Conséquences de l’interdiction de fumer dans les prisons

Livre de Colin McGregor LOVE in 3D

Présentation en français de LOVE in 3D

Santé dans les prisons

Un écran de fumée!

Comment les prisonniers réagissent à l’interdiction de fumer dans les prisons? Quels en sont les impacts et les conséquences?

Jean-Pierre Bellemare, prison de Cowansville.

Dossiers Prison, Criminalité, Santé

medicament-arret-fumer-timbre-nicotine-gomme-tabac-cigaretteL’interdiction de fumer dans les pénitenciers engendre une augmentation de la criminalité! Car une bonne partie des détenus qui fument ne peuvent assouvir leur dépendance. C’est bien connu, la dépendance à la nicotine est comparable à celle de l’héroïne. Quand un héroïnomane est en manque, que fait-il? Il cherche sa drogue aussi longtemps qu’il peut tenir debout. S’il n’en trouve pas, il utilise n’importe quelle autre substance pour se tempérer. Le fumeur de cigarette réagit de la même manière. D’ailleurs, cette dépendance est si puissante que des policiers ont déjà négocié des confessions avec des prévenus contre des cigarettes.

La cigarette, une dépendance qui tue

timbre-nicotine-gomme-tabac-arreter-fumer-cigaretteS’il est privé de sa drogue, le fumeur peut souffrir de dépressions sévères qui peuvent le mener jusqu’au suicide. Récemment, Howard Saper, enquêteur correctionnel, blâmait le Service Correctionnel du Canada pour le nombre anormalement élevé de suicides dans les pénitenciers. Faut-il faire le lien? De l’intérieur, je sais que c’est vrai quoiqu’en disent les autorités. Étrangement, le souci du Service correctionnel du Canada diminue au fur et à mesure que le temps passe. Comme si leur oubli était une forme d’intervention! Pour les autorités, ne plus penser au suicide en prison suffit à régler le problème. Il est vrai que la clientèle carcérale ne possède pas de groupe de lobby à Ottawa.

Timbres de nicotine et gomme

arreter-fumer-cigarette-tabac-arret-consommation-medicamentEn réponse à cette interdiction, le Service correctionnel du Canada a mit à la disposition des prisonniers des timbres de nicotine et des gommes Nicorette. Les fumeurs n’ont pas cessé de fumer. On leur a simplement arraché leurs produits des mains. Privés contre leur gré d’une drogue aussi puissante, plusieurs se sont mis à découper leurs timbres de nicotine pour les fumer avec du thé roulé dans des pages de livres arrachées. Oui, c’est à ce point pathétique. Cette nouvelle façon de consommer les timbres a provoqué la mort de quelques détenus par empoisonnement.

Même après ces décès et plusieurs avertissements, cette pratique n’a jamais cessée. Le Service correctionnel du Canada a réagit en ne distribuant que des gommes à base de nicotine. Le même scénario s’est répété mais avec une préparation plus sophistiquée. À la prison de Cowansville, les gardiens du pénitencier se sont transformés en surveillants de cours d’école, cherchant les fautifs qui fument en cachette.

Nouvelles dépendances et autres drogues

Pour les contribuables qui observent cette situation sans sourciller, je vous arrête. Une partie de ces fumeurs ressortiront avec une nouvelle dépendance aux drogues dures. Car privé de ses cigarettes en prison, un fumeur acceptera pratiquement n’importe quoi pour apaiser son manque. Ce n’importe quoi, au pénitencier, c’est habituellement de la cocaïne, du crack, de l’héroïne, des pilules, du pot, du hasch ou de l’alcool distillé.

Une fois libérés, les prisonniers ressortiront encore plus mal en point qu’à leur arrivée. Pourront-ils se payer leur nouvelle dépendance en travaillant honnêtement? Les coûts reliés à la consommation de drogues dures sont exorbitants. Qui fera les frais de ces nouveaux adeptes de drogues dures? La sécurité du public, celle qui semble si chère aux décideurs. Seuls les fruits du crime permettent l’accès aux drogues dures pour ceux qui n’ont pas de moyens.

Pourquoi interdire la cigarette dans les prisons?

