Après la pluie… Le beau temps; L’oiseau

Après la pluie… Le beau temps

L’oiseau

Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Raymond Viger Dossier Croissance personnelle

arpi-fly-away-murale street art urban graffitiFace à un ciel vaste et éclairé, un oiseau s’étire et se prépare à prendre son envol. Il cambre ses ailes et accepte en lui le support du vent qu’il s’est créé. Il fonce vers le bout du rivage. Il a confiance en lui. Il sait qu’il aura atteint sa vitesse avant la fin de la plage.

Soudain, c’est la métamorphose. Il se retrouve dans les airs. Son coeur bat à se rompre. Fini la limitation terrestre. Il s’élève selon son bon vouloir. Il peut tournoyer au gré de ses fantaisies. Liberté enfin retrouvée. Il se retrouve. Comme si la période terrestre n’était qu’un temps de pause entre deux envols, un instant de maturation entre deux métamorphoses.

Dans une étendue céleste si vaste, il se sent petit, humble et respectueux. Sa liberté de mouvements lui donne la sensation de faire parti de cette force de la nature. Il se sent accueilli, respecté et aimé. La libre expression de ses changements d’attitudes de vol lui font ressentir la paix et le calme intérieur.

L’ambiance de vol n’est plus la même. La densité de l’air a changé. La température de l’air fait un bond important. Il sent un peu de confusion dans son coeur. Il ne réussit plus à voir aussi loin. Le décor commence à grisonner. Il ressent que ces signes avant-coureurs annoncent l’arrivée d’un changement majeur. L’instinct naturel de cet oiseau lui permettra d’être à l’écoute de ces signes. Sans plus tarder, il redescend tranquillement, avec prudence. Même si ce vol est sa passion, il sait qu’il est préférable, pour un certain temps, de redescendre vers cette terre limitative. Prendre le temps de se ressourcer pour son prochain envol.

toile-graffiti-art-peintre-hip_hop luc bouchardPendant ce temps, l’étendue aérienne s’est couverte d’un gris s’approchant du noir. L’atmosphère est pesante et lourde en humidité.

Tous et chacun se sont abrités, le temps d’une crise. Le vent s’est levé. Le vol n’aurait pu se continuer dans des conditions de sécurité. La force du vent dépassait largement les capacités de vol de cet oiseau. Le tonnerre gronde à vous en faire perdre tout votre calme. Les éclairs fulminent dans ce ciel déchaîné. Même le soleil semble s’être caché derrière cette masse imposante de nuages noirs. Ces nuages qui s’élèvent à l’infini dans le ciel, comme des tours démoniaques. Ces nuages qui, à leur base, créent des vents ascendants d’une force insoupçonnable. C’est à leur base que tout semble si calme, mais qui pourtant, rassemble toutes ces turbulences, capables de vous déchirer une aile en plein vol.

Après une forte avalanche de pluie et de grêle, le ciel se dégage et retrouve son calme habituel. Sur la plage, face à un ciel vaste et dégagé, un oiseau s’étire et se prépare à prendre son envol. Pendant sa métamorphose magique, cet oiseau médite un peu sur la condition humaine.

Si, comme un oiseau, les hommes pouvaient avoir le courage de prendre leur envol.

Si, comme un oiseau, les hommes pouvaient avoir la volonté de s’exprimer en toute liberté, en se respectant dans leurs attitudes.

Si, comme un oiseau, les hommes pouvaient apprendre à lâcher-prise de temps à autre pour se ressourcer.

Si, comme un oiseau, les hommes pouvaient apprendre à rester collés à soi, sur leur terre, pour éviter de se perdre dans la tempête.

Ce jour-là, peut-être, l’homme aura atteint la sagesse nécessaire pour rejoindre l’oiseau dans son calme et sa paix intérieure.

Dédié à tous mes amis et confrères de l’aviation.

À tous ces amis qui ont pris leur envol avec moi.
À tous ceux qui n’ont pas eu la chance de revenir au sol
Et qui sont restés dans ce ciel vaste et éclairé.

Amitié,

Raymond.

Extrait du livre Après la pluie… Le beau temps.

Toile de l’oiseau du muraliste Arpi. Toile de la tempête, Luc Bouchard.

La suite: Liberté… Un sourire intérieur.

Liberté… Un sourire intérieur

livre liberté poésie recueil sourire intérieurUn livre de poésie de 128 pages. Liberté politique, liberté journalistique, liberté émotionnelle… Toutes les couleurs de la liberté, individuelle et collective.

Une belle suite pour mon premier livre de poésie, Après la pluie… Le beau temps. Parce qu’après la crise… on peut trouver la liberté… sa liberté.

Liberté… Un sourire intérieur. Une façon de souligner les 5 000 exemplaires vendus du premier livre Après la pluie… Le beau temps.

Même prix que le premier livre publié en 1992 avec le même nombre de pages et écrit avec le même amour: 9,95$.

croissance personnelle développement personnel cheminement guide recueilAprès la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Au coût de 9,95$ chacun de ces livres sont disponibles par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 FREE

Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Biographie de l’auteur

Quelques extraits de Après la pluie… Le beau temps.

Prendre son envol

Croissance personnelle

Le vol

Jean-Pierre Bellemare, prison de Cowansville.

Dossier Chroniques d’un prisonnier, Criminalité

fleo_toile05L’horizon m’invitait de son large sourire à plonger sur ses lèvres. Ma chance se présentait enfin. Les rayons chauds du soleil valsaient sur mes plumes, me gonflant d’assurance.

Étirant légèrement mon battement d’aile, je pouvais devenir maître de ma liberté. J’imaginais enfin voir de plus près l’arbre qui m’avait accueilli en son sein. Je sentis le vent me pousser un peu plus fort qu’à l’accoutumé, me contraignant à sortir du nid, comme s’il m’obligeait à revisiter toutes ces images que je m’étais faites dans ma tête.

L’inquiétude de vivre sa vie

design-interieur-muraliste-art-mural-artiste-peintre-decor-mode-tendanceL’inquiétude me gagnait. Avais-je réellement envie de découvrir si le monde était véritablement comme je me l’étais imaginé? Des milliers de fois je me suis aventuré vers les plus hauts sommets en caressant les parois des montagnes du bout de mes plumes. Un pur plaisir réservé aux plus téméraires. Mais ces escapades se limitaient à mon imagination fertile.

Était-ce finalement le moment approprié pour faire ce saut, le grand saut, celui de mes véritables choix? La sécurité et le confort de mon nid m’en dissuadaient. Il me suffisait de plonger dans mon imagination et tout devenait réalité. Pour sortir de mon nid, je devais d’abord sortir de ma tête, là où je comblais tous mes caprices dans les moindres détails. Un saut à faire, une déchirure, pour entrer dans le monde réel qui devrait m’offrir beaucoup plus que celui de mes fantasmes. Comment faire pour trouver mieux si je ne vérifiais pas? Comment trouver plus beau si je ne comparais pas? Des questions remontèrent en surface. Était-ce la facilité qui dirigeait ma vie?

Prendre son envol

100_4993Le vent souffla un peu plus fort. En fermant mes yeux, je pouvais facilement m’imaginer blotti dans une faille entre deux montagnes. Pourtant, quand je les ouvrais, j’apercevais toujours les mêmes branches qui, depuis ma naissance, limitaient ma vision à quelques pieds. Je sortis une première patte puis une seconde, je m’avançais prudemment sur ma branche et avant même que je puisse m’agripper à quoi ce soit, je tombais. Une peur me paralysa durant une seconde qui m’apparut une éternité. Durant cette effroyable seconde, ma vie se transforma à jamais. Je revis en vitesse accélérée toute ma vie… cet arbre… ma branche… Une vie qui se résumait à pratiquement rien. Les regrets m’envahirent aussitôt: j’avais gâché ma vie à l’imaginer.

Soudain, venue de nulle part, une force me releva la tête tout en m’étirant les ailes au maximum. J’étais soufflé telle une feuille d’automne. À mon grand ravissement, je prenais possession d’un corps qui ne m’avait jamais appartenu. Des sensations agréables frisant la volupté étreignaient tout mon être. La vie me montrait toutes ses richesses à ma portée. Pourquoi avoir attendu aussi longtemps ce moment magique? Tout ce que mes yeux croisaient était incomparable avec ma réalité imaginaire. J’étais enfin libre d’aller découvrir les merveilles d’un monde réel.

Toiles gracieuseté artistes du Café-Graffiti (514) 259-6900

Autres textes sur Développement personnel

L’armure qui nous protège et nous isole

Être sa propre victime

Partager le bonheur et… son sourire

Le mur invisible

Les leçons à tirer des préjugés

Ma prison intérieure

Roman de cheminement, L’amour en 3 Dimensions

Recueil de textes à méditer

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ.

quand-un-homme-accouche-roman-cheminementQuand un homme accouche. Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

 

%d blogueurs aiment cette page :