Goldylocks, breakdance et mère d’une ballerine

De la danse urbaine au ballet

La collision de 2 mondes

Dans la famille Mc Auliffe-Ameur, mère et fille forment un duo atypique. Pour Cindy aka Goldylocks, danseuse professionnelle de breakdance, telle ne fut pas sa surprise lorsque sa fille Kêanna âgée de 8 ans, a choisi le ballet. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elles ont une passion commune pour la danse, mais comment explique-t-elle ce contraste radical entre son style et celui de sa fille?

Gifty Mane dossiers BreakdanceHip-HopCulture.

ballet breakdance choc culture mère fille bgirl

Photos: Gracieusté Goldylocks

Goldylocks est directrice et fondatrice de l’école de hip-hop Urban Element à Montréal. Danseuse depuis 15 ans, elle s’est essayée à tous les styles de danses de rue: krump, popping, locking, B-girling, waacking, house,… Plusieurs fois gagnante du concours national de hip-hop, on peut dire que sa vie tourne autour de la danse.

Origines

Originaire de Peterborough en Angleterre, Cindy a vécu une enfance difficile: victime d’intimidation à l’école, la jeune fille se renferme sur elle-même. En 1998, elle quitte l’Angleterre et prend un nouveau départ au Québec. Lorsqu’elle arrive à Montréal à 18 ans, elle découvre le monde du hip-hop et en tombe amoureuse.

Issu d’une famille très stricte, Cindy a trouvé dans le hip-hop une forme de liberté d’expression, une manière artistique de se rapprocher des gens. «Le hip-hop m’a tout de suite parlé, il n’y a pas de limite, j’ai trouvé une connexion avec les gens, la musique et la danse, j’ai adoré.» C’est dans la culture hip-hop que Cindy s’épanouit et devient Goldylocks. Elle fonde sa famille autour de cette culture et épouse le chorégraphe Angelo Ameur un des pionniers du hip-hop à Montréal. Aujourd’hui ils ont 2 enfants, Kiaran, 12 ans et Kêanna, 8 ans.

Passions

Si le monde de Cindy évolue autour du hip-hop, sa fille Kêanna, en revanche a choisi une tout autre discipline. C’est vers le ballet classique que la jeune fille s’oriente. «Elle voulait avoir l’air d’une princesse», explique sa mère. Très tôt, sa passion pour le ballet se manifeste «À 3 ans déjà, elle a commencé à marcher sur la pointe des pieds partout dans la maison. Elle voulait absolument faire des pointes, alors quand elle a eu 4 ans, on l’a inscrite dans une école de ballet. Elle continue jusqu’aujourd’hui, elle adore ça.»

DifférencesCindy danseuse breakdance

Bien que toute sa famille fasse du hip-hop, Kêanna a choisi le ballet, car selon elle, le monde du hip-hop ne laisse pas de place à la féminité. Tandis que le ballet colle parfaitement avec le monde de princesses et de poupées dans lequel vit la petite fille. «La danse classique a un prestige naturel que le hip-hop n’a pas», explique sa mère.

La technique, la posture sont complètement différentes, et le ballet exige une certaine droiture. C’est une danse très structurée, aux antipodes de ce que recherche Goldylocks dans la danse. Le hip-hop, lui, est plus libre, il s’inspire du background culturel et social du danseur. «Dans mon style personnel, j’essaye de refléter une certaine féminité, bien que j’ai appris à danser comme un gars, j’aime apporter ma touche féminine aux mouvements.»

Mélange des styles

Quand on demande à Goldylocks si il lui est déjà arrivé de mélanger le hip-hop à d’autres danses, la danseuse nous confie avoir déjà ajouté de la danse contemporaine dans ses chorégraphies pour créer un effet dramatique. Elle nous raconte aussi la fois où lors d’un événement, 2 de ses danseurs ont annulé à la dernière minute, et elle a dû improviser quelque chose avec sa fille. Kêanna est alors apparu en tutu, en plein numéro de breakdance. «Les gens ont capoté!» C’était la première fois qu’elle mélangeait hip-hop et ballet dans une représentation, et les spectateurs ont adoré ont résultat!

Aujourd’hui, Goldylocks essaye de montrer à sa fille qu’il est possible d’être féminine dans le hip-hop. Depuis peu Kêanna s’est mise au hip-hop et a rejoint la troupe 2small2catch. «Elle a enfin trouvé un moyen d’exprimer sa féminité à travers le hip-hop», confie Goldylocks. Aujourd’hui, il arrive à la petite famille de présenter des spectacles de hip-hop ensemble, pour le plus grand bonheur de Goldylocks dont les enfants suivent la trace.

Autres textes sur GoldyLocks

Autres textes sur Breakdance

Les ateliers de breakdance, graffiti et rap

Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs!

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en bleu, rouge, noir ou blanc. Ou encore votre Sweat-shirtdisponible en gris pour seulement 29,95$. Par téléphone:  (514) 256-9000 , en région: 1-877-256-9009   Internet. Par la poste: 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Votre T-shirt promotionnel avec votre logo: (514) 259-6900

Un spectacle de danses urbaines très apprécié

Spectacle hip hop au Bistro le Ste-Cath (l’ancien Bistro In Vivo)

aHÉROSol 2013, une grande réussite

Merci à tous!

Le spectacle aHÉROSol 2013 vient tout juste de se terminer. Déjà les idées se bousculent pour aHÉROSol 2014.

Raymond Viger Dossiers Break-dance, Hip-hop

breakdance danses urbaines danse hiphop bboy bgirl spectacleUn spectacle qui a créé quelques surprises. La première prestation solo de Kéanna McAuliffe-Ameur. Malgré une mère b-girl, Kiaran fait du ballet classique!

Dès le début, la troupe acrobatique Gym Masters est venu électriser les spectateurs.

Pour ceux qui n’ont pas pu y être ou pour revoir ces instants magiques de danse, réservez dès maintenant le DVD du spectacle 2013 qui sera bientôt disponible (20$ + 5$ taxes et frais de transport). Le DVD incluera des photos mémorables des instants les plus forts du spectacle.

Breakdance VS danses urbaines

Le breakdance n’est qu’un des différents styles de danses urbaines. Le vidéo du spectacle aHÉROSol 2012 vous fait découvrir ces variations.

Une image vaut mille mots. Pourquoi tenter de vous définir les différents styles de danses urbaines quand on peut vous les montrer. Avec le vidéo du spectacle breakdance, danses urbaines et Hiphop 2012 vous verrez, vous comprendrez et vous deviendrez un nouveau fan de ces danses intenses et attrayantes (20$ + 5$ taxes et frais de transport).

En commandant les 2 vidéos, nous payons les taxes et les frais de transport: (514) 256-9000 cafegraffiti@cafegraffiti.net

Quelques commentaires des spectateurs:

troupe acrobatique gym mastersJulie Roy Merci a Raymond Viger de ta générosité , merci beaucoup nous avons passé une belle soirée pour la fête de 18 ans a ma cousine ! Merci et le spectacle est super!! 🙂

Jean-François Léger J’aimerais dire à tous les artistes du spectacle de ce soir, combien j’ai passé un bon moment. L’ énergie que vous m’avez transmise, les millions d’images qui ont défilées à une vitesse folle, j’ai besoin d’un moment pour tout digérer, repenser, relire. Merci pour ce cadeau que je reçois comme une offrande. Vous êtes à la hauteur des bien des shows professionnels que j’ai vu, à la véritable hauteur du mot « performance ». BRAVO et longue vie à Urban Élément et Café Graffiti.

Manon Boutet bravo as vous tous ne lacher surtout pas vous etes de vraie artistes vous etes les meilleurs dune admiratrice.
Genevieve St-Arnaud Bravo à vous tous pour le merveilleux spectacle d’hier soir! Mon mari, mes enfants et moi avons tout simplement adoré et vous avez transmis une passion à ma plus jeune!! 🙂 merci milles fois et que dire de plus sur votre talent que….. Woooooooooowwwww!!!!!!!

Manon Boutet bon travail vous etes les meilleurs.

Nicole Sophie-Viau J’espère que vous êtes vraiment fier des jeunes et de la performance qu’ils ont donné.

Merci à tous les artistes

breakdance spectacle break show breakdancing event bboying bboyLe maître de cérémonie: Xav 1er.

La directrice de production: Cindy GoldyLocks McAuliffe et les danseurs du Urban Element.

La troupe acrobatique Gym Masters sous la direction de Carlos Rocheleau, Saskia Gemme, Carl Joncas, Victoria Larivière, Laurence Beaudoin, Joey Lacourse, Frédéric Rousseau.

Omegatron et ses B-Boys

Mean Girlz, Chorégraphe : Ricky Saint-Jusna

Troupe UrBANDITS Chorégraphe : Jaleesa Coligny, avec Alexandre Pilon, Basilio Ayansen-Rabanal, Ian Bauer-Lemesre, Kiaràn McAuliffe-Ameur, Litzy Viviana Urizar, Samuel Lord, Zachary Cloutier.

Troupe RUNWAY, Chorégraphe : Andy Michel. Alice Muraru, Ann Julie Huberdeau, Charlotte Giroux, Denica Videva, Elizabeth Pham, Maria Chtchoupak, Melissa Iwaz, Stacey Giannopoulos.

Act Like A Lady, Think Like A Man. Chorégraphe : Axelle ‘Ebony’ Munezero.

Troupe RUCKUS. Chorégraphe : Jean-Benoît Labrècque.

Troupe REBELZ. Chorégraphe : Nindy Banks. Fally Kaseka, Fanny Bergeron, Fanny Renier, Krystina Dejean, Mélanie Riendeau, Pablo Rodriguez.

Troupe KaïJü. Chorégraphe : Ford Fwd McKeown. Basilio ‘Bad Baz’ Ayansen, Kiaràn ‘KiKi’ McAuliffe-Ameur, Samuel ‘Sam’ Lord, Valentia ‘V’ Levac, Zachary ‘Zack’ Cloutier

Troupe KRYPTIC CHAOS. Alexis Adarna-Veluz, Anthony Palomeque, Danika Huberdeau, Karina Silipo-Randazzo, Marie-Sandra Samba-Ndoki, Shakeem McGibbon, Suzanne Kraciuk

Forêt Noire & Invités. Chorégraphe : Martine Bruneau [Forêt Noire]

GLMNT. Élizabeth Parente-Roy, Leiah Thomas, Naïka Merolan, Séléna Defays

Troupe ELIXIR. Chorégraphe : Axelle ‘Ebony’ Munezero [Forêt Noire]. Arthur Kamara Toshiro, Brenda Ramirez, Christopher Chang, Drew Hypp, Jason LaVallée-Buchanan, John Kelly Bastien, Steevens Cadet

Troupe WARYNC. Chorégraphe : Ricky Saint-Jusna [24K]. Abiola Salami, Akeliah Thomas, Anne Tran, Gabrielle Normandin, Lorenita Tomala, Sarah Estiverne, Vanessa Simbizi.

Au plaisir de vous revoir pour la 6e édition d’aHÉROSol!

Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs!

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logoVotre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en bleu, rouge, noir, rose, vert ou blanc. Ou encore votre Sweat-shirt disponible en gris, noir, rouge ou rose pour 29,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.editionstnt.com/t-shirts.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Stages: prologues prometteurs du Forum de la Jeunesse 2010

Stages: prologues prometteurs du Forum de la Jeunesse 2010

Texte et photo par Joseph Elfassi Dossier Forum Jeunesse France-Québec, Graffiti

Pour plusieurs petits tonnerrois, le Forum de la Jeunesse a commencé un peu avant la date officielle de son inauguration du 19 avril 2010. Pendant la semaine du 12 au 16 avril, les breakdancers d’AHEROSol et le graffeur Fluke, de Montréal, donnent des ateliers dans leurs domaines respectifs à des jeunes de tous âges. À la grande satisfaction de leurs petits apprentis.

Lors de son premier atelier avec les jeunes du Centre Social de Tonnerre, Fluke séduit immédiatement avec des combats de bras de fer, des leçons géographiques et animalières pour parfaire leur connaissance du Québec. Il termine avec une séance photo amusante qui servira de base pour l’exposition «Me Voici», dévoilée lors du vernissage le 19 avril.

Concernant l’exposition, Fluke a bien rappelé aux jeunes que le vernissage, comme le Forum, était pour eux. «Vous allez peindre des autoportraits, des choses qui vous représentent, parce que c’est vous les vedettes du Forum de la Jeunesse. Ce vernissage, ce sera pour vous», a-t-il révélé à son jeune auditoire de stagiaires, tous attendant avec impatience l’application de leurs premiers élans créatifs.

De la création à l’action

clip_image001Tandis que le graffeur montréalais prépare les petits Tonnerrois à l’exposition du 19, les break-dancers se retrouvent à la salle de danse du gymnase avec un groupe de jeunes à la fois plus dynamiques (par le fait même qu’ils doivent danser), mais aussi un peu plus difficiles. Certains enfants se chamaillent avec un peu trop de sérieux. Mais l’équipe d’AHEROSol forme une unité adhésive et elle capable de régler de nombreux problèmes simultanément.

Comme l’atelier de graff, l’atelier de breakdance se déroule cinq heures par jour pendant une semaine. Elle ne se limite pas aux seules séances de stages. Cette semaine de break-dance sert aussi d’entrainement pour le spectacle que donneront les breakers d’AHEROSol avec leurs élèves jeudi prochain.

Les enfants ont droit à un entrainement assez intensif avec le groupe. Dans une même période, Johnny Skywalker intervient auprès d’un jeune, Cindy Goldyocks présente une nouvelle technique de danse et Joe Dingo donne un petit cours de rattrapage à un élève légèrement en retard dans les figures. Tout ça dans une ambiance dynamique, participative et somme toute disciplinée grâce aux talents techniques et pédagogiques des breakdancers.

L’énergie qui se retrouve aux stages de break-dance et de graff est palpable et prometteuse. On y voit des artistes professionnels passionnés par leurs créations et des jeunes qui ont terriblement envie d’apprendre. Si cette énergie se transpose, ou, mieux encore, s’accumule et se multiplie pendant le Forum de la Jeunesse, il est fort probable que les effets des événements de la semaine prochaine se feront ressentir à Tonnerre bien après le 25 avril.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

Autres textes sur le Graffiti:

Arpi: Muraliste et designer d’intérieur

Inauguration de la fresque de Fluke avec RFF

Vidéo murale graffiti pour l’agence de communication ID3 (idées aux Cubes)

Murale graffiti, animation de foule, peinture en direct, T-shirt

Mural de Michael Jackson au Festival de Jazz avec les graffiteurs Fluke et Omen

Mural graffiti en direct par Fluke

Fluke pour Oxygen

Video clip graffiti hiphop et breakdance gratuit

Projet graffiti pour Oakley

Graffiti calligraphie El Seed

Le mural Jean Talon

Rencontre avec Nawlz: Graffeur du monde

Breakdance, hip hop, rap, graffiti: présentation des artistes

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

clip_image002Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Pourquoi sommes-nous à Tonnerre?

Pourquoi sommes-nous à Tonnerre?

Par Gabriel Alexandre Gosselin Dossier Forum Jeunesse France-Québec, Graffiti

Sur son blogue, Raymond Viger en parle depuis quelques mois: 9 artistes québécois issus de la culture hip-hop iront en France au Forum de la Jeunesse de Tonnerre 2010. La chose est maintenant bien réelle et notre équipe journalistique est sur place pour vous informer et commenter ce forum. Joseph Elfassi, de l’UQAM, Estelle Gombaud, de l’Université de Bordeaux 3, ainsi que moi, Gabriel Alexandre Gosselin, journaliste pour Reflet de Société, sommes prêts à couvrir les événements, autant sur ce blogue que sur le blogue officiel du Forum de la Jeunesse de Tonnerre 2010.

Portrait de Tonnerre

Mais à quoi ça rime ce fameux forum? Je vous dresse un portrait :

La municipalité de Tonnerre compte environ 6 000 habitants. La source de revenue principale relève de la viticulture, ce qui signifie que les terres ne sont bonnes à à peu près rien d’autre. Des infrastructures assez importantes et très suffisantes pour les Tonnerrois sont érigées dans la petite ville donnant accès à toute sorte d’activités sportives, à une bibliothèque, à des concerts ou des expositions.

La difficulté aujourd’hui pour les Tonnerrois réside dans le fait que la municipalité est bien équipée, mais que ça coûte certes un peu cher pour le bassin de population concerné. Le manque de possibilités d’emploi en est la principale cause: les citoyens désertent et de ceux qui restent, une part de plus en plus grande dépend de l’aide sociale. Du coup, ces infrastructures ne sont pas suffisamment utilisées et manquent d’entretien. Par exemple, un hospice construit vers le 13e siècle est inutilisé presqu’à longueur d’année sauf pour la foire annuelle.

Récemment, une réalité propre à la région de l’Yonne, territoire de Bourgogne dans lequel se situe la ville de Tonnerre, s’est révélée: les citoyens marchent tête basse, les jeunes manquent de motivation et d’espoir en un avenir possible dans leur localité d’origine. Encore une fois, un obstacle se dresse devant ces jeunes: le train est le seul moyen de quitter la ville pour aller travailler ailleurs. Les heures de départ limitées n’encouragent personne à l’utiliser quotidiennement.

C’est pourquoi Christine Burtin Lauthe, directrice-générale du Centre social de Tonnerre et le maire de Tonnerre, André Fourcade, en sont arrivés à cette solution: créer un forum de la jeunesse pour porter et faire entendre leurs voix, susciter l’engouement dans la région, donner l’énergie et l’inspiration nécessaires pour remettre cette jeunesse sur les rails de l’initiative et de la réussite!

Le rôle des artistes québécois

C’est dans cette optique que Christine Burtin Lauthe a fait venir ces 9 artistes du Café-Graffiti, pour lequel elle a œuvré pendant 4 années à Montréal, de 2002 à 2006. Ainsi, le graffiteur Fluke et les 8 break-dancers Johnny Skywalker, Asian, Bgirl Cheeco, Goldylocks, Prototype, Monstapop, Dingo et Bgirl bounce seront à Tonnerre pour deux semaines d’activités intenses. La première se consacre aux ateliers donnés aux jeunes Tonnerrois; la deuxième semaine veut concrétiser la première avec les performances des artistes québécois et des jeunes qu’ils auront formés. Également au menu, des soirées de débat sur la jeunesse, des prestations d’artistes locaux et bien d’autres.

Pour suivre le Forum de la jeunesse de Tonnerre 2010 et les artistes du Café-Graffiti à travers cette aventure, Estelle, Joseph et moi vous invitons à lire ou regarder nos prochaines apparitions sur le blogue de Raymond Viger, section Forum jeunesse 2010 ou sur le blogue du Centre social de Tonnerre.

Autres textes sur le Graffiti:

Arpi: Muraliste et designer d’intérieur

Inauguration de la fresque de Fluke avec RFF

Vidéo murale graffiti pour l’agence de communication ID3 (idées aux Cubes)

Murale graffiti, animation de foule, peinture en direct, T-shirt

Mural de Michael Jackson au Festival de Jazz avec les graffiteurs Fluke et Omen

Mural graffiti en direct par Fluke

Fluke pour Oxygen

Video clip graffiti hiphop et breakdance gratuit

Projet graffiti pour Oakley

Graffiti calligraphie El Seed

Le mural Jean Talon

Rencontre avec Nawlz: Graffeur du monde

Breakdance, hip hop, rap, graffiti: présentation des artistes

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ.

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Call Out: le succes d un show de Breakdance

Bistro le Ste Cath, restaurant socialement engagé dans Hochelaga-Maisonneuve

Call Out: le succès d’un show de Breakdance

 Raymond Viger breakdance            DOSSIER Hip-Hop Breakdance

Call Out vient de se terminer. Le premier d’une série de 6 événements de Breakdance pour l’année 2009. Un événement qui a attiré près de 300 adeptes du Breakdance, du locking, du popping, du House et du Hip Hop.

Un gros bravo aux organisateurs, Johnny Skywalker et Fyevel pour le retour tant attendu de cet événement de Breakdance. Pour plusieurs, vous vous demandez qui est Fyevel. Et bien soit! Je viens de laisser un message à Lisa Mélia qui avait fait le reportage sur Johnny Skywalker de faire une entrevue sur Fyevel. Vous le découvrirez bientôt.

Breakdance

En plus des battle improvisés, 9 combat avaient été organisé. Celui qui m’a touché le plus a été le face-à-face de Johnny Skywalker et de Rockit (Redmask). Ces deux breakdancers évoluent sur la scène de Montréal depuis 15 ans. Dans les autres rencontres de Breakdance, Sao de Québec a affronté Tabou pendant qu’OLife a rencontré Martin. Plusieurs Bgirls ont pris part à la compétition. J-nesis contre Angel et Energizer contre Newton.

Hip Hop, House et Popping

Dans la catégorie Hip Hop, GoldyLocks a affronté Dalimptiz tandis que Luda a apposé Lynx. Pour le House nous avons eu Marvin devant Dazz tandis que dans le Popping c’est Venom qui a affronté Swag.

Plusieurs Bboys étaient de la partie pour soutenir la scène Hip Hop de Montréal. Je ne pourrais pas tous les nommer, mais soulignons que je ne savais plus où regarder lorsque Speedy faisait une performance sur le 1er cercle de danse pendant que Lazy Legz faisait la sienne sur le 2e! Heureux d’avoir été présent pour la première prestation de Jimmy au Call Out.

La fièvre du Breakdance

Une réussite totale qui s’est déroulé dans le plaisir et l’amour du breakdance. La scène a pris beaucoup de maturité depuis que je l’ai connu à ses débuts. Plusieurs femmes étaient enceinte. Des enfants de 3 à 6 ans sont venus encouragés leurs parents! La famille grandi. La relève est assuré.

Sur scène aussi nous avons eu la chance de voir la relève. Des jeunes de 10 et 12 ans nous ont montré qu’ils vont être sous peu de solide Bboys!

Photos et vidéos de Breakdance

Plus de 500 photos ont été prises. Tout le spectacle a été filmé. On va prendre quelques jours pour mettre les photos et les vidéos en ligne. Je vous tiens au courant.

Pour rejoindre le Café-Graffiti: (514) 259-6900

Autres textes sur Breakdance

Quand vieillesse rime avec breakdance

Danser pour survivre

Geneviève Guérard, Andrée Waters et le Breakdance

Matrice, le film, Breakdance et orchestre symphonique pop de Montréal

Lazy Legz, Luca Patuelli, Break-dance

Johnny Skywalker, breakdancer

Fyevel break dance et graffiti

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en bleu, rouge, noir ou blanc. Ou encore votre Sweat-shirt disponible en gris pour seulement 29,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet.

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :