Prostitution: légalisation, décriminalisation, tolérance… et quoi encore!

Pour ou contre la légalisation de la prostitution

Les enjeux de la prostitution

Dans le Journal de Montréal, Lise Ravary signe un texte sur les enjeux touchant la prostitution. Un débat qui ne cesse de revenir dans l’actualité depuis des décennies mais dont nous devrons éventuellement trancher.

Raymond Viger Dossiers Prostitution, Sexualité

prostitution-escorte-prostituee-bordel-sexualite-légalisation-prostitutionSuite à l’essai de Réal Ménard de parker les prostituées d’Hochelaga-Maisonneuve sur un terrain vague pour y tolérer la prostitution, le 21 juin dernier, Lise Ravary, dans son blogue du Journal de Montréal, se positionne sur la légalisation de la prostitution.

Lise Ravary fait un excellent résumé de l’état de la situation. Des positions que nous décrions depuis des décennies. Les points soulevé par Lise Ravary ont déjà fait parti de nos écrits depuis longtemps. Il est intéressant qu’ils soient maintenant accessibles à un plus grand nombre. Mais je m’attriste que nous ayons à répéter si souvent et si longtemps les argumentaires pour en arriver à faire le débat social sur la prostitution.

Légaliser la prostitution?

Je suis toujours sidéré de lire des commentaires de gens qui pense régler facilement les conséquences désastreuses de la prostitution par la simple légalisation de la prostitution. Comme la légalisation de  l’alcool en 1919 ou encore du jeu en 1969, certains diront. Cependant, l’alcool et le jeu sont des produits et non pas des êtres humains. On ne peut pas mettre une personne qui se prostitue sur le même pied d’égalité qu’une bouteille de bière!

Les gens qui sont en faveur de la légalisation de la prostitution ne semblent pas lire les rapports provenant des pays qui l’ont fait. En Allemagne, seulement 1% des prostituées s’étaient enregistrées auprès de l’état! Mme Ravary souligne aussi très bien les augmentations du nombre de prostituées de rue provenant de la légalisation de la prostitution.

Témoignages de prostituées

En tant que travailleur de rue et intervenant, j’ai accompagné plusieurs prostituées dans leur cheminement. Si on légalise la prostitution, qu’est-ce qu’on fait avec la prostituée qui est malade physiquement ou psychologiquement? Aucune institution qui louerait les services de prostituées vont n’en vouloir. Ni le privé, ni l’état. Elles demeureraient encore une fois à la rue mais en devant se cacher et s’isoler encore plus.

Je suis aussi navré d’entendre quelques prostituées parler du  »travail du sexe » et de vouloir en faire un travail comme les autres. Ces quelques prostituées, qui disent parler au nom de toutes les prostituées, n’ont même pas le soutien de la majorité des prostituées de rue. Quelles sont leurs réelles motivation dans ce débat politique?

Illustration Mabi. Blogue de Lise Ravary.

Autres textes sur la légalisation de la prostitution.

 Témoignages de Prostituées.

Abonnement au magazine Reflet de Société

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Pour ou contre la légalisation de la prostitution?

Spectacle hip hop au Bistro le Ste-Cath (l’ancien Bistro In Vivo)

Pour ou contre la légalisation de la prostitution?

Dossier Prostitution et Sexualité.

Qui est le mieux placé pour influencer ce choix de société qui nous concerne tous? Certains nous diront que les prostituées sont à même de pouvoir nous dire ce qui est bon pour elles.

J’ai été travailleur de rue auprès de prostituées pendant de nombreuses années. J’ai accompagné un certain nombre de femmes qui se prostituaient. J’ai eu l’occasion de les revoir 10 ans plus tard. Même si certaines m’avaient dit avoir fait un choix conscient et éclairé, dix ans plus tard, lorsqu’elles étaient sorties du milieu, leur réponse avait changé. Ces femmes ont eu à faire face à d’atroces souffrances et à de multiples formes de violences.

Prostitution et politique

Il y a quelques années, le Bloc Québécois a mis sur pied un comité de réflexion concernant la prostitution. Après quelques consultations, trois députés du Bloc Québécois ont déposé un projet de loi visant à légaliser la prostitution.

Jeune et prostitution

Le Conseil permanent de la jeunesse, après avoir consulté 19 jeunes prostitués de Montréal et de Québec propose maintenant de décriminaliser les personnes se prostituant et leurs clients. Est-ce que 19 jeunes sont représentatifs de l’ensemble du milieu? Leur opinion sera-t-elle la même le jour où ils ne pratiqueront plus la prostitution?

Pays ayant légalisés la prostitution

Quelques groupes communautaires tentent de faire légaliser la prostitution. Je ne vous cacherai pas qu’au début des années 90, j’ai moi-même été en faveur de légaliser la prostitution. Aujourd’hui, je suis cependant ébranlé par de nouvelles informations que nous ne pouvons pas négliger. Des pays tels que les Pays-Bas, l’Allemagne et l’Australie ont légalisé la prostitution depuis maintenant 10 ans. Nous pouvons analyser les résultats de leur expérience avant de nous positionner.

La prostitution, le plus vieux métier du monde?

Un argument en faveur de la légalisation est de penser que la prostitution a toujours existé et qu’elle existera toujours. Pourquoi alors ne pas légaliser? Quand je pense à la femme et aux métiers qu’elle a exercé dans nos sociétés, ce n’est pas comme une prostituée que je la vois. La femme a premièrement été une mère, celle qui veillait à la vie en communauté pendant que les hommes allaient à la recherche de nourriture. Être parent, citoyen de sa communauté. Et cela implique d’être sage-femme, artisane, infirmière, cuisinière… Toutes sortes de métiers qui consistent à prendre soin de l’autre et de sa communauté.

Expérience de la légalisation de la prostitution

Les dix années d’expérimentation, démontrent qu’en légalisant la prostitution, les conditions de vie des femmes se sont détériorées, le trafic des femmes et des enfants a augmenté, la prostitution de rue a triplé. Pire, on voulait légaliser la prostitution pour enlever ce gagne-pain aux groupes criminalisés. Erreur. Ces groupes se sont rapidement organisés et contrôlent les bordels légaux! Si demain matin, la prostitution est légalisée à Montréal, qui a la capacité de s’organiser rapidement, de se trouver des prête-noms et d’avoir l’argent nécessaire pour nous construire de superbes bordels de luxe? Les groupes criminalisés, évidemment.

La prostitution, un choix?

Ceux qui favorisent la légalisation de la prostitution disent que les femmes se prostituent par choix. Dans les faits, n’est-ce pas plutôt par manque de choix? La très grande majorité des personnes qui se prostituent ont été sexuellement agressées et très souvent en bas âge. Est-ce que cela doit être considéré dans notre réflexion?

Combien de personnes se prostituent, forcées directement ou indirectement? Et il y a celles qui n’ont rien connu d’autres, souvent perdues dans une dépendance aux drogues, tentant de fuir leurs souffrances. Est-ce qu’elle se prostitue pour consommer ou consomme-t-elle pour pouvoir se prostituer? Un cercle vicieux qui nous montre qu’il s’agit d’un flagrant manque de choix.

Il est vrai que pour un petit nombre d’entre elles, la prostitution est un choix, un mode de vie qu’elles ont accepté. Une prostitution de luxe où la prostituée garde le contrôle de son corps et est capable de mettre ses limites face aux clients. Mais ce n’est qu’une faible minorité. Peut-on accepter de légaliser la prostitution, sachant que la très grande majorité va en subir les tourments?

autres textes sur la légalisation de la prostitution.

  1. pourquoi le travail du sexe entre adultes consentants est criminel?
  2. le commerce du sexe
  3. avons-nous l’argent nécessaire pour légaliser la prostitution?
  4. doit-on légaliser la prostitution?
  5. les effets pervers de la légalisation de la prostitution
  6. prostitution: légalisation, décriminalisation, tolérance… et quoi encore!
  7. prostitution de luxe: les hauts et les bas d’une escorte.
  8. les clients de la prostitution.
  9. pour ou contre la légalisation de la prostitution?
  10. prostitution et toxicomanie
  11. être la mère d’une prostituée toxicomane
  12. la prostitution dans les prisons
  13. les filles dans les gangs de rue et la prostitution.
  14. prostitution: légalisation, décriminalisation, tolérance… et quoi encore!
  15. pour ou contre la légalisation de la prostitution: décriminaliser l’industrie de la prostitution ou la prostituée?
  16. Prostitution, Grand Prix de F1 et exploitation sexuelle
  17. La prostitution mise à nue

autres textes sur sexualité

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉguide crise suicidaire livre se suicider bouquin vouloir mourir prévention intervention suicide

Le guide d’intervention auprès de personnes suicidairesdémystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre, au coût de 4,95$, est disponible :
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Maintenant disponible en anglais: Quebec Suicide Prevention Handbook.

Merci pour votre soutien envers notre intervention auprès des jeunes.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Ça brasse dans le monde de la prostitution

Ça brasse dans le monde de la prostitution

Dossier ProstitutionRichard Martineau et  Sexualité.

Dans la dernière année, nous avons entendu toutes sortes de position sur la légalisation de la prostitution. Le débat a-t-il vraiment évolué? Richard Martineau a participé à des discussions sur le sujet. Il est pour la légalisation parce qu’il y aura des examens médicaux et psychologiques pour les prostituées. Le groupe Stella qui font du travail auprès des prostituées sont en faveur de la légalisation complète de la prostitution mais refuse tout examen médical ou psychologique. Deux positions qui votent du même côté, mais qui sont diamétralement opposé!

Ana Popovic et Sisyphe

Nouvelle orientation de ce débat qui existe depuis toujours. Ana Popovic, animatrice communautaire au Centre des femmes de Laval publie un texte sur le site de Sisyphe (http://sisyphe.org/article.php3?id_article=2444): L’UQÀM est-elle complice de l’industrie du sexe? Ce texte dénonce et questionne le département de travail social et Service aux collectivités de l’UQÀM.

UQAM et Stella

L’université peut-elle être partenaire de Stella dans une formation encourageant la prostitution comme étant un métier comme les autres? Est-il acceptable que l’université offre son soutien logistique pour aller chercher une subvention de 270 000$ auprès de l’Agence de santé publique du Canada pour l’organisation du Forum XXX. Les argents de l’Agence de santé publique du Canada peut-elle être mis au profit d’une association pour des fins politique et non pas d’intervention auprès des personnes concernées?

Pour avoir le droit d’assister à cet événement de 4 jours, il fallait être en faveur de la décriminalisation complète et totale de la prostitution. Les intervenants de plusieurs organismes communautaires n’ont pu participer au débat et à la formation, ne pouvant soutenir une telle allégeance.

Irène Demczuk et le Forum XXX

Irène Demczuk responsable du département de travail social à l’UQÀM, répond au texte d’Ana Popovic. Elle mentionne que c’est une formation sur les conditions de vie et de travail des femmes qui oeuvrent dans l’industrie du sexe au Québec. Les femmes qui travaillent dans l’industrie du sexe subissent l’impact des nombreux préjugés de la part de la population mais aussi, de personnes qui œuvrent dans les domaines de la santé, des services sociaux, communautaire et des services policiers. La méconnaissance des réalités vécues par les travailleuses du sexe et les préjugés influencent fortement leurs conditions de vie, de travail et de santé. Cette situation favorise l’isolement, la marginalisation voire l’exclusion sociale de ces femmes et porte atteinte à leur dignité.

Comment dans ce contexte faire confiance aux services créés pour venir en aide lorsqu’on craint d’être jugée et discriminée? Comment parvenir à se faire respecter, à consulter librement un médecin, à porter plainte contre un agresseur sans crainte d’être catégorisée comme une dépravée sexuelle ou d’être victimisée?

Madame Demczuk soutient que la subvention de 270 000$ ne servait pas seulement à ce forum de 4 jours, mais s’étalait sur une période de 2 ans.

Le débat est encore ouvert. Une commission parlementaire continue de se questionner sur la légalisation de la prostitution. Des tonnes de documents existent sur le sujet. Malheureusement, certains médias pensent clore le débat dans une émission de 30 minutes en affrontant 2 personnes qui sont « contre » à 2 personnes qui sont « pour ». Un débat plus complexe est à faire.

autres textes sur sexualité

PUBLICITÉ

show_image Poésie urbaine. Jours de Nuit. Roberto Mayer. 11,95$

Entre en mon univers, infiniment petit. Que se libère ta galaxie. Entre, là, tu es ton enfer, ton paradis. Ton repère y est enfoui. Entre, il ne manque que toi en ces mots. En ces vers dont j’aime me croire l’auteur.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Prostitution; légalisation ou décriminalisation

Prostitution; légalisation ou décriminalisation

Dossiers ProstitutionSexualité et MTS-Sida

Le débat va recommencer pour la nieme fois. Les rumeurs mentionnent qu’un comité de travail va se remettre en branle à l’automne pour débattre encore une fois du statut de la prostitution. Les journalistes s’activent et ont commencé à contacter différents intervenants pour faire des panels télévisés sur la question fin août, début septembre.

Je commence à être fatigué de répéter sans cesse nos positions sur ce sujet qui ne cesse d’être redondant. D’un côté le Bloc Québécois avec quelques alliés de Vancouver semble vouloir porter le débat sur la légalisation de la prostitution jusqu’à ce que leurs idées finissent par passer. Est-ce de la démocratie ou de l’acharnement politique? On consulte jusqu’à ce qu’on finisse par entendre ce qui fait notre affaire.

Notre magazine d’information et de sensibilisation, Reflet de Société a déjà réalisé plusieurs reportages sur les effets pervers de la légalisation de la prostitution, des conséquences de la légalisation de la prostitution sur les régions. Je ne recommancerais pas à en faire le débat dans mon blogue. Je vous laisse les liens de quelques articles que nous avons écrits et nous attendons vos commentaires.

autres textes sur la légalisation de la prostitution.

autres textes sur sexualité

PUBLICITÉ

show_image L’amour en 3 dimensions. Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

Le livre, au coût de 19,95$ est disponible.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :