Une mention pour chroniqueur Jean-Pierre Bellemare

Livre de Colin McGregor LOVE in 3D

Présentation en français de LOVE in 3D

Prix de l’Association des éditeurs de magazines du Québec

En direct de la prison de Cowansville

Le chroniqueur Jean-Pierre Bellemare reçoit une mention pour ses chroniques du prisonnier.

Jean-Pierre Bellemare, prison de Cowansville. Dossiers Prison, Criminalité

jean-pierre bellemare chroniqueur prison cowansville système carcéral pénitencierEn mai dernier, l’Association des éditeurs de magazines du Québec (AQEM) a fait sa remise des prix en journalisme. Notre chroniqueur de la prison de Cowansville, Jean-Pierre Bellemare, était finaliste pour le chroniqueur de l’année. Avec lui se retrouvait Pierre Duhamel de L’actualité, Anne-Marie Lecomte de Chatelaine et Annick Poitras de Jobboom.

On se souvient que Jean-Pierre avait reçu une 3e place pour le chroniqueur de l’année lors des prix de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ).

Jean-Pierre Bellemare a reçu une mention pour le travail qu’il réalise pour Reflet de Société. La vidéo présente la mention que Jean-Pierre a reçue. Félicitations Jean-Pierre et bonne continuité.

Pour Magazines Québec, trois chroniques ont été primées:

Pour l’AMECQ, c’est Au dessus de tout soupçon qui a été sélectionné.

autres textes de Chroniques d’un prisonnier

Les livres de Colin McGregor

Journaliste dans divers médias à travers le pays; Halifax Daily NewsMontreal Daily NewsFinancial Post et rédacteur en chef du Montreal Downtowner. Aujourd’hui, chroniqueur à Reflet de Société, critique littéraire à l’Anglican Montreal, traducteur et auteur aux Éditions TNT et rédacteur en chef du magazine The Social Eyes.

Parmi ses célèbres articles, il y eut celui dénonçant l’inconstitutionnalité de la loi anti-prostitution de Nouvelle-Écosse en 1986 et qui amena le gouvernement à faire marche arrière. Ou encore en Nouvelle-Écosse, l’utilisation répétée des mêmes cercueils par les services funéraires; scoop qui le propulsa sur la scène nationale des journalistes canadiens.

love-in-3dLove in 3D.

Enjoy our tale of the quest, the human thirst, to find light from within the darkness.

This is a tale for everyone, young and old, prisoner and free.

Love in 3D. Une traduction de L’Amour en 3 Dimensions.

teammate roman livre book colin mcgregorTeammates

Three teenage friends on a college rugby team in the shrinking community of English Montreal – three friends each facing wildly different fates.

This is the story of Bill Putnam, whose downward trajectory we first begin to trace in the late 1970s, and his friends Rudy and Max.

Teammates, their paths will cross in ways they never dreamt of in the happier days of their youth.

quebec-suicide-prevention-handbook-anglais-intervention-crise-suicidaireQuebec Suicide Prevention Handbook

Le suicide dérange. Le suicide touche trop de gens. Comment définir le suicide? Quel est l’ampleur du suicide? Quels sont les éléments déclencheurs du suicide? Quels sont les signes avant-coureurs? Comment intervenir auprès d’une personne suicidaire? Comment survivre au suicide d’un proche?…

Ce guide est écrit avec simplicité pour que tout le monde puisse s’y retrouver et démystifier ce fléau social. En français. En anglais.

social-eyes-web Magazine The Social Eyes

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Prix en journalisme de l’Association des médias écrits

Association des médias écrits communautaires du Québec

Congrès annuel des journaux communautaires

Danielle et moi revenons du Congrès de l’Association des médias écrits communautaires du Québec qui s’est déroulé ce week-end à Rivière-du-Loup.

Raymond Viger   Dossiers Média 

prix journalisme médias écrits presse communautaire journalisteJe profite de cette occasion pour féliciter et remercier tous les artisans de la revue Reflet de Société qui ont travaillé fort pour présenter une belle revue importante et significative pour notre société.

Reflet de Société a remporté plusieurs prix:

Dominic Desmarais est arrivé premier dans la catégorie meilleur reportage pour son texte Business de la guerre portant sur Général.

prix journalisme presse communautaire média écrit journalisteLe photographe Norm Edwards a remporté le premier prix pour sa photo de Lazy Legz sur la couverture de novembre 2011.

Gabriel Alexandre Gosselin est arrivé 2e pour le montage infographique de la revue de novembre (front de Lazy Legz).

Jean-Pierre Bellemare, notre chroniqueur de la prison de Cowansville est arrivé 3e pour son texte Au dessus de tout soupçon.

Avec tous ces prix, Reflet de Société été nommé 2e meilleur média communautaire de l’année au Québec à travers les 100 médias communautaires qu’il y a à travers le Québec. Félicitations au Trait d’Union de Fermont qui a ravi la première position.

Les prix en journalisme de l’Association des éditeurs de magazine (AQEM)

norm edwards meilleure photo photographie presse communautaire média écritDans un mois c’est la remise des prix de l’Association québécoise des éditeurs de magazine (AQEM). Jean-Pierre Bellemare, notre chroniqueur de la prison de Cowansville est finaliste contre Pierre Duhamel de L’actualité, Anne-Marie Lecomte de Chatelaine et Annick Poitras de Jobboom.

Félicitations à tous. Merci pour votre présence et votre implication.

Autres textes sur Médias

Abonnement au magazine Reflet de Société

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Chéli Sauvé-Castonguay et le bénévolat

Le bénévolat de la vidéojockey de Musique Plus

Modèle plus

Dominic Desmarais, Dossier Bénévolat

Elle est jeune, belle et talentueuse. Elle côtoie tant les stars québécoises qu’internationales. L’animatrice de Musique Plus, Chéli Sauvé-Castonguay, mène une vie de rêve… et garde les deux pieds sur terre en étant bénévole auprès d’adolescents. Une entrevue avec Chéli Sauvé-Castonguay publié dans le magazine Reflet de Société en 2007.

Elle a beau frayer avec les millionnaires de la chanson, Chéli Sauvé-Castonguay est d’une simplicité rafraîchissante. La bonne humeur débordante, elle sait mettre les gens à l’aise. Entre un périple à Saskatoon et des visites éclair à Québec et à Nashville, la jeune vidéojockey raconte avec plaisir ses expériences bénévoles.

Chéli Sauvé-Castonguay est bien servie par son emploi pour rejoindre les adolescents. Dans les Maisons de Jeunes et les écoles secondaires, les ados écoutent davantage la tête d’affiche d’une station de télé à leur image. Depuis 5 ans, la jeune femme originaire d’Ottawa participe à la campagne de prévention Ma gang allumée contre le tabagisme chez les jeunes. Une implication qui semble l’emballer. «C’est bien, parce qu’on invite les jeunes à créer leur propre projet pour réduire le tabagisme. On dénigre souvent les jeunes, mais, quand tu les rencontres, tu vois la passion en eux», souligne-t-elle.

Subitement mal à l’aise, l’animatrice sent le besoin de clarifier le sens de son implication. «Je ne vois pas ça comme du bénévolat, nuance-t-elle. Je le fais dans le cadre du travail. Je ne suis pas obligée, parce que ça demande de voyager. Et la charge de travail ne diminue pas parce que tu t’impliques», explique Chéli Sauvé-Castonguay, qui ne compte plus ses semaines de 60 heures.

Chéli Sauvé-Castonguay femme d’action

Elle anime également des galas et des défilés de mode pour amasser des fonds. «C’est en lien avec mon métier. Mais, c’est pour une bonne cause ou pour faire la promotion d’artistes émergents qui méritent d’être découverts.» Encore une fois, l’animatrice hésite à qualifier son implication de bénévolat. «Je me vois comme une participante», explique celle qui, de 13 à 16 ans, jouait une heure ou deux avec des enfants atteints du syndrome de Down (trisomie 21) au retour de l’école.

L’animatrice se nourrit de ces activités. «Je rencontre des artistes qui font des millions avec leurs albums. Certains ne sont pas là pour la passion de la musique, mais bien pour le glamour, raconte-t-elle. Alors, quand je rencontre des gens lors de galas ou des jeunes dans les écoles, ça me ramène sur terre», dit-elle, affichant ce sourire qui ne la quitte jamais.

Chéli Sauvé-Castonguay croit fermement aux bienfaits de l’action bénévole. «Je le dis aux jeunes que je rencontre. La meilleure façon d’apprendre, c’est par le bénévolat.» Elle parle en connaissance de cause. Dès l’école secondaire, elle s’impliquait au sein de la télévision communautaire d’Ottawa. À l’université, elle a touché à tous les domaines du journalisme. Télé, radio et presse écrite. C’est de cette façon qu’elle a découvert sa passion pour la télé.

La gêne revient hanter Chéli Sauvé-Castonguay. «Il y a tellement plus de choses que je pourrais faire… Je parle avec le département des communications pour qu’on aille voir les enfants à l’hôpital Sainte-Justine. On devrait faire plus pour eux. Tous les animateurs de Musique Plus pourraient participer à la marche pour le cancer du sein. Pas pour filmer, mais pour amasser des fonds.»

Diplôme d’action sociale

Pour attirer les jeunes, le Centre d’action bénévole de Québec a eu l’idée de faire reconnaître leur expérience comme bénévole. «Une entente existe entre le centre, les organismes et les grandes entreprises de la région de Québec», explique le directeur général du centre, Jean-Marie Parent. Les organismes, pour reconnaître une formation ou une expérience acquise, émettent des certificats qui sont approuvés par des entreprises de la région. «Le jeune qui obtient un de ces certificats a donc de meilleures chances d’obtenir un emploi dans le domaine dans lequel il a été reconnu.»

Jobboom pour bénévoles

Au Centre d’action bénévole de Hull, Anne Chardon a mis sur pied un site Internet pour les jeunes bénévoles de l’Outaouais. Le site www.jebenevole.ca offrira — à l’image des workopolis, jobboom ou monster.ca — un espace où les organismes communautaires intéressés à recruter des jeunes pourront afficher leurs activités offertes. «Les jeunes sont à l’école de 9 h à 16 h, dit Anne Chardon, et ce sont essentiellement les heures d’ouverture des Centres d’action bénévole. Avec le site, le service sera plus accessible, car disponible en tout temps, et permettra aux jeunes de faire un choix. C’est ça qu’ils veulent.»

Autres textes sur Bénévolat

Autres textes sur le Bénévolat

Louise Gagné, bénévole de l’année

Prix hommage Bénévolat-Québec

Le communautaire en action: des gens de coeur

Bénévolat, Vidéo et DVD

Charite bien ordonnee commence par nous tous

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ.

Témoignage sur l’implication bénévole

benevolat-benevole-implication-jeune La récompense – Regard sur des gens de cœur
Documentaire sur l’implication bénévole.
-Découvrir sa communauté, donner un sens à sa vie…
-Briser son isolement et celui d’autrui.
-Découvrir de nouveaux amis.
-Prendre part à la vie sociale et de quartier.
-Une source de contact et d’échange.
-L’acquisition de nouvelles connaissances.
-Une occasion d’expérimenter et mieux se connaître.
S’impliqer c’est trippant et ça mérite d’être vécu. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/videos.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

.

Barack Obama et journalistes voyeurs

 Raymond Viger    Dossier Médias et journalisme, Journal de Montréal

Barack Obama et journalistes voyeurs

Barack Obama et Nicolas Sarkozy au G8 de l'Aquila en Italie

Cette photo a rapidement fait le tour du monde. Dès jeudi, la blogosphère s’est enflammé en traitant Barack Obama de voyeur, mateur, cochon et tout autres qualificatifs de même acabit.

Le Devoir

La photo a fait la une du Devoir vendredi dernier avec une mention d’un oeil torve et l’attention enjouée. Torve voulant dire un regard oblique et menaçant.

Éric Grenier, Jobboom

Samedi, Éric Grenier de Jobboom reprend la photo mais en rajoutant que le réseau ABC a visionné la vidéo complète pour se rendre compte que Barack Obama est pris dans une histoire d’escaliers où il faut faire attention où l’on met ses pieds. Son titre, Obama vieux cochon est sûrement contradictoire avec son long billet de 112 mots. Les mots-clés pour enregistrer sa photo cul Obama encore plus démesurés. Ces mots-clés sont visibles de tous. Ils apparaissent lorsque vous approchez votre curseur sur la photo.

J’ai été agréablement surpris de la réaction des internautes sur la présentation d’Éric Grenier. 33% des internautes (4 sur 12) ont questionné le sensationnalisme de son titre. 16% (2 sur 12) ont soulevé une réserve sur une photo pris hors contexte. Les autres considérant que regarder sans toucher n’était pas un péché.

Paris Match et 20minutes.ch

La même journée que la publication du billet d’Éric Grenier, 20minutes.ch, a choisi le titre suivant pour présenter la nouvelle: Obama «innocenté» par la vidéo.

Dimanche, Paris Match reprend l’histoire complète. Le titre, Obama, un homme comme les autres? Vous avez deviné que le point d’interrogation est très important. Paris Match pose la question et y répond sans équivoque. Paris Match souligne l’excellent travail journalistique du réseau ABC pour remettre la photo dans son contexte. Les mots clés utilisés par Paris Match sont ceux du titre, sans tenter d’en rajouter.On y présente aussi la vidéo qui innocente Barack Obama. Voici le titre et la description que Paris Match a utilisé pour présenter la vidéo:

Obama, un président galant

Réhabilitons l’image du 44e président des Etats-Unis… Comme le prouve la vidéo d’ABC, Barack Obama ne regardait pas les fesses rebondies d’une charmante déléguée mais aidait une autre à descendre les marches.

Paris Match conclue « Cette histoire démontre qu’il est bien difficile de connaître la vérité d’une simple photo, dans un monde abreuvé d’images et de rumeurs contradictoires ».

J’ai été surpris de voir que les médias européens avaient trouvé un meilleur équilibre dans leur présentation que ces deux médias québécois. J’étais convaincu que l’Europe était le berceau des paparazzi. Surpris encore plus de présenter ici le Devoir et non pas le Journal de Montréal. Peut-être que le lock-out de ses journalistes leur ont fait manqué ce « scoop »?

Et pour remettre le tout dans son contexte, les huit chefs d’états les plus importants du monde, le G8, sont réunis à L’Aquila en Italie pour parler de la situation mondiale et de la conjoncture économique difficile. Les thèmes sont le dialogue avec les pays émergents, les négociations sur les changements climatiques et le développement de l’Afrique.

Avons-nous passé à côté de l’essentiel?

Sondage des journalistes sur le sensationnalisme dans les médias.

PUBLICITÉ

cover_avril-mai08 Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :