Samian mentor de jeunes autochtones

L’émission : Le Rythme

Samian mentor de nouveaux talents

Un rythme, des voix et beaucoup de volonté. Le rappeur Samian et ses 7 protégés chantent pour faire vivre leur art dans l’émission de télévision Le rythme des nations. Les communautés autochtones ont maintenant leur show pour propulser leurs talents.

Delphine Caubet dossiers AutochtoneCulture.

Samian mentor artistes autochtones Le rythme des Nations

Photo: Gracieuseté Samian

«On veut montrer les talents des communautés», explique Samian.

Si le reste du Québec a La voix, les communautés autochtones ont désormais leur émission de découverte de talents. «Mais ce n’est pas une téléréalité, précise Samian, je n’aime pas ce terme.» C’est une émission. Pendant 13 épisodes, les téléspectateurs d’APTN (Aboriginal Peoples Television Network) pourront suivre le rappeur Algonquin être animateur et mentor pour 7 jeunes artistes.

Concept

Effectivement, Le rythme est loin des émissions de téléréalité. «Avec nous, il n’y a pas d’élimination. Ils sont tous gagnants», ponctue le mentor. Les artistes ont vécu pendant 2 mois dans une maison pour perfectionner leur art et produire une chanson qui figure dans l’album final. Mais loin d’être reclus, les jeunes sont retournés chez eux les fins de semaine, pour se ressourcer et recommencer la semaine d’attaque.

Pendant les 2 mois de formation, ces jeunes ont perfectionné leur écriture et leur composition, mais ils ont aussi appris à prendre conscience de leur talent et à s’accepter. Pour cela, rien de moins que des cours d’estime de soi.

Quand on interroge Samian sur l’incongruité de ce cours, il explique: «Les jeunes des communautés sont très introvertis et timides. C’est dans toutes les communautés autochtones qu’il y a des difficultés à s’exprimer. Mais les jeunes se sont vraiment investis et cela a permis de débloquer des émotions, et de créer à partir d’elles. C’était un outil comme les autres.»

Lancement

Si l’enregistrement de l’émission a été réalisé en automne 2013, ce n’est qu’un an plus tard que la diffusion a lieu. Seul le premier épisode a été diffusé en avant-première. «Et il y a eu d’excellents commentaires, précise le rappeur, c’est d’ailleurs pour ça qu’une deuxième saison est prévue.» Et lui sera toujours présent.

Pour les 7 jeunes artistes, les fruits de l’aventure restent encore à déterminer. «C’était une expérience à essayer, explique Samian, maintenant il faut attendre la diffusion pour voir.» Mais d’ores et déjà, nous savons qu’une participante a quitté l’émission en cours de route et qu’une autre réalise ne pas vouloir entrer dans le monde de la musique. Elle préfèrerait garder son talent pour le plaisir.

C’était le rôle du mentor de répondre à leurs questions et inquiétudes. «J’ai eu le beau rôle, rit Samian, ce n’est pas moi qui avais la pression. J’ai aimé être là et les voir s’épanouir. C’est comme polir un diamant.» Lui avait à cœur de montrer que c’est possible de réussir, même si parfois en tant qu’autochtones, ils se sentent éloignés.

APTN a eu une belle idée pour encourager les jeunes talents des communautés. Kessy, Mélonie, Alex, Anne-Marie, Shaushiss, Marie-Soleil et Kerry ont eu l’opportunité de perfectionner leurs habiletés. Maintenant, leur avenir est entre leurs mains. Si tous ne savent pas s’ils souhaitent évoluer dans le monde de la musique, une chose est sûre, tous sont passionnés par leur art.

Autres textes sur Autochtone

fanny aishaa muraliste peuple autochtone première nation

Trois mots pouvent décrire le cheminement artistique de la muraliste Fanny Aïshaa: Unité, biodiversit

é et diversité des peuples.

Visitez la boutique de Fanny Aïshaa. Fanny y présente des reproductions de quelques-unes de ses oeuvres. Que ce soit avec une affiche 8.5 » X 11 » à 5$, une carte de voeux à 4$, un T-Shirt à 20$ ou encore un Sweat-Shirt à 40$, les reproductions de Fanny sont une façon originale de la soutenir dans ses différents projets de création avec les peuples autochtones tout en ayant une

partie de son oeuvre chez vous.

Autres artistes de la boutique des Éditions TNT:

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Publicités

Master Chef, hygiène et salubrité

Problème d’hygiène pour les Chefs

Raymond Viger Dossiers Télévision

master chef australie art culinaire cuisineMaster Chef. Une émission qui a des versions un peu partout à travers le monde: Master Chef Australie, Master Chef États-Unis, Master Chef Canada, Master Chef Nouvelle-Zélande, Master Chef France, Master Chef Grèce, Master Chef Italie, Master Chef Allemagne, Master Chef Suède, Master Chef Inde et Master Chef Maroc.

Ça fait beaucoup de chefs qui supposément sont des Masters. Pourtant, une règle de base d’hygiène et de salubrité a été négligé par les Master Chefs Australie. Une règle importante mais possiblement sabordée sous la demande expresse du producteur télé pour une offrir une meilleure image.

cuisine cook art culinaire master chefLes chefs n’ont pas de filet sur la tête. Un des chefs de cette compétition culinaire a de grands cheveux graisseux. Quand il se penche vers ses plats, nous avons l’impression que des mèches peuvent toucher les aliments. Un autre cuisinier, désespéré par les difficultés rencontrées se passent les deux mains dans les cheveux. Immédiatement après il se lancent à l’attaque d’un poulet!

Quelle belle hygiène enseigné par ces Masters chefs!

Un cheveu dans votre soupe avec ça!

Autres textes sur Cinéma et télévision

Carte anniversaire, poster, T-Shirt avec impression d’artistes

publicité boutique t-shirts cartes voeux carte anniversaireUne boutique virtuelle toute en couleur pour des produits artistiques originaux.

Une façon originale de soutenir de jeunes artistes dans leur cheminement artistique.

Que ce soit pour une carte anniversaire ou un T-Shirt personnalisé, un CD de musique ou un livre, la boutique des Éditions TNT mérite de faire un détour.

Merci d’encourager les artistes et le Café-Graffiti.

www.editionstnt.com (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009.cafegraffiti@cafegraffiti.net

Autres artistes de la boutique des Éditions TNT:

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Alexandre Barette, Taxi payant et une illégalité

Une illégalité d’Alexandre Barette

Responsabilité des médias

Raymond Viger Dossiers Conflit d’intérêtMédiasTélévision

alexandre barette taxi payant animateur télévisionCe n’est pas parce que nous sommes animateur d’une émission de télévision que nous sommes au-dessus des lois. Au contraire. Un média, un animateur deviennent des exemples sociaux, des leaders, des personnes en poste d’autorité.

Est-ce acceptable de voir un animateur nous faire une illégalité à la télévision?

Que doit-on penser d’Alexandre Barette dans son émission Taxi payant lorsqu’il prend le cellulaire d’un participant pour poser une question à cet invité?

alain barette taxi payant animateur humoriste humourLe cellulaire au volant n’est pas une illégalité? Ne mérite-il pas un infraction au code de la route?

Quel exemple donne Alexandre Barette à son public?

Pourquoi Alexandre Barette ne prend-il pas le temps de se stationner sur le côté de la route lorsqu’il doit faire ce genre d’appel.

Merci Alexandre Barette d’entendre notre message et de respecter le code de la route.

Autres textes sur Cinéma et télévision

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicideLe guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$. Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. Par Internet.

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Maintenant disponible en anglais: Quebec Suicide Prevention Handbook.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Coupures à Radio-Canada

Cri du coeur pour une télévision d’état

Culture et francophonie sont menacées

Raymond Viger Dossiers Conflit d’intérêtMédiasTélévisionFrancophonie

10150739_628069227270633_3683143264006736609_nLes journalistes de Radio-Canada, malgré leur devoir de réserve, se présentent en public. Pages Facebook, lettre ouverte au président de Radio-Canada, présence à Tout le monde en parle… Tous les moyens sont bons pour se faire entendre.

On ne cesse de couper dans le budget de Radio-Canada. Des émissions d’intérêt public vont bientôt disparaître ou encore ne plus avoir les moyens pour faire l’excellent travail qui a fait leur renommée.

Les enquêtes de Radio-Canada ont permis des débats motivant la commission Charbonneau, de faire reculer Loto-Québec dans leur offre de jeu de hasard, de réouvrir des enquêtes frauduleuses qu’on avait enterré…

Et Radio-Canada, c’est encore plus que cela. Radio-Canada en français, c’est le bastion de résistance de la francophonie en Amérique du Nord. Radio-Canada rassemble les francophones et les francophiles en les aidant à partager leur culture.

Ils étaient neuf journalistes vedettes à prendre la parole dimanche soir à l’émission Tout le monde en parle. Neuf journalistes qui veulent éviter que l’on perde notre culture et les acquis chèrement gagnés dans le dernier demi-siècle.

Merci pour le respect de la francophonie

Merci à ces neuf valeureux journalistes présents à l’émission Tout le monde en parle: Michel C. Auger, Céline Galipeau, Anne-Marie Dusseault, Charles Tisseyre, Pierre Craig, Alain Gravel, Emmanuelle Latraverse, Patrice Roy et Marie-Josée Turcotte.

Merci à tous les autres journalistes qui signent la lettre adressée au président de Radio-Canada, que vous soyez de Radio-Canada ou d’un autre média.

Merci à tous les artisans de Radio-Canada, techniciens, caméraman, secrétaire, hommes d’entretien ou de maintenance… qui font parti de cette grande famille.

Merc à tous les citoyens qui soutiennent notre culture et la francophonie en appuyant cette démarche pour préserver Radio-Canada.

Pour ceux qui ont manqué le cri du coeur des journalistes de Radio-Canada à l’émission Tout le monde en parle. Pour laisser vos commentaires sur Facebook la page Je suis Radio-Canada.

Autres textes sur la Francophonie

L’amour en 3 dimensions.

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet:Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Entrevue avec Gabrielle Marion-Rivard

Spectacle du Ste-Cath (ancien Bistro In Vivo) dans Hochelaga-Maisonneuve

Film Gabrielle de Louise Archambault

L’amour pour 2 handicapés

Dans le nouveau film de Louise Archambault, Gabrielle Marion-Rivard interprète le personnage principal, au nom éponyme. Atteinte du syndrome de Williams, Gabrielle joue au cinéma pour la première fois, et espère bien poursuivre sa carrière.

Delphine CAUBET    DOSSIERS  Cinéma, Culture, Média

Peux-tu te présenter? Quels arts pratiques-tu?

cinéma film critique cd dvd télévisionJe m’appelle Gabrielle Marion-Rivard et j’ai 24 ans. J’aime beaucoup chanter. Notamment la musique classique, le rock et le jazz. Mais le métal, je ne peux pas, c’est trop dur (rire). Je suis également une grande amatrice d’opéra. Parmi mes artistes préférés, il y a Édith Piaf. Mais quand j’étais jeune, j’adorais les Backstreet Boys. Je suis allée les voir il y a quelques années au centre Bell. Ma mère m’avait fait la surprise. J’étais excitée comme une folle! Ça n’avait aucun bon sens. Sinon, quand j’étais jeune, j’aimais beaucoup Jacques Brel.

Parmi les autres arts, je pratique la danse. Je fais de la gigue contemporaine avec une professeure extraordinaire, qui est Maïgwenn Desbois. Au début, c’était vraiment difficile, parce qu’il fallait que j’aille dans le bon espace et tout ça. Mais maintenant je suis rendue une bonne gigueuse. Je fais partie de la troupe «Maï(g)wenn et les Orteils». On fait beaucoup de choses. Des festivals…

À l’avenir, je vais continuer à danser. Puis, j’ai encore envie de faire des films! Parce que j’adore le cinéma.

D’où vient cette passion pour les arts?

film télévision cinéma cd dvd critique art spectacleMa mère me faisait écouter de la musique classique lorsque j’étais bébé. Puis je suis allée voir des concerts. Je viens aussi d’une famille musicienne et musicale… Donc, c’est pour ça. J’aime la musique classique: c’est doux, c’est charmant, c’est colérique.

Puis, il y a aussi le syndrome de Williams. Les personnes qui en sont atteintes ont un talent pour la musique. Comme moi. Ils ont l’oreille musicale. J’ai l’oreille absolue également. Lorsque j’écoute plusieurs fois un morceau, je suis capable de le rejouer au piano dans ma chambre après. Je reconnais les notes.

Qu’as-tu pensé du film Gabrielle?

cinéma film vidéo cd dvd critique télévision art spectacleIl m’a beaucoup plu. J’ai tellement souri la première fois que je l’ai vu avec toute l’équipe! J’ai tellement souri, j’étais fière de moi. J’ai aimé voir ce que j’étais capable de faire, et ce que j’ai ressenti. Il y avait des moments tristes, comme quand ma sœur part en Inde dans le film. Puis j’ai regardé ça, et je me suis dit que j’ai réussi un truc cool. Ça n’avait aucun bon sens! (rire).

Le personnage de Gabrielle me ressemble énormément. Elle a beaucoup de talent, et elle veut montrer son indépendance et vivre dans un appartement. Moi aussi un jour j’aimerais vivre en appartement. Mais je sais que c’est difficile. Faut que tu apportes tout ton stock, faire le ménage, le lavage… Ce que j’ai aimé le plus, c’est que je me vois dans une autre vie, mais différente. Sauf que je ne suis pas diabétique non plus.

Puis, il représente très bien la réalité des personnes déficientes. Il montre bien aux gens qu’on est normaux et différents à la fois.

Qu’as-tu pensé du métier d’actrice?

film télévision art spectacle critique cd dvdJ’ai aimé être costumée, maquillée, coiffée… Puis tu rencontres les acteurs que tu aimes. Tu vas dans l’histoire et tu sais ce que les personnages pensent. Puis, j’aime ça aussi les émotions, les sensations fortes. Mais c’est difficile également. Comme pour le départ de ma sœur. Quand elle va repartir, c’est un gros choc, et je ne sais pas si je la reverrais. C’est difficile, toutes ces émotions.

Et puis il faut être naturelle. C’est compliqué. Ma coach m’a dit que jouer, c’est comme tous les jours. Elle m’a beaucoup aidée avec le texte. On l’a beaucoup pratiqué: à la maison, puis avec les acteurs. Avec l’équipe, on a discuté de l’histoire. Pour comprendre ce qu’il se passait. C’était vraiment intéressant et ça m’a aidée.

Pour moi, cela m’a demandée beaucoup, beaucoup de travail en plus. À la maison, avec ma mère, on travaillait et l’on faisait des mises en situation.

Quel conseil donner à d’autres personnes déficientes pour les encourager?

Il faut dire aux personnes déficientes et à leur famille de les accepter tel qu’elles sont. Avec leurs qualités et leurs défauts. Elles ont leurs propres émotions. Il ne faut pas avoir peur des préjugés. J’avais le rêve de devenir actrice. Et il s’est réalisé… donc il faut avoir un rêve!

Autres textes sur le film Gabrielle

Un reportage avec Gabrielle Marion-Rivard ainsi que sur le film de Louise Archambault a été publié dans le magazine Reflet de Société de septembre.

Autres textes sur Cinéma et télévision

Photos gracieuseté Film Séville

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone:  (514) 256-9000 , ext.:  1-877-256-9009  Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

L’émission La voix et la chanson francophone

Trop de chanson en anglais?

L’émission La voix et la francophonie

Une émission qui attire un très large public et qui atteint ses objectifs… sauf que…

Raymond Viger  Dossier Télévision, Francophonie

la voix marc dupré jean-pierre ferland marie-mai ariane moffatGlobalement, l’émission La Voix présenté le dimanche par le réseau TVA a su atteindre ses objectifs et possiblement les dépassés.

Sous le regard attentif de Charles Lafortune, les 4 coachs de l’émission, Arianne Moffat, Marie-Mai, Jean-Pierre Ferland et Marc Dupré font un excellent travail d’animation. Nous n’en sommes qu’aux préliminaires de l’émission, les équipes ne sont pas encore complétées.

Malgré ce grand succès et l’attrait incontestable dans le public, une grande tristesse m’envahit devant cette émission. Il y a beaucoup de chansons anglophones. Beaucoup trop à mon goût.

Se battre pour demeurer francophone

la voix ariane moffat jean-pierre ferland marie-mai marc dupré charles lafortuneParce que pour moi, se battre pour sa culture. Se battre pour conserver notre place dans la francophonie est un combat de tous les jours.

Si je laisse les émissions francophones me submerger de chansons anglophones. Si je laisse les artistes francophones se complairent à me présenter à la télévision des chansons anglophones. Qui sera responsable de la mort de la langue française au Québec?

Être francophone est une responsabilité sociale et commune. Nous devons tous demeurer vigilants.

Vous trouvez peut-être que je suis trop pointilleux sur l’importance de demeurer vigilant pour protéger notre langue et notre culture.

J’ai fait 5 ans comme pilote d’avion. À une époque où un pilote francophone avec un co-pilote francophone qui veulaient communiquer à un contrôleur aérien francophone devaient tous parler en anglais. Nous nous sommes battu pour obtenir le Français dans l’air. Et après 5 ans, lorsque nous avons eu gain de cause et que le français est devenu une langue autorisée pour communiquer dans l’aviation, je me suis rendu compte que je n’étais pas capable de le faire. Parce que je l’avais toujours fait en anglais et que je ne connaissais pas les termes français.

Merci à tous de ne pas oublier que le français et notre culture ne sont pas des acquis. Nous devons demeurer vigilant et aux aguets pour conserver les acquis et conserver notre place dans la francophonie.

Merci à Charles Lafortune, Ariane Moffat, Marie-Mai, Jean-Pierre Ferland et Marc Dupré d’être vigilant envers cette culture qui est nôtre. Cette culture si fragile mais que nous aimons tous.

Autres textes sur la Francophonie

L’amour en 3 dimensions.

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet:Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Fausse représentation de Bell: téléphonie, Internet et télévision

Protection du consommateur

Les sous-contractants de Bell

Quand on cogne à votre porte, c’est pas parce qu’on se présente comme vendeur de Bell que nous avons la crédibilité et le sérieux de l’entreprise.

Raymond Viger   Dossier Protection du consommateur

internet cellulaire bell vidéotron téléphonieLongue histoire qui en dit long sur Bell Canada. On cogne à la porte. C’est un représentant de Bell. Il nous propose un meilleur forfait que Vidéotron. Il nous donne son numéro de cellulaire en disant qu’on peut l’appeler directement pour régler tout problème éventuel. Il nous garantit que nous payerons moins cher. Il nous garantit que nous serons avisé s’il y avait des frais supplémentaires. Il nous garantit que son forfait saura satisfaire tous les besoins de mon garçon Patrick.

Je recommande donc à Patrick de signer une entente avec Bell. Moins de 48 heures après l’installation de Bell, je reçois un avis mentionnant que nous avons déjà atteint le maximum de notre forfait. J’appelle le représentant sur le numéro qu’il nous a laissé. Sa boîte vocale est pleine et le demeurera pendant plusieurs jours. Quand je réussis à atteindre sa boîte vocale, il ne retournera jamais mes messages.

Déception envers Bell

bell canada téléphonie cellulaire internet forfaitDéçu que le forfait proposé ne réponde pas à nos besoins. Déçu que le représentant, supposément à notre service, ne retourne pas ses appels, j’appelle le service après-vente de Bell pour annuler mon forfait et revenir à Vidéotron. Ce que j’en comprends c’est que ces gens qui font du porte-à-porte au nom de Bell ne sont que des souscontractants à la commission et qui nous compte n’importe quelle histoire pour signer un nouveau client. Une belle gang de menteur finalement.

En tentant de revenir avec Vidéotron, nous nous apercevons alors que le technicien de Bell, lors de son installation, est reparti avec les équipements de Vidéotron. Équipements qui ne m’appartiennent même pas mais dont nous sommes responsables.

Les employés de Bell et les souscontractants

En appelant au service à la clientèle de Bell pour comprendre ce qui s’est passé avec les équipements, on me mentionne que le technicien n’est pas supposé faire cela et qu’ils vont faire enquête. J’en comprends alors que les techniciens de Bell qui vont les installations sont encore des souscontractants et que Bell, encore une fois, semble vouloir se laver les mains des ces gens de l’externe.

L’enquêteur nous rappelle pour nous dire que Bell n’est pas responsable. Au moment de l’installation, le technicien a fait signer un papier à Patrick mentionnant qu’il a fait la demande de reprendre les équipements de Vidéotron!

  • Primo, Patrick ne l’a jamais vu repartir avec les équipements.
  • Secundo, quand le technicien a terminé son installation, il demande de signer un formulaire avec un million de petits caractères mentionnant que c’est pour justifier qu’il a fait l’installation. Il ne dit cependant pas que ce formulaire fait la demande de retirer les équipements de Vidéotron.

Nous sommes revenus à Vidéotron. Nous avons demandé de débrancher tous les équipements de Bell après quelques semaines. Depuis maintenant presque 4 mois, Bell continue de facturer le double du forfait que nous avions signé et ce, malgré que nous n’utilisons même pas leur service!

Morale de cette histoire: ne pas faire confiance aux vendeurs porte-à-porte même s’ils représentent de grandes entreprises telles que Bell ou Vidéotron.

Morale de cette morale: si vous voulez obtenir un service de Bell ou de Vidéotron, appelez leur bureau ou rendez-vous dans leur magasin. Des employés permanents avec des salaires réguliers vont vous répondre. Pas des employés de passage à la commission.

Fantasme pour une justice sociale: ce n’est pas le premier billet que j’écris décrivant mon insatisfaction envers des entreprises de téléphonie telle que Bell ou Vidéotron. Des émissions de protection du consommateur telle que l’émission JE ont déjà présenté plusieurs reportages montrant l’indécence des compagnies de téléphonie. À quand l’imputabilité de ces entreprises?

Je n’ai pas le temps, mais question de principes, j’ai le goût d’aller au bout de cette histoire.

Histoire à suivre. Je vous tiens au courant.

Autres textes sur Protection du consommateur

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :