Liberté de presse, liberté intérieure et démocratie

Journée internationale de la liberté de la presse

Les différentes couleurs de la liberté

Raymond Viger Dossiers Croissance personnelleLivres

Livre Liberté coverLa Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) a avisé ses membres de publier aujourd’hui des textes concernant la liberté de presse. Pourquoi? Parce que le 3 mai, c’est la Journée internationale de la Liberté de presse.

Depuis que j’ai reçu ce message, l’idée de faire quelque chose de spécial ne cesse de me hanter. Après avoir publié mon premier livre en 1992, Après la pluie… Le Beau temps, j’ai continué à écrire de la poésie. Un deuxième livre attends depuis de nombreuses années que j’aie le temps de le publier. Parce qu’entre écrire, éditer et publier, il y a tout un monde. Le titre du livre est Liberté… Un sourire intérieur.

J’ai donc décidé de battre mon agenda dans tous les sens pour ne pas me limiter à publier un seul texte mais de profiter de cette occasion toute particulière pour publier officiellement le livre.

Liberté… Un sourire intérieur, un livre de poésie de 128 pages. Liberté politique, liberté journalistique, liberté émotionnelle… Toutes les couleurs de la liberté, individuelle et collective.

Une belle suite pour mon premier livre de poésie, Après la pluie… Le beau temps. Parce qu’après la crise… on peut trouver la liberté… sa liberté.

Liberté… Un sourire intérieur. Un livre dont je voulais faire le lancement en ce 3 mai, Journée internationale de la liberté de presse.

Livre Liberté derrièreLiberté… Un sourire intérieur. Un livre qui est sous presse et que j’attends impatiemment d’une journée à l’autre.

Liberté… Un sourire intérieur. Un livre dont le lancement n’a pas encore trouvé sa place dans mon agenda.

Liberté… Un sourire intérieur. Une façon de souligner les 5 000 exemplaires vendus du premier livre Après la pluie… Le beau temps.

Un scoop. Même prix que le premier livre publié en 1992 avec le même nombre de pages et écrit avec le même amour: 9,95$. Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Au plaisir d’être lu par vous. Merci pour votre présence et vos nombreux commentaires.

croissance personnelle développement personnel cheminement guide recueilAprès la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre, au coût de 9,95$ est disponible dans toutes bonnes librairies au Québec.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Autres livres de croissance personnelle et cheminement:

Autres livres pouvant vous intéresser:

Biographie de l’auteur

Publicités

Louise Gagné, bénévole de l’année

Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ)

Louise Gagné, bénévole de l’année

Raymond Viger    Dossier Médias, Presse communautaire, Bénévolat.

louise_gagne_benevole_de_l_annee_media-communautaire Ce week-end, l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ) a tenu son congrès annuel au Cheribourg d’Orford. Les 87 médias membres de l’AMECQ) se réunissaient pour planifier leur plan d’action pour les années à venir et assister à des formations pour continuer à faire un journalisme toujours de plus en plus représentatif de leur communauté et de leur lectorat.

Reflet de Société, un magazine provincial d’information et de sensibilisation sur les thèmes sociaux, membre de l’AMECQ était présent. Reflet de Société a maintenant plus de 491 000 lecteurs à travers le Québec. Les abonnements à Reflet de Société permettent non seulement de publier des textes de qualité, mais les surplus permettent de soutenir l’intervention de l’organisme auprès des jeunes marginalisés et de leur offrir un milieu de vie.

Bénévolat et médias écrits communautaires

À l’occasion de son congrès annuel, l’AMECQ met à l’honneur un bénévole qui s’est démarqué par son implication dans un média communautaire. Cette année, c’est Louise Gagné, native de Magog qui a remporté le titre de bénévole de l’année. Mme Gagné s’implique dans Reflet de Société depuis 1994, à titre de conseillère, administratrice, présidente de l’organisme et membre du comité de lecture de Reflet de Société.

Le bénévolat est le moteur et l’énergie qui permet de soutenir les communautés.

Félicitations et merci à Mme Louise Gagné pour son implication pour le soutien de la démocratie et de la liberté de presse au Québec.

Autres textes sur le Bénévolat.

Prix hommage Bénévolat-Québec

Le communautaire en action: des gens de coeur

Bénévolat, Vidéo et DVD

Charite bien ordonnee commence par nous tous

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ.

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Édition de livres et éditer à compte d’auteur

Édition de livres et éditer à compte d’auteur

Raymond Viger                     Dossier Art et Culture, Fraude internet.

Suite à un article de François Richard sur une fraude qu’un auteur Québécois, Léandre Bergeron, a subi en se faisant copier son livre par un Tunisien nommé Mohamed Anouar Brahim, un débat a lieu sur la pertinence d’éditer à compte d’auteur ses livres.

Le débat débute avec une affirmation de M. François Richard qui en a fait sauter plus d’un:

Les éditeurs existent pour séparer  les bons manuscrits des mauvais et proposer aux acheteurs de leurs livres des produits de qualité. Il existe une multitude d’éditeurs qui assurent une diffusion aux ouvrages les plus divers… Si un auteur n’a réussi à se faire publier par aucun éditeur professionnel, c’est peut-être parce que ce qu’il écrit est inintéressant, voire déplacé et haineux comme dans le cas des écrits de M.Brahim, ou simplement mal rédigé. Peut-être l’auto-édition n’est-elle qu’une façon d’offrir une tribune à des gens qui n’en méritent pas.

Des auteurs réagissent

Même si M. Richard a reçu plusieurs commentaires d’auteurs qui passent par l’auto-édition, je me devais de prendre position dans ce débat. N’oublions pas que les Éditions TNT ont commencé par être une auto-édition de mes livres avant d’offrir aux jeunes que notre organisme accompagne de pouvoir publier leurs livres par l’intermédiaire des Éditions TNT.

Comment fonctionne une maison d’édition

Les maisons d’édition fonctionnent par budget. J’en connais une qui édite 2 à 3 livres par année. Ils ont décidé d’aller chercher des auteurs étrangers qui ont déjà publié et que leur livre a déjà connu un certain succès.

Un autre éditeur se spécialise dans les livres dont le sujet a été très médiatisé, voire un scandale. Ils espèrent ainsi que le battage publicitaire permette d’assurer la rentabilité du livre. Les personnes ayant vécu ces événements étant rarement de bons auteurs, le livre est écrit par un ghost-writer, c’est-à-dire un rédacteur qui fait tout le travail de l’auteur. Personnellement, quand ce n’est pas clairement identifié, j’appelle cela de la fausse représentation. On leurre le public en leur faisant penser que telle personne a écrit le livre.

Il y a aussi les éditeurs qui lancent un livre. Après 6 à 12 mois, si les ventes n’obtiennent pas le volume espéré, le livre est alors envoyé au pilon, c’est-à-dire détruit et retiré des librairies. Cela ne veut pourtant pas dire que le livre n’est pas bon ou mal écrit. Cela veut dire qu’il ne vend pas assez.

Plusieurs éditeurs québécois sont en fait des maisons d’auto-édition. Après avoir mis en place leur propre maison d’édition, ils offrent leur service à d’autres auteurs. Question de rentabiliser les services mis en place pour l’édition de leur livre personnel.

Il y a ensuite les éditeurs spécialisés qui font en réalité de l’auto-édition. Les Éditions Protégez-vous en est un bel exemple. Un organisme communautaire qui a une mission de protection du consommateur. Il publie des livres qui traite des sujets reliés à leur mission. Certains organismes et entreprises qui font de l’auto-édition comme Protégez-vous assurent une qualité dans les livres publiés. Mais en est-il de même pour tous les autres? Le spectre de qualité est très large passant des Éditions Protégez-vous jusqu’à l’Église de Scientologie et Rael!

Les Éditions TNT

Début des années 1990, j’avais écrit plusieurs textes. Des gens que je croisais dans des différents lieux ne cessaient de me demander de faire des photocopies. Tanés de faire ces photocopies et trouvant que ça commençait à coûter cher, j’ai décidé que mes livres seraient édités.

après la pluie... le beau temps Le premier livre que je voulais éditer, Après la pluie… Le beau temps, est un livre de recueil de textes à méditer. Un livre spirituel de croissance personnelle. J’ai rencontré quelques connaissances dans le milieu. Premier commentaire: « Si tu en vends 75, c’est beau. » Ensuite, si je voulais le faire éditer, il fallait que j’accepte certaines contraintes: conférence de presse, tapage publicitaire, mettre ma photo derrière le livre, mettre de l’emphase sur mon vécu pour que ça soit « plus » vendeur…

Pas intéressé à ce genre de présentation, j’ai décidé de l’auto-éditer. Par choix et pour respecter le cheminement que je voulais vivre avec mes livres. Je ne voulais pas que l’on pousse trop vite sur le livre. Je voulais qu’il prenne tranquillement sa place. Le mot « tranquillement » ne fait pas parti du vocabulaire des éditeurs commerciaux.

C’est ainsi qu’en 1992, Après la pluie… Le beau temps a été publié. J’en suis rendu à près de 4 000 exemplaires vendus. J’ai reçu beaucoup de lettres et de commentaires de gens qui l’ont utilisé et qui ont été aidé par ce livre. Et je continue encore d’en vendre.

Un éditeur communautaire

Suite à la publication de mes livres, j’ai décidé de donner les Éditions TNT à l’organisme communautaire dans lequel je m’implique. Cela permet à Reflet de Société de publier des livres, des CD de musique, des documentaires de jeunes que nous accompagnons.

Les auteurs des Éditions TNT sont majoritairement des auteurs qui n’auraient jamais été publiés par un éditeur conventionnel. Des auteurs qui ne cherchent pas nécessairement une rentabilité financière dans la première année. Mais ce sont des auteurs qui ont le droit de s’exprimer et de prendre leur place. Les Éditions TNT leur permettent de faire une auto-édition et d’avoir un encadrement pour avoir une présentation le plus professionnelle possible avec les moyens dont nous disposons.4

Cela a aussi permis au Café-Graffiti d’avoir un livre, Opération Graffiti, qui présente sa  méthode d’intervention, la relation créé avec les jeunes… Un livre qui n’aurait jamais vu le jour si nous avions attendu après un éditeur conventionnel.

Les éditeurs conventionnels ne peuvent pas garantir une variété complète. Ils font ce qu’ils peuvent avec les budgets qu’ils ont et la mission commerciale qu’ils doivent soutenir.

L’auto-édition fait parti de la liberté d’expression et de presse qui est essentielle pour toute société. Cette liberté d’expression m’est très précieuse. Elle fait partie intégrante de la mission de l’organisme. C’est ce qui permet à des auteurs comme François Richard de s’exprimer et de dire le contraire de ce que je pense, tout en travaillant en équipe avec lui.

PUBLICITÉ

show_image L’amour en 3 dimensions. Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

Le livre, au coût de 19,95$ est disponible.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Patrick Lagacé traité de journaliste nombriliste

Patrick Lagacé traité de journaliste nombriliste

Raymond Viger    Dossier Presse communautaire, Médias, Patrick Lagacé, La Presse

Patrick lagacé a écrit un billet sur le maire de Roxton Falls, Jean-Marie Laplante. Le maire Laplante demande le boycott du journal La Pensé de Bagot et de sa journaliste Ariane Faribault.

À la suite du billet de Patrick Lagacé, on peut lire le commentaire de ramses2.1:

Nombrilisme 101. Les journalistes qui parlent des problèmes des journalistes.

Je suis choqué et outré de ce commentaire de ramses2.1. Quand les maires attaquent des journaux qui font des enquêtes sur eux. Quand les maires menacent ces journaux et ces journalistes pour avoir osé questionner les pratiques parfois irrégulières des gouvernements municipaux, on ne se limite pas à un problème de journalistes. C’est toute la démocratie d’une société qui est attaquée.

Le 2e commentaire, celui de AxEl_R n’a rien pour me remonter le moral:

Malheureusement, le maire va gagner. Les gens vont boycotter le journal, les publicité se feront rares et la journaliste va perdre son emploi parce que le journal va fermer.

J’ose croire que le militantisme et la mobilisation existe encore au Québec. Parce qu’il est le maire, il faut qu’il gagne? Parce que les Québécois n’ont pas le droit d’être rebelle et de s’élever contre l’autorité quand celle-ci dérape?

L’histoire a débuté avec Michel Laliberté, blogueur pour la Voix de l’est et repris par Patrick Lagacé dans son blogue.

Reflet de Société, participant au Congrès des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ) de mai dernier, avait entendu plusieurs histoires d’horreurs de ce genre. Nous avons offert aux médias des régions de faire une réflexion sur les pressions reçues et de les partager sur notre blogue. Les commentaires et les histoires reçus seront imprimés dans le prochain magazine de l’association en septembre prochain. Même si les histoires sont connus et que nous les avons entendues, nous avons été très surpris de se rendre compte que personne n’a osé les présenter publiquement sur le blogue.

Si on veut que les choses changent, il faut commencer par nommer ce qui nous dérange. Si nous n’osons pas ramener sur la place publique tous ces cas d’abus contre la démocratie, les abuseurs vont continuer à régner en grand maître.

Pendant ce temps, Renart L’éveillé cherche la vérité au sujet d’un pseudo blogueur journaliste, Pascal-Pierre Bradette, tandis que Cécile Gladel résume la situation.

PS 26 juin 07:25. Le débat du pseudo blogueur journaliste Pascal-Pierre Fradette a débordé et Patrick Lagacé a été nommé par Renart L’éveillé. Celui-ci vient de lui écrire une lettre ouverte sur son blogue. Patrick Lagacé, retrouvant un accès Internet, avait donné sa réponse sur le site de Martin Comeau. Patrick Lagacé en a fait le sujet de son blogue.

PS 28 juin 2009. Pendant que des maires attaquent des journalistes, Pierre Cayouette nous ramène une autre réalité. Va-t-il rester des journaux pour que les journalistes y écrivent?

Autres textes sur Média

Huffington Post arrive au Québec

Le Globe, un nouveau webzine au Québec

RueMasson.com le blog du Vieux-Rosemont

Le magazine des journalistes frappe un iceberg!

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicideLe guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$. Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. Par Internet.

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Maintenant disponible en anglais: Quebec Suicide Prevention Handbook.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Ma dernière chronique de France

Ma dernière chronique de France

Dossier Président Nicolas Sarkozy,

Conférence en France no 35

Je me retrouve à l’aéroport Charles de Gaulle. Ma deuxième expérience d’écriture avec un ordinateur portatif en public. La première fois j’avais une certaine gêne. J’avais l’impression que tout le monde comptait le nombre de mots minutes que je faisais. Maintenant c’est encore pire. Pendant la dernière quinzaine, j’ai écrit avec un clavier français. Les lettres étaient toutes mélangées. Je dois maintenant me réhabituer à un clavier américain.

Qu’est-ce que je retiens de ce voyage en France? C’est sûr que je ne peux oublier les petites rues et les petites autos de la France. À ma première expérience de conduite, Christine me mentionnait que c’était comme les autos tamponneuses dans les parcs d’attraction! Les virages en tête d’épingle! Toutes les intersections et les choix qu’un conducteur
a à chaque coin de rue!

Les organismes communautaires (associations) et leur dépendances aux subventions, tout le travail qui est institutionnalisé. Un brevet pour çi… Un brevet pour ça… Un code du travail qui ne favorise pas les essais, les initiatives… Tout devient coulé dans le ciment dès le départ.

Le rêve français de venir travailler au Québec. Le Québec, terre de liberté et des initiatives. Les jeunes des cités, marginalisés et qui demandent à être entendu et respecté par l’autorité. Des témoignagnes de jeunes qui, sans autres raisons que d’être contrôlé se retrouvent menottes aux mains et battus! Des parents qui me confirment que lorsqu’ils voient un jeune se faire contrôler attendent pour être témoin et éviter les abus policiers. Deux intervenants qui se sont faits eux-même battre sans raison par des policiers. Une répression et des abus policiers qui ont augmenté durant les cinq dernières années où Sarkozy a été responsable de la police en France. Celui-là même qui se retrouve en tête devant Ségolène Royal au premier tour pour la présidence!

Petite anecdote sur la démocratie et la liberté de presse en France. On me raconte que la femme de Sarkozy a été photographié avec un autre homme. La photo est publiée dans le Paris Match. Peu de temps après, le rédacteur en chef du Paris-Match, malgré son ancienneté, se voit contraint de démissionner. Malgré les éditoriaux des journalistes, cela n’a pas empêché Sarcozy de menacer les journalistes au début des présidentielles. Et que dire d’un magazine culturelle qui se retrouve en cour avec une action de 250 000 euros (375 000$) pour incitation au vandalisme parce qu’il a présenté des photos de graffitis!

Il y a beaucoup de travail à faire en France. Bertrand Swchartz avait réussi à mettre sur pied un bon système d’intervention dans les années 1980. Une intervention globale qui traite l’être humain comme un citoyen qui a des besoins. Le système a eu finalement raison de lui. Les subventions exigeant des chiffres, de réinsérer des jeunes comme si on parlait d’animaux qui vont à l’abattoir.

J’ai adoré mon voyage en France. Tout cela me stimule à y retourner et à rencontrer d’autres intervenants qui travaillent pour soutenir la jeunesse française. Vous me demander pourquoi un intervenant de Montréal est si solidaire de la jeunesse française? Parce qu’avec la mondialisation, la planète n’a plus de frontières. Les jeunes voyagent par Internet. Des jeunes de France viennent au Québec et les jeunes du Québec vont en France. Quand ça brûle en France, ça réchauffe les jeunes de Montréal. Quand la France a de la difficulté avec son immigration et que certains deviennent des sans-papiers, des gens à Hérouxville ont peur et réagissent.

Les régions du Québec, les centres urbains du Québec, les villes à travers le monde font parti de notre jardin. Cultivons ensemble de belles fleurs, apprenons-nous à nous connaître et à travailler ensemble.

Autres textes sur Nicolas Sarkozy

PUBLICITÉ
guide intervention suicide livre prévention suicidaire recueil Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre, au coût de 4,95$, est disponible :
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :