Comment rester belle, jeune et mince?

Hypersexualisation et sexualité

Fontaine de Jouvence

Mélanie Gauthier    Dossiers Sexualité, Hypersexualisation
sexualite-hypersexualisation-etre-belle-jeune-mince Dans notre société aux valeurs morales déficientes, l’industrie du sexe fait vendre à coup sûr. Beauté et jeunesse éternelle sont perçues comme des signes de succès et de performance. Certains nous jugent par notre apparence, notre âge ou même à la façon de nous vêtir.

Libido des hommes

Je suis d’accord que les hommes ne sont pas forcément tous des pervers à la libido surdéveloppée. Certains ont cependant tendance à réduire la femme à une simple icône sexuelle. Que dire de cette expression: «même quand elle dit non cela veut dire oui»? Ce n’est qu’un exemple de la pression qu’une femme peut endurer par rapport à sa sexualité.

Depuis l’âge de 14 ans, je vis avec un problème de dysmorphophobie, c’est-à-dire que depuis mon adolescence, je vis un profond dégoût pour ce qui à trait à mon apparence physique et mon identité sexuelle. J’étais le cas tragique de l’adolescente marginale qui refusait de se conformer au moule. Des chandails ‘’bedaines’’, des fuck friends ou encore fumer du pot avec le voisin de 30 ans apparemment bien intentionné, c’était hors de question!

À l’école primaire, j’étais rejetée. Au secondaire, les choses ont empirés! J’étais la fille laide et pas ‘’déniaisée’’ qui traînait avec les gars nerds, victimes des mêmes préjugés, à la bibliothèque de l’école. Et si Barbie ne m’intéressait guère dans mon enfance, Beverly Hill et le dernier clip de Britney Spears encore moins!

Société et hypersexualisaton

J’ai tout tenté pour m’adapter à ce milieu hypersexualisé et hostile mais en vain! J’ai fait une dépression, une tentative de suicide. J’ai quitté l’école entre deux conflits familiaux pour m’occuper de mon petit frère sourd. J’étais désespérément seule. L’unique fenêtre que j’avais sur le monde: les médias et leurs stéréotypes du gars pétard sur son appareil de musculation ou de la pitoune qui atteint l’orgasme en s’appliquant un shampoing pour les cheveux!

Qui sont-ils pour décider de ceux qui sont in ou out, beau ou pas. C’est la question que je me pose encore aujourd’hui! Ce fut le début de mon calvaire, de mon obsession à l’idée de plaire à d’autres jeunes et me plaire à moi-même.

Hypersexualité et maladie mentale

Adolescence gâchée, les choses ne sont guère arrangées dans la vingtaine. J’étais tout aussi seule, désemparée et sur le bord de l’effondrement psychologique. La phobie sociale engendrée par tous ces traumatismes m’empêchait d’occuper un emploi. Je me terrais chez moi, sans un sou, étant convaincue que j’étais une aberration de la nature comparée aux autres jeunes filles. Entre deux tentatives de suicide, je consultais psychiatres et intervenants qui ne voyaient en mes tourments que les signes précurseurs d’une maladie mentale.

Quand j’en avais marre de ma solitude, j’arpentais le bar du coin sous les regards malveillants des vieux loups en quête de chair fraîche, pour finalement aboutir dans des groupes typiquement féministes dont la misère se lisait dans leurs yeux. Vieille, obsolète, inutile, et laide sont les termes que beaucoup de ces dames utilisaient pour se qualifier. Femmes frustrées, il y en a en ces lieux, mais femmes bafouées tout autant. Ma peur de devenir vieille et ma peur de la sexualité prirent de l’ampleur.

Après ces années de honte et de solitude, la chance m’a souri! J’ai trouvé un lieu où je peux interagir avec d’autres jeunes qui partagent des valeurs similaires aux miennes!

Évidemment, le chemin de ma guérison promet d’être long et mes phobies ne partiront pas du jour au lendemain. Hommes, femmes, jeunes, et moins jeunes, nous méritons tous de vivre en toute égalité. Parce que les diamants que nous sommes ne devraient jamais briller que par une ou deux facettes mais dans l’ensemble de celles-ci!

autres textes sur sexualité

autres textes sur l’hypersexualisation

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ.

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelle L’amour en 3 dimensions. Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Certaine formes de prostitution sont plus légales que d’autres

Roman humoristique et éducatif sur la sexualité.

Certaine formes de prostitution sont plus légales que d’autres

Dossier Prostitution et Sexualité.     Par Martin Ouellet

prostitution-escorte-call-girl-prostituee-prostituees-erotisme-danseuses-nues Dans le débat autour de la légalisation de la prostitution, une chose me sidère à chaque fois que le sujet est débattu: de quoi parle-t-on, au juste?! La prostitution, c’est déjà légal, non? C’est la sollicitation qui ne l’est pas.

J’exagère peut-être, mais avouez avec moi que plusieurs activités de l’industrie du sexe que l’on pourrait associer à une forme de prostitution se pratiquent ouvertement, au vu et au su de tous. Par exemple, vous n’avez qu’à regarder le nombre impressionnant d’agences d’escortes dont les publicités envahissent les Pages Jaunes, les annonces classées, etc. Plusieurs d’entre elles ont pignon sur rue, acceptent les cartes de crédit, énumèrent la liste des filles disponibles, leurs mensurations, leurs caractéristiques personnelles (sensuelle, forte poitrine, bouche magique, etc.). Si la sollicitation pour se prostituer est illégale et que l’on arrête les filles qui font le trottoir, pourquoi ne pas arrêter les responsables des agences qui manifestement servent de lien à des prostituées de luxe? Si j’offrais mes services comme tueur à gages dans le journal, style «spécialiste des armes blanches, se déplace, 2e victime à moitié prix, spécial prix de groupe, etc.», combien de temps ça prendrait pour que la police débarque chez moi?

Production films et vidéos érotiques

Une autre contradiction à mon avis: si vous voulez faire affaire avec une prostituée (ou plusieurs pourquoi pas?), plantez une caméra dans la salle où vous comptez faire votre partouze et improvisez-vous réalisateur. Vous voilà non plus un criminel, mais un pornographe, ce qui est non pas un crime, mais un métier! Quant aux femmes et hommes que vous payez pour leurs performances sexuelles très explicites et hardcore, ce ne sont plus des prostitués mais des acteurs! Filmez le tout, distribuez la cassette et le DVD, les clubs vidéos se les arracheront. Votre œuvre se retrouvera partout et vous ferez des tonnes et des tonnes d’argent!

Lignes de téléphone érotiques

Vous pouvez aussi vous tourner vers les lignes érotiques (1-976), ouvrir un salon de massage érotique, un club de danseuses avec cabines privées, un site de webcams ou encore une boîte échangiste où quelques professionnelles travailleront à l’insu de tout le monde parmi les swingers.

Pourquoi se cacher quand on peut devenir riche en s’y prenant de la bonne façon? Tout ce qu’il faut, c’est de l’imagination et une bonne connaissance des lois, question de mieux les enfreindre. Serait-ce que la seule prostitution qui nous dérange est celle qui n’est pas encore une business assez payante pour s’acheter une raison sociale et une image d’entreprise respectable?

Les différentes activités de la prostitution

Je trouve très hypocrite de stigmatiser une certaine partie des activités de prostitution, quand à côté, d’autres font aussi le commerce du sexe sans se voir inquiéter le moins du monde. Pour moi, si socialement on accepte les formes de prostitution légale que sont la pornographie et les agences d’escortes, il faut arrêter de réprimer les prostitués de rue qui constituent un maillon de la chaîne des diverses formes de prostitution. Mais il semble qu’encore dans ce domaine, l’argent lave plus blanc…

Dossiers Prostitution et Sexualité.

Roman humoristique et éducatif sur la sexualité.

L’amour en 3 dimensions.

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Le livre est disponible au coût de 19,95$. Une co-écriture avec le journaliste Colin McGregor a permis de présenter une version anglophone LOVE in 3D.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet:Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Effets pervers de la légalisation de la prostitution

Effets pervers de la légalisation de la prostitution

Recherche de Daniel Lauzon et Richard Morris  Dossier Prostitution et Sexualité.

jeune sexualité jeunes relations sexuelles sexe éducation sexuelle Les Pays-Bas, l’Allemagne et l’Australie ont légalisé la prostitution depuis maintenant 10 ans. Que conclure de leur expérience? La Coalition against trafficking in women (CATW) a pris position, ainsi que Yolande Geadah dans son livre «La prostitution, un métier comme un autre?». Reflet de Société vous a préparé un court résumé des attentes initiales et de la réalité qui en a découlé après 10 années de légalisation de la prostitution.

Redonner une dignité aux femmes prostituées ainsi qu’un statut professionnel

La légalisation ou la décriminalisation du sexe redore le blason de l’industrie du sexe et les femmes demeurent à la merci des opérateurs du système.

Aider à mettre fin à l’exploitation de femmes immigrantes victimes de la traite aux fins de prostitution

Selon un rapport de recherche, 80% des femmes qui sont dans les établissements de prostitution légale des Pays-Bas ont fait l’objet d’un trafic d’immigrants. Selon des organismes communautaires, un an après la légalisation des maisons closes aux Pays-Bas, le nombre de victimes de la traite avait augmenté. En Allemagne, plus de 85% des prostituées proviennent de l’immigration et ont reçu une aide pour entrer sur le territoire allemand (coût du billet d’avion, papiers officiels…). Ces femmes se retrouvent souvent en dette envers leurs employeurs qui facturent des intérêts et des frais administratifs. Cette dette permet à l’employeur de garder un contrôle sur ces femmes pendant des années. En Australie, depuis la légalisation de la prostitution, il est devenu difficile, voire impossible, de s’attaquer à la traite des femmes.

Contrôler l’expansion de l’industrie du sexe

L’industrie du sexe a progressé de 25% aux Pays-Bas. À toute heure du jour et de la nuit, des femmes de tous les âges et de toutes origines sont exposées quasiment nues, derrière les tristement célèbres vitrines des établissements. En Australie, la prostitution est une activité qui suit la hausse du tourisme et l’expansion des casinos. Le nombre de bordels a triplé! En Suisse, le nombre de maisons closes a doublé en quelques années après la légalisation partielle de certains quartiers réservés à la prostitution. Les riverains se sentent envahis par cette activité et sont confrontés au va-et-vient permanent même dans des zones où la prostitution n’est pas autorisée.

Faire disparaître les prostituées de la rue

Plusieurs femmes refusent le contrôle et l’exploitation par ces nouveaux «hommes d’affaires». Elles se retrouvent à la rue. De plus, en augmentant le nombre de bordels et de prostituées dans les pays où il y a eu légalisation, lorsque celles-ci ne répondent plus aux normes de leurs employeurs, elles n’ont pas d’autres choix que de se retrouver à la rue pour survivre. Elles deviennent vite en compétition avec de la viande fraîche plus facilement disponible par l’immigration, ce qui les amène de plus en plus tôt à la rue.

Supprimer le contrôle des groupes criminalisés et les importants revenus rattachés à la prostitution

En Australie, la prostitution s’est véritablement développée dans le secteur illégal. Pensons-y bien. Du jour au lendemain on légalise la prostitution. Qui a les moyens pour se trouver un prête-nom et trouver rapidement les sommes nécessaires pour aménager des centres commerciaux pour la vente du sexe? Ce sont les groupes criminalisés qui bénéficient de cette nouvelle réglementation. Au lieu d’enrichir les groupes criminalisés, ramener des taxes et des impôts aux gouvernements pour investir dans la prévention et le soutien aux femmes.Malgré les revenus générés, en Australie, les institutions en place n’ont ni les moyens, ni le personnel suffisant pour enquêter sur les maisons closes, faire le nettoyage de la corruption installée et poursuivre les directeurs illégaux. L’augmentation des revenus de l’état ne compense pas l’augmentation des dépenses pour les corps policiers et les institutions qui doivent contrôler la prostitution. Ceci laisse libre cours à toutes sortes d’abus dont les groupes criminalisés s’amusent à profiter.

Protéger les femmes prostituées contre les abus et la violence

Certaines études réalisées auprès de victimes d’exploitation sexuelle commerciale démontrent que les établissements de prostitution, qu’ils soient légaux ou non, se préoccupent des clients et non de protéger les femmes. De plus, malgré la légalisation de la prostitution en Australie, la prostitution enfantine a augmenté de façon dramatique.

Faire la promotion de la santé des femmes

Dans les maisons closes contrôlées, une politique pour l’usage du préservatif est en place. Malgré tout, selon une étude, 47% des clients demandent des rapports sexuels sans préservatif. Les trois quarts de ces clients proposent même de payer plus cher un rapport sans préservatif et presque la moitié des prostituées ont été agressées si elles insistaient pour que l’homme utilise un préservatif. C’est donc dire, que malgré la légalisation de la prostitution, les femmes demeurent impuissantes et vulnérables face aux 15% d’hommes violents. Les promoteurs de la commercialisation de la femme ne les protègent en rien. Avec la légalisation de la prostitution, il y a une augmentation du nombre de relations non protégées.

Dossier Prostitution et Sexualité.

PUBLICITÉ

L’amour en 3 dimensions.

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Le livre est disponible au coût de 19,95$. Une co-écriture avec le journaliste Colin McGregor a permis de présenter une version anglophone LOVE in 3D.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet:Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Doit-on légaliser la prostitution?

Spectacle du Bistro le Ste-Cath (l’ancien Bistro In Vivo) dans Hochelaga-Maisonneuve

Doit-on légaliser la prostitution?

Dossier Prostitution et Sexualité.

Pendant plusieurs décennies, j’ai pensé que la légalisation de la prostitution permettrait d’aider les filles qui font la rue et règlerait tous les problèmes. Mais je ne peux négliger les résultats dans les pays l’ayant légalisée. Après avoir fait des recherches plus approfondies, je suis maintenant fondamentalement convaincu que la légalisation de la prostitution a plus d’effets pervers que d’avantages. Il est trop facile de se débarrasser de la question et de répondre hâtivement.

Les effets de la légalisation

Depuis maintenant dix ans, des pays tels l’Australie, les Pays-Bas et l’Allemagne ont légalisé la prostitution. Pour certains, ils n’arrivent pas à en gérer les effets pervers, pour d’autres, ils voudraient revenir en arrière.

En légalisant la prostitution, nous amenons des entrepreneurs (ex-pimp) à pouvoir être exigeants envers les filles travaillant dans leur nouveau bordel légal. Lorsque la fille devient un peu trop vieille (exemple 23 ans) ou qu’elle commence à avoir l’air magané, on la remplacera rapidement pour satisfaire la clientèle. Dans l’entreprise privée, quand une employée n’est plus rentable, on la remplace. C’est la jungle de l’offre et de la demande, là où le client a toujours raison et que la rentabilité prime sur tout.

Retour à la prostitution de rue

Qu’adviendra-t-il des filles qui se feront mettre à la porte des bordels? Retour à la rue? Ceci explique peut-être pourquoi dans les pays ayant légalisé la prostitution, on retrouve trois fois plus de prostituées qui font la rue.

Et ces filles retournées à la rue ont-elles plus de sécurité et de plaisir à exercer leur métier? D’une part, un client prendra une fille qui fait la rue plutôt que celle qui se retrouve dans un bordel légal parce qu’elle coûte moins cher, parce que le client est violent et qu’il n’est pas admis dans le bordel, parce qu’il a des exigences telles que faire l’amour sans condom… D’autre part, les citoyens risquent d’être encore moins tolérants envers les filles de la rue: «On a légalisé la prostitution, ce n’est pas pour te revoir dans la rue. Retourne dans ton bordel!».

Prostitution et danse à 10$

Plus près de nous, dans un domaine similaire, on peut se demander si la légalisation des danses à 10$, a permis d’augmenter la qualité des conditions de travail des danseuses? Qu’est-il advenu des filles qui dansaient mais qui ne veulent pas se faire tripoter ou faire une pipe dans les isoloirs? Est-ce qu’avec la légalisation des danses à 10$, on a éloigné les groupes criminalisés des bars? Pourquoi en serait-il différent en légalisant la prostitution?

La répression et ses effets pervers

Seules les prostituées de la rue sont visées. Les autres formes de prostitution sont légales. Cependant, la répression apporte aussi des conséquences. On leur donne des contraventions, criminalise les personnes, les met en prison. Nous entendons aussi parler d’histoires d’horreur. Des filles battues et violées par des clients qui ne peuvent porter plainte parce qu’elles sont considérées comme des criminelles, des policiers qui les font chanter pour avoir des informations sur ce qui se passe dans le milieu… Une opération répressive ne fait que déplacer les gens d’un quartier à l’autre.

Quels sont les autres choix à la légalisation de la prostitution?

Se limiter à seulement deux choix extrêmes tel que légaliser ou criminaliser nous amène dans un cul de sac. La Suède, quant à elle, criminalise les clients. Les prostituées sont considérées comme des victimes et peuvent recevoir aide et soutien. La formule semble bien fonctionner jusqu’à date puisqu’il y a réduction de la prostitution.

Nous avons à faire un débat de société pour créer de nouvelles approches, de nouveaux choix. Vos commentaires et opinions sont importants.

autres textes sur la légalisation de la prostitution.

  1. pourquoi le travail du sexe entre adultes consentants est criminel?
  2. le commerce du sexe
  3. avons-nous l’argent nécessaire pour légaliser la prostitution?
  4. doit-on légaliser la prostitution?
  5. les effets pervers de la légalisation de la prostitution
  6. prostitution: légalisation, décriminalisation, tolérance… et quoi encore!
  7. prostitution de luxe: les hauts et les bas d’une escorte.
  8. les clients de la prostitution.
  9. pour ou contre la légalisation de la prostitution?
  10. prostitution et toxicomanie
  11. être la mère d’une prostituée toxicomane
  12. la prostitution dans les prisons
  13. les filles dans les gangs de rue et la prostitution.
  14. prostitution: légalisation, décriminalisation, tolérance… et quoi encore!
  15. pour ou contre la légalisation de la prostitution: décriminaliser l’industrie de la prostitution ou la prostituée?
  16. Prostitution, Grand Prix de F1 et exploitation sexuelle
  17. La prostitution mise à nue

autres textes sur sexualité

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Extrait du livre Après la pluie… Le beau temps.

croissance personnelle développement personnel cheminement guide recueilAprès la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre, au coût de 9,95$ est disponible dans toutes bonnes librairies au Québec.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Autres livres de croissance personnelle et cheminement:

Autres livres pouvant vous intéresser:

Biographie de l’auteur

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Ça brasse dans le monde de la prostitution

Ça brasse dans le monde de la prostitution

Dossier ProstitutionRichard Martineau et  Sexualité.

Dans la dernière année, nous avons entendu toutes sortes de position sur la légalisation de la prostitution. Le débat a-t-il vraiment évolué? Richard Martineau a participé à des discussions sur le sujet. Il est pour la légalisation parce qu’il y aura des examens médicaux et psychologiques pour les prostituées. Le groupe Stella qui font du travail auprès des prostituées sont en faveur de la légalisation complète de la prostitution mais refuse tout examen médical ou psychologique. Deux positions qui votent du même côté, mais qui sont diamétralement opposé!

Ana Popovic et Sisyphe

Nouvelle orientation de ce débat qui existe depuis toujours. Ana Popovic, animatrice communautaire au Centre des femmes de Laval publie un texte sur le site de Sisyphe (http://sisyphe.org/article.php3?id_article=2444): L’UQÀM est-elle complice de l’industrie du sexe? Ce texte dénonce et questionne le département de travail social et Service aux collectivités de l’UQÀM.

UQAM et Stella

L’université peut-elle être partenaire de Stella dans une formation encourageant la prostitution comme étant un métier comme les autres? Est-il acceptable que l’université offre son soutien logistique pour aller chercher une subvention de 270 000$ auprès de l’Agence de santé publique du Canada pour l’organisation du Forum XXX. Les argents de l’Agence de santé publique du Canada peut-elle être mis au profit d’une association pour des fins politique et non pas d’intervention auprès des personnes concernées?

Pour avoir le droit d’assister à cet événement de 4 jours, il fallait être en faveur de la décriminalisation complète et totale de la prostitution. Les intervenants de plusieurs organismes communautaires n’ont pu participer au débat et à la formation, ne pouvant soutenir une telle allégeance.

Irène Demczuk et le Forum XXX

Irène Demczuk responsable du département de travail social à l’UQÀM, répond au texte d’Ana Popovic. Elle mentionne que c’est une formation sur les conditions de vie et de travail des femmes qui oeuvrent dans l’industrie du sexe au Québec. Les femmes qui travaillent dans l’industrie du sexe subissent l’impact des nombreux préjugés de la part de la population mais aussi, de personnes qui œuvrent dans les domaines de la santé, des services sociaux, communautaire et des services policiers. La méconnaissance des réalités vécues par les travailleuses du sexe et les préjugés influencent fortement leurs conditions de vie, de travail et de santé. Cette situation favorise l’isolement, la marginalisation voire l’exclusion sociale de ces femmes et porte atteinte à leur dignité.

Comment dans ce contexte faire confiance aux services créés pour venir en aide lorsqu’on craint d’être jugée et discriminée? Comment parvenir à se faire respecter, à consulter librement un médecin, à porter plainte contre un agresseur sans crainte d’être catégorisée comme une dépravée sexuelle ou d’être victimisée?

Madame Demczuk soutient que la subvention de 270 000$ ne servait pas seulement à ce forum de 4 jours, mais s’étalait sur une période de 2 ans.

Le débat est encore ouvert. Une commission parlementaire continue de se questionner sur la légalisation de la prostitution. Des tonnes de documents existent sur le sujet. Malheureusement, certains médias pensent clore le débat dans une émission de 30 minutes en affrontant 2 personnes qui sont « contre » à 2 personnes qui sont « pour ». Un débat plus complexe est à faire.

autres textes sur sexualité

PUBLICITÉ

show_image Poésie urbaine. Jours de Nuit. Roberto Mayer. 11,95$

Entre en mon univers, infiniment petit. Que se libère ta galaxie. Entre, là, tu es ton enfer, ton paradis. Ton repère y est enfoui. Entre, il ne manque que toi en ces mots. En ces vers dont j’aime me croire l’auteur.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :