Le paradoxe bonheur – suicide

Les plus hauts taux de suicide là où on est les plus heureux

Cohabitation du bonheur et suicide

Pour le compte de la Federal Reserve Bank of San Francisco, quatre chercheurs ont publié une étude démontrant que le taux de suicide est plus élevé dans les régions où les gens sont les plus heureux.

Raymond Viger Dossiers Suicide

se suicider moyens se tuer sans souffrir suicide suicidaire mourir

Mary C. Daly, Andrew J. Oswald, Daniel Wilson et Stephen Wu de l’Université du Connecticut ont comparé les différents taux de suicide de différentes régions avec le taux de satisfaction de ces habitants. Dans le rapport intitulé The happiness – Suicide paradox, ils en arrivent à la conclusion que plus vous êtes dans un milieu où les gens sont heureux et plus le taux de suicide est élevé.

Je ne suis pas surpris d’une telle conclusion. Si vous habitez une région pauvre, où il n’y a pas d’emplois, où tout le monde vit des choses pénibles… vos propres malheurs semblent moins pires. Pourquoi se plaindre? C’est ça la vie. Je ne suis pas pire que les autres… Vous n’êtes pas différents des autres si le malheur vient frapper à votre porte. De plus, dans les régions les plus dévastés, le soutien et l’entraide est plus naturelle.

Si vous habitez une région où tout le monde est heureux, ont leur petite famille qui nage dans le bonheur, tout le monde peut réaliser ses objectifs et que vous traversez une période difficile, la comparaison, même inconsciente devient infernale. Pourquoi moi? Pourquoi ça m’arrive à moi et que tout le monde est heureux?

Quand votre conjointe vient de vous quitter avec les enfants, que vous vous retrouvez sans travail et que le huissier tourne le coin pour saisir ce qu’il vous reste… le bonheur des belles petites familles avoisinantes devient un cruel fardeau à supporter.

Pas surprenant qu’après un suicide on entende souvent des commentaires tels que: « Je ne comprends pas, il avait tout pour réussir »…

Morale de cette petite recherche, il ne faut pas banaliser les signes de détresse de nos proches. Ce n’est pas parce que tout semble être parfait autour de lui, qu’il a tout pour réussir qu’il est à l’abri de se sentir dépassé par quelques événements qui viennent le bousculer. Restons vigilant et sensible à la souffrance de nos proches.

suicide suicidaire vouloir se tuer comment mourir sans souffrir se suicider prévention interventionRessources sur le suicide:

  • Pour le Québec: 1-866-APPELLE (277-3553). Les CLSC peuvent aussi vous aider.
  • La France: Infosuicide 01 45 39 40 00. SOS Suicide: 0 825 120 364   SOS Amitié: 0 820 066 056
  • La Belgique: Centre de prévention du suicide 0800 32 123.
  • La Suisse:Stop Suicide
  • Portugal: (+351) 225 50 60 70

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicideLe guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 9,95$. Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. Par Internet.

Par la poste: Reflet de Société 4260 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X6.

Maintenant disponible en anglais: Quebec Suicide Prevention Handbook.

autres textes sur le suicide:

Survivre, un organisme d’intervention et de veuille en prévention du suicide et en promotion de la Santé mentale. Pour faire un don. Reçu de charité pour vos impôts.

Merci de votre soutien.

Autres livres pouvant vous intéresser:

%d blogueurs aiment cette page :