Environnement et recyclage; confusion et éducation

On recycle ou on jette?

Des icones pas clair!

Raymond Viger  Dossiers Environnement

barquette environnement recyclage recycler protection stearofoamJe suis de ceux qui aime bien s’impliquer pour protéger l’environnement. Que ce soit avec des textes sur la protection de l’environnement ou dans ma vie personnelle, la protection de l’environnement a une place importante dans ma vie.

J’écoute une émission La Facture. On y parle d’emballages. Surtout du suremballage que les épiceries font. Une barquette est ce plat, genre styromousse ou autre matériel, dans lequel repose les fruits ou légumes.

barquette environnement recyclage quoi recyclerUne barquette, dans lequel nous retrouvons des légumes emballés individuellement, le tout emballé ensemble! Abus d’emballage quoi.

Mais ce n’est pas le sujet de ce billet. Est-ce que cette barquette est recyclable ou non? Pour tenter de le deviner, on retourne cette barquette et on regarde le chiffre à l’intérieur du logo de recyclage. Le chiffre 1 à l’intérieur du logo veut dire que la barquette est recyclable. Le chiffre 6 veut dire que non.

Je ne connaissais pas cette nuance.  Dans ma petite tête de citoyen bîn ordinaire, malgré mes 22 ans de scolarité, quand je voyais le logo de recyclage je mettais la barquette au recyclage.

Et là, par hasard, l’émission La Facture m’apprend que j’ai mal faite ma job de citoyen protecteur de l’environnement.

La question qui tue

Pourquoi mettre mettre un logo de recyclage avec les chiffres 1 ou 6 pour dire que c’est recyclable ou non? Pourquoi ne pas mettre un X sur le logo du recyclage pour tout simplement nous dire qu’on ne peut pas le recycler?

Pourquoi faire ça simple quand on peut faire ça compliquer dit-on?

Autres textes sur Environnement

L’amour en 3 dimensions. l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement Roman de cheminement humoristique.

Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Le livre est disponible au coût de 19,95$. Une co-écriture avec le journaliste Colin McGregor a permis de présenter une version anglophone LOVE in 3DPar téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet: Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Inspecteur pour les taxes et protection du consommateur

Les incohérences de notre système

Un gouvernement qui priorise ses besoins avant celui du citoyen

Les inspecteurs de la taxe vont à la pêche pour trouver les commerçants qui ne remboursent pas leurs taxes au gouvernement. Mais s’il y a une publicité trompeuse, on ne bougera pas le petit doigt tant qu’il n’y aura  pas de plaintes.

Raymond Viger Dossier Protection du consommateur

Quand c’est le temps de s’assurer que tous commerçants et citoyens payent leurs taxes, de grosses équipes d’inspecteurs mettent de gros moyens en branle pour s’assurer de l’honnêteté des citoyens. Dans certains cas, on pourrait même parler de harcèlement envers les entreprises et les citoyens.

Même si les gros fraudeurs tels que Vincent Lacroix ou les collusions dans es industries de la construction, du pharmaceutique ou des pétrolières semblent pouvoir faire la pluie et le beau temps, les petits commerçants en arrachent à subir des pressions des inspecteurs pour les taxes à payer.

L’été dernier, le Journal de Montréal avait présenté une série de reportage montrant plusieurs exemples d’entreprises et de citoyens, parfois acculés à la faillite dû aux pressions excessives des collecteurs de taxe qui vous considèrent coupable jusqu’à preuve du contraire.

Et la protection du consommateur?

Les inspecteurs et les collecteurs du gouvernement pour les taxes ont le mandat de faire entrer de l’argent dans les coffres de l’État. Mais qu’en est-il en matière de protection du consommateur? S’il n’y a pas de plainte, il ne se passe rien. Et même avec une plainte, les commerçants frauduleux continuent impunément à frauder autant le citoyen que le système. Deux poids, deux mesures.

Autant pour la collection des taxes, les inspecteurs font souvent trop de zèle, autant en ce qui concerne la protection du consommateur, on semble dormir au gaz. Cette léthargie pour protéger le consommateur explique facilement l’engouement et la raison d’être d’émissions telles que JE et La Facture. Deux émissions qui soulignent régulièrement les incohérences de notre système et de ses multitudes de bureaux de contrôle et de vérification. Des émissions qui finissent trop souvent leurs émissions en disant que, pourtant, plusieurs plaintes  avaient déjà été déposé ou encore que le commerçant frauduleux était connu pour ses méthodes d’arnaquer le consommateur.

Est-ce que les seules motivations de nos gouvernements se limitent au nombre de vote qu’ils peuvent gagner ou la quantité d’argent qu’une opération puisse rapporter?

Autres textes Protection du consommateur:

Ressources protection du consommateur

Office de la protection du consommateur du Québec
Montréal: 514-253-6556
Québec: 418-643-1484
Partout au Québec: 1-888-OPC-ALLO (1-888-672-2556)

Option consommateurs
Montréal: 514-598-7288
Numéro sans frais: 1-888-412-1313

Protégez-vous

Rédaction
courrier@protegez-vous.ca
2120, rue Sherbrooke Est, bureau 305
Montréal (Québec) H2K 1C3

Pour un abonnement à Protégez-vous.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Abonnement au magazine Reflet de Société

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

%d blogueurs aiment cette page :