvent voter en fonction de leur convictions profondes.

Un tel système n’est peut-être pas parfait. Mais serait-il moins imparfait que celui que nous avons présentement? Mais comme a déjà dit quelqu’un… « I had a dream ».

Autres textes sur Politique

Pour une réforme de notre système politique

Résultats élections fédérales 2011

Est-ce que notre système politique met en danger la démocratie?

Stephen Harper et l’homosexualité

Lutte à la drogue: les Conservateurs contre la science

Québec solidaire, Amir Khadir, Françoise David et le salaire minimum à 16$

Les gais peuvent-ils prendre le pouvoir?

Le poids du Québec dans le Canada

Vie sociale et politique

Stephen Harper et l’avortement

Stephen Harper et le social, 2 mondes étrangers

Renart L’éveillé a émis une belle théorie sur la pollution électorale.

PUBLICITÉ
cover_avril-mai08 Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

André Arthur et les conflits d’intérêt

André Arthur et les conflits d’intérêt

André Arthur, après avoir été tranquille quelques mois, commencent à faire parler de lui. J’ai été surpris, mais aussi choqué d’apprendre qu’un député pouvait faire de la publicité tout en étant député. J’ai vu plusieurs personnes se lancer en politique. Elles ont toutes démissionné et quitté les attaches qu’elles avaient. J’étais convaincu que c’était une obligation pour entrer en politique.

D’une part, il y a conflit d’intérêt. En faisant la publicité d’un commerçant, nous sommes indirectement son employé. Comment pouvons-nous représenter équitablement l’ensemble des citoyens si l’un d’eux nous paye? Même si André Arthur nous dit pouvoir demeurer juste et équitable, le citoyen qui aurait à faire une plainte contre ce marchand auprès de son député va y voir un conflit d’intérêt.

D’autre part, jusqu’où pourions-nous accepter de mettre la crédibilté d’un député pour vendre un produit? Imaginez un député qui fait la promotion d’un produit pharmaceutique! Comment pouvons-nous nous imaginer qu’il votera sans contrainte si nous avons à débattre de ce produit ou de son concurrent en chambre? Un député pourrait-il faire une publicité de Loto-Québec et de voter contre le déménagement du Casino?

J’ai toujours imaginé qu’être en politique demandait un don de soi. Un horaire chargé, du temps pour préparer les dossiers à débattre… Si André Arthur a le temps de chauffer des autobus et de faire de la publicité, désolé, il ne prend pas son rôle au sérieux. En tant que député indépendant, il ne peut diviser les dossiers avec des collègues. Il se doit d’en étudier possiblement plus qu’un député qui fait parti d’une équipe.

Les gens qui ont voté pour André Arthur avaient des attentes envers lui. Possiblement de brasser et de remettre en question le système en place. J’ai plutôt l’impression qu’il profite du système et qu’André Arthur ne pense qu’à lui et à ses poches. Je ne vois pas en quoi il a l’étoffe d’un politicien.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graff Opération Graffiti. Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :