Ingérence de la publicité dans les médias

Publicité et média

Peut-on écrire sans subir l’ingérence des publicitaires?

Je publie un billet à 3:00 heures le matin. À 9:00 heures le matin, le média perd un contrat de publicité d’une valeur de 25 000$ par année.

Raymond Viger Dossier Média et publicité

900588_21943998Je suis le rédacteur en chef du magazine Reflet de Société, une revue spécialisée sur les thèmes sociaux. Dans les 2 dernières années nous n’avons eu qu’une seule publicité, celle du ministère Culture et communications et ils refusent maintenant de  nous la payer!

Sur mon blogue ou encore ceux de Cent Papiers ou des 7 du Québec, il n’y a pas de publicité.

Mes textes sont cependant repris directement ou indirectement sur d’autres blogues et médias qui sont à la recherche de contenu. Parce que le contenu est roi. Le contenu est une denrée importante pour le référencement par les moteurs de recherches.

Pouvoir des publicitaires

Mon texte sur le vol des informations de crédit chez Télus se retrouve à 3:00 heures le matin sur un site qui vend de la publicité. Dès 9:00 heures, un commanditaire d’une valeur de 25 000$ par année confirme qu’il se retire de ce média. Cet incident a créé un certain remous et plusieurs communications téléphoniques et courriel.

Un publicitaire ne pourrait pas mettre cette pression sur un média de grande envergure. Mais pour des médias de moindre taille, cette perte peut en ébranler plusieurs.

Nous avons aussi vu un média communautaire devoir signer une lettre envers un de ses commanditaires s’engageant à ne pas parler contre lui dans ses éditoriaux et reportages! Malheureusement, j’appelle ce genre de transactions de la pure prostitution. Comment puis-je faire confiance à l’intégrité des reportages de ce média avec une telle restriction?

Sans oublier les poursuites baillons tels que Barrick Gold envers Écosociété!

Conflit d’intérêt: publicité et contenu éditorial

Pour éviter ce genre de conflit d’intérêt, Reflet de Société et nos blogues ne misent pas sur la publicité dans leur plan d’affaire. Nous ne sommes pas contre la publicité. Mais pas question de laisser les publicitaires nous dicter notre éditorial et notre contenu. Nous sommes blacklistés par Loto-Québec, Fondation Mise sur toi, Éduc-Alcool et bien d’autres. Pourtant, certaines de ces sociétés ont, théoriquement, des missions de prévention qui devraient prioriser notre média. Mais la réalité du “contrôle” qu’ils recherchent semble les éloigner de leur mission pour favoriser un autre agenda.

Certains administrateurs d’importantes sociétés nous ont même fait une réputation qui s’est véhiculée à bien d’autres institutions qui, sans nous connaître, n’osent pas nous approcher.

Intégrité et intérêt public

L’intégrité a un prix. L’intérêt public aussi. Nous réitérons ici notre volonté de ne jamais laisser les publicitaires et les commanditaires influencer nos éditoriaux et notre contenu.

Nous sommes convaincus que notre intégrité nous permettra d’attirer les placements publicitaires d’entreprises de qualité. Des entreprises qui ont un code d’éthique et qui ont à coeur les citoyens du Québec. Des entreprises qui agissent socialement en bon père de famille.

Merci à nos 50 000 abonnés qui nous permettent de publier un magazine d’informations et de sensibilisation sur les thèmes sociaux