La Meute, Cyberintimidation et double discours

Plusieurs citoyens québécois s’identifient comme membres de la Meute sur les réseaux sociaux. Ils rejoignent cette bannière, car ils craignent que «la montée de l’islam radical dans le monde vienne perturber la quiétude et la sécurité canadienne». 

Un texte de Mélina Soucy – Dossier Intimidation

La Meute est décrite comme un groupe xénophobe d’extrême droite par les médias et les politiciens. Régis Labeaume, le maire de la ville de Québec, a même traité le groupe de milice toxique et dangereuse. Pour vérifier la véracité de ces allégations et enquêter sur une histoire de cyberintimidation en lien avec ce groupe, j’ai rejoint le groupe Facebook secret de la Meute (c’est-à-dire qu’on ne peut pas le trouver sur Facebook sans qu’un membre ne nous ajoute) et ce, en m’identifiant comme journaliste.

«Souhaitons la bienvenue à Mélina Soucy dans le clan 06 ». On m’accueille comme tous les autres, avec ce statut Facebook, rapidement commenté par les autres membres, à coup d’émoticônes représentant des têtes de loups.

Cyberintimidation

Le blogue TPL Moms donne la parole aux mères et encourage la diversité culturelle. Lors du scandale de la prière des musulmans au Parc Safari en juillet 2017, le blog s’est prononcé pour la défense de cette communauté. «J’ai lancé le sujet, puis une rédactrice a fait un texte qui reflète très bien nos valeurs d’ouverture», explique Josiane Stratis, rédactrice en chef du blogue.

L’article paru le 5 juillet n’a attisé les commentaires désobligeants que le lendemain de sa publication. «Je m’entraîne le jeudi midi, raconte madame Stratis. Entre le moment où je suis partie du bureau et celui où je suis revenue, ma sœur avait bloqué 40 commentaires. Ça a duré 5 jours.»

Selon la rédactrice en chef de TPL Moms, la majorité des commentaires avaient été rédigés par des membres de la Meute. «C’est facile d’identifier les gens de la Meute. Ils ont souvent le symbole de leur groupe sur leur photo de profil ou leur page Facebook personnelle. Ce sont également eux qui venaient écrire 25 commentaires par heure. Leurs discours commençaient souvent par un argument ouvert d’esprit qu’ils saupoudraient d’éléments racistes.»

Extrait de commentaires reçus sur TPL Moms:

«Cessez de vous applaventrir, la religion pour ce que ça leur fait du bien. Ils veulent être dominés et exploités, on ne peut rien y a faire. Qu’ils le fassent en privé. Cette religion vient de l’an 600 et n’a pas évolué. Revenir en arrière n’est pas un signe d’ouverture, mais plutôt de fermeture. Réfléchissez un peu. Un dieu aurait-il exigé d’enfermer la femme dans un costume avec des trous pour les yeux? Mais pour certains, il faut toujours défendre l’indéfendable. On a été tellement éduqué à faire plaisir aux autres. Tendre la joue gauche si on a reçu une gifle sur la droite, ne serait-ce pas de la lâcheté en fait?»

«T’as bien raison, y a pas de mal à écouter des gens demander à ce qu’on tue les juifs et les chrétiens. Y a pas de mal à les laisser faire leur petite prière dans un coin du parc… C’est pas ça qui va finir par faire comme en Europe où ils sont rendus à bloquer des rues pour prier par milliers au lieu de faire ça dans leur mosquée… On chialera rendu là, mais entre-temps y a aucun problème. Nous avons fait du Québec un état laïc, mais seulement pour les Québécois, les immigrants eux peuvent faire leur religion dans la rue ou dans un parc s’ils veulent. Parce que la laïcité, c’est juste bon pour pitou… vive les lunettes roses.»

Vérification des faits

Le logo de la Meute étant absent des photos montrées sur la capture d’écran. J’ai moi-même vérifié que chacun des individus s’y trouvant étaient bel et bien membre du groupe. C’était le cas.

Josiane Stratis m’avait également informé d’un possible appel à la cyberintimidation de la part de Sylvain Brouillette, chef des communications et membre dirigeant de la Meute. J’ai retrouvé cette incitation à commenter l’article de TPL Moms sur le groupe secret. Monsieur Brouillette avait toutefois modifié son nom pour Facebook, empruntant le pseudonyme de Sylvain Maikan.

Je l’ai ensuite contacté pour avoir son opinion. «J’incitais les gens à ouvrir un débat, défend-t-il. Les gens vivent dans un monde complètement irréaliste. Ils vivent dans une bulle. Ils sont complètement inconscients des dommages que l’islam radical a fait ailleurs dans le monde. Il y a des sociétés qui étaient très enviables il y a quelques décennies qui sont devenues des enfers. À un moment donnée, c’est beau être ouvert et accueillant, mais c’est important de le faire de la bonne façon.»

Sylvain affirme aussi que les commentaires laissés par les membres de la Meute ne sont pas xénophobes et n’ont pour but que d’ouvrir le débat. Donc, quand un de leur membre dit que l’islam «vient de l’an 6000 et n’a pas évolué depuis», ce n’est pas un commentaire discriminatoire. Quand il incite les gens à «réfléchir un peu, car un dieu aurait-il exigé d’enfermer la femme dans un costume avec des trous pour les yeux?», ce n’est pas raciste. «C’est une question de point vue», m’a répondu Sylvain Brouillette.
Comment reconnaître l’extrême droite?

Une fois ma petite enquête terminée, j’ai demandé à un spécialiste si la Meute était un groupe d’extrême droite. Herman Deparice-Okomba, directeur du Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence, a appuyé ce qualificatif.

«La plupart des groupes d’extrême droite ont toujours eu des discours ambigus, explique-t-il. La Meute n’a jamais eu de discours clairement xénophobes ou homophobes par exemple. Elle ne va jamais le dire clairement, car elle a peur d’être poursuivie, de se faire taxer de raciste. Il faut aller au-delà de cela. Il faut apporter une analyse plus large.»

Le spécialiste en radicalisation donne en exemple le débat autour de la création d’un cimetière musulman à Saint-Apollinaire en juillet 2017. «La Meute lutte contre l’islam radical, souligne M. Deparice-Okomba. Il n’y a pas de lien avec le cimetière musulman et l’islam radical. Ils en créent quand même un. Ils ont un discours public qui est officieux, qui diffère de leur discours privé. C’est pour se faire une image respectable auprès de l’opinion publique.»

Je suis donc partie à la recherche de commentaires qui diffèreraient de leur discours public, discours qui disait seulement que la Meute avait eu un problème avec «l’exercice de la démocratie lors des consultations publiques concernant le cimetière». J’en ai trouvé, bien qu’ils ne s’agissent que de quelques individus, ces commentaires peuvent encourager le racisme et attiser la haine. Ce sont des commentaires en réaction au statut Facebook de Sylvain Brouillette, statut annonçant la victoire du non face à la création du cimetière.

Certains commentaires en dessous de cette publication étaient ouvertement haineux ou racistes. En voici quelques-uns:

«De toute façon, je pense à ça, ils ne sont pas capables de manger non halal, pas capables de respecter nos lois et nos coutumes, pas capables de s’habiller comme nous, pas capables d’être enterrés sur la même terre que nous, pourquoi ils viennent ici alors???»

«J’espère qu’ils ne changeront pas d’avis au Conseil de ville.»
«Si le Conseil de ville change la décision de la population, on a juste à les pendre pour haute trahison.»
«On manquerait de corde.»

«S’ils ne veulent pas s’intégrer de leur vivant, qu’ils s’intègrent au moins dans la mort.»

«Ils iront se faire enterrer chez eux s’ils sont pas contents.»

«Ils se feront enterrer le cul sorti… on fera des racks à bicycle.»

«Qu’on leur vendent un terrain dans les terres, pis qu’ils nous câlissent la paix… cancer de la terre.»

«Attention, car il est reconnu par les experts, que la majorité du temps un accommodement refusé en attire un autre… Exemple; Par le refus d’une burqa, on accepterait plein de voiles, alors qu’ils sont aussi dangereux parce que ce sont aussi les drapeaux et le porte-étendard de l’islam…»

Bien que le groupe ne se considère pas raciste, il attire parfois des gens qui tiennent des propos racistes, comme le prouvent ces captures d’écran. «Ces gens se font mettre dehors du groupe Facebook à l’instant où les administrateurs s’en rendent compte», précise Sylvain Brouillette. Encore une fois, les personnes qui ont écrit les commentaires ci-haut ne sont pas exclues du groupe, au moment où je rédige cet article, plusieurs mois après leur écriture. On voit même Sylvain Brouillette (Maikan) dire qu’«on manquerait de corde» pour pendre le conseil d’administration de la ville de Saint-Apollinaire s’ils venaient à contrer la décision du référendum.

J’ai demandé au chef des communications pourquoi le groupe attirait quand même des racistes malgré sa volonté de filtrer ce type de membre. «C’est en partie à cause de l’image que les médias nous donne que des racistes joignent le groupe», m’a-t-il répondu.

Herman Deparice-Okomba n’est pas du même avis. Selon lui, la Meute est responsable des propos tenus par ses membres. «C’est une pépinière de discours intolérables. Ils disent qu’ils les écartent, mais s’ils les écartent comment ces gens peuvent arriver dans leur groupe? Il y a quelque chose qui les attire».

Monsieur Deparice-Okomba mets en garde la population contre «les discours généralistes de la Meute qui laissent place à l’interprétation. «C’est tellement flou et vaste que les gens doivent eux-mêmes tirer leurs conclusions. C’est là que ça devient dangereux.»

Découvrez le processus de radicalisation d’un individu

Note aux lecteurs – Pour des questions de mise en page et de fluidité du texte, nous avons choisi de reproduire certains commentaires Facebook et de corriger leur orthographe, mais sans en changer le contenu.

Autres textes sur Intimidation

Suggestion de lecture

Autres livres pouvant vous intéresser

Justin Trudeau est-il intègre dans ses actions

Un encouragement pour le racisme, le sexisme et la violence?

Donald Trump félicité par Trudeau et Obama

Raymond Viger | Dossiers RacismeInternational

unknown-2Si j’avais été Hillary Clinton… au nom de la démocratie je n’aurais pas concédé la victoire.

Avec 95 000 votes d’avance, j’aurais demandé des recomptages.

Cela aurait-il permis de trouver des anomalies dans le système? Possiblement que non. Mais j’aurais montrer ainsi que je ne peux pas endosser une telle aberration.

photo-jpgSi j’avais été Barack Obama… au nom de la sécurité de mon pays, je refuserais de remettre les clés de la Maison Blanche à Donald Trump, un homme sexiste, raciste et violent.

C’est illégal me dit-on! Il a été élu démocratiquement me clame-t-on? Et bien soit. Tout comme Nelson Mandela ou Gandhi et bien d’autres, pour le respect de la démocratie, il faut parfois être prêt à faire de la prison et des illégalités pour soutenir nos principes et nos valeurs.

pm_trudeau_230x306_v3Si j’avais été Justin Trudeau… au nom de la liberté et de la paix sociale, j’aurais refusé de féliciter Donald Trump pour sa victoire pour la présidence des États-Unis.

Féliciter un homme raciste, sexiste et violent, est-ce un endossement de ce qu’il a fait et de ce qu’il est?

Je crois me souvenir que plusieurs dignitaires à travers le monde avaient félicité Adolph Hitler dans les années précédant la 2e guerre mondiale.

Sommes-nous à refaire les mêmes éternelles erreurs?


Autres textes sur Politique

couverture.jpgVanessa, Voyage dans les Caraïbes

Un roman humoristique sur la sexualité.

Un roman qui, je l’espère, pourra être lu autant par des jeunes qui s’éveillent à leur sexualité, qu’à des adultes qui veulent guérir des zones de grandes blessures.

Si vous avez peur que votre jeune ne soit pas encore assez vieux ou mature, accompagnez-le dans sa lecture. Soyez prêts à répondre à ses questions, à en discuter ouvertement avec lui.

Ce roman a été nourri par des années de travail de rue et de thérapie dans différents milieux. Des instants privilégiés qui auront permis de recevoir de grandes quantités de confidences sur un sujet, trop souvent tabou.

Bonne lecture et bon voyage dans les Caraïbes avec Vanessa.

Compte tenu du sujet développé, je ne peux pas affirmer que certains passages explicites ne choqueront pas certains. C’est pourquoi j’ai décidé de le classer 14 ans et plus. C’est l’âge à laquelle une jeune fille peut rencontrer une infirmière du CLSC et demander que les parents ne soient pas avisés de sa démarche.

L’amour en 3 dimensions

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Pour commander par Internet:

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser

Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT

Élections américaines. La démocratie en deuil

Donald Trump VS Hillary Clinton

Élections présidentielles

Raymond Viger | Dossiers RacismeInternational

Élections américaines Donald TrumpComment un pays comptant 50% de femmes a pu accepter d’élire Donald Trump?

Comment un pays comptant des millions d’immigrants a pu laisser passer Donald Trump?

Et ne me faites pas accroire qu’il n’y a pas d’américains qui sont contre le sexisme et le racisme de Donald Trump.

En plus, le parti de Donald Trump conserve la majorité au Sénat et à la Chambre des représentants.

Élections américaines Hillary ClintonPlus rien pour arrêter Donald Trump de faire toutes sortes de conneries.

Ma première réaction en me levant ce matin et en voyant le résultat des élections américaines:

La démocratie est en deuil. Même le cinéma américain. Le monde du cinéma, au lieu de demander à Harisson Ford de jouer le rôle du président des USA pour les prochains films, ils ont décidé de demander à Jim Carrey de tenir le rôle principal. M. Carrey a refusé de se rabaisser à ce niveau.

Élections américaines Jim CarreyJ’ai décidé de ne plus mettre de P majuscule au mot Président des États-Unis.

Quand je parle des Élections américaines, je n’écrirais plus d’élire mais plutôt délire.

Curieux de hasard, cette triste nouvelle tombe la même journée que le mon lancement de mon livre Vanessa, Voyage dans les Caraïbes où je dénonce les agressions, toutes formes d’agression. Incompréhension totale.

N.B Hillary a récolté 132 820 votes de plus que Donald Trump.

P.S Les États-Unis sont divisés en deux. On devrait en faire deux pays distincts. Une autre guerre de Sécession en vue!

Autres textes sur Politique

couverture.jpgVanessa, Voyage dans les Caraïbes

Un roman humoristique sur la sexualité.

Un roman qui, je l’espère, pourra être lu autant par des jeunes qui s’éveillent à leur sexualité, qu’à des adultes qui veulent guérir des zones de grandes blessures.

Si vous avez peur que votre jeune ne soit pas encore assez vieux ou mature, accompagnez-le dans sa lecture. Soyez prêts à répondre à ses questions, à en discuter ouvertement avec lui.

Ce roman a été nourri par des années de travail de rue et de thérapie dans différents milieux. Des instants privilégiés qui auront permis de recevoir de grandes quantités de confidences sur un sujet, trop souvent tabou.

Bonne lecture et bon voyage dans les Caraïbes avec Vanessa.

Compte tenu du sujet développé, je ne peux pas affirmer que certains passages explicites ne choqueront pas certains. C’est pourquoi j’ai décidé de le classer 14 ans et plus. C’est l’âge à laquelle une jeune fille peut rencontrer une infirmière du CLSC et demander que les parents ne soient pas avisés de sa démarche.

14 ans et plus. Parental Guidance

L’amour en 3 dimensions

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Pour commander par Internet

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser

Montréal-Nord. Racisme envers les Noirs. Les Italiens

Réaménagement du Parc Henri-Bourassa

Wiel Prosper et une consultation

Raymond Viger | Dossier Montréal-Nord

M. Prosper nous partage sur sa page Facebook une triste réalité encore bien vivante.

Arguments entendus dans un groupe d’environ 25 personnes de l’âge d’or majoritairement d’origine italienne (en passant, dommage que j’ai à le faire, mais on s’entend que je ne veux pas généraliser à l’égard des personnes de l’âge d’or, ni d’origine italienne) lors de la consultation du réaménagement du parc Henri-Bourassa, incluant l’espace de commémoration de 2008 en lien avec Fredy Villanueva :

– « on ne veut pas honorer des jeunes pousseux de drogue qui traînent dans le parc » (en faisant référence à tous nos jeunes du quartier, on s’entend surtout les plus foncés).
– « en plus ces jeunes-là, ça ne paye pas de taxes »
– « si on donne une plaque à la mémoire de Fredy, maintenant ils vont tous vouloir faire la même chose »
– « Je (Will) dit, Fredy n’a jamais eu de casier judiciaire, il allait à l’école Henri-Bourassa… on m’interrompt… Ouais c’est ça, ils avaient juste à rester chez eux, c’est toutes des gangs de rues »

J’aimerais juste vous rappelez que nous sommes en 2016 dans un quartier rempli de diversités comme à Montréal-Nord. Certains pensent que c’est juste en région que ça se passe. Le racisme c’est partout. Je ne pensais pas vivre une autre soirée aussi violente.

Autres textes sur Montréal-Nord

Lazy Legz présente son T-Shirt Pas d’excuses… pas de limites

T-Shirts Pas d'excuses Pas de limites Lazy LegzPour soutenir le breakdancer Lazy Legz dans ses conférences de motivation dans les écoles.

Les T-Shirts Pas d’excuses, pas de limites en noir ou encore No excuses, no limits en bleu sont maintenant disponibles. 20$ (plus taxes et transport).

Par téléphone pour paiement par carte de crédit 514-256-9000. Par Internet. ou courriel cafegraffiti@cafegraffiti.net

En passant au Café-Graffiti 4237 Ste-Catherine est du lundi au vendredi de 9:00 hres à 17:00 hres. vous pouvez payer en argent, chèque, carte de crédit ou débit.

Par la poste: 4237 Ste-Catherine est Montréal, Qc. H1V 1X4. N’oubliez pas de mentionner la grandeur et si vous voulez le T-Shirt français ou anglais.

Autres textes sur Montréal-Nord

L’intervention de crise auprès d’une personne suicidaire

show_imageLe guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre, au coût de 4,95$, est disponible :
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel 

ADN et peuple: quelle relation?

L’ADN contre le racisme?

L’homme de Kennewick

En 1996, des spectateurs d’une course de bateaux dans l’État de Washington, au sud de Vancouver, eurent la surprise de trouver un crâne humain dans un réservoir.

Colin McGregor | Dossiers Chronique du prisonnierRacisme

adnAu début, ils crurent qu’ils venaient de découvrir la scène d’un crime. On appela la police. Mais la datation au carbone établit l’âge de ce crâne à 8 500 ans.

L’homme de Kennewick, nommé ainsi du nom d’une ville proche, fut l’objet d’une grande controverse. La forme du crâne amena les anthropologues à conclure qu’il avait appartenu à un homme d’origine caucasienne, et non à un autochtone. Les Autochtones affirmèrent qu’il s’agissait d’une fraude. « C’est impossible, nous sommes arrivés les premiers », dirent-ils. « Il n’y avait pas d’hommes blancs, ici. Nous étions seuls jusqu’à ce que Christophe Colomb vienne tout déranger en 1492.» Une longue bataille juridique s’ensuivit entre les hommes de science et les peuples autochtones.

L’identité ethnique joue un grand rôle dans notre société, qu’on en soit conscient ou non. Durant des siècles, parmi la population anglaise et irlandaise de Montréal, les préjugés des vieux pays dominaient les relations sociales.

Les Irlandais, qui luttaient pour leur indépendance face à l’Angleterre, étaient considérés comme inférieurs à leurs voisins écossais et anglais soi-disant plus nobles. Les catholiques irlandais possédaient leurs propres écoles (telle que Loyola), leurs propres cabinets d’avocats, leurs propres entreprises et leurs propres quartiers – comme celui de Pointe-Saint-Charles, situé trop près du fleuve, soumis à ses vents en hiver et aux inondations printanières qui menaçaient leurs habitations.

Les recherches modernes sur l’ADN ont contredit beaucoup de prétentions racistes. Finalement, l’homme de Kennewick s’est avéré être un des ancêtres des peuples autochtones actuels – grâce aux analyses d’ADN qui ont permis de clore le débat.

L’évaluation de la forme d’un crâne n’est pas une science exacte. Les apparences peuvent être trompeuses. Et la science peut maintenant corriger la croyance séculaire des Britanniques sur l’infériorité génétique des Irlandais. Les Celtes anglais, irlandais et écossais descendent à 95 % d’un même groupe d’immigrants, arrivés dans les îles britanniques il y a 12 000 ans, en provenance du nord de l’Espagne. Nous sommes tous cousins. Espagnols, en fait. «Olé!»

En ce qui concerne les anciennes conceptions anglophones, heureusement disparues, sur l’infériorité des Québécois francophones, rappelez-vous que 40 % de ceux-ci possèdent au moins un ancêtre irlandais dans leur arbre généalogique. En définitive, le Québec est dans une large mesure une province irlandaise. Les anglophones et les francophones sont aussi des cousins.

Mes propres ancêtres McGregor arrivèrent à Montréal en 1847 à bord d’un bateau en provenance de Dublin, à la suite de la Grande Famine reliée à la culture de la pomme de terre. Pourtant, le nom McGregor est écossais, dans le recensement américain qui me donnera une origine écossaise et irlandaise, une classification ethnique dominante dans des lieux comme l’Arkansas. Les Écossais et Irlandais constituent le groupe de partisans le plus fiable du Parti républicain, si on considère ces groupes du point de vue ethnique. Ils ont créé la musique bluegrass.

Une de mes grands-mères était une pure catholique irlandaise; un de mes grands-pères descendait d’un noble Français ayant trouvé refuge en Jamaïque, il y a des siècles. J’ai des cousins chinois. Mais réellement, quelle différence cela fait-il dans un monde Internet de plus en plus petit?

Pour rendre le racisme encore plus ridicule, considérer le pauvre homme de Neandertal, ce barbare, cet homme des cavernes mal léché, tel qu’on nous le présente dans les films et à la télé. L’homme de Neandertal a occupé l’Europe et l’Asie, jusqu’à ce qu’il soit finalement éliminé par l’Homo sapiens plus évolué, son compétiteur et notre ancêtre, au cours de la dernière période glaciaire. C’est ce qu’on nous racontait autrefois. Mais en fait, presque chacun de nous possède un ancêtre néandertalien dans son arbre généalogique.

À un certain point, lorsque ces deux groupes humains rivalisaient pour des ressources de plus en plus rares dans la neige, ils décidèrent de poser les armes et de faire l’amour, au lieu de la guerre. Certains de nous ont jusqu’à 5 % d’origine néandertalienne – incluant, sans grande surprise, Ozzie Osborne, une des personnes les plus lourdement néandertaliennes que les généticiens aient trouvées. Je n’invente rien.

La génétique déboulonne constamment les mythes. Les Berbères marocains, qui habitent le désert, peuvent revendiquer une ascendance germanique; les nations belligérantes de l’ancienne Yougoslavie proviennent d’une même souche, pourtant elles se sautent à la gorge régulièrement. Vous voyez une personne mendier dans la rue et vous supposez qu’elle doit avoir fait quelque chose d’horrible pour ruiner ainsi sa vie. Mais grattez la surface et vous comprendrez que, parfois, la malchance frappe de bonnes personnes.

Nous jugeons tous les autres selon leurs apparences, que cela nous plaise ou non. C’est un réflexe acquis au cours de notre évolution, autrefois utile pour évaluer au premier contact si nous avions affaire à une menace ou à un allié potentiel, qu’il s’agisse d’un animal, d’une personne ou même d’une plante.

En ce qui concerne le racisme, il importe de comprendre que nous sautons tous aux conclusions. On peut juger de ce que nous sommes vraiment par la manière dont nous traitons les autres. Traitons chacun de manière égale, avec dignité et respect, et nous pourrons surmonter les réflexes de nos premières impressions.

On doit inhumer l’homme de Kennewick en terre autochtone, dans une réserve de 566 550 hectares que se partagent 12 nations amérindiennes, près de la frontière canadienne. Cette réserve est pauvre comme la poussière. L’éducation y dépasse rarement la 9e année ; les Blancs des villes avoisinantes ne donneraient même pas l’heure aux Autochtones. Eux qui habitaient déjà le pays avant la construction des pyramides.

Et de nos jours, les gens branchés envahissent les terres inondables du Sud-Ouest de Montréal. Elles ne sont plus réservées aux seuls Irlandais.

Autres textes de Chroniques d’un prisonnier

    Les livres de Colin McGregor

    Journaliste dans divers médias à travers le pays; Halifax Daily NewsMontreal Daily NewsFinancial Post et rédacteur en chef du Montreal Downtowner. Aujourd’hui, chroniqueur à Reflet de Société, critique littéraire à l’Anglican Montreal, traducteur et auteur aux Éditions TNT et rédacteur en chef du magazine The Social Eyes.

    Parmi ses célèbres articles, il y eut celui dénonçant l’inconstitutionnalité de la loi anti-prostitution de Nouvelle-Écosse en 1986 et qui amena le gouvernement à faire marche arrière. Ou encore en Nouvelle-Écosse, l’utilisation répétée des mêmes cercueils par les services funéraires; scoop qui le propulsa sur la scène nationale des journalistes canadiens.

    love-in-3dLove in 3D

    Enjoy our tale of the quest, the human thirst, to find light from within the darkness.

    This is a tale for everyone, young and old, prisoner and free.

    Love in 3D. Une traduction de L’Amour en 3 Dimensions.

    teammate roman livre book colin mcgregorTeammates

    Three teenage friends on a college rugby team in the shrinking community of English Montreal – three friends each facing wildly different fates.

    This is the story of Bill Putnam, whose downward trajectory we first begin to trace in the late 1970s, and his friends Rudy and Max.

    Teammates, their paths will cross in ways they never dreamt of in the happier days of their youth.

    quebec-suicide-prevention-handbook-anglais-intervention-crise-suicidaireQuebec Suicide Prevention Handbook

    Le suicide dérange. Le suicide touche trop de gens. Comment définir le suicide? Quel est l’ampleur du suicide? Quels sont les éléments déclencheurs du suicide? Quels sont les signes avant-coureurs? Comment intervenir auprès d’une personne suicidaire? Comment survivre au suicide d’un proche?…

    Ce guide est écrit avec simplicité pour que tout le monde puisse s’y retrouver et démystifier ce fléau social. En français. En anglais.

    Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
    4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    Autres livres pouvant vous intéresser

    Les « negs » de Normand Brathwaite et d’Éric Salvail

    Larock Instigatt, Narra, Spook, Slinky et Profane

    Les negs de Miccalauréat

    Raymond Viger | Dossiers RacismeTélévisionMédias

    4067831Amène tes Negs qu’on écoute Miccalauréat. Une expression qui peut surprendre. « Neg » est une expression créole qui veut dire « tes boys ».

    C’est dit en plaisantant, pas pour dénigrer. On peut même le dire à un Blanc. Cette expression se dit entre amis quand on se connait. Ça peut créer des évènements cocasses. Comme quoi il faut faire attention avant de juger ou d’interpréter ce que les gens disent!

    C’est un peu le sens du message que nous livre Miccalauréat, un groupe de cinq rappeurs Québécois-Haïtiens de St-Michel, Rivière-des-Prairies et Montréal-Nord. Une entrevue que Larock Instigatt a donné à Reflet de Société en mars 2002 lors de la préparation de leur 2e CD.

    Ce message de Larock Instigatt est-il différent de la controverse déclenchée par Normand Brathwaite à l’émission En mode Salvail de l’animateur Éric Salvail?

    Normand Brathwaite Éric Salvail ligue des Noirs racismeNormand Brathwaite lance devant Éric Salvail que Nègre est un beau mot. Il peut être mal utilisé quand tu dis « Ostie de nègre ». Assez similaire sur l’utilisation du mot Nègre par des rappeurs des années 2002 et Normand Brathwaite en 2016.

    Les exemples d’utilisation positive du mot Nègre dans la langue francophone sont multiples. À la télévision, le pasteur Martin Luther King se présente comme an American Negro. Pour lui, l’important réside dans le combat pour les droits civiques, les subtilités du vocabulaire étant très secondaires.

    Le nationaliste afro-américain Marcus Garvey crée aussi en 1917 la United Negro Improvement Association, UNIA, qui est toujours en activité.

    À l’École militaire, le mot « nègre » était utilisé pour désigner le major de promotion, c’est-à-dire l’élève le mieux classé.

    La ligue des Noirs se résume à 4 nègres avec un Fax

    Normand Brathwaite a une dent contre la ligue des Noirs. La ligue a une mission noble dont personne ne peut s’objecter:

    Défendre les droits de la Communauté Noire et représenter leurs intérêts.
    Servir d’instruments d’éducation populaire pour le respect des droits des citoyens.
    Sensibiliser les gouvernements, les secteurs public, parapublic et privé de l’importance à donner des chances et des opportunités égales à tous les citoyens.
    Encourager la participation des citoyens dans tous les aspects de la vie économique, sociale, éducative et politique.

    C’est dans certaines plaintes jugées abusives par Normand Brathwaite que sa citation prend son sens. Il l’a dit en faisant référence aux plaintes que la Ligue des Noirs avaient faites envers Yvon Deschamps dans un monologue pour dénoncer le racisme.

    Normand Brathwaite n’est pas le seul Noir ou le seul mulâtre à considérer que le mot Nègre n’est pas péjoratif.

    Normand Brathwaite a le droit de penser que la ligue des Noirs devrait se remettre en question quand on fait des plaintes contre Yvon Deschamps.

    Les questions qui tuent

    La ligue des Noirs a répondu sur son site Internet.

    En essayant de suivre votre parcours au Québec, il nous est difficile de vous considérer comme un héros, comme un modèle de la communauté noire et de la société québécoise. Le rôle que vous jouez habituellement à la télévision ressemble plutôt à celui d’un bouffon qui ne donne pas l’impression de connaître l’histoire ni les problématiques de notre communauté. Vos valeurs ne sont pas celles que nous essayons de promouvoir parmi les membres de notre communauté et auprès de la société québécoise»

    • Est-ce que la ligue des Noirs, en traitant Normand Brathwaite de bouffons, aide leur cause ou s’ils réagissent sur la défensive?
    • Est-ce que la ligue des Noirs a manqué une belle occasion de sensibiliser les citoyens et de répondre à sa mission en étant sur une telle défensive?

    Autres textes sur le Mois de l’histoire des Noirs

    Abonnement au magazine Reflet de Société

    magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire. Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

    Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

    • Le citoyen est au cœur de notre mission
    • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
    • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
    • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
    • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

    Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

    FRO et Flash Nude pour le mois de l’histoire des Noirs

    2e livre de BerekYah et 4e année pour FRO

    Mois de l’histoire des Noirs

    Raymond Viger | Dossier Mois des Noirs

    12552515_10156507590635613_576341396643851228_nLe FRO est allumé!

    Vivez le Mois de l’Histoire des Noirs et prenez part au festival FRO 2016! Les 4, 5 et 6 février au théâtre Corona.

    Jeudi 4 février 20h

    Strange Froots X Malika Tirolien X Fredy V.

    Conférence: Rosa Clemente

    Vendredi 5 février 20h

    Poètes du Panthéon X Heaventide et Aldo Guizmo X Ms Holmes

    Lancement de la compilation FRO 2016: Flash Nude

    Samedi 6 février 20h

    K-Iri X Sam I am et Waahli X Nina Turner et Tina Simone

    Conférence et prestation Muzion.

    12$ par soir. Théâtre Corona 2490 Notre-Dame Ouest. Billetterie Centre Bell 1-855-310-2525.

    Le livre Flash Nude disponible aux éditions TNT (514) 256-9000. 9,95$ plus taxe et transport.

    Autres textes sur le Mois de l’histoire des Noirs

    Abonnement au magazine Reflet de Société

    magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire. Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

    Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

    • Le citoyen est au cœur de notre mission
    • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
    • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
    • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
    • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

    Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

    %d blogueurs aiment cette page :