Vente de Branchez-vous à Rogers Media

Mise à jour: Fermeture de Branchez-vous

25 Millions pour les actionnaires et rien pour les blogueurs

Rogers Media achète Branchez-vous

Le propriétaire et principal actionnaire du site Branchez-vous et BV Media, Patrick Pierra nous présente les avantages de la vente de ce site à Rogers Média.

Raymond Viger    Dossiers Médias, Internet

branchez-vous-bv-media Comme pour se justifier devant quelques détracteurs, Patrick Pierra nous dit qu’il est préférable que ce soit un éditeur canadien reconnu, fiable et solide comme la famille Rogers qui devienne le nouveau propriétaire de BV Média. Rogers, une entreprise bien ancrée dans les nouvelles technologies et en télécommunications qui cherchent à intensifier sa présence au Québec.

Au delà des 25 millions que constitue cette importante transaction pour le rachat des actions de Branchez-vous et BV Média (dont Patrick Pierre en possèderait 76%), plusieurs questions me tétillent.

L’indépendance de la blogosphère

rogers-media-editeur-magazine Associé avec Branchez-Vous, Rue 89 a tenté une percée au Québec mais s’est retiré de la course. Branchez-vous vient de se faire acheter par Rogers Média. Cent Papiers a vivoté pendant plus d’une année par manque de temps lorsque les fondateurs Olivier Niquet et Philippe Wauthier se sont fait repêcher par Radio-Canada avec leur site Sportnographe… Une nouvelle équipe va tenter de relancer cette plate-forme. Les principaux médias ont pris une place importante dans la blogosphère. Les blogues indépendants et bien structurés n’ont pas encore réussi à démontrer leur viabilité et leur capacité à livrer avec constance une information pertinente et intéressante.

Y a-t-il abus des blogueurs?

renart-leveille-blogueur Au delà du questionnement sur la concentration de la presse, qu’en est-il de la principale matière première des sites Internet et des blogues, c’est-à-dire le blogueur comme tel?

En mars dernier, le blogue du Trente, le magazine des journalistes critiquait le journalisme à 10$ de l’heure de Rue 89 qui était associé à Branchez-vous. Ce qui a fait sortir de ses gongs Renart L’Éveillé qui a remplacé les blogueurs de Branchez-vous à plusieurs occasions. Renart se déchirait la chemise sur l’incapacité de se faire payer adéquatement par Branchez-vous en tant que blogueurs. Être blogueur pour Branchez-vous aurait même été, à plusieurs occasions, un travail sous le salaire minimum. Et voilà qu’après des années de laborieux travail de tous ces blogueurs, une sorte d’investissement pour conserver un site indépendant au Québec, ce site est vendu pour 25 pinottes d’un million chacune!

Est-ce que les blogueurs qui se sont investis pendant toutes ces années pour faire de Branchez-vous ce qu’il est vont recevoir une part de ce gâteau? Pas sûr pantoutte!

Position de Patrick Perra sur la valeur d’un blogueur

Lorsque Renart Léveillé a publié son texte sur le pauvre salaire d’un blogueur, l’éditeur et propriétaire de Branchez-Vous, Patrick Pierra est venu commenter son billet. Voici une intéressante citation de Patrick Pierra:

Ce qui fixe sa valeur économique objective, en fin de compte, c’est le revenu que ce texte permet de générer. La demande génératrice de revenus, elle, a très peu augmenté… Résultat inéluctable: la valeur économique moyenne des textes a baissé.

Si la valeur économique des billets des blogueurs est fixé par le revenu que les textes permettent de générer, est-ce que les 25 millions provenant de la vente de Branchez-Vous font partis de la valeur économique réalisée par les billets publiés?

Au minimum… le respect du salaire minimum!

Autre chose qu’il faut considérer lorsque Rue 89 a proposé un travail de blogueur à 10$ de l’heure. Ce n’est pas un salaire en tant qu’employé, mais une facture en tant que pigiste indépendant. Lorsqu’un employé se fait payer 10$ de l’heure, l’employeur doit payer 15% de charges sociales (qui incluent 4% de vacances). Lorsqu’un pigiste reçoit 10$ de l’heure, les charges sociales sont à ses frais. Il ne lui reste donc que 8.50$, en deça du salaire minimum. Et en plus, il doit fournir ses équipements comme l’ordinateur, le téléphone, connection à l’Internet, le bureau de travail…

Il ne faut pas oublier aussi qu’un blogueur travaille souvent plus qu’un journaliste conventionnel. Le journaliste fourni son texte au média et un pupitreur va prendre la relève. Pour le blogueur, photos, titres, liens mots-clés et toutes les opérations pour « habiller » son texte sont souvent de son devoir. Et que dire des commentaires que l’on reçoit et qu’il nous faut modérer et répondre!

Débat à suivre sur le financement et la survie des blogueurs. En attendant, les actionnaires de Branchez-vous récoltent 25 millions de la part de Rogers Media!

Rogers Médias ferme Branchez-vous

Références:

Renart Léveillé et le travail chez Branchez-Vous.

Le Trente et journalisme chez Rue 89 et Branchez-vous.

Réponses de Patrick Pierra sur la vente de Branchez-Vous à Rogers Media

Position de Patrick Pierra sur la valeur d’un blogueur

Autres textes sur Médias

Huffington Post arrive au Québec

Le Globe, un nouveau webzine au Québec

RueMasson.com le blog du Vieux-Rosemont

Le magazine des journalistes frappe un iceberg!

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ.

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Publicités

Place aux jeunes!

Place aux jeunes!

Raymond VigerPhotoRaymond_editorial copie

L’industrie de la presse écrite subit une transformation extrême. Les annonces classées sont concurrencées par la gratuité de l’Internet. Les ventes de publicité   sont en baisse depuis 3 ans. Le prix du papier ne cesse d’augmenter…

Les conséquences sont dramatiques pour le journalisme écrit. Les entreprises médiatiques diminuent radicalement le nombre de leurs journalistes. Certains médias coupent dans le nombre de parutions. D’autres diminuent le nombre de pages publiées pendant que certains arrêtent carrément de paraître sur papier pour se limiter à des éditions en ligne.

Dans un contexte où plusieurs entreprises de presse ont aboli leurs stages et où les 300 finissants en journalisme de cette année et des années à venir risquent de ne jamais travailler dans leur domaine d’étude, Reflet de Société réitère son implication pour soutenir les jeunes journalistes à acquérir de l’expérience et à faire leur place.

Depuis maintenant 3 ans, Reflet de Société s’implique auprès des étudiants en journalisme du Cégep de Jonquière. Nous leur offrons un stage dans notre magazine et une expérience inédite sur l’écriture Web.

En plus, Reflet de Société a mis sur pied un stage en journalisme international d’un mois. Afin de développer l’autonomie des apprentis journalistes, ce stage n’est pas subventionné. Le groupe apprend à préparer un projet en se débrouillant seul pour en trouver le financement.

À la fin de ce stage, les participants ont l’occasion d’écrire leurs textes et de les voir publiés dans un numéro spécial hors-série de Reflet de Société. Ils doivent réaliser toutes les étapes de la production d’un magazine par eux-mêmes: rédaction, correction, infographie, illustration, photo, mise en page… Ils en sont les rédacteurs en chef et les artisans.

En 2008, le groupe avait choisi le Costa Rica. En plus de produire le magazine EN DIRECTion du Costa Rica, plusieurs journalistes ont eu l’occasion de publier leurs textes dans des éditions régulières de Reflet de Société.

Cette année, les jeunes journalistes ont opté pour le Vietnam. Un numéro spécial EN DIRECTion du Vietnam va être publié.

Ce stage a permis à Valérie Carrier de publier des textes sur le site Cyberpresse sous la bannière du journal Le Quotidien. Mélanie Bergeron a eu l’occasion de passer une entrevue pour Le Trente, le magazine de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec. S’ajoutent à ces réussites plusieurs conférences de presse et d’autres publications à venir.

Reflet de société au cégep

L’industrie médiatique est en pleine transformation. On ne peut plus faire abstraction de l’Internet comme véhicule pour offrir au public une information actualisée, constante et rapide. L’expertise développée sur le Web par Reflet de société nous amène maintenant à donner un cours au Cégep de Jonquière sur l’écriture Web, un outil dorénavant essentiel pour tout journaliste. Pour ne pas se limiter à un cours théorique, Reflet de Société va créer et soutenir un blogue spécifique aux étudiants en journalisme, leur permettant de développer une expérience qui saura intéresser leurs futurs employeurs.

Dans une période de morosité médiatique, Reflet de Société est fier de pouvoir soutenir les étudiants en journalisme du Cegep de Jonquière et de leur offrir des outils de travail pour expérimenter leur métier. Même si les médias coupent partout, nous sommes convaincus que l’originalité de l’expérience vécue par les journalistes du Cégep de Jonquière leur permettra de se tailler une place dans un monde en mutation.

Vous pouvez encourager ces journalistes que vous saurez reconnaître dans les années à venir. Vous pouvez lire leurs textes et les commenter dans la section Viêtnam du site http://www.refletdesociete.com. En commentant leurs textes et en leur offrant vos positions et réflexions, vous aurez la chance d’influencer le devenir de la prochaine vague de journalistes. En tant que lecteur, vous avez l’occasion de prendre contact avec les journalistes pendant leur formation et de les influencer sur ce qui vous touche et vous concerne.

Jamais le journalisme n’aura été aussi près de son lectorat. Nous ne sommes pas dans une période de marasme financier. Nous sommes dans une période de mutation.

Reflet de Société, Vol 18, No. 1, Septembre/Octobre 2009, p. 4

PUBLICITÉ

Battle breakdance hip hop des meilleurs breakers de Montréal

video-breakdance-hip-hop-break-breaker-how-to-breakdancing Extreme Supreme Science
Vidéo VHS, compétition de break-dance.

Skywalker, Omegatron, Psycho Red, Silo, Trackmaster, Strike 3, Jayko Superstar, Speedy, Place Pieces (Maximum Efficiency), Tiger, Dj Frank Boulevard, Dj Devious.
Vidéo VHS 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :