PC ou McIntosh pour les écoles

Qu’est-ce que les écoles utilisent comme ordinateurs et pourquoi?

Les ordinateurs les plus résistants

Il faut parfois poser des questions pour avoir des réponses, mais surtout, il faut ménager les enseignants!

Raymond Viger Dossiers Internet, Éducation

broken computer ordinateur cassé pc mcintoshPour planifier une journée de la culture au Collège Letendre à Laval, je discute avec Mme Judith Lamarre, l’enseignante responsable de ce projet. Pour régler les détails techniques d’une journée d’atelier graffiti à son école, nous en arrivons à parler des ordinateurs nécessaires pour faire la présentation.

J’apprends que cette école utilise pour ses ordinateurs des PC et non pas des McIntosh. De notre côté, notre organisme communautaire utilise aussi des PC.

Le prix pouvait être une raison qui justifie le choix du PC au lieu du McIntosh. Mais pour cette école, ce n’est pas le prix, mais la solidité de l’ordinateur. PC aurait conçu un ordinateur spécialement adapté pour les écoles. Selon les responsables de l’achat des ordinateurs, l’endroit où les ordinateurs sont les plus rudoyés, ce n’est pas l’armée mais les écoles secondaires!

Nous avons beaucoup de sympathies pour nos soldats qui vont en Afghanistan. Mais sachant que les écoles secondaires sont encore pire que l’armée, nous devrions en avoir tout autant pour nos enseignants qui doivent affronter à tous les matins ces jeunes dans les écoles secondaires.

Nota Bene: Je suis, encore une fois, en conflit d’intérêt. Des jeunes qui ont passé par notre organisme sont des soldats qui ont été en Afghanistan, d’autres sont aussi des enseignants.

Autres textes sur  Éducation

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Journal de Montréal en lock-out; un média sans journaliste

Journal de Montréal en lock-out; un média sans journaliste

Billet no 2 Dossier Rue Frontenac  .com, Journal de Montreal

Je vais être honnête avec vous, je ne lisais déjà plus le Journal de Montréal depuis un bon petit bout. Je manque de temps et j’ai dû faire des choix.

J’étais curieux de voir comment le Journal de Montréal se débrouillait pour publier son quotidien. Je viens d’ouvrir le Journal de Montréal du 29 janvier. Chapeau pour la page 2. Le rédacteur en chef, Dany Doucet signe un virulent article sur la tempête de neige. Un titre, un chapeau, 3 photos avec bas de vignettes. Il n’y manque que le texte!!!

En tournant les pages, on y voit une majorité de textes qui proviennent d’agences: PC pour Presse Canadienne, AFP pour Agence France Presse, Reuthers, AP pour Associated Press et même de l’agence QMI, la nouvelle agence de Québécor.

Le Journal de Montréal est publié oui, mais je ne peux pas dire que c’est un média pour autant. Prendre des textes d’agence ne peut pas être une forme de journalisme en soi. C’est correct d’avoir des textes d’agence pour se dépanner sur des événements que l’on n’a pas pu couvrir. Mais un média (digne de ce nom), ne peut pas en faire sa principale source d’information.

Un texte d’agence peut se retrouver intégralement dans plusieurs médias différents simultanément. Le texte d’agence est vendu et rendu disponible à tout le monde en même temps. Rien d’original dans un tel texte.

Parce qu’un média doit avoir une âme. Et cet âme provient de ses artisans, c’est-à-dire des journalistes qui font parti de la boîte.

Autres textes sur Rue Frontenac  .

Rue Frontenac, lock-out au Journal de Montréal

Blogue Rue Frontenac: le nouveau journal des journalistes sans média

Journal de Montréal en lock-out; un média sans journaliste

RueFrontenac.com, une presse libre et indépendante en Haïti

L’heurejuste.ca: Lyne Robitaille du Journal de Montréal VS Raynald Leblanc du syndicat en grève / lock-out

Tout le monde en parle: syndicat des journalistes du Journal de Montréal et Richard Martineau

Controverse sur le conflit Journal de Montréal et ses grévistes avec Guy A Lepage à Tout le monde en parle

PUBLICITÉ

show_image L’amour en 3 dimensions. Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

Le livre, au coût de 19,95$ est disponible.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

L’Agence Science-Presse fait son entrée dans le magazine Reflet de Société

L’Agence Science-Presse fait son entrée dans le magazine Reflet de Société

Il existe plusieurs agences de presse. Leur mandat est de fournir des textes préparés d’avance sur différents sujets. Un média ne peut fournir des journalistes pour couvrir tous les sujets à travers tous les pays de notre planète. Cela permet donc de publier des nouvelles sur des sujets pointus ou difficilement accessible pour un média conventionnel.

Pour n’en nommer que quelques unes, agence France-Presse (AFP), Presse Canadienne (PC), Reuters, Associated Press (AP), Agence Science-Presse. C’est ce qui explique les abréviations que nous voyons au début du texte. Cela donne la référence de l’article. C’est aussi ce qui explique que nous pouvons retrouver exactement le même texte dans deux médias différents.

Pour avoir accès à ces textes, libre des droits d’auteur, il faut payer une cotisation à l’agence de presse. Reflet de Société a décidé l’an dernier d’adhérer à l’Agence Science-Presse. Cette agence de presse se spécialise dans la vulgarisation de nouvelles scientifiques. Vous avez pu voir les premiers textes de l’Agence Science-Presse trouver leur place dans le numéro de décembre de Reflet de Société.

Ces petites capsules étaient fort intéressantes et d’intérêt pour les fidèles lecteurs de notre magazine d’information et de sensibilisation. L’agence Science-Presse nous fait parvenir 8 à 10 textes par semaine. Quand j’ai décidé de publier quelques capsules de l’Agence Science-Presse, ayant été membre depuis plus de 6 mois, j’avais devant moi plus de 25o textes! Le choix a été difficile.

En même temps, j’étais attristé de voir tous ces textes qui ne trouverait pas leur espace pour être publié et lu. J’ai donc décidé d’inclure l’ensemble de ces textes dans les archives électroniques de notre magazine. Cela va permettre une meilleure diffusion de cette information qui saura plaire à tous.

Scientifiquement vôtre et bonne lecture.

Autres textes sur l’Environnement et commentaires du rédacteur sur l’Environnement.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :