Le prix du pétrole et l’OPEP

Le prix du pétrole et l’OPEP

Le Journal de Montréal rapportait le 16 octobre dernier un article de l’agence France-Presse sur l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

L’OPEP a convenu de baisser sa production de barils de pétrole. La motivation est de faire remonter le prix de ce fameux baril, jugé trop bas.

Je suis scandalisé à chaque fois que je vois un groupe de personne décider de magouiller ensemble pour contrôler les prix que le consommateur va payer. Malgré toutes les formules mathématiques inventées pour donner un prix au baril de pétrole en fonction de l’offre et de la demande, à partir du moment où quelques chefs des grandes familles arabes décident ensemble de la quantité produite, nos formules mathématiques ne valent plus rien.

J’ai la même aversion lorsque j’entends des agriculteurs tuer des bêtes pour faire augmenter le prix ou encore le Canada qui a déjà fait du «dumping» de son blé, encore une fois pour faire augmenter les prix.

Il existe pourtant une loi contre de telles coalitions. Mais nos lois sont-elles suffisamment appliquées pour répondre à la protection du consommateur? Nous avons aussi une loi contre les monopoles. À partir du moment où différents concurrents se regroupent en association pour faire la pluie et le beau temps, pour décider ensemble, nous ne sommes plus dans les lois du marché de l’offre et de la demande. Cette organisation devrait être considérée comme un monopole et nous devrions pouvoir réagir à cela.

Les situations de monopoles et de coalition sont contraires aux règles du capitalisme.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

funbusy-poesie-urbaine-recueil-textesChantal Lee a vécu la violence physique, les abus sexuels et l’enfer de la drogue, mais elle en a triomphé. Malgré la maladie qui l’afflige, elle partage par sa poésie son amour de la vie et son optimisme à toute épreuve. Un livre rayonnant, à l’image de son auteure.

Le livre est disponible au coût de 10,00$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Le papier, le monopole et la justice

Le papier, le monopole et la justice.

Nous apprenions dernièrement que les papetières Cascades, Domtar et Les papiers JB Rolland se faisaient imposer une amende de 12,5 millions pour avoir comploté ensemble pour fixer les prix du papier. Justice crierons certains. Désolé. Encore une masquarade en ce qui me concerne.

Il faut savoir que les faits remontent à 2000. Après six ans, elles  en ont fait de l’argent ces papetières et elles ont eu plusieurs occasions pour contrôler les prix. Comme par hasard, après avoir reçu leurs sentences, on nous prédit trois augmentations du prix du papier pour 2006! Il faut bien que quelqu’un paye pour cette amende et, semblerait que ça ne soit pas les coupables qui le feront.

Mais comment peut-on prévoir ces augmentations. Par la disponibilité du papier. Plus le papier est rare, plus le prix monte. Et présentement on crée artificiellement une rareté du papier. Une autre façon incidieuse pour contrôler le prix du papier.

Évidemment les papetières vont en profiter pour blâmer le gouvernement en disant que la rareté du papier est dû aux restrictions sur la coupe du bois. Faudrait pas que les papetières soient responsables. C’est plus stratégique de faire porter le chapeau par notre cher bouc émissaire de gouvernement.

Autres textes sur l’Environnement et commentaires du rédacteur sur l’Environnement.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

conte-illustre-enfant-jeune-ecrivain-livre-illustrationConte illustré ralliant l’imagination débordante de Patrick Viger, un jeune de 15 ans, l’expérience littéraire de Raymond Viger et les illustrations professionnelles de Victor Panin. Patrick Viger a commencé à écrire en duo avec son père dès l’âge de 8 ans. Cette écriture a commencé par un jeu; une façon d’établir une relation entre un père et son fils. Ce conte illustré a été écrit pour le plaisir et l’amusement. 4,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :