Exposition de corps humain: Bodies L’exposition VS Amnistie internationale

Prisonniers chinois? Problème d’éthique et de morale? Art ou éducation?

Raymond Viger | Dossier Culture

Bodies… L’exposition, après un été au Pavillon d’Espace 400e au Port de Québec, Bodies… L’exposition s’installera vendredi au Centre d’Exposition de Montréal au Centre Eaton de Montréal.

Amnistie internationale demandera le boycott de l’exposition si une entente avec  l’organisateur américain Premier Exhibitions et la commission de l’éthique, de la science et de la technologie du Québec pour que soit affiché un avertissement aux spectateurs comme quoi les corps exposés pourraient provenir de prisonniers chinois.

Je répète LES CORPS EXPOSÉS POURRAIENT PROVENIR DE PRISONNIERS CHINOIS!!! Quand on connait le nombre de prisonniers politiques qui ont été injustement tués, ce n’est pas très invitant d’encourager  Bodies… L’exposition.

Donner son corps à la science, pas de problème et j’encourage le geste. Qu’on me coupe en petits morceaux pour un don d’organe ou encore pour permettre aux futurs médecins de se pratiquer, ma conscience, mes principes et mes valeurs ne sont pas attaqués. Mais découper un être humain pour en faire une exposition, j’ai un problème. A-t-on l’autorisation écrite de tous les anciens propriétaires de ces corps pour les exposer comme on le fait pour faire un don d’organe?

Bodies… L’exposition: est-ce de l’art?

Les organisateurs ne sont pas convaincants sur ce point. Leurs arguments se limitant au bienfait de prévention contre le tabagisme ou nos mauvaises habitudes de vie, on parle ici d’éducation et rien d’artistique.

Question morale et éthique?

prisonniers-chinois-exposition-bodies-tiananmen-square-hero Mais d’où proviennent les corps qui auront servi à Bodies… L’exposition? Amnistie internationale demande que l’on inscrive: Les corps exposés pourraient provenir de prisonniers chinois. Un peu comme on inscrit sur un aliment qu’il pourrait contenir des traces d’arachides!!!

Finalement, mon corps pourrait se retrouver, contre ma volonté, dans cette exposition. Si je fais un voyage en Chine et que je continues à tenir mon blogue, les autorités chinoises pourraient me faire prisonnier. Je pourrais mystérieusement disparaître et me retrouver, anonymement dans Bodies… L’exposition.

Le débat est lancé. Le tout sera entendu aujourd’hui lors de l’émission Dumont 360 au Canal V (l’ancien TQS).

Que dirait le public si on faisait une exposition avec de vrais animaux disséqués? Accepterions-nous que notre chat ou notre chien soit mis en morceaux pour faire une exposition? Si on ne peut l’accepter pour nos animaux de compagnies, pourquoi l’accepter pour des humains?

PS 22 octobre 2009 21:30 heures: Je reviens de l’émission Dumont 360. Richard Petit était aussi présent pour donner la contrepartie. Un des arguments de Richard Petit était que les corps de Bodies… L’exposition ne sont pas pires que les momies que l’on trouve et que l’on expose dans les musées. Si les droits d’auteur des chansons de Richard Petit sont protégés pendant 50 ans après sa mort avant de devenir public, pourquoi mon corps ne le serait pas?

Richard Petit a ensuite souligné que personne ne fait d’histoire sur l’exposition du cœur du Frère André à l’Oratoire St-Joseph. Sur ce point, ma conjointe Danielle me souligne que les Frères font, non seulement le vœu de pauvreté et que toute leurs possessions sont propriétés de la communauté, mais que cela inclus aussi leur corps. La communauté peut donc autoriser, comme c’est le cas avec le Frère André, d’exposer son cœur.

Références

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Autres textes sur International

    L’amour en 3 dimensions

    l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

    Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

    L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

    Le livre est disponible au coût de 19,95$.

    Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet.Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    Autres livres pouvant vous intéresser

    La science médicale et psychiatrique

    Patricia Turcotte, internaute de St-Georges de Beauce | Dossier Santé mentale

    Il y a deux semaines, c’était la semaine de la sensibilisation aux dons d’organes dans le monde médical, c’est-à-dire, de la santé physique. Se pourrait-il qu’il y ait aussi les dons d’organes dans la santé mentale ? Comme citoyenne, je soulève le courage hors du commun de toutes les personnes touchées par les maladies mentales et ce, bien sûr, au-delà de toutes étiquettes. Perdre du jour au lendemain, ou encore très lentement, une partie de son cerveau, de son génie ou de son esprit, ce n’est pas drôle du tout, croyez-moi. Cela signifie que l’on perd quelquefois sans possibilité de retour, des morceaux de sa vie émotive, affective, sentimentale, cérébrale, intellectuelle et spirituelle; quand ce n’est pas la perte temporaire ou permanente de son libre arbitre. C’est vraiment sérieux ces histoires-là. Puisque la semaine de la santé mentale vient aussi de se terminer, je partage quelques-unes de mes nouvelles réflexions sur le sujet.

    Je considère que les gens touchés par les maladies mentales, et qui collaborent volontairement ou involontairement aux soins médicaux psychologiques et psychiatriques, apportent une réelle contribution aux dons d’organes invisibles de l’être humain. En plus de la population qui voit s’améliorer graduellement la qualité des soins psychiatriques, à qui profite tous ces dons invisibles faits gratuitement par ces personnes, souvent les plus défavorisés de la société? Personnellement, je n’ai pas encore été en mesure de me pencher sur ces réponses. Et vous ?

    Maladies mentales et lobotomies

    Je pense aussi à tous les êtres humains qui on eu à prendre piteusement les froids sentiers de la maladie mentale dans les années plus anciennes ? Trop de nos êtres chers, parents, amis et grand-parents n’ont plus de voix pour raconter leurs touchants vécus en ce domaine. Bien souvent, ils subissaient des lobotomies à froid, sans même y consentir personnellement, comme s’ils étaient des bêtes sans cœur, sans esprit et sans âme. Seuls leurs corps semblaient exister dans les temps plus anciens.

    Des personnes racontent parfois à voix basse et presque honteusement leurs malheureuses histoires d’horreurs, à faire dresser les cheveux sur la tête. Ce qui ne peut faire autrement que de sensibiliser les gens à cette cause qui a tout de même évoluée, fort heureusement; quoique les contentions chimiques ont des effets sur l’être humain à ne pas négliger.

    Plusieurs femmes ont passé leur vie entière dans des asiles de fous, souvent suite à une dépression survenue après un accouchement. On signait leurs sorties acceptées par les professionnels de la santé seulement si les conjoints consentaient à leurs départs. Quelles graves injustices sociales et humanitaires ! Je soulève aussi les désolantes situations de trop de femmes, d’hommes, d’adolescents (es) et d’enfants qui sont encore aujourd’hui traités comme des malades mentaux, alors que ces gens souffrent de maladies physiques véritables.

    Fibromyalgie, douleurs chroniques, Alice Roby et Émile Nelligan

    On a qu’à se référer aux personnes qui souffrent de la fibromyalgie, de la douleur chronique, la fatigue chronique, etc. Bien sûr, on a parfois la chance d’entendre ou de lire d’excellents témoignages des rares survivants de ces abominables crimes humanitaires. Je cite madame Alice Roby, qui a eu le courage de nous partager ses années d’enfer à travers ses livres, ses chansons et ses témoignages, ainsi que le film sur sa vie. Cela a contribué à aider énormément la cause des personnes touchées par les maladies mentales. On se souvient tous du célèbre poète Émile Nelligan, qui après avoir demandé l’hospitalisation psychiatrique pour quelques semaines, fut enfermé injustement à l’asile pour le reste de ses jours. Il y a eu aussi la grande cause des enfants de Duplessis. Combien d’autres personnes, peu à peu, sortent heureusement des sentiers de l’ombre.

    Reste à souhaiter qu’il existera toujours dans la société des médias professionnels, des groupes sociaux, médicaux, gouvernementaux et religieux, pour les encourager à continuer leurs œuvres, ou assurer leur défense et leurs droits humains. Parce que ces personnes ont tout de même participé à l’avancement de la science médicale psychiatrique, en donnant des organes à la science médicale, tels leur cerveau, leur génie, leur cœur invisible et leur esprit, tout en végétant avec un corps physique souvent en très mauvaise condition. Ce sont nos martyrs vivants ou décédés de l’an 2000.

    Ne cessons jamais de se lever debout lorsque vient le temps de les accompagner, de les défendent ou de se souvenir de leur humble passage silencieux sur terre, ne serait-ce dans mon pays que le jour de la Toussaint, le jour du souvenir, ou à la messe du dimanche, et lors de tant d’autres célébrations commémoratives.

    Autres textes sur Santé mentale

    Autres textes sur Science

    Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

    Merci de votre soutien.

    Liberté… Un sourire intérieur

    livre liberté poésie recueil sourire intérieur

    Un livre de poésie de 128 pages. Liberté politique, liberté journalistique, liberté émotionnelle… Toutes les couleurs de la liberté, individuelle et collective. Une belle suite pour mon premier livre de poésie, Après la pluie… Le beau temps. Parce qu’après la crise… on peut trouver la liberté… sa liberté.

    Liberté… Un sourire intérieur. Une façon de souligner les 5 000 exemplaires vendus du premier livre Après la pluie… Le beau temps. Même prix que le premier livre publié en 1992 avec le même nombre de pages et écrit avec le même amour: 9,95$.

    Autres livres pouvant vous intéresser

    %d blogueurs aiment cette page :