Quoi faire avec ses vieux livres

Vendre ses livres usagés, don de livres usagés

Quoi faire avec ses vieux livres?

Récupération de nos vieux livres: les vendre ou les donner? Comment donner nos vieux livres? À une bibliothèque? Une solution alternative existe maintenant pour récupérer nos vieux livres. Pour visiter la Librairie philantropique.

Raymond Viger   Dossier communautaire  

communautaire communauté citoyen citoyenneté Le hasard de mes visites dans la blogosphère me font atterrir sur le blogue de la Librairie philantropique.. Leur devise: vente de livres usagées pour une bonne cause.

Intéressant comme principe. Au lieu de se contenter d’écrire un chèque et de le faire parvenir à un organisme communautaire, la Librairie philantropique. vend des livres usagés et verse les argents ainsi récoltés à un organisme communautaire. Même les argents obtenus par les publicités de ce blogue sont rajoutées au don.

Ventes et achats de livres usagés

Il y a plusieurs avantages à une telle pratique. D’une part, en plus du soutien à un organisme communautaire, il y a récupération des vieux livres qui seront ainsi sauvés de la destruction. D’autre part, cela permet à des gens de pouvoir lire de grands classiques pour quelques dollars. Finalement, cela permet à tout le monde de s’impliquer dans une cause communautaire. Si vous n’avez pas d’argent à donner à un organisme communautaire, pas de problème, faites le ménage de votre bibliothèque et faites parvenir à la Librairie philantropique vos vieux bouquins.

Les sommes ne sont pas énormes pour l’instant. Le projet vient de commencer. Mais cela augmente de mois en mois et continue sa progression.

Dons aux organismes communautaires

En novembre, le Club des petits déjeuners du Québec et Aministie Internationale ont été choisi pour recevoir les dons de la Librairie philantropique.

En décembre ce fût le tour de la Société pour les enfants handicapés du Québec et Moisson Montréal.

En janvier c’est l’Itinéraire et l’Oeuvre du Cardinal Léger pour le secour à Haiti.

Finalement, en février ce sont la Fondation Canadienne du cancer du sein, la Fondation du Docteur Julien et Jeunesse j’Écoute qui ont reçus les dons de la Librairie philantropique.

Mensuellement, les dons ont passé de 50$ à 80$, ensuite à 145$ et 205$ pour février, montrant que la progression continue. N’hésitez pas à encourager la Librairie philantropique.

Pour visiter la Librairie philantropique.

Avis: émission d’obligations communautaires

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Le T-shirt officiel breakdance, graffiti et street art

Publicités

RueFrontenac.com, une presse libre et indépendante en Haïti

RueFrontenac.com, une presse libre et indépendante en Haïti

Raymond Viger  Dossiers Rue Frontenac.com, Médias et Internet, Journal de Montréal

rue-frontenac-com-blogue-journaliste-journal-de-montreal On se souvient que les journalistes du Journal de Montréal sont en lock-out. Les journalistes, passionnés par leur travail, ont créé un site Internet et des blogues: RueFrontenac.com. Une façon originale de montrer à la direction du Journal de Montréal, Québécor et Pierre-Karl Péladeau que les journalistes ont à coeur la relation qu’ils ont développés avec leur lectorat. Et à la limite, que la direction du Journal de Montréal a plus besoin de ses journalistes que les journalistes ont besoin de leur direction!

Haïti vit des heures tragiques. Pour continuer dans leur lancés journalistiques, et rien ne les arrêtant, les journalistes de Rue Frontenac ont sollicité tous leurs amis, réels ou virtuels, pour ramasser les argents nécessaires pour se rendre en Haïti pour couvrir les événements. Nouvelle forme de financement possible pour une presse libre et indépendante en vue. Les lecteurs peuvent maintenant s’impliquer dans le financement des reportages qui les tiennent à coeur.

Pour soutenir RueFrontenac.com dans la couverture des événements qui se déroule en Haïti, ils ont un système d’amis à vous offrir. Si Haïti vous tient à coeur, vous pouvez voir sur RueFrontenac.com certains endroits pour trouver où donner pour Haïti. Cécile Gladel vous en présente d’autres.

Est-ce que Pierre-Karl Péladeau serait bon prince et ferait un don aux journalistes de Rue Frontenac pour couvrir le séisme en Haïti? Les journalistes du Rue Frontenac ne cessent de nous épater et de nous démontrer que le journalisme et l’intérêt du public sont importants pour eux. Cela mériterait sûrement un petit geste courtois de Pierre-Karl Péladeau? Qu’en dites-vous?

Autres textes sur Rue Frontenac.

Rue Frontenac, lock-out au Journal de Montréal

Blogue Rue Frontenac: le nouveau journal des journalistes sans média

Journal de Montréal en lock-out; un média sans journaliste

RueFrontenac.com, une presse libre et indépendante en Haïti

L’heurejuste.ca: Lyne Robitaille du Journal de Montréal VS Raynald Leblanc du syndicat en grève / lock-out

Tout le monde en parle: syndicat des journalistes du Journal de Montréal et Richard Martineau

Controverse sur le conflit Journal de Montréal et ses grévistes avec Guy A Lepage à Tout le monde en parle

Autres textes sur Haïti

Haïti avant le séisme: lueurs d’espoir en Haïti

Témoignage d’une rescapée d’Haïti

RueFrontenac.com, une presse libre et indépendante en Haïti

Georges Laraque, Canadiens de Montréal et Haiti

PUBLICITÉ

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :