L’Orchestre symphonique pop de Montréal

 Musique classique VS musique de films

L’Orchestre symphonique pop de Montréal

Raymond Viger Dossiers Orchestre symphonique pop de Montréal, Culture

orchestre-symphonique-pop-de-montreal-ospm-classique-musique-de-films Qu’elles soient endiablées, angoissantes ou mélodieuses, elles font partie intégrante de l’expérience qu’offre le grand écran. Les plus connues, comme la pompeuse «Marche impériale» de La guerre des étoiles ou «L’homme à l’harmonica» d’Ennio Morricone (Il était une fois dans l’ouest) sont devenues emblématiques de certains genres cinématographiques. Malgré ces succès populaires, les trames sonores de films sont encore boudées par bon nombre de musiciens classiques. Des préjugés que les membres de l’Orchestre symphonique pop de Montréal (OSPM), l’un des seuls ensembles québécois consacrés au genre, ont l’intention d’abolir… un concert à la fois.

Comme bien d’autres musiciens, Stéphane Savaria s’est retrouvé le bec dans l’eau après avoir complété des études en musique populaire à l’UQAM. Afin de mettre du pain sur la table, ce percussionniste de formation a dû se trouver un emploi en dehors du domaine musical. Il n’a cependant jamais renoncé au projet fou qu’il nourrissait depuis quelques années: donner à Montréal son propre orchestre populaire, à l’image du Pop orchestra de Boston. «J’aime beaucoup la musique classique, mais la pop va chercher une autre couleur, surtout en raison de la place importante qui est accordée aux cuivres et aux percussions. En classique, les timbales et les trompettes imiteront par exemple les violons, sans plus.»

Seule obligation: avoir du plaisir

En sondant son entourage, Stéphane Savaria a réalisé qu’il n’était pas le seul à penser ainsi. Raison de plus pour mener à bien son projet qui a finalement vu le jour en septembre 2006. Le concept: se concentrer sur un répertoire composé uniquement de musique de films, de comédies musicales, de séries télévisées et, à l’occasion, de standards de jazz. Et, avant toute chose, se faire plaisir! «C’était l’idée d’origine: faire de la musique qui nous plaisait et de haut calibre, qui plaise aussi au public, explique le président-fondateur. Ceux qui viennent nous voir ont d’ailleurs toujours la même réaction. Ils ne s’attendaient pas à un tel niveau et aiment redécouvrir des thèmes entraînants comme ceux de James Bond ou Mission Impossible.»

Le public n’est pas seul à être impressionné de la qualité de l’ensemble, qui célèbre cet automne ses trois ans d’existence. Une cinquantaine de musiciens ont accepté à ce jour de rejoindre bénévolement les rangs de l’organisme à but non-lucratif. L’altiste Hélène Blanchet, lassée de ne jouer que du classique, s’est laissée convaincre par la qualité de l’interprétation de l’orchestre qui donnait alors un concert à Sherbrooke. «J’ai voulu m’impliquer dans la formation parce que je n’avais jamais vu une ambiance comme celle qui règne dans cet ensemble, explique la titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en musique. Il n’y a aucune compétition: les musiciens jouent pour le plaisir, contrairement aux autres orchestres où il y a toujours une certaine pression.»

Difficile pour un violoniste d’agir en diva en sein de l’OSPM: la musique de films est un genre qui favorise les performances collectives et les rythmes enlevés plutôt que les solos interminables. Les partitions n’en sont pas moins dispendieuses et difficiles à interpréter, loin s’en faut, précise Stéphane Savaria. «Comme John Williams [NDLR: l’un des plus célèbres compositeurs de trames sonores, auteur notamment  de celles des films E.T., Indiana Jones et de Harry Potter] est toujours vivant, une de ses partitions coûtera 500$ pour cinq minutes de musique alors qu’un Beethoven nous coûte 300$ pour 45 minutes! Et Williams est un vrai compositeur, qui écrit lui-même ses partitions, qui sont aussi complexes que celles de pièces classiques.»

Au début de l’année prochaine, un chœur d’une trentaine de personnes dirigé par le chanteur lyrique Donald Lavergne s’ajoutera à l’ensemble qui pourra ainsi explorer davantage le répertoire des comédies musicales. Et si tout va selon les plans de Stéphane Savaria et de sa conjointe Geneviève Lanouette, co-fondatrice de l’OSPM, l’orchestre obtiendra bientôt son statut d’organisme de bienfaisance.

johnny-skywalker-breakdance-photos-breakdancing-hiphop-danse-urbaine Concerto pour orchestre et breakdancers

Engagé, jeune, dynamique et professionnel, l’Orchestre symphonique pop de Montréal s’est donc imposé d’emblée lorsqu’est venu le temps de trouver un partenaire pour organiser une campagne de financement au profit du Café-Graffiti. De cette collaboration est né Concerto en aHÉROSol, un concert bénéfice qui se tiendra le samedi 28 novembre prochain en l’église Saint-Jean-Baptiste, rue Rachel à Montréal. Les fonds recueillis grâce à la vente des billets (déjà disponibles sur Admission et au http://www.editionstnt.com) permettront au Café-Graffiti de poursuivre ses opérations d’intégration et de soutien aux jeunes artistes issus de la culture hip-hop. Un événement auquel vous êtes appelés à participer en grand nombre et qui deviendra un rendez-vous annuel.

Pour voir la chorégraphie La Matrice qui a été réalisé par des danseurs Hip hop et l’orchestre symphonique pop de Montréal.

PUBLICITÉ

Spectacle Hip Hop Breakdance, Graffiti, DJ et rap

orgue-classique-hip-hop-breakdance-graffiti-dj-rappeurs Le Choc des Cultures – Le Hip-Hop rencontre le classique
Spectacle original mettant en vedette: organistes classiques, break-dancers, rappers, DJ et graffiteurs.
L’église Saint-Nom-de-Jésus expose une centaine de toiles peints par des artistes. Plus de cinquante artistes complices présentent « Le Choc des Cultures ». 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Offre spéciale concert au bénéfice du Café Graffiti

Bistro le Ste Cath, restaurant socialement engagé dans Hochelaga-Maisonneuve

Offre spéciale concert au bénéfice du Café Graffiti

Dossier Orchestre symphonique, Orchestre symphonique pop de Montreal

spectacle-breakdance-percussions-samajam-taz-roller-blade

Pour soutenir le Café-Graffiti dans sa mission auprès des jeunes.

Un concert bénéfice avec l’Orchestre symphonique pop de Montréal, une chorégraphie de breakdancers et l’Église St-Jean Baptiste décorée avec des toiles graffiti.

Avec l’achat de 5 billets, obtenez le 6e gratuitement.

Samedi le 28 novembre 2009 à l’Église St-Jean Baptiste, 309 Rachel près de Sspectacle-breakdance-percussions-samajam-taz-roller-bladet-Denis.

Billets à partir de 39,87$. Pour informations (514) 256-9000. Réservez rapidement sur le site de l’organisme. Places limitées.

Pour moins cher que le prix d’un spectacle régulier, assistez à une prestation de  l’Orchestre symphonique pop de Montréal qui interprèteront des musiques de films d’action tels que Stars War, Mission Impossible, James Bond…

Assistez à ce spectacle jamais vu avec des breakdancers sur scène et des toiles graffiti décorant l’église pour accompagner l’Orchestre symphonique pop de Montréal.

Un écran de 26 pieds de large par 15 pieds de haut permettra de faire une projection multimédia pendant le spectacle.

Une mise en scène signée Pierre Gagnon (spectacle du 400e de Québec, Fête du Canada sur la colline parlementaire…)

Pour un cadeau des Fêtes, entre amis ou en famille, un spectacle qui saura divertir par son originalité et son intensité.

Billets à partir de 39,87$. Pour informations (514) 256-9000. Réservez rapidement sur le site de l’organisme. Places limitées.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :