Chronique d’humour no 2: mensonge et vérité

Humour et le journalisme

Le mensonge VS la Vérité

Raymond Viger  Dossiers Mon humour, Humour des autres

chronique humour spectacle humoristique drôle comiqueJ’ai fait carrière en science ensuite dans l’aviation, intervention auprès des jeunes et j’ai aussi fait du journalisme. J’ai beau essayé d’être sérieux dans vie. ÇA NE MARCHE PAS ! En désespoir de cause, j’ai décidé d’essayer de faire un peu d’humour. Juste un peu. De toute façon à l’âge que j’suis rendu, je ne devrais pas en faire trop trop longtemps.

Mais je voudrais vous dire que je ne suis pas un humoriste. Je suis toujours un journaliste.

Rien à voir avec Stéphane Bureau qui a défroqué et qui est devenu un humoriste. Lui y savait pas trop s’qui voulait faire dans vie, il s’est promené d’une carrière à l’autre. Moi je fais du journalisme depuis 74. Stéphane Bureau était encore aux couches à ce moment-là. Stéphane a décidé de faire de l’humour. C’est-à-dire qu’il peut dire toute sorte de niaiserie pour essayer de vous faire rire pis c’est correct.

Moi je suis un journaliste. Je dois dire toute la vérité et rien que la vérité. Un journaliste prend des faits véridiques et vous les racontent. Un journaliste conte une histoire vraie. Un journaliste fait parti d’un ordre professionnel. La fédération professionnelle des journalistes. Un ordre professionnel mais qui n’est pas encore reconnu. Contrairement aux médecins qui font parti du collège des médecins et qui font la pluie et le beau temps au Québec, la fédération des journalistes n’a pas encore de statut légal. Ça veut dire que n’importe qui peut faire du journalisme. Même Richard Martineau !

Je commence… il n’y en a pas beaucoup pour l’instant.

Soyez patient! Une par semaine et d’ici un an ont fait un livre!

Autres chroniques sur Mon humour

Autres textes sur Humour des autres

Publicité D’un couvert à l’autre

D'un couvert à l'autre livre bistro le ste-cath journal de la rue Café GraffitiLe livre retraçant les 25 ans d’histoire de l’organisme Journal de la Rue, les principaux évènements que l’organisme a traversé et parle avec émotions et réalisme de la réalité de l’intervention auprès des jeunes.

Une section est dédiée au dernier projet de l’organisme, le bistro Ste-Cath, l’histoire quotidienne de ce lieu mais également la relation entre les artistes et le public, notamment Elizabeth Blouin-Brathwaite, Pascal Dufour, Sule Heitner, B.U, Davy Boisvert,…

Une co-publication entre Delphine Caubet et Raymond Viger. Photographies Georges Dutil. Une couverture de l’artiste Geneviève Lebel. Le livre est disponible en édition de luxe (30 pages en couleur) à 24,95$ ou en noir et blanc à 19,95$ (plus 4,95$ taxe et livraison). Aux Éditions TNT. (514) 256-9000.

Autres livres pouvant vous intéresser:

L’autisme avec Charles Lafortune, Sophie Prégent et Richard Martineau

Spectacle hip hop au Bistro le Ste-Cath (l’ancien Bistro In Vivo)

Avril, le mois de l’autisme

Charles Lafortune donne une entrevue à Richard Martineau

Pourquoi réinventer les histoires quand elles existent déjà?

Raymond Viger Dossiers Autisme, Santé mentale

Charles Lafortune autisme Richard Martineau Guy A. Lepage tlmepEn avril, pour le mois de l’autisme, le magazine Reflet de Société publiera un dossier sur l’autisme. Vous y verrez des témoignages d’organismes qui s’impliquent auprès des familles ayant un enfant autiste, parents et le vécu de quelques jeunes autistes.

Suite au passage de Sophie Prégent et Charles Lafortune à l’émission On connaît la chanson de Mario Tessier, il avait été question de leur enfant autiste.

Je me suis questionné à savoir s’il serait intéressant d’inviter Charles Lafortune ou Sophie Prégent pour une entrevue pour Reflet de Société. En faisant des recherches, j’ai trouvé une excellente entrevue que Charles Lafortune a donné à Richard Martineau dans le cadre de l’émission les Francs-Tireurs.

Charles Lafortune autisme Richard Martineau Guy A. LepageEn mai dernier, Charles Lafortune était devant Guy A. Lepage pour une entrevue à Tout le monde en parle traitant de la scolarisation des enfants autistes.

Les entrevues sont suffisamment complètes pour que je me limite à vous les référer. Cela évitera à Charles Lafortune ou Sophie Prégent d’investir du temps supplémentaire dans une autre entrevue. Je suis convaincu qu’ils ont beaucoup de pain sur la planche, autant professionnellement que personnellement.

Félicitations à Richard Martineau et Guy A. Lepage pour la qualité de ces entrevues.

Entrevue de Charles Lafortune sur l’autisme donné à Richard Martineau, Francs-Tireurs, janvier 2010.

Entrevue de Charles Lafortune sur la scolarisation des enfants autistes donné à Tout le monde en parle, mai 2012.

Autres textes sur Santé mentale

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Raccoon Party pour le lancement de Kosséça, le nouvel album de K6A

Bistro le Ste Cath, restaurant socialement engagé dans Hochelaga-Maisonneuve

 

Quoi faire ce week-end, quoi voir aujourd’hui

Raccoon Party : lancement de l’album Kosséça du collectif K6A

Vendredi le 18 janvier dès 21h a lieu le Raccoon Party, une soirée programmée pour le lancement de Kosséça, le nouvel album du collectif hip-hop multidisciplinaire K6A. Outre le lancement, tout un programme attend ceux qui viendront à la soirée.

Anders Turgeon Dossiers Hip-hop, GraffitiRap

Le Raccoon Party, organisée par les membres du collectif K6A, ne servira pasraccoon-party-lancement-album-kosseca-k6a-rap-graffiti-hiphop qu’à promouvoir le lancement de leur album Kosséça. Ils prévoient d’autres activités telles que :

  • Écoute de l’album;
    Projection de photos/vidéos;
    Bodypainting sur place;
    Exposition de 11 oeuvres réalisées par les graffiteurs du collectif, en lien avec l’album;
    Beats sets des producteurs de K6A;
    Performance des MC du collectif;
    DJ Sev Dee, Smah et Jamai aux platines;
    Tirages avec l’opportunité de gagner plein de prix.

Invités-surprises, marchandises et carte spéciale

Des invités-surprises sont attendus durant la soirée. Vous pouvez également vous procurer l’album en format physique ou en le téléchargeant grâce à une carte spéciale à 8 $ ou jumelée avec plusieurs produits de K6A, en quantité limitée, dont:

  • Photos encadrées exclusives à 20 $
    Toiles originales des membres graffiteurs du collectif, variant entre 100 $ et 200 $;
    Pull-overs à capuche à 60 $;
    T-shirts à 30 $.

Chaque carte est en même temps une passe VIP qui vous permettra soit d’accéder a des shows du K6A gratuitement, d’obtenir des consommations gratuites lors d’événements K6A ou bien de participer à des tirages pour gagner de la marchandise K6A.

Le party débute à 21h. Le prix d’entrée est de 5 $, mais les femmes peuvent entrer gratuitement avant minuit.

P.S. de la rédaction. Une des chansons de l’album fera parler d’elle lorsqu’elle parle d’assassiner Richard Martineau. Denis Lévesque reçoit Richard Martineau à son émission pour discuter de ces menaces de mort.

Autres textes sur le Graffiti

Autres textes sur le Rap:

Le T-shirt breakdance / graffiti du 15e anniversaire du Café Graffiti

verso-15-ans-cafegraffiti-copie1_thumbLe T-Shirt officiel pour les 15 ans du Café-Graffiti.

Le T-Shirt a été créé par la designer de mode Janie Richard spécialement pour les 15 ans du Café-Graffiti.

Le T-Shirt, en impression d’image, vous est offert en 4 couleurs process.

Une façon originale de soutenir l’intervention du Café-Graffiti auprès des jeunes. En montrant vos couleurs et votre appartenance!

Commander votre T-Shirt du 15e anniversaire en ligne ou encore (514) 256-9000. cafegraffiti@cafegraffiti.net

Pour une éducation gratuite et universelle

Frais de scolarité et manifestations étudiantes

Couper dans les frais de scolarité

Les étudiants manifestent contre l’augmentation des frais de scolarité. Contrairement à Richard Martineau qui proposait, à Tout le monde en parle, de faire payer les plus riches et que les étudiants devaient faire leur part, j’irais plus loin que la demande des étudiants. Pourquoi ne pas offrir la gratuité scolaire aux étudiants en grève?

Raymond Viger Dossiers Éducation, Culture, Économie

manifestations étudiantes frais scolarité gratuité prêts bourses grève étudianteLa grève des étudiants et leurs différentes manifestations contre les augmentations des frais de scolarité nous forcent à faire une réflexion sur le financement de nos universités et l’éducation de nos jeunes. Nous ne pouvons demeurer indifférents à ce débat et nous nous devons de prendre position.

Notre système d’éducation tourne en rond d’une réforme à l’autre. Chaque fois qu’on essaye de mettre un plaster sur un problème, on met en place une série de fonctionnaire pour gérer ce plaster. Arrêtons de tourner en rond et prenons le taureau par les cornes. Le système d’éducation est en crise. Les étudiants sortent dans la rue pour nous le dire. Le mot crise vient du grec et veut dire changement. Profitons de cette occasion privilégiée pour faire les changements qui s’imposent.

Pour un système d’éducation gratuit

Considérant que l’éducation de nos jeunes est importante et que c’est l’avenir d’une société, arrêtons de niaiser avec le puck et offrons une éducation gratuite à nos jeunes. Ne me dites pas qu’en contrepartie il y aura trop de jeunes qui vont aller à l’université. On ne cesse de nous rabattre les oreilles à dire que des jeunes instruits font une meilleure société, créent des emplois mieux rémunérés et payent plus d’impôts. C’est important ou ce ne l’est pas. Si ce l’est, qu’on l’assume. Alors allons-y pour la gratuité universelle.

Je viens de mettre le système d’éducation en crise. Je viens de leur couper des revenus tout en augmentant le nombre d’étudiants qui vont utiliser leur service. Excellent, je suis un intervenant de crise, j’aime les crises et comme je le mentionnais, la crise est un instant privilégié pour faire des changements en profondeur.

Évidemment une gratuité scolaire pour les étudiants québécois. Si tu es un étudiant étranger et que tu veux utiliser les services de nos universités il est normal qu’on te facture le prix réel de cette scolarité. Soyons compétitifs avec les différentes universités à travers le monde. La facture pour les étudiants étrangers pourrait tourner entre 20 000$ et 40 000$ par année.

Travailler à l’étranger

Si un étudiant québécois décide de profiter de notre système d’éducation gratuit pour se trouver un travail à l’étranger, c’est correct. On ne peut pas brimer un Québécois qui décide d’aller travailler ailleurs. Sauf que l’éducation gratuite est offerte dans un objectif d’avoir des travailleurs mieux rémunérés, qui vont payer des impôts au Québec et nous aideront à créer une meilleure société québécoise. Il y a donc une dette morale qui est rattachée à cette gratuité scolaire. Tu dois travailler au Québec pour un certain temps. Nos actuaires et nos financiers s’amuseront à en faire le calcul. Si tu veux quitter le Québec à la fin de tes études, soit que ton entreprise étrangère paye les frais de scolarité à notre système d’éducation pour rembourser les efforts de scolarisation que nous avons eus, soit que cet étudiant qui vient de se trouver ce magnifique emploi à l’étranger doive nous les rembourser.

La fin des prêts et bourses

L’éducation étant gratuite, les besoins financiers des étudiants viennent de diminuer. L’étudiant doit cependant se loger et se nourrir. Pour certains, ils doivent quitter leur région pour habiter plus près de l’université. Nous avons un système de prêts et bourses qui coûte cher, qui ouvre la porte à des injustices ou certains abus. Un étudiant à plein temps, qui prend le minimum de cours est considéré sur le même pied d’égalité qu’un étudiant qui prend un maximum de cours. Certains étudiants choisissent des cours faciles qui ne demandent que peu de travail tandis que d’autres se retrouvent dans des cours contingentés qui exigent beaucoup d’heures de lecture et de travail. Peut-on mettre sur le même pied d’égalité un étudiant qui prend un cours sur l’histoire de l’art et un autre qui prend un cours de pharmacologie ou de médecine? Pas pour les prêts et bourses en tout cas. Parce qu’être étudiant est une opportunité pour s’instruire pour éventuellement avoir un travail. Être étudiant ce n’est pas un travail où tu prends n’importe quel cours facile juste pour bénéficier d’un système de prêts et bourses.

En me référant au calendrier scolaire des universités, les sessions d’étude sont de 15 semaines. Deux sessions par année donnent 30 semaines. Avec deux semaines de vacances, cela laissent 20 semaines pour travailler à plein temps. Au salaire minimum, 9,65$ de l’heure, 35 heures semaine, cela donne un budget de 6 755$ que l’étudiant pourra planifier pour son logement et sa bouffe.  Ce n’est pas énorme. Mais c’est l’équivalent de ce que nous donnons aux assistés sociaux pour survivre. Avec un emploi temps partiel de 10 heures par semaine pendant ses cours, le budget de l’étudiant peut monter à 9 650$ par année.

Vous remarquerez qu’ici je ne tiens pas compte de l’aide familiale que l’étudiant peut recevoir. Le calcul se fait aussi avec le salaire minimum. Certains pourront trouver mieux.

En coupant dans le système de prêts et bourses, combien d’argent est épargné non seulement dans les montants versés aux étudiants mais dans tous les postes de fonctionnaires affectés à la gestion des dossiers des prêts et bourses? Parce qu’à chaque programme que nous mettons en place, nous avons d’énorme frais de gestion à assumer. Coupons dans les prêts et bourses. Coupons dans les frais de gestion des prêts et bourses. Remettons le tout aux universités pour leur financement et leur capacité d’offrir une éducation gratuite. Une façon rapide de dégraisser l’appareil gouvernemental.

Le plein emploi pour les étudiants

En tant que société, si nous voulons couper dans les prêts et bourses aux étudiants ainsi que tous les fonctionnaires reliés à la gestion de ce programme, il nous faut garantir un emploi d’été à chaque étudiant. On ne peut créer l’autonomie sans en donner les moyens. Cela veut dire qu’il faudra peut-être négocier avec certains syndicats municipaux pour leur dire que certains fonctionnaires qui partent en vacances l’été seront remplacés par des étudiants, que certains travaux d’été se feront avec l’aide des étudiants. Que les festivals (subventionnés par nos taxes) devront engager des étudiants… L’été est une saison forte pour des emplois occasionnels. Du gazon au festival, du tourisme à la restauration, relevons nos manches pour assurer le plein emploi des étudiants.

Taxer l’emploi et non l’étude

N’étant qu’un oiseau de nuit sans budget de temps pour trouver tous les chiffres nécessaires à connaître la réalité globale de cette proposition de gratuité scolaire, je suis limité à en faire une hypothèse qui devra être complétée par d’autres. Si le budget est légèrement déficitaire, il s’agira d’augmenter les impôts de ceux qui auront bénéficié de la gratuité du système d’éducation, c’est-à-dire de ceux qui travaillent et qui ont un emploi et non pas des étudiants qui travaillent avec acharnement pour en avoir un.

Autres textes sur  Éducation

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Abonnement au magazine Reflet de Société

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Sexisme à l’envers de Pauline Marois

Les femmes en politique

L’heure de la retraite pour Pauline Marois?

Hier soir, Pauline Marois est invitée à l’émission Franchement Martineau. Les nouvelles TVA présentent un extrait de l’entrevue. Nous n’y voyons que du sexisme à l’envers et des justifications d’une politicienne plus près de la retraite que de la victoire.

Raymond Viger Dossiers Politique, Pauline Marois, Médias

Après avoir écouté les Nouvelles de TVA, j’ai l’impression que Pauline Marois est sur la défensive et qu’elle fait du sexisme à l’envers.

  • Quand une femme est fatigué, on se demande si elle peut faire le travail, pour un homme, c’est qu’il a travaillé fort…
  • Quand une femme hausse la voix, elle est hystérique. Pour un homme c’est un leader qui est capable de diriger son équipe…

Une telle présentation ressemble à une perdante qui justifie ses échecs et qui met ça sur le dos du sexisme.

Avec ce billet, je me préparais à taper sur la tête de Pauline Marois pour son sexisme à l’envers en concluant que lorsqu’un politicien en est rendu à trouver ce genre de justifications c’est que sa carrière politique est terminée.

Je fais quelques recherches pour trouver la source de ces citations dans l’émission de Richard Martineau.

Responsabilité journalistique et éthique

Pauline Marois a été l’invitée de Richard Martineau à son émission Franchement Martineau. Une longue émission où Pauline Marois fait un bilan complet non seulement de la dernière année, mais un retour sur l’évolution du Parti Québécois depuis 1995.

Les citations de Pauline Marois, prises dans son entrevue globale, ne sont que quelques instants dans un bilan complet. Richard Martineau a fait un excellent travail très professionnel. Cependant, écouté aux Nouvelles de TVA, ces citations prises hors contexte, nous donnent l’impression que Pauline Marois fait du sexisme à l’envers et que toutes les difficultés du Parti Québécois proviennent de cette difficulté des femmes à gagner leur égalité.

Cela change la teneur de mon billet. Les Nouvelles, en nous présentant quelques petites citations prises hors contextes ont la capacité d’altérer le sens du message global tout en influençant beaucoup de gens. Les téléspectateurs des Nouvelles resteront avec l’image et les impressions que les quelques citations auront suscitées.

La question qui demeure: cette présentation de Pauline Marois aux Nouvelles de TVA est-elle une simple erreur ou une orientation partisane des Nouvelles de TVA?

Autres textes sur Politique et Médias

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

L’art d’écrire un blogue et d’être bien référencé, le livre!

Comment assurer d’être bien référencé pour votre blog ? Comment fidéliser les internautes ? Comment augmenter son trafic ? Comment interagir avec un Throll qui commente votre blog ?

guide-referencer-blog-referencement-naturel-livre Maintenant disponible, le livre Référencer son blogue, un mot à la fois. Un livre sur l’art d’écrire un blogue et d’être bien référencé.

Écrire pour un blogue est différent que pour un magazine ou un journal. Comment maîtriser une technique simple et efficace pour que votre billet soit bien référencé par les moteurs de recherche tout en étant pertinent et cohérent pour les internautes? Les techniques d’écriture qu’il faut maîtriser sont expliquées dans ce guide.

Le guide est accessible à tous et facile d’utilisation. Il est une bonne référence autant pour la personne qui veut débuter un blogue que celle qui travaille pour un média et qui veut augmenter son trafic et son rendement.

Pour commander le livre, par Internet aux Éditions TNT, par téléphone au (514) 256-9000 au coût de 9,95$ ou encore pour les dates des prochaines formations.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT.

Djemila Benhabib: Patrick Lagacé VS Richard Martineau

Guy A. Lepage et Tout le monde en parle

Face à face entre Patrick Lagacé et Richard Martineau

Après avoir reçu Djemila Benhabib à Tout le monde en parle, Guy A. Lepage oppose maintenant Patrick Lagacé à Richard Martineau dans un débat sur… Djemila Benhabib.

Raymond Viger Dossiers Coran, Patrick Lagacé, Richard Martineau, Tout le monde en parle

djemila-benhabib-contre-coran-guy-a-lepage-tout-le-monde-en-parleDjemila Benhabib a écrit le livre À contre-Coran il y a un peu plus de 2 ans. Un livre qui a fait couler beaucoup d’encres.

Suite à la publication de son 2e livre, Les soldats d’Allah à l’assaut de l’Occident, Patrick Lagacé écrit le 20 septembre dernier une chronique qui questionne la paranoia de Djemila Benhabib.

Le 26 septembre, Richard Martineau salut le courage de Djemila Benhabib dans une chronique qui remet en question la position de Patrick Lagacé.

Djemila Benhabib a été l’invité de Guy A. Lepage à l’émission Tout le monde en parle le 14 octobre dernier.

Pour clore le débat entre Patrick Lagacé et Richard Martineau ou pour ouvrir le débat sur le port du voile, Guy A. Lepage invite Patrick Lagacé et Richard Martineau à s’expliquer lors de son émission Tout le monde en parle, dimanche le 23 octobre.

Une émission à ne pas manquer sur cette confrontation entre Patrick Lagacé et Richard Martineau sur le débat soulevé par Djemila Benhabib.

Autres textes sur le Coran et l’Islam

La vie à contre-Coran de Djemila Benhabib

Voile islamique debat sur le port des signes religieux

Laicite au Quebec

Écoles musulmanes à Montréal

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

L’amour en 3 dimensions.

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelle Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Comment acquérir du trafic avec votre blogue?

Techniques d’écriture d’un blogue et référencement

Patrick Lagacé VS Wikipédia

Comment acquérir du trafic et le conserver? Parce que nous ne sommes pas tous des Patrick Lagacé ou des Richard Martineau, il nous faut développer le référencement de notre blogue.

Raymond Viger Dossier référencement.

Plusieurs blogueurs débutent leurs blogues à la recherche du scoop qui va leur amener du trafic instantanné. Ils fouillent l’actualité pour connaître les sujets qui sont « hot ». La plupart de ces blogueurs, déçus et épuisés, prennent leurs retraites rapidement.

D’autres blogueurs créent un blogue spécialisé et prennent leurs retraites parce qu’ils ne réussissent pas à fidéliser des lecteurs réguliers et développer un trafic suffisant pour justifier leur continuité.

Patrick Lagacé et Richard Martineau

Il existe au Québec quelques blogueurs comme Patrick Lagacé ou encore Richard Martineau qui réussissent à attirer un public fidèle et constant. Ces quelques blogueurs n’ont pas besoin de se casser la tête avec le référencement de leurs blogues respectifs. Les internautes veulent lire régulièrement leurs opinions et sont possiblement inscrits à leurs fils RSS.

Mais pouvons-nous tous être des Patrick Lagacé et des Richard Martineau? J’en doute. C’est pourquoi il nous faut comprendre les deux philosophies qui gèrent le trafic d’un blogue.

Short tail VS long tail

long tail short tail longue traine courte traine

Le graphique ci-joint représente la courbe de fréquentation d’un blogue conventionnel. Le début du graphique représente le short tail. C’est-à-dire que quelques billets qui génèrent une bonne partie de votre trafic. Dans le cas de Patrick Lagacé et de Richard Martineau, ce sont les billets les plus récents. Quand un billet est publié, beaucoup de monde veulent le lire et le commenter.

Qui veut lire l’opinion de l’an dernier de Patrick Lagacé ou de Richard Martineau sur l’échange d’un joueur du Canadien qui ne joue même plus dans la ligue nationale? Personne. Qui veut commenter ces vieux billets? Personne. La très grande majorité du trafic et des commentaires reçus par Patrick Lagacé et Richard Martineau se retrouve donc dans la short tail. Tout se passe à court terme. C’est leur notoriété qui crée leur trafic. La journée où Patrick Lagacé et Richard Martineau arrête de publier des billets, leurs blogues sont morts et enterrés.

Patrick Lagacé ou Wikipédia?

La suite de la courbe représente les vieux billets, le long tail. Il y a autant de potentiel de trafic à développer dans le long tail qu’il peut y en avoir dans le short tail. Si vos billets sont écrits pour être référencé par les moteurs de recherche, l’ensemble de vos billets vont ramener un peu de trafic, un trafic spécialisé en fonction de ce que vous avez écrit. Les internautes pourront commenter ces vieux billets pendant des années.

Si vous avez 2000 billets qui créent 1 visite chacun, vous avez un blogue qui génère 2 000 visites dans la journée. Aucun scoop, sans aucune notoriété, seulement par les sujets que vous développez. Et si vous améliorez votre référencement naturel et que vos billets génèrent 5 visites par jour, vous avez maintenant un blogue qui obtient 10 000 visites par jour! De plus, même si vous arrêtez de publier de nouveaux billets, votre blogue va continuer de générer ce trafic. Un peu comme Wikipédia, vous devenez des archives, une référence.

Comprendre cette nuance est importante. Si vous cherchez à faire compétition à Patrick Lagacé et cherchez le scoop de la journée, vous n’écrirez pas votre billet (surtout au niveau du titre et du URL) de la même façon que si vous voulez être référencé par les moteurs de recherche et devenir un classique.

Formation sur comment écrire un blog pour être bien référencé

Livre sur l’écriture d’un blogue

Pourquoi est-il important de travailler le référencement naturel d’un blog?

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

L’art d’écrire un blogue et d’être bien référencé, le livre!

Comment assurer d’être bien référencé pour votre blog ? Comment fidéliser les internautes ? Comment augmenter son trafic ? Comment interagir avec un Throll qui commente votre blog ?

guide-referencer-blog-referencement-naturel-livre Maintenant disponible, le livre Référencer son blogue, un mot à la fois. Un livre sur l’art d’écrire un blogue et d’être bien référencé.

Écrire pour un blogue est différent que pour un magazine ou un journal. Comment maîtriser une technique simple et efficace pour que votre billet soit bien référencé par les moteurs de recherche tout en étant pertinent et cohérent pour les internautes? Les techniques d’écrire qu’il faut maîtriser sont expliqués dans ce guide.

Le guide est accessible à tous et facile d’utilisation. Il est une bonne référence autant pour la personne qui veut débuter un blogue que celle qui travaille pour un média et qui veut augmenter son trafic et son rendement.

Pour commander le livre, par Internet aux Éditions TNT, par téléphone au (514) 256-9000 au coût de 9,95$ ou encore pour les dates des prochaines formations.

%d blogueurs aiment cette page :