Des fonctionnaires à l’emploi du Service correctionnel du Canada ont démontré devant les tribunaux qu’ils ont contracté le cancer des poumons sur leur lieu de travail. La fumée secondaire à laquelle ils furent exposés est en cause. Le Service correctionnel du Canada a réagit immédiatement en interdisant de manière progressive l’usage des produits du tabac dans tous les pénitenciers canadiens. Cette politique est entrée en vigueur le 31 janvier 2006. Naturellement, il a fallu faire des ajustement et corrections au fur et à mesure que les problèmes se sont présentés lors de cette mise en application.

autres textes de Chroniques d’un prisonnier

Les livres de Colin McGregor

Journaliste dans divers médias à travers le pays; Halifax Daily NewsMontreal Daily NewsFinancial Post et rédacteur en chef du Montreal Downtowner. Aujourd’hui, chroniqueur à Reflet de Société, critique littéraire à l’Anglican Montreal, traducteur et auteur aux Éditions TNT et rédacteur en chef du magazine The Social Eyes.

Parmi ses célèbres articles, il y eut celui dénonçant l’inconstitutionnalité de la loi anti-prostitution de Nouvelle-Écosse en 1986 et qui amena le gouvernement à faire marche arrière. Ou encore en Nouvelle-Écosse, l’utilisation répétée des mêmes cercueils par les services funéraires; scoop qui le propulsa sur la scène nationale des journalistes canadiens.

love-in-3dLove in 3D.

Enjoy our tale of the quest, the human thirst, to find light from within the darkness.

This is a tale for everyone, young and old, prisoner and free.

Love in 3D. Une traduction de L’Amour en 3 Dimensions.

teammate roman livre book colin mcgregorTeammates

Three teenage friends on a college rugby team in the shrinking community of English Montreal – three friends each facing wildly different fates.

This is the story of Bill Putnam, whose downward trajectory we first begin to trace in the late 1970s, and his friends Rudy and Max.

Teammates, their paths will cross in ways they never dreamt of in the happier days of their youth.

quebec-suicide-prevention-handbook-anglais-intervention-crise-suicidaireQuebec Suicide Prevention Handbook

Le suicide dérange. Le suicide touche trop de gens. Comment définir le suicide? Quel est l’ampleur du suicide? Quels sont les éléments déclencheurs du suicide? Quels sont les signes avant-coureurs? Comment intervenir auprès d’une personne suicidaire? Comment survivre au suicide d’un proche?…

Ce guide est écrit avec simplicité pour que tout le monde puisse s’y retrouver et démystifier ce fléau social. En français. En anglais.

social-eyes-web Magazine The Social Eyes

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

La cigarette tue: le travail tue aussi!

La cigarette tue: le travail tue aussi!

Dossiers SantéVancouver

Ok, ce n’est pas un titre scientifique. Comme vous aviez pu le lire, Danielle et moi avions profité de notre voyage de Vacances-boulot pour arrêter de fumer. Elle avec 653132_cigarette les pilules Champix et moi avec des patches à la nicotine.

Dans les 3 premières heures qui ont suivi notre retour au travail, Danielle et moi nous nous sommes regardé et nous avons recommencé à fumer.

Les paris sont ouverts: Est-ce le stress de notre travail qui va nous tuer ou si le stress de notre travail nous fait fumer et que la cigarette va nous tuer?

Morale de cette histoire, si nous n’avions  jamais commencé à fumer, nous n’aurions pas cette difficulté à arrêter.

Je viens d’une génération où nous fumions à l’école. Pas dans les corridors, mais dans les classes de cours. Nous avions chacun nos cendriers sur notre pupitre. J’ai fumé dans des classes de Cégep et de l’université. À la télévision, on nous vendait l’illusion que la cigarette nous relaxait et nous permettait d’être plus performant. Nous fumions en faisant l’épicerie.

Avec toutes les règlementations anti-tabac qui existe aujourd’hui ce petit rappel historique semble inimaginable. Il est pourtant bien vrai.

Tout cela pour dire que la cigarette est belle et bien une drogue. Une des pires que notre système ait inventé. J’ai passé à travers pas mal de chose dans ma vie, mais je n’ai pas encore réussi à écraser.

Je suis bien content que mes enfants ne fument pas. Je suis bien content qu’il y ait de plus en plus d’espace non-fumeur.

En vacance, je réussis à être un non-fumeur. Puisque j’aspire à prendre une semi-retraite à l’âge de 86 ans, j’espère ne pas attendre à ce moment pour arrêter de fumer.

Autres textes sur Santé

PUBLICITÉ

tshirt_cafe_graffiti Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: cafegraffiti.net
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Départ pour Vancouver et la cigarette

Départ pour Vancouver et la cigarette Vancouver chapitre 3

Dossier Ville de Vancouver

Lundi 23 juin. Danielle et moi nous préparons pour notre départ pour Vancouver. Dans les heures qui précèdent le départ, j’ai mis à date mes messages courriel et téléphonique. Ayant accès à un ordinateur avec Internet, je n’ai pas eu besoin de dire à tous que je quitte pour 15 jours. Je me permets ce voyage parce que je vais demeurer en contact avec le bureau. Sinon, il n’y aurait pas eu de vacances. Après avoir reçu un prix pour la qualité de notre implication dans la conciliation Travail-famille, maintenant nous sommes prêts pour en recevoir un dans la conciliation Travail-vacances! En gardant les messages a date, le retour de vacances sera beaucoup moins traumatisant.

Pour notre départ, Danielle et moi avons pris une décision très importante: nous arrêtons de fumer. Oui, oui, nous arrêtons de fumer. Pour ceux qui me connaîsse, j’aurais pu être un digne remplaçant de René Lévesque sur ce point. Quand tout va bien, je fume 3 paquets de cigarettes par jour depuis maintenant 35 ans. Quand je suis en période de crise, j’ai déjà monté à 5 paquets de cigarettes par jour. Une en arrière de l’autre et tu n’as plus le temps de dormir.

Pour nous aider à prendre notre retraite de la cigarette, Danielle prends des pilules, Champix, et moi des patch à la nicotine. Première difficulté: les pilules de Danielle se prennent progressivement. Il faut prévoir une semaine complète à prendre des pilules avant d’arrêter de fumer. Les 3 premiers jours Danielle prend des demis pilules une fois par jour. 4 autres jours avec des demis pilules 2 fois par jour. Finalement, la 8e journée Danielle va se retrouver avec des pilules pleine dose 2 fois par jour. C’est là qu’elle est censé arrêter de fumer.

On ne connaissait pas toutes ces contraintes. Danielle débute les pilules dès que je les ai ramassé de la pharmacie. C’est-à-dire que notre départ, où elle arrête de fumer elle n’en sera qu’à sa 5e journée. Notre force de caractère et notre volonté à arrêter de fumer devra compenser.

De mon côté, j’ai mis ma patch le matin avant de quitter la maison. Je la sens me tirer la peau pendant le trajet. En fumant ma dernière cigarette à l’aéroport Pierre-Élliot-Trudeau, je me rends compte que je ne ressents plus rien. Je vérifie. Ma patch a disparu! La colle n’a pas réussi à faire son travail et la conserver sur mon corps.

Bon! Ça sera ma façon de soutenir Danielle dans son arrêt de consommation avec des pilules réduites. Je vais devoir tenir la journée sans patch. À vrai dire, même si mes autres patchs sont dans ma valise qui est dans la soute à bagage de l’avion, j’en avais amené une dans mon bagage à main. Je l’avais amené pour Danielle au cas où ses pilules n’auraient pas fait l’effet escompté. Je ne veux pas prendre cette patch qui est sa réserve. Je vais donc demeurer sans patch. Ma motivation à soutenir Danielle va me permettre de me stimuler pour ne pas éprouver de difficulté ou de remords.

Après avoir fumé notre dernière cigarette, il nous en restait 6 ou 7. Au lieu de les jeter, j’ai tenté de les donner à d’autres fumeurs près de nous. J’ai eu quelques difficultés à faire le don de mes dernières cigarettes. J’espère que les gens n’ont pas refusé en pensant que je voulais les vendre. Je leur disais que je venais d’arrêter et que je voulais leur donner mes dernières cigarettes.

J’ai passé soit pour un itinérant qui espérant faire un don de cigarettes pour quémander un peu d’argent après ou encore un terroriste qui a mis du poison chimique dans les cigarettes. Dans tous les cas, cela était très loin de ma réalité. Est-ce que notre société en est rendu à être paranoiaque à ce point?

Histoire complète sur le voyage à Vancouver.

PUBLICITÉ

show_imageConte illustré ralliant l’imagination débordante de Patrick Viger, un jeune de 15 ans, l’expérience littéraire de Raymond Viger et les illustrations professionnelles de Victor Panin. Patrick Viger a commencé à écrire en duo avec son père dès l’âge de 8 ans. Cette écriture a commencé par un jeu; une façon d’établir une relation entre un père et son fils. Ce conte illustré a été écrit pour le plaisir et l’amusement. 4,95$

Disponible dans toute bonne librairie.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :