Kandahar, Afghanistan, Richard Petit, Annie Dufresne, Stéphane Fallu et Franco Nuovo du Journal de Montréal

Kandahar, Afghanistan, Richard Petit, Annie Dufresne, Stéphane Fallu et Franco Nuovo du Journal de Montréal

Raymond Viger Dossier Journal de Montreal

Des artistes ont été en Afghanistan, invités par l’armée, pour divertir les troupes canadiennes. Dans sa chronique du 9 décembre du Journal de Montréal, Franco Nuovo questionnait la présence d’artistes sur le front:

« L’artiste qui va à Kandahar pèse-t-il le politique de sa démarche? » « Même quand on est artiste, on devient aussi un agent de relations publiques de l’armée canadienne et on cautionne, involontairement, peut-être, la tuerie. » « En évoquant au retour, dans le cadre d’une émission de radio, les yeux du soldat qui a peur, on justifie l’agression. »

Si j’étais soldat sur le front, que je sois politiquement d’accord ou non avec notre présence militaire dans ces lieux, je serais content et reconnaissant que des gens viennent nous voir pour nous soutenir.

Si j’étais artiste, que je sois politiquement d’accord ou non avec notre présence militaire dans ces lieux, je serais content de soutenir et de venir saluer ces soldats qui répondent aux ordres et qui font leur travail au péril de leur vie.

Est-ce les artistes qui sont coupables de faire les relations publiques de l’armée ou les médias qui font état de la présence des artistes en Afghanistan? Il y a des êtres humains qui sont en Afghanistan. Des êtres humains qui sont peut-être nos frères, nos soeurs, nos amis ou nos conjoints… Ils méritent notre soutien sans réserve.

Les médias ou peut-être certains agents d’artistes qui y voient une occasion pour vendre du papier ou gagner un peu de visibilité, ne sont que des profiteurs d’une situation malheureuse. Ceux-ci méritent d’être dénoncés.

Si les politiciens prennent de mauvaises décisions sur l’utilisation de l’armée, ce sont les politiciens qu’il faut dénoncer et questionner. Pas les êtres humains qui font de leur mieux dans les contextes dans lesquels ils se retrouvent.

Je me devais, M. Nuovo, de nuancer votre position.

En cette période des Fêtes, j’en profite pour saluer toutes ces personnes qui, parfois au péril de leur vie, font leur travail, du mieux qu’elles peuvent, dans des conditions pas toujours facile. Un travail qui les amène parfois à risquer leur vie, à être éloignées de leur famille.

Joyeux Noel et Bonne Année… malgré tout, à ces travailleurs, leurs parents proches et amis.

https://raymondviger.wordpress.com/2006/09/01/franco-nuovo-jacques-duchesneau-et-le-profilage-racial/

Autres textes sur Société, commentaires du rédacteur sur Société.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Battle breakdance hip hop des meilleurs breakers de Montréal

video-breakdance-hip-hop-break-breaker-how-to-breakdancing Extreme Supreme Science
Vidéo VHS, compétition de break-dance.

Skywalker, Omegatron, Psycho Red, Silo, Trackmaster, Strike 3, Jayko Superstar, Speedy, Place Pieces (Maximum Efficiency), Tiger, Dj Frank Boulevard, Dj Devious.
Vidéo VHS 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Franco Nuovo et les gangs de rue

Franco Nuovo et les gangs de rue

Dossier Gang de rue.

La chronique de Franco Nuovo du 11 octobre dans le Journal de Montréal sur les gangs de rue m’a questionné.

Avec tous les médias qui font un tapage médiatique sur les gangs de rue, notre ami Franco Nuovo nous parle d’une paranoïa collective et exagéré. Montréal demeure une ville sécuritaire où il fait bon vivre, nous dit-il.

Je ne peux contredire M. Nuovo sur la facilité qu’ont les médias à faire peur au public et à amplifier les réalités de notre vie quotidienne.

D’un autre côté, je ne peux banaliser la présence des gangs de rue à Montréal et prétendre qu’il n’y a rien à faire. Leur présence est réelle, leur force et leur nombre a augmenté. Franco Nuovo termine brillamment son billet. «Peut-être que Montréal possède plus aujourd’hui qu’hier les ingrédients d’une pareille bombe.»

En tant que société, avons-nous suffisamment investi sur nos jeunes? Avons-nous offert à ces jeunes une société qui leur offre des opportunités pour s’épanouïr? Donnons-nous accès à des emplois leur permettant d’être des citoyens à part entière? Et si on pense aux différences culturelles, est-ce que nous leur permettons de s’intégrer facilement à notre société ou si nous les gardons isolés et marginalisés?

Si nous considérons que nous possédons les ingrédients pour favoriser l’émergence de gangs de rue, nous connaissons donc les outils nécessaires à les résorber.

Introduction Histoire des gangs de rue

Autres textes sur Gang de rue

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

quand-un-homme-accouche-roman-cheminementQuand un homme accouche. Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Le suicide et les médias

Le suicide et les médias

Raymond Viger Dossiers  Suicide, Médias et publicationJournal de Montréal

Il y a presque 15 ans avec les intervenants auprès de personnes suicidaires, nous déposions des recommandations sur la façon de traiter le suicide dans les médias. Nous avions remarqué qu’à chaque fois qu’un média traitait du suicide avec sensationnalisme, le nombre de suicide augmentait drastiquement dans les jours qui suivaient.

À plusieurs occasions, j’ai envoyé des communiqués aux médias sur cette triste réalité. À chaque fois que j’en ai eu l’occasion, j’en ai discuté avec des journalistes. À l’occasion, j’ai eu des réponses défensives telles que: «On a une job à faire, il faut la faire. Notre rôle n’est pas d’être des intervenants».

Trois suicides viennent d’être couvert par le Journal de Montréal. Le traitement fait par Jean-François Coderre a été respectueux de la sévérité de cette réalité. Plusieurs références ont été donné. Les signes avant-coureurs ont été présenté. Le traitement de la nouvelle a trouvé son équilibre entre le travail journalistique et celui d’être un citoyen respectueux du deuil d’autrui.

Je suis content de voir que la vision du journalisme a changé depuis 15 ans. Une plus grande ouverture d’esprit et une sensibilité vis-à-vis la présentation d’une nouvelle qui peut en bouleverser plus d’un. Franco Nuovo le 31 août et Lise Payette le 1er septembre ont utilisé leur chronique respective pour parler de ce que ces suicides leur faisaient vivre. De très belles chroniques pour soutenir le reportage sur ces suicides. Des chroniques humanistes et touchantes.

Félicitations à vous tous pour cette présentation. Un bon journalisme n’est pas nécessairement étranger à la sensibilité.

https://raymondviger.wordpress.com/2006/08/16/le-journal-de-montreal-les-armes-et-lexageration-ehontee/

Ressources:

Pour le Québec: 1-866-APPELLE (277-3553). Les CLSC peuvent aussi vous aider.

La France: Infosuicide 01 45 39 40 00. SOS Suicide: 0 825 120 364   SOS Amitié: 0 820 066 056

La Belgique: Centre de prévention du suicide 0800 32 123.

La Suisse: Stop Suicide

Autres textes sur le Suicide:

Survivre, un organisme d’intervention et de veille en prévention du suicide et en promotion de la Santé mentale. Pour faire un don. Reçu de charité pour vos impôts.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

publication_juin_jui0808 Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Franco Nuovo, Jacques Duchesneau et le profilage racial

Franco Nuovo, Jacques Duchesneau et le profilage racial

Dossier Racisme, Journal de Montréal

La semaine dernière, Franco Nuovo dans sa chronique du Journal de Montréal dénonce et questionne l’ancien chef de police de Montréal, Jacques Duchesneau, maintenant en charge de la sécurité dans les aéroports du Canada. M. Duchesneau trouvait normal et encourageait qu’on fouille plus souvent des citoyens de certaines nationalités. Sommes-nous à faire du profilage racial au nom de la sécurité nationale?

Quand j’ai lu son billet, ma première réaction a été d’envoyer une note à M. Nuovo pour le féliciter pour cette chronique et sa position. Je voulais même aller un peu plus loin dans sa réflexion et questionner le fait que, si M. Duchesneau est en faveur aujourd’hui d’un profilage racial pour assurer la sécurité des aéroports, en était-il ainsi lorsqu’il était le chef de police à la Ville de Montréal? Cela donnait-il raison à Dan Philip de la ligue des droits des Noirs de se plaindre constamment du racisme de la police de Montréal?

Finalement, par manque de temps, j’ai dû prioriser autres choses et je n’ai pas envoyé ma missive à Franco Nuovo. Le 30 août, M. Nuovo nous présente les commentaires qu’il a reçu sur son mail. Des messages donnant raison à Jacques Duchesneau. Des commentaires racistes nous parlant des pures laines du Québec. Personne pour soutenir la position de Franco Nuovo.

Pourtant, je suis convaincu que la majorité des citoyens, tout comme moi, étions d’accord avec Franco Nuovo. Ce ne sont que quelques extrémistes racistes qui lui ont envoyé des commentaires.

Je vais ici me flageller publiquement. Je suis un critique social. Lorsque je suis en désaccord avec ce que je lis ou entend, je m’empresse de faire mon devoir de citoyen et d’apporter un commentaire, une critique, en espérant qu’elle permettra de faire un bout de chemin et influencer positivement notre société. En tant que critique social, je ne peux que blâmer ou pointer du doigt ce qui ne fonctionne pas. Il faut aussi que j’ai la capacité de montrer ce qui va bien. Et ce devoir que je me fais pour trouver un équilibre entre mes critiques vitrioliques et des critiques positives, habituellement je le réussis assez bien.

Mais ici j’ai échoué. M. Nuovo s’est retrouvé seul à devoir faire face aux foudres d’une minorité enragée. Je n’ai pas pris le temps de le soutenir dans sa position et je m’en excuse.

Si je veux éviter que des journalistes et des personnes qui sont influentes pour notre société ne deviennent amer, je dois les soutenir. Si je veux éviter que l’information ne se véhicule que par le témoignage de quelques extrémistes, je dois montrer ma position.

Sommes-nous des spectateurs d’un débat de société qui se déroule devant nous ou en sommes-nous des acteurs impliqués? L’avenir de notre société dépend de notre implication et de notre motivation à soutenir ceux qui ont le courage d’en faire le débat.

Autres textes sur le profilage racial:

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-l-queb CD de musique Soul, R n B., Hip Hop. Rappeur et rap music de Bu The Knowledgist, L’Queb, HD, Marilyn, Ol1KU. 9,95$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :