Introspection d’un ancien détenu

Prêt à mourir

Peut-on survivre à ses crimes?

Jean-Pierre Bellemare  Dossier Chroniques d’un prisonnier

Jean Pierre Bellemare Ayant eu une vie plutôt tumultueuse sinon mouvementée, il m’est souvent arrivé de me retrouver en péril. Que ce soit avec des policiers qui voulaient me tuer pour m’être attaqué à eux, ou encore des criminels auxquels j’avais manqué de respect. À ceux-là j’ajouterai les chauffards qui risquent de nous ôter la vie. C’est surtout dans ces moments intenses ou une réflexion existentielle me traverse l’esprit… Suis-je prêt à mourir?

Il y a un certain temps, j’ai répondu oui à cette question. Par courage, témérité ou simplement désintérêt pour la vie? J’avoue que je ne saurais répondre en toute franchise, car ma vie est jalonnée de remise en question sur sa propre valeur. À chaque évènement où je pourrais la perdre, la question resurgit.

Aujourd’hui je suis libre, mais j’ai acquis certains attachements qui me déplaisent un peu. Les possessions matérielles ou affectives me font sentir dépendant et vulnérable. Lorsque j’étais derrière les barreaux, j’aurais considéré cela comme un boulet. Je vais passer le cap des 50 ans et tous mes objectifs ont pratiquement été atteints. Des réalisations inattendues m’ont fait gagner en maturité. Vais-je cesser pour autant de m’émerveiller de ce que m’offre la vie?

Je ne cherche plus la direction à ma route, c’est devenu limpide et clair. Me sentir heureux et retransmettre ce bien-être aux autres pour qu’à leur tour, ils aient envie de redonner.

Je n’ai pas rendu beaucoup de gens heureux, mais quelques un, c’est sûr. Est-ce que j’en ai blessé d’autres volontairement? Oui. Est-ce que cela enlève ou diminue mon désir de refaire le bien? Non, ni de diminuer le malheur quand je peux. Cela me satisfait amplement. Il y a des gens qui ne se remettront jamais d’un acte criminel, d’un accident de la route, d’une fausse couche ou d’une séparation. Que peut-on y faire? Essayer de les rassurer, les sécuriser avec notre écoute, notre soutien. Mais au-delà de mon désir de me repentir, si une personne refuse de pardonner, elle se condamne elle-même au chagrin et à la haine.

Dans la vie, on choisit ses batailles et celle-ci est au-dessus de mes capacités et du temps dont je dispose pour aimer mon prochain. Je suis prêt à mourir, car aujourd’hui comme hier, j’ai fait sans effort la transmission de mon bien-être à ceux qui ont croisé ma route.

Fervente croyante, ma conjointe s’étouffe un peu dans ses préceptes, elle voudrait que tous connaissent l’histoire biblique. Tant mieux pour ceux que cela encourage et porte vers le meilleur. Je suis profondément croyant, mais pas aveugle, et quand je vois les sourires qui naissent lorsque je prends le temps de me soucier des autres, je me dis que ma formule est gagnante.

Si je réussis à semer une parcelle de bonheur autour de moi, et bien… je suis prêt à mourir. Mais avant, à tous ceux qui répondent légitimement à la description de personne honorable, je dis merci.

Sur ce, passez une belle année et sur chaque embûche que vous rencontrerez, sautez plus haut pour vous en faire des tremplins. Mes sentiments les meilleurs à ceux qui cultivent la terre avec humanité.

autres textes de Chroniques d’un prisonnier

    Publicité

    L’amour en 3 dimensions

    l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

    Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

    L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

    Pour commander par Internet:

    Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
    Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    Autres livres pouvant vous intéresser:

    Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT.

    Après la pluie … Le beau temps: La colère

    Après la pluie… Le beau temps

    La colère

    Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

    Raymond Viger      Dossier Croissance personnelle

    Toi qui défonces un mur.
    Toi qui brises la vaisselle.
    Toi qui as battu une femme, un enfant.
    Toi qui as tout démoli autour de toi.

    Ferme les yeux un instant.
    Regarde la profondeur de ta colère.
    Comme une tornade qui ramasse tout sur son chemin.
    Vois la profondeur de tes racines.

    Tu as battu ta femme aujourd’hui.
    Parce qu’elle t’A parlé comme ta mère il y a 30 ans.
    As-tu vraiment voulu battre ta femme aujourd’hui?
    Ou était-ce l’expression d’une colère contre ta mère?

    Cette petite colère d’il y a 30 ans.
    A pris le temps de faire ses racines.
    A pris le temps de grandir en toi.
    Elle est devenue la tornade que tu vois aujourd’hui.

    Prends le temps de désamorcer cette tornade.
    Prends le temps de lui couper ses racines.
    Prends le temps de te libérer de cette force maléfique.
    Prends le temps de te voir sous ton vrai jour.

    Quand tu auras déraciné toutes tes tornades.
    Quand tu auras fait refleurir ton jardin.
    Avec tes nouvelles semences d’aujourd’hui.
    Avec tes nouvelles valeurs.

    Accepte que tu auras d’autres colères qui viendront à toi.
    Accepte d’exprimer à tous les jours ces petites colères.
    Car si tu n’exprimes pas ta petite colère aujourd’hui.
    Elle deviendra la tornade de demain.
    Dans l’expression d’une tornade.

    Tu ne t’acceptais pas et tu étais malheureux.
    Dans l’expression d’une petite colère.
    Tu t’accepteras dans la joie de vivre et la paix intérieure.

    Dédié à Thérèse Mailloux.
    Celle qui m’aura appris à trier tornade et colère.
    De qui j’ai appris à m’accepter dans l’expression d’une colère.
    La femme qui aura vécu sa colère contre moi. 
    Et dont j’aurai trouvé la conversation plus qu’intéressante.

    Extrait du livre Après la pluie… Le beau temps.

    La suite: Liberté… Un sourire intérieur.

    Liberté… Un sourire intérieur

    livre liberté poésie recueil sourire intérieurUn livre de poésie de 128 pages. Liberté politique, liberté journalistique, liberté émotionnelle… Toutes les couleurs de la liberté, individuelle et collective.

    Une belle suite pour mon premier livre de poésie, Après la pluie… Le beau temps. Parce qu’après la crise… on peut trouver la liberté… sa liberté.

    Liberté… Un sourire intérieur. Une façon de souligner les 5 000 exemplaires vendus du premier livre Après la pluie… Le beau temps.

    Même prix que le premier livre publié en 1992 avec le même nombre de pages et écrit avec le même amour: 9,95$.

    croissance personnelle développement personnel cheminement guide recueilAprès la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

    Au coût de 9,95$ chacun de ces livres sont disponibles par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 FREE

    Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    Autres livres pouvant vous intéresser:

    Biographie de l’auteur

    Changer le monde selon Jane Goodall

    Implication sociale et communautaire

    « Chacun de nous peut faire une différence »Logo_chronique 2 (ajusté)

    Jane Goodall (1934-) est devenue célèbre par son étude du comportement des singes, pour laquelle est fut une pionnière. Elle nous parle ici de l’importance de notre implication personnelle et de notre influence individuelle, qui peut avoir des effets insoupçonnés.

    Normand Charest – chronique Valeurs de société – dossier Communautaire, International

    « Chacun de nous peut faire une différence. Nous ne pouvons pas vivre un seul jour sans influencer le monde qui nous entoure – et nous avons le choix du genre d’influence que nous voulons avoir. La vie de chacun de nous importe dans l’ordre des choses, et j’encourage chacun, en particulier les jeunes, à faire de ce monde un meilleur milieu de vie pour les humains, les animaux et tout ce qui compose l’environnement.

    «Les enfants sont motivés lorsqu’ils peuvent voir les résultats positifs de leurs efforts. Dans mes voyages, je rencontre des centaines d’enfants et de jeunes gens qui ont toujours hâte de raconter au “docteur Jane” ce qu’ils ont fait et comment ils font une différence dans leur communauté. Qu’ils aient effectué des actions simples comme recycler ou ramasser des déchets, ou des actions qui demandent de grands efforts, comme restaurer un habitat humide ou amasser des fonds pour des enfants de la rue, ils sont une source d’inspiration continuelle pour moi et pour d’autres enfants autour du monde. En conséquence, j’invite chacun de vous à vous impliquer ! » (Jane Goodall)

    En effet, nous pouvons nous sentir impuissants devant les problèmes actuels, qui semblent quelquefois insurmontables. Nous risquons alors de manquer de courage, de nous dire « À quoi bon ! » et de nous laisser porter par le courant général, qui ne va pas là où nous souhaitons aller.

    Chacune de nos actions influence le monde

    me... jane communauté chimpanzés étude gombe tanzanieC’est pourquoi il est essentiel de nous souvenir que chacune de nos actions influence le monde dans lequel nous vivons, qu’on le veuille ou non, et que notre liberté consiste à orienter cette influence dans le sens que nous choisissons qu’elle agisse. C’est ce qu’exprime Jane Goodall, avec une conviction simple et claire, dans le texte cité plus haut, extrait d’un livre pour enfants qui lui est dédié *.

    Jane Goodall est née en Angleterre en 1934. Toute petite, avec son singe en peluche, elle rêvait déjà de vivre en Afrique, comme la Jane des aventures de Tarzan, pour y étudier les animaux, et tout particulièrement les singes.

    Ce qu’elle fit effectivement en 1960, alors qu’elle s’installa à Gombe en Tanzanie pour y observer le comportement des chimpanzés. Sa méthode toute personnelle fut d’abord contestée par les hommes de science, comme sa manière d’entrer en contact avec les chimpanzés et le fait qu’elle leur donnait des noms plutôt que des numéros.

    Elle n’était au départ qu’une naturaliste autodidacte, mais trois de ses observations changèrent complètement la manière de considérer les chimpanzés :

    1. le fait qu’ils chassent et mangent de la viande, alors qu’on les croyait végétariens ;
    2. le fait qu’ils utilisent des outils (comme des brindilles insérées dans les termitières pour y récolter des insectes qu’ils mangent) ;
    3. le fait qu’ils fabriquent des outils (ils enlèvent les feuilles des brindilles qu’ils utilisent).

    Or, jusqu’alors, on considérait que la fabrication d’outils était réservée aux humains et que c’était cela qui les différenciait des primates.

    Obtenir un diplôme pour être prise au sérieux

    jane goodall communaute singe monkey tanzanie gombe rootsMais pour que ses travaux puissent être publiés et pris au sérieux, il fallait qu’elle obtienne un doctorat, ce qu’elle fit en 1965 – il s’agissait d’un doctorat en éthologie, qu’elle obtint à l’Université de Cambridge ; de plus, elle possède maintenant une quinzaine de doctorats honorifiques. En 1977, elle fonda l’Institut Jane Goodall afin que d’autres puissent poursuivent ses travaux. Maintenant, elle parcourt le monde, accorde des interviews, visite les écoles et les groupes « Roots & Shoots » (racines et jeunes pousses) du programme international qu’elle a fondé, et travaille au financement de son institut. En 2002, elle a été nommée « messagère de la paix » des Nations Unies.

    Dans une interview sur le Web, elle souligne que « l’esprit est écrasé par le trop grand matérialisme du monde dans lequel nous vivons ». Pour résister à cette pression du matérialisme, nous devons nous efforcer d’avoir, durant toute notre vie, des buts élevés et d’y travailler avec beaucoup de courage et de persévérance, de notre jeunesse jusqu’à notre dernier souffle, ce qui nous apporte en même temps beaucoup de satisfaction, de joie et de paix intérieure.

    _____________

    * Références :

    Autres textes sur Communautaire

    L’amour en 3 dimensions.

    l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

    Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

    L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

    Le livre est disponible au coût de 19,95$.

    Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet:Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    Autres livres pouvant vous intéresser:

    Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT.

    Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

    Être sa propre victime

    Livre de Colin McGregor LOVE in 3D

    Présentation en français de LOVE in 3D

    Automutilation et ivresse mentale

    La paix intérieure

    Jean-Pierre Bellemare, prison de Cowansville.

    Dossier Dossier Prison, Criminalité, Développement personnel

    temoignage-prisonnier-prison-systeme-carceral-penitencierProblèmes de consommation d’alcool, de drogue, de jeux, de nourriture, de sexe, d’ivresse mentale. Pourquoi me suis-je attaqué à moi-même, à mon bien-être? Quelle est la déchirure intérieure qui m’empêche de faire ma paix? Quel dilemme me confronte au point de m’automutiler? Qu’est-ce qui me pousse à saboter mes propres aspirations? Quel souvenir ou traumatisme fait en sorte que ma propre destinée me glisse entre les mains? Chercher à l’intérieur de soi plutôt qu’a l’extérieur m’apparaît comme la meilleure piste à suivre pour découvrir l’énigme.

    Qu’est-ce que je vaux à mes propres yeux? Quelle est l’importance que j’accorde à mes véritables besoins? Est-ce que j’essaie de plaire aux autres parce que sans eux je me sentirais inutile? Est-ce que je laisse les autres prendre avantage sur moi parce que c’est ce que je crois mériter?

    Si mes questions sont exactes, quelles sont les réponses pour comprendre mon malheur? Reconnaître avant tout ma vulnérabilité et surtout ma fragilité pour trouver un équilibre entre les attentes des autres et mes propres limites serait un bon début. Je ne dois pas percevoir mes limites comme une incapacité mais plutôt comme une part qui définit ma personnalité.

    De trouver un entourage alerte et sensible à ma différence me permettra d’être authentique plutôt que de jouer une comédie ridicule.

    En dernier lieu, tomber en amour avec l’enfant qui dort en moi en prenant tout le temps nécessaire pour le faire grandir avec le meilleur de moi-même. Car le jour ou nos chemins se rejoindront enfin, nous pourrons trouver une solution équilibrée pour atteindre des buts qui respectent notre propre dualité. Ainsi, j’ éviterai d’être éternellement ma propre victime.

    autres textes de Chroniques d’un prisonnier

    Autres textes sur Développement personnel

    L’armure qui nous protège et nous isole

    Être sa propre victime

    Partager le bonheur et… son sourire

    Le mur invisible

    Les leçons à tirer des préjugés

    Ma prison intérieure

    Roman de cheminement, L’amour en 3 Dimensions

    Recueil de textes à méditer

    Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

    Merci de votre soutien.

    PUBLICITÉ.

    quand-un-homme-accouche-roman-cheminementQuand un homme accouche. Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

    Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
    Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html
    Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

    Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

    Etienne Gervais au dela de la folie

    Etienne Gervais, au delà de la folie

    Lisa Melia    DOSSIER Santé mentale

    «Je veux briser l’isolement et les préjugés autour de la maladie mentale» explique Etienne Gervais, qui connaît bien son sujet. Etienne Gervais est atteint de TPL, acronyme de Trouble de la Personnalité Limite, une maladie mentale qui a ravagé sa vie pendant des années avant qu’il ne parvienne à reprendre un semblant de contrôle. Son parcours, il le raconte dans un livre témoignage, L’Ennemi en moi, dans lequel il dit tout: ses frasques, ses mensonges, ses excès, ses douleurs, sa recherche d’une paix intérieure qui semble inaccessible.

    Écriture et maladie mentale

    Quand on lui demande si coucher sur papier toutes ses épreuves a été difficile, Etienne Gervais répond avec un petit rire que tout le monde lui pose cette question, mais que ce n’était pas si dur. «Ça n’a été facile, bien sûr, mais ça a surtout été bénéfique, raconte-t-il. Ça oblige à regarder une situation de près et avec une vision différente.»

    Le jeu en valait la chandelle, car en plus du travail sur soi que l’écriture lui a permis, beaucoup de personnes ont été concernées par son histoire. D’autres individus atteints de TPL se sont sentis moins isolés et incompris, d’autant plus que le livre se termine sur un message positif et encourageant.

    Ce sont surtout des parents qui lui ont écrit pour le remercier de son témoignage, qui leur permettait enfin de mieux comprendre leur enfant. Pour sa famille, en revanche, lire le livre a été une véritable épreuve. Etienne Gervais n’en parle pas beaucoup avec eux. «S’ils n’ont pas envie d’aborder le sujet, je le comprends et le respecte.»

    Un nouveau projet avec la Fondation des maladies mentales

    Avant d’écrire, Etienne Gervais pensait pourtant que personne ne voulait entendre parler de la maladie mentale ni en parler. Il s’est rendu compte que beaucoup de personnes voulaient s’exprimer. «Les gens attendent leur chance, affirme-t-il. C’est de là qu’est née l’idée de faire un ouvrage collectif.»

    Au-delà de la folie est un projet en collaboration avec la Fondation des maladies mentales dont le but est de rassembler des textes écrits par des personnes souffrants de maladie mentales ou des proches qui souhaitent partager leurs expériences et leurs vies. «Il y a la volonté de lever le voile sur cette réalité, affirme Etienne Gervais. Le but est d’enfin démystifier la maladie mentale» en faisant découvrir cet univers par la plume d’individus qui vivent avec elle directement ou indirectement. Une mission dans laquelle il s’engage pleinement pour que les stigmatisations et les préjugés contre les personnes atteintes de maladies mentales cessent et que l’écoute remplace les tabous.

    Dans le prochain numéro de Reflet de Société, vous pourrez retrouver un texte d’Etienne Gervais, qui écrit sur ses expériences sur le marché du travail.

    Site de la Fondation des maladies mentales

    Autres textes sur Santé mentale

    Etienne Gervais au dela de la folie.

    Martin Matte, l’humour et les traumatismes crâniens à Tout le monde en parle.

    Ma schizophrénie

    Les réalités de l’autisme.

    Des artistes atteints de déficiences intellectuelles

    École Irénée Lussier: Bricoler l’estime de soi

    La rage du trop gentil

    PUBLICITÉ

    Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

    show_image Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

    Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

    Le livre, au coût de 4,95$, est disponible :
    Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
    Par Internet: www.refletdesociete.com
    Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

    Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

    %d blogueurs aiment cette page :