Marcel Léger, une île aux Antilles et la politique

Raymond Viger | Dossier Journal de Montréal

Caroline Roy, signe un billet dans le Journal de Montréal du 30 octobre. « Le Québec a failli posséder son île aux Antilles ». On y apprend que Marcel Léger, ministre du Tourisme en 1985 était sur le point de conclure une entente pour l’acquisition de l’île d’Eleuthera située à 80 kilomètres de Nasseau.

Selon son fils, Jean-Marc Léger, « le deal était déjà fait. La transaction devait se faire au coût symbolique de 1$ à la condition qu’on intègre la main-d’œuvre locale ». Aux élections de décembre 1985, le Parti québécois perd ses élections et la transaction devient caduque.

Dans cette entente, tout le monde y trouvait son compte, les entrepreneurs québécois, le gouvernement québécois et le pays antillais et ses citoyens. Parce que nous sommes en élection aux 4 ans, des projets qui nécessitent possiblement des années de négociation ne voient pas le jour. C’est frustrant. Comment peut-on encourager les politiciens à penser long terme, si on leur coupe l’herbe sous le pied à chaque élection.

Même si nos élus doivent rendre des comptes à la population aux 4 ans, il faut trouver une façon de conserver les acquis et éviter de recommencer à zéro à chaque fois.

Autres textes sur Politique

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Après la pluie… Le beau temps

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelleRecueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.htmlPar la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.


Autres livres pouvant vous intéresser

Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel  

André Boisclair et le gouvernement minoritaire de Jean Charest

Raymond Viger | Dossiers Jean Charest, Politique et Mario Dumont

Je ne commenterais pas l’ensemble des résultats des élections du Québec d’hier soir. Tous les médias l’ont ou vont le faire. Je vais me contenter de souligner un souhait. Un seul.

Avec les résultats que nous avons eu, Jean Charest pourra travailler son humilité et apprendre à travailler en équipe avec… l’opposition! Mario Dumont pourra nous présenter cette équipe qu’il dit qu’il a et les initier à la vie parlementaire. Mon souhait, je le présente à André Boisclair.

Depuis qu’André Boisclair a été élu chef du Parti Québécois, il ne l’a pas eu facile. Le Québec a eu à apprendre à le connaître. Il a eu à nous montrer comment il pouvait devenir un chef.

Les semaines ont passé. André Boisclair a pris de l’assurance et une expérience incroyable. Il serait dommage que son parti tente éventuellement de le remplacer. Il serait navrant qu’il décide de quitter. Le Parti Québécois doit se reconstruire, se redéfinir. André Boisclair peut réussir cet objectif.

André Boisclair ne l’a pas eu facile et les années à venir ne le seront pas plus pour le Parti Québécois. Un ménage en profondeur doit se faire et je suis convaincu qu’André Boisclair est l’homme qu’il faut au Parti Québécois pour faire ce travail.

Remplacer André Boisclair serait de se servir du chef de parti comme bouc émissaire du malaise qui existe dans le Parti Québécois. Pour construire, il faut apprendre de nos erreurs, accepter la réalité dans laquelle nous sommes et se retrousser les manches. Changer le chef, c’est de joueur à l’autruche vis-à-vis les changements à être fait.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Autres textes sur Politique

Après la pluie… Le beau temps

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelleRecueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.htmlPar la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.


Autres livres pouvant vous intéresser

Charest, Harper, Boisclair, Dumont et les transferts d’argent du fédéral

Raymond Viger | Dossiers Mario DumontJean Charest, La Presse, Économie

Voilà bien le style de débat stérile qui me fait hair la politique. Jean Charest lance la première pierre. Dans le cas d’un OUI au référendum, Jean Charest affirme le 26 février que c’est du délire et ridicule que le fédéral continue ses transferts au Québec en mentionnant les pensions de vieillesse, le Supplément de revenu garanti, les prestations pour enfants…

En soirée, André Boisclair accuse Jean Charest de faire du chantage. Du côté de Stephen Harper, il tente de s’en laver les mains en disant qu’il ne veut pas intervenir dans les élections du Québec.

L’insistance et la persévérance des journalistes de La Presse ont permis de faire confirmer par le ministre des Finances, Jim Flaherty, que le déséquilibre fiscal sera régler dans le prochain budget, peu importe ce qui se passera dans d’autres dossiers. Il confirme aussi qu’il n’y aura absolument pas de réduction dans les paiements de transfert au Québec si le Parti québécois remportait la victoire.

Jean Charest, de reculons, revient ensuite sur ses propos et a admis que l’élection du Parti québécois n’entraînerait pas de coupes substantielles des transferts fédéraux.

Du côté de Mario Dumont, il nous dit que c’est un débat qui est sans intérêt!

Une vraie débat politique de bas étage. Après que Jean Charest ait lancé cette pierre dans la marre, que Mario Dumont nous dise que l’histoire est sans intérêt pour les Québécois, je trouve ça très surprenant. Que Stephen Harper veuille s’en laver les mains sous le prétexte qu’il ne veut pas intervenir dans les élections provinciales, désolé, mais lorsque le Premier ministre du Québec parle des intentions d’Ottawa et parle au nom du fédéral, il est interpellé et se doit de prendre position.

Les propos de Jean Charest m’ont énormément déçu. D’une part, prendre la parole au nom du fédéral. D’autre part, dire des menteries éhontées. Stephen Harper n’a pas osé parler pour éviter de mettre Charest dans un bourbier assez embêtant.

Tout cela n’est pas un débat, mais un combat. Dans toute guerre, il n’y a que des perdants. Ce n’est pas la façon de faire qui m’inspire et m’attire. Où est le débat sur les solutions à trouver et inventer pour nous donner une société forte et bienveillante pour ses citoyens? Que nous soyons au pouvoir ou dans l’opposition, la politique devrait être un endroit où, ensemble, nous travaillons pour le bien-être de nos citoyens.

Je n’y vois que des combats de coq. Est-ce que l’égo de nos politiciens et de leur parti politique supplante le bien-être des citoyens qu’ils représentent? Qu’est-ce qui est le plus important? Faire élire son parti ou donner des outils à une société pour éduquer les enfants, les nourrir, les soigner…?

Autres textes sur Politique

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Après la pluie… Le beau temps

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelleRecueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.


Autres livres pouvant vous intéresser

Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel 

Claude Morin, Guy A. Lepage et Normand Lester

Raymond Viger | Dossier Tout le monde en parle

Dimanche dernier à l’émission Tout le monde en parle, Guy A. Lepage invite Claude Morin. Celui-ci, a été accusé par le journaliste Normand Lester et Mme Langlois d’avoir été agent double pour le fédéral et la GRC pendant qu’il travaillait pour le Parti Québécois.

Claude Morin vient de publier un livre pour tenter de se disculper de ses accusations. J’ai été déçu que Guy A. Lepage n’ait pas invité Normand Lester pour qu’on ait sa version des faits. De plus, l’argumentation de Claude Morin étant basé sur ce qui était ou n’était pas écrit dans le rapport MacDonald, j’ai été déçu que les recherchistes de Tout le monde en parle n’aient pas fait les recherches nécessaires pour se positionner et pouvoir nous dire exactement ce qu’il en retournait.

Sur ce point, c’est peut-être là la nuance qu’il faut faire entre un talk-show et du journalisme. (Voir blogue du 30 janvier dernier sur ce sujet).

Autres textes sur Culture

Autres textes sur Tout le monde en parle

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

    Bistro le Ste-Cath

    bistro restaurant resto bonne bouffe où manger est montréalUn restaurant, une chaleureuse terrasse. Pour une rencontre entre amis ou en famille, les chefs du Bistro le Ste-Cath sauront vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable.

    Situé en plein cœur d’Hochelaga-Maisonneuve, au sud du Stade Olympique, à l’est de PIE-IX. 4264 Ste-Catherine est.

    Bistro le Ste-Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

    Pour informations et réservations: (514) 223-8116 ou bistro@le-ste-cath.com

      Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

      operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graffOpération Graffiti

      Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

      Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
      Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html
      Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

      Autres livres pouvant vous intéresser

      Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel       

      %d blogueurs aiment cette page :