Forum sur les inégalités sociales en Santé

Les riches plus en santé que les pauvres

Rapport de la Direction de la Santé publique

En 1998, un premier rapport annuel du Directeur de santé publique décrivait l’état de ces inégalités pour la région de Montréal. Treize ans plus tard, un nouveau rapport veut en mesurer le chemin parcouru et identifier les meilleures avenues de réduction de ces inégalités sociales en Santé.

Raymond Viger   Dossiers Santé, Inégalités sociales en Santé   

L’espérance de vie et la santé des personnes ne se sont pas amélioriées également selon les groupes socioéconomiques. Le Forum sur les inégalités sociales en Santé permettra au Directeur de la santé publique de statuer sur les interventions les plus susceptibles de réduire les inégalités sociales et d’améliorer les conditions de vie des personnes les plus vulnérables.

Aujourd’hui, sont réunis les différents partenaires communautaires et acteurs terrain pouvant aider le Directeur de la Santé publique à préparer son rapport.

Un rapport de Michael Marmot, chercheurs anglais, soulignait que:

Un des objectifs de ce rapport vise l’équité dès la naissance. Les conditions indispensables au quotidien pour une vie de qualité sont:

  • Le développement physique, social et intellectuel des enfants qui influence leurs réussites scolaire, leur état de santé et leur espérance de vie;
  • Investir durant la grossesse et dès le plus jeune âge;
  • Des soins de santé universels;
  • Un environnement physique salubre;
  • Des pratiques équitables en matière d’emploi;
  • Un système de protection sociale couvrant tous les âges de la vie.

Les différences dans les conditions de vie proviennent de l’inégale répartition du pouvoir, de l’argent et des ressources. Les gouvernements et la société doivent se mobiliser pour promouvoir la justice sociale et soutenir les meilleures politiques.

Les problèmes sont sous-estimés ou ignorés faute de statistiques fiables sur l’état de santé des individus ou les déterminants sociaux de la santé.

Cette approche élaborée pour l’Angleterre est d’autant plus importable qu’elle vient d’un pays dont l’évolution économique et industrielle préfigure celle du Canada.

En mai 2009, l’Assemblée mondiale de la santé a adopté les trois grandes recommandations de la Commission sur les déterminants sociaux de la santé:

  • Améliorer les conditions de vie quotidienne;
  • Lutter contre les inégalités dans la répartition du pouvoir, de l’argent et des ressources;
  • Mesurer le problème, l’analyser et évaluer l’efficacité de l’action.

Selon la Fondation du Grand Montréal:

Montréal est tellement polarisée par les inégalités sociales que certains de ses quartiers riches ont une espérance de vie parmi les meilleures au monde tandis que les quartiers pauvres se comparent avec des pays comme le Brésil (68,0 années) ou le Paraguay (70,7 années).

Le rapport de la Direction Publique de la Santé, à suivre avec intérêt.

Autres textes sur Santé

Un Montréalais riche vit 10 ans de plus qu’un Montréalais pauvre

Maladie de Crohn

Électrosensibilité, causes et symptômes

Un grand brûlé

Apprendre à vivre avec un handicap

Vivre sans prothèse

L’anorexie et Léa Clermont-Dion

Quoi faire lors d’une crise d’épilepsie?

Schizophrénie et maniaco-dépression

Stephen Harper et l’avortement

Lutte à la drogue: les Conservateurs contre la science

Site d’injections supervisées

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs!

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logoVotre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en bleu, rouge, noir ou blanc. Ou encore votre Sweat-shirt disponible en gris pour seulement 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/t-shirts.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

 

Un Montréalais riche vit 10 ans de plus qu’un Montréalais pauvre

Inégalités sociales en Santé

Comment vivre en santé et plus longtemps?

L’espérance de vie et la santé des personnes ne s’est pas améliorée également selon votre profil économique. Comment favoriser une société plus humaine et plus juste pour l’ensemble de nos concitoyens?

Raymond Viger   Dossiers Santé, Inégalités sociales en Santé

En 2006, la Fondation du Grand Montréal avec son rapport Signes vitaux du Grand Montréal, une initiative pancanadienne coordonnée par Fondations communautaires du Canada souligne:

Un écart important de 10,5 ans sépare les résidents des quartiers les plus favorisés de ceux des quartiers les plus défavorisés.

En 2008, le Centre Léa-Roback mentionne que:

D’un quartier montréalais à l’autre, l’espérance de vie peut varier d’une quinzaine d’années. À titre d’exemple, les habitants des territoires du CLSC des Faubourgs, dans le sud de Montréal, vivent 10,7 années de moins, en moyenne, que ceux du CLSC Lac St-Louis, dans l’Ouest de l’Île.

Concernant ces inégalités sociales en matière de Santé, où en sommes-nous rendu à Montréal en 2011? Pour tenter d’y répondre, le directeur de la Santé publique, Richard Lessard a invité différents partenaires communautaires et acteurs terrain à un Forum sur les inégalités sociales en Santé qui aura lieu demain.

Informations sur le rapport Signes vitaux du Grand Montréal de la Fondation du Grand Montréal

La Fondation du Grand Montréal est un organisme de bienfaisance voué au mieux-être de la collectivité du Grand Montréal.

Référence duCentre Léa-Roback

Le Centre de recherche Léa-Roback a été mis sur pied afin de mieux comprendre l’impact du milieu sur la santé physique et mentale en vue de réduire les inégalités sociales de santé à Montréal. Les membres contribuent de manière significative au développement de la recherche dans le domaine et ils sont convaincus que la recherche avancée relève d’un projet social. Ils n’hésitent pas à s’engager sur les mêmes tribunes que ceux et celles qui détiennent les leviers pour améliorer la situation des personnes pauvres.

Autres textes sur Santé

Maladie de Crohn

Électrosensibilité, causes et symptômes

Un grand brûlé

Apprendre à vivre avec un handicap

Vivre sans prothèse

L’anorexie et Léa Clermont-Dion

Quoi faire lors d’une crise d’épilepsie?

Schizophrénie et maniaco-dépression

Stephen Harper et l’avortement

Lutte à la drogue: les Conservateurs contre la science

Site d’injections supervisées

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicideLe guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Couple gai: recherche société pour s’aimer

Spectacle du Bistro le Ste-Cath (l’ancien Bistro In Vivo) dans Hochelaga-Maisonneuve

Couple gai:  recherche société pour s’aimer

Anne-Marie Beauregard, 16 ans, Candiac.

Dossier Homosexualité

homosexualite-amour-gai-homosexuel-homo-gay-lesbienne-lesbianisme J’ai entendu dire qu’on pouvait comparer l’homosexualité à une voix qui fausse dans une chorale mais que cela peut se corriger. Je fulmine quand j’entends ce genre d’«arguments».

Je ne suis pas du genre à écrire des textes argumentatifs dans mes temps libres, mais j’écoute les débats télévisés sur les mariages homosexuels et cela m’enrage: en 2005, certains d’entre nous ne sont toujours pas capables d’accepter l’homosexualité! J’en ai entendu dire que l’homosexualité était un handicap, qu’on pouvait comparer l’homosexualité à une voix qui fausse dans une chorale mais que ça peut se corriger. Ayant des amis homosexuels, je fulmine quand j’entends ce genre d’«arguments».

En général, les raisonnements de ceux qui s’opposent aux mariages gais, et de ceux qui s’affichent contre les gais, sont questionnables. Les principaux arguments, soit la stérilité des homosexuels et leur espérance de vie inférieure, ne sont pas valables.

Ils sont stériles?

Les homosexuels sont stériles et ne peuvent perpétuer la société. Et alors? Ils ne sont pas, que je sache, la cause première de la chute de natalité au Québec! Ils s’aiment! Est-ce que l’amour implique que nous devons absolument nous reproduire? Si oui, je connais plusieurs couples qui ne s’aiment pas.

Le taux de natalité a un impact direct sur l’économie, mais il ne faut pas forcer une génération si elle ne ressent plus l’obligation ou le désir de procréer. De toute façon, permettre les mariages de couples de même sexe n’entraînera pas une chute de natalité, puisque cela permet seulement aux homosexuels de s’engager.

Personne ne va se lever un beau matin et se dire: «Eurêka! Je veux devenir gai maintenant qu’ils ont le droit de se marier!» Ce droit ne convaincra personne de changer d’orientation sexuelle. II reconnaît seulement les couples homosexuels comme étant égaux aux couples hétérosexuels.

En fait, grâce à l’adoption, les gais pourraient contribuer à augmenter la population d’un faible pourcentage, je le concède. Je ne crois pas ceux qui disent que les enfants adoptés par un couple homosexuel seront affectés par une carence au niveau de l’éducation morale. C’est étrange d’entendre quel-qu’un dire: «Moi, mes parents s’appellent Monique et Ginette», mais ce n’est qu’une marche de plus à gravir dans l’évolution de notre société.

Si ces couples gais adoptent des enfants, c’est qu’ils ont assumé leur identité, ce qui peut laisser entrevoir qu’ils sont peut-être mieux dans leur peau que certains couples hétérosexuels. Cette réalité pourrait même être un plus pour ces enfants. Dans ces familles, il y aurait moins de sujets tabous. Après une décennie, la situation serait mieux acceptée. Nous pourrions la comparer aux difficultés d’assumer et d’accepter les divorces, il y a 30 ans.

Espérance de vie moindre?

Certains invoquent que l’espérance de vie des homosexuels est moindre à cause du VIH-Sida. De quel droit pouvons-nous décider qui mérite le mariage ou non selon ce facteur? De plus, il ne faut pas généraliser : des irresponsables qui oublient de se protéger sexuellement, il y en a aussi chez les hétéros. L’engagement, de nos jours, constitue une union aux points de vue spirituel et civil. Que les homosexuels se marient ou non, est-ce que cela va changer le taux de personnes gaies infectées par le VIH?

Unions instables?

Qui sommes-nous pour juger de la durée de vie des couples gais, alors que le taux de divorce au Canada et au Québec augmente? Le Canada a compté 70 000 divorces en 2002, soit plus du tiers (38%) des mariages de la même année. Je ne comprends pas que certaines personnes voient encore l’homosexualité comme un défaut et se permettent de traiter les homosexuels comme des êtres inférieurs. L’admission des mariages de couples de même sexe au Canada permettra d’exercer une pression sur les autres pays et sur l’Église. Je ne suis pas pratiquante, mais je crois que les homosexuels catholiques méritent que Rome les reconnaisse comme normaux et égaux. Ils méritent d’être respectés.

Ce n’est pas parce que la procréation nécessite un homme et une femme que l’homosexualité est malsaine. Ne laissons pas la nature et la biologie décider de ce qui est moral ou non.

Textes sur la famille.

Autres textes sur Homosexualité

VIH, Sida, homosexualité et suicide

17 mai Journee internationale contre l homophobie

Coalition des familles homoparentales – Formation Regard sur les familles homoparentales

Rap et homosexualité

Semaine de prévention du suicide

Journée internationale contre l’homophobie

Homosexuel et la Santé fédérale: don d’organe prohibé

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :