Les différents styles de danses urbaines

Spectacle hip hop au Bistro le Ste-Cath

Compétition danse Hip hop et breakdance

Vidéo danses urbaines

Comment différencer le B-boying (breakdance), Popping, Waacking, Crumping, New style, Lady style, Video style, New style contemporain…

Raymond Viger     Dossiers Break-danceHip-hop

Il existe plusieurs styles de danses urbaines. Plusieurs les associent au breakdance. Ce vidéo vous permet de pouvoir différencer breakdance, Popping, Waacking, Crumping, New style, Lady style, Video style, New style contemporain.

HIP-HOP
La danse hip-hop est née au début des années 80 et a évolué en suivant l’industrie changeante de la musique R&B et Hip-hop. Tout est dans la
manière de ressentir et comprendre la musique afin de créer une combinaison de mouvements, d’attitude et d’expressions. Les styles de danse hip-hop peuvent varier selon la musique utilisée.

VIDEOSTYLE

Un style de danse relié avec le Hip-hop spécialisé, conçu pour les besoins de futures danseuses semi-professionnelles et professionnelles afin de les
entraîner vers un style plus sexy et féminin utilisé dans le style vidéo, qui met en valeur le pouvoir de la femme combiné à une touche de sensualité
élégante.

Cette classe est enseignée en portant des talons hauts, offrant l’opportunité aux danseuses d’exercer leur style vidéo augmentant leur confiance et les familiarisant avec les vêtements moulants requis pour représenter un côté plus féminin du hip-hop.

STOMP  (STEPPING)

Originaire de l’Afrique du Sud autour de l’année 1870, la danse Gumboots s’apparente aux styles du Step ou du Stomp, où les danseurs utilisent leurs
mains et leurs pieds pour créer des rythmes.

Les mineurs de race noire n’avaient pas le droit de parler durant le travail minier et se servaient donc de cette danse comme moyen de communication et d’expression alors qu’ils faisaient face à la vie de classe inférieure.

WAACKING

Un style puissant développé sur la Côte Ouest américaine durant les années de Soul Train. Le Waacking est une forme d’art électrisant, composé de mouvements de bras et de mains complexes qui projettent sensualité et force tout en utilisant le corps comme instrument définissant la musique.

KRUMP

Le Krump est une danse née dans les années 2000 au cœur des bas quartiers de Los Angeles. Cette danse, non-violente malgré son apparence agressive à cause des mouvements exécutés très rapidement, de la rage ou la colère qui peut se lire parfois sur les visages des danseurs de Krump que l’on appelle les
« Krumpers », se veut être une danse représentant la « vie » et toute sa « jouissance ».

POPPING

Le Popping a suscité l’intérêt en 1978 lorsque Boogaloo Sam et les Electric Boogaloos ont performé à Soul Train, ce qui plus tard influença
Michael Jackson à apprendre d’eux, faisant ainsi du Moonwalk l’une des danses les plus reconnues et populaires de son temps.

Boogaloo Sam faisait sauter (pop) ses muscles sur des rythmes funk. Le terme boogaloo est utilisé pour expliquer le style de roulement des hanches pour
lequel Sam était reconnu.

D’autres styles de popping ce sont développés avec les variations d’adaptation à la musique P-Funk et G-Funk. Les techniques de base peuvent inclure le
Fresno, l’Old Man, le Twist-O-Flex, Cobras, Waving, Back-Sliding (alias le Moonwalk), Bopping, Tutting et plus encore.

LOCKING

Le Locking a été créé par Don Campbellock au début des années 70. Le Locking a charmé la nation grâce au groupe de pionniers The Lockers qui développa la danse et performa à l’émission de télévision Soul Train en 1976.

Ce style s’exécute sur de la musique funk ou disco et se compose de mouvements de base tels que le Lock, les Wrist Rolls (roulements de poignets), Points
(pointer), le Pimp Walk ainsi que des mouvements acrobatiques, des expressions faciales et surtout de « FUNKINESS »!!!

Breakdance (B-BOYING & B-GIRLING)

Le B-Boying aussi connu sous Breakdancing, tient son nom du DJ new-yorkais Cool Herc. Au début des années ’70, les pionniers du b-boying performait une chorégraphie particulière durant le break des beats que le DJ jouait.

Le B-Boying se danse généralement sur des chansons funk des années ’70 ou sur des chansons hip-hop de break et se compose de Top Rock, Brooklyn Rock, 6-step, C-Cs, Freezes et B-Boy Stances.

Ce style de danse est exercé lors de cercles freestyle (à l’improviste) et lors de combats où b-boys et b-girls démontrent leur rocking, jeux de pieds, trucs
et mouvements de puissance qui définissent leur style personnel.

HOUSE

Cette danse est née durant les années 70 et a été reconnue au début des années 80, nommée aussi Jacking à Chicago et Clubbing à New York. Ce style est mieux connu sous le nom de House grâce au genre de musique duquel il est inspiré.

Le Jacking fait partie de la fondation de la danse typique des années 80 dans la culture House. Le patinage à roulette, le stomping, le spinning, le heel & toe ainsi que les jeux de pieds complexes sont également les bases du House.

Autres textes sur Break-dance

Textes sur le breakdancer Lazy Legz

Autres artistes de la boutique des Éditions TNT:

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Samajam, le bonheur des percussions

Hochelaga-Maisonneuve et l’économie sociale

Samajam, percussions et modèle d’affaire

Samajam, est la plus importante école de percussions… au monde! Dans son quartier général basé dans Hochelaga-Maisonneuve, l’école reçoit plus de 800 élèves par semaine… et ce chiffre ne cesse d’augmenter ! Comment expliquer cette popularité ? Jouer de la percussion rendrait heureux, même que ce serait contagieux!

Marie-Josée Richard   Dossiers Hochelaga-Maisonneuve

Culture.

samajam-percussions-show-event-spectacle-art Samajam, c’est une école de percussion fondée il y a cinq ans par Louis Bellemare, un ancien agent financier, spécialisé dans le capital de risque dans le domaine culturel… et professeur de djembé (tam tam africain). Son amour pour les percussions et les échanges multiculturels l’a amené à tout lâcher pour se consacrer à sa passion… et la transmettre aux autres! « La pratique des percussions demande un lâcher-prise, qui stimule le cerveau droit, siège de la créativité… et amène surtout beaucoup de plaisir ! » insiste le président fondateur, les yeux pétillants.

Dans les studios de Samajam, les mordus du rythme peuvent s’inscrire à cinq différents cours de percussion : latine, africaine, brésilienne, arabe et le stomp*. Aussi, deux types de danse sont offerts : gumboots** et la danse africaine. L’automne dernier, on a aussi offert un cours de création et de mise en scène, tout désigné pour mettre sur pied des spectacles avec des groupes de percussionnistes.
* Stomp : Les instruments de musique sont des objets de la rue : poubelles, chaudières, banc de parc, etc.
** Gumboot : Type de danse africaine percussive se pratiquant à l’aide de bottes de caoutchouc. Il s’agit d’une danse développée par des mineurs africains.

Samajam s’est beaucoup fait connaître par les spectacles du Samajam World Band (SWB), ainsi que ceux de ses professeurs et élèves. Parmi ses dernières parutions publiques : l’ouverture du spectacle-bénéfice L’union fait la force, soit un concert bénéfice pour Haïti, tenu le 21 janvier dernier au Théâtre Télus, en compagnie des Colocs, Loco Locass, Mélanie Renaud, Paul Piché et de nombreux autres. Samajam a aussi réalisé l’ouverture de la Série Montréal-Québec le 22 janvier cette année en plus de paraître à l’émission En direct de l’univers à Radio-Canada le 30 janvier dernier. À la télé, on l’a aussi vu à Belle et Bum et dans des téléthons.

L’écho des djembés… jusque dans les bureaux!

Avec le temps, Samajam est devenue bien plus qu’une école. Depuis quatre ans, l’organisme offre des programmes de formation en entreprise permettant de renforcer l’esprit d’équipe, communément appelé du team building. Avec plus de 300 interventions chaque année, grâce au travail d’une équipe d’animateurs expérimentés, Samajam est devenu un leader incontestable dans ce secteur au Québec.

« Les participants sont souvent ultraconditionnés par leur rôle en entreprise ou leur statut en société. » explique M. Bellemare. « Dans un atelier Samajam, que vous soyez l’employé ou le patron, avocat, ingénieur, comptable, médecin, ça n’a plus d’importance. Même les gens les plus rationnels finissent par entrer dans le jeu! C’est comme si le masque social tombait… rendant les gens plus vrais. C’est qu’on aborde les gens avec le cœur; je m’adresse avant tout aux êtres humains devant moi. Ça les ramène à leur humanité et les connecte avec leur instinct. »

Voici qui a un effet positif sur l’individu, mais aussi sur tout le groupe, qui doit apprendre à collaborer ensemble. « On veut faire vivre des expériences collectives extraordinaires par nos interventions. » poursuit le fondateur. « Ça nous permet aussi de tester des valeurs véhiculées par l’entreprise comme le respect, la communication, l’entraide ou la performance. » Voici qui marque profondément les relations de travail… pour le mieux !

Un cours conçu et enseigné par Louis Bellemare est aussi offert aux gestionnaires d’entreprise : les 7 grandes clés pour mobiliser rapidement ses équipes. Il s’agit de la seule entreprise au Québec accréditée pour des formations dans le domaine des percussions par Emploi-Québec, dans le cadre de la loi sur les compétences, qui demande que 1% de la masse salariale de l’entreprise soit versée en formation aux employés annuellement.

Donner au suivant

samajam-percussions-cours-caserne-no-1 hochelaga-maisonneuve

Le bouche à oreille fait son petit bonhomme de chemin pour Samajam, preuve que les clients apprécient et recommandent l’entreprise autour d’eux. « On devra même penser à exporter nos services en dehors du Québec, comme en Ontario, aux États-Unis, même en Europe. » dit M. Bellemare. « C’est fantastique car cette demande à l’international nous permettra de financer nos projets locaux, à caractère sociaux et humanitaires. »

Samajam est un organisme sans but lucratif (OSBL). Depuis deux ans, tous ses profits font rayonner différents projets sociaux et humanitaires. « On croit à une transition qui passe par le cœur : toute la finalité de ce que l’on fait doit retourner à la communauté! » indique le président fondateur.

Au total, pas moins de 300 personnes en bénéficient chaque semaine, touchant une cinquantaine d’entreprises caritatives chaque année. Parmi les clientèles ciblées : en priorité, les enfants du quartier, puis les jeunes de la rue, les itinérants, les autistes, les sourds et muets, les gens en réinsertion sociale, de même que des personnes en réadaptation physique.

samajam-percussions-africaines hochelaga maisonneuve homa

Autres textes sur Hochelaga-Maisonneuve

Autres textes sur la Culture

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ.

Carte anniversaire, poster, T-Shirt avec impression d’artistes

publicité boutique t-shirts cartes voeux carte anniversaireUne boutique virtuelle toute en couleur pour des produits artistiques originaux.

Une façon originale de soutenir de jeunes artistes dans leur cheminement artistique.

Que ce soit pour une carte anniversaire ou un T-Shirt personnalisé, un CD de musique ou un livre, la boutique des Éditions TNT mérite de faire un détour.

Merci d’encourager les artistes et le Café-Graffiti.

www.editionstnt.com (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009.cafegraffiti@cafegraffiti.net

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti:(514) 259-6900

%d blogueurs aiment cette page :