La grande famille du Café Graffiti

Journal de la Rue, 21 ans auprès des jeunes

Café Graffiti, 16 ans comme milieu de vie

Luc Dupont. Dossiers Graffiti, Porte-folio, Murales, Vidéos, Hip-hop

«ALLUMONS TOUS LES BLACK LIGHTS

DE NOTRE COEUR»

«Comme tout phénomène social, le graffiti représente une énergie qui ne demande qu’à être libérée.

Cette énergie peut changer la couleur d’une ville, d’une société, d’un pays, d’une planète.

Il s’agit pour nous de débrider la peinture et d’en faire un instrument pour vivre son intensité, sa

créativité.  Allumons tous les black lights de notre cœur.

Reconnaissons en plein jour nos artistes de la nuit»

Opération Graffiti, 1997

cafe graffiti hiphop graff grafferL’aventure du Café Graffiti s’amorce en 1997, le jour où Luc Dalpé, Raymond Viger et Danielle Simard, collègues au Journal de la Rue, entendent à la radio qu’un mouvement de répression des graffiteurs est en train de prendre forme à Montréal.

Luc, un artiste-peintre qui dit «avoir appris à peindre en prison», qui «peint pour sa survie», est convaincu «qu’il ne faut pas sous-estimer la force de la peinture»; Raymond est, de son propre aveu, celui «qui passe son temps à questionner, à vouloir changer les choses, celui qui n’admet rien par automatisme ou habitude.» Quant à Danielle, qui cumule de nombreuses années d’implication, principalement dans des organismes communautaires dédiés aux femmes en difficultés, elle est «la fibre émotive, la fibre féminine» du Café Graffiti.

«Raymond, j’ai l’impression que nous nous retrouvons dans la même impasse qu’à l’époque du Refus Global», dit Luc, au moment où les empêchements et les embêtements générés par les comités anti-graffitis poussent dans les municipalités comme des champignons «On veut museler les artistes, brimer leur liberté, comme dans le temps de Paul-Émile Borduas, poursuit-il, on veut les empêcher de pratiquer leur art comme ils l’entendent.» En clair, on veut tout envoyer promener sans discuter, sans même faire un petit effort de conciliation…

Sortir de la nuit

cafe graffiti stade-olympique skate board skaterEn 1997, rentrée officielle du Café Graffiti dans le monde! C’est la réalisation, par plusieurs graffiteurs, d’une magnifique murale lors d’une exposition au Palais des Congrès de Montréal. Une grande force d’attraction se créée dans le groupe et avec le public qui les encourage. Sera suivi de l’occupation de la Place Hydro-Québec pendant 5 années consécutives. Les jeunes artistes présentent maintenant au grand jour un art qui se pratiquait uniquement la nuit.

Il y a, dans l’esprit des fondateurs du Café Graffiti, une confiance inébranlable vis-à-vis des jeunes artistes de la rue. Ils sont convaincus que beaucoup d’entre eux ont le potentiel de se créer de véritables carrières…

La suite d’une belle histoire

t-shirt graffiti tee-shirt street art affiche impression personnaliséeÀ partir de cette première réussite, ce que le Café Graffiti allait devenir, nul ne pouvait le prévoir. Les jeunes devaient creuser eux-mêmes le sillon… «L’humour et la critique sociale feront partie des thèmes qui nous animeront», ont écrit fort sagement, à sa fondation, les piliers du Café Graffiti.

Le local est trouvé rue Sainte-Catherine. Le Café Graffiti devient… un atelier où les graffiteurs peuvent être vus en action, une galerie où peut entrer le public, un endroit pour jaser, bref un lieu de médiation individuel, artistique et social.

Raymond arrive à dénicher de nombreux contrats lucratifs au profit des jeunes. C’est ainsi que ses graffiteurs vont réaliser les backgrounds des vitrines de l’important détaillant de vêtements Simons, à travers le Québec. Un autre jour, un client, à la campagne, leur demande de peindre les murs extérieurs de sa grange et de transformer celle-ci en œuvre d’art colorée et visible de loin pour y vendre ses produits du terroir. La Fédération Desjardins a fait réaliser par le Café Graffiti 11 étages de murales pour ses bureaux administratifs.

L’organisme est devenu, il est vrai, multiforme: le Café Graffiti est comme une PME qui vend ses services de décoration, de scénographes et d’organisateurs d’événements hip-hop; c’est un magazine bimestriel, Reflet de Société; c’est une maison d’édition appelée TNT dont le nom, qui rappelle l’explosif, encourage l’explosion des émotions.

L’organisme c’est aussi plusieurs sites Web de grande qualité, pilotés par Raymond, qui navigue dans le virtuel comme naguère le pilote d’avion et l’instructeur de pilotage qu’il était. De fait, les sites Web www.cafegraffiti.net et www.refletdesociete.com sont très bien positionnés dans les moteurs de recherche, pour toutes les personnes cherchant des informations sur des problématiques psycho-sociales traitées dans le magazine: prostitution, suicide, drogues, abus de toutes sortes.

Raymond entretient même un blogue à travers lequel il mène une veille anti-suicide sur le net auprès de divers correspondants à risque suicidaire à travers le monde.

Et, mine de rien, le Café Graffiti fêtait l’an dernier ses 15 ans!

«J’ai pleuré avec eux»

spectacle-breakdance-caf-graffiti-ahrosol-breakdancing-show-break-event-breaker«Passe le temps et passent les années», écrivait le poète Apollinaire (1880-1918). Effectivement, beaucoup de jeunes, artistes ou non, sont passés au Café Graffiti depuis le premier jet de peinture. «On reçoit chaque mois des garçons «sentenciés» par le tribunal de la jeunesse», me dit Danielle Simard, l’une des fondatrices du Café Graffiti. Le tribunal? «Au lieu de la prison, des jeunes viennent écouler ici des heures de travaux communautaires, payant ainsi leur dette à la communauté, poursuit-elle. On leur offre la possibilité de s’arrimer à l’une ou l’autre des nombreuses activités du Café Graffiti: ce peut être de monter des ateliers de breakdance, de s’initier à l’infographie, voire même de présenter des demandes de subventions pour des projets artistiques qu’ils ont en tête.

Bref, on veut cibler avec eux quelque chose qui leur est naturel, qu’ils vont expérimenter et développer durant leur passage ici.»

Dans son témoignage, Danielle révèle une capacité d’accueil immense, sans bornes même, je devrais dire inconditionnelle: «Moi, quand je suis arrivée à Montréal, en provenance de mon Saguenay, j’avais l’innocence, je n’avais pas de préjugés. Je m’ouvrais à une réalité de jeunes de grande ville que je ne connaissais pas tant que ça…

Les six premiers mois, j’étais un-peu-pas-mal impressionnée par l’esprit de gang des jeunes, du genre Hells Angels, dit-elle en riant. Pendant un temps, les jeunes m’ont tenue à distance comme si j’étais quelqu’un qui voulait les infiltrer… Ceci dit, je me suis vite attachée à ces jeunes-là, j’ai pleuré avec eux… je les ai aimés comme une mère. Aujourd’hui, je suis capable de les défendre. À mon sens, ce qu’on a créé au Café Graffiti, c’est comme une grande famille sociale…»

Artistes de la boutique des Éditions TNT:

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

    Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs!

    tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logoVotre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en bleu, rouge, noir, rose, vert ou blanc. Ou encore votre Sweat-shirt disponible en gris, noir, rouge ou rose pour 29,95$.

    Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.editionstnt.com/t-shirts.html

    Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

    Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900.

    Spectacle breakdance et danses hiphop

    Bistro le Ste Cath, restaurant socialement engagé dans Hochelaga-Maisonneuve

    Quoi voir et quoi faire ce week-end?

    Spectacle Breakdance, Roller blade, Skate board, BMX 2010

    Un plan de scène à en couper le souffle

    Le metteur en scène professionnel Pierre Gagnon nous présente le plan de salle du Skatepark le TAZ pour un spectacle haut en couleur de sports extrêmes qui croisent le fer avec le Breakdance et les percussions de Samajam. Skateboard, Roller blade et BMX se retrouveront partout dans la salle.

    Raymond Viger            Dossier Breakdance, Hip-Hop

    aHÉROsol3 . Pour compléter les préparatifs du spectacle aHÉROSol je viens de rencontrer Pierre Gagnon, ce génie de la scénographie et de la mise en scène. Le spectacle aHÉROSol se déroulera le 20 novembre 2010 prochain au Skatepark le TAZ. Un spectacle de financement pour soutenir l’intervention du Café-Graffiti auprès des jeunes.

    Non seulement il va y avoir 4 rampes d’accès pour les sports extrêmes pour monter sur la scène principale, mais en plus, il y aura 3 rampes pour les sports extrêmes dans la salle. Skateboard, Roller blade et BMX se frayeront un chemin à travers la foule pour faire leurs cascades! De quoi faire vibrer le coeur des spectateurs. Ces 3 rampes réparties dans la salle ont 20 pieds par 20 pieds!

    La scène qui devait initialement avoir 32 pieds par 20 pieds a été agrandi à 40 pieds par 20 pieds. Pour les breakdancers et les percusionnistes de Samajam, une passerelle de 8 pieds pas 16 pieds a été rajouté au milieu de la scène. Parce que les breakdancers et les percussionnistes aussi feront une partie du spectacle dans la foule.

    Avec 2 écrans géants qui habillent la scène entouré, des 26 énormes créations graffiti réalisées pour la Maison Simons les spectateurs en auront plein la vue! Finalement, c’est le genre de spectacle qu’on pourrait voir et revoir à plusieurs reprises. Avec tout ce qu’il y aura à voir en même temps, je vous mets au défi d’être capable de tout voir en même temps!

    annie-soleil-proteau-animatrice-c-est-bien-meilleur-le-matin Félicitations à Pierre Gagnon pour cette mise en scène, digne de votre réputation internationale! L’animatrice Annie-Soleil Proteau aura beaucoup à faire pour animer ce spectacle! La chorégraphe de breakdance Cindy GoldyLocks devrait avoir un plaisir fou à présenter les différents styles de breakdance dans une telle ambiance de fête.

    Faites vites, les billets ont déjà commencé à s’envoler. On s’attend de jouer à guichet fermé! Surtout avec des billets à un prix des plus accessibles: 13,29$ étudiants et personnes âgées, 17,72$ pour l’admission générale (plus taxes). Merci de diffuser l’information à vos amis, dans vos réseaux Facebook, Twitter, Myspace et compagnie!

    Pour rejoindre le Café-Graffiti: (514) 259-6900

    Autres textes sur Breakdance

    Quand vieillesse rime avec breakdance

    Danser pour survivre

    Geneviève Guérard, Andrée Waters et le Breakdance

    Matrice, le film, Breakdance et orchestre symphonique pop de Montréal

    Lazy Legz, Luca Patuelli, Break-dance

    Johnny Skywalker, breakdancer

    Fyevel break dance et graffiti

    Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

    Merci de votre soutien.

    PUBLICITÉ

    Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

    operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graff Opération Graffiti. Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

    Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
    Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html
    Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

    %d blogueurs aiment cette page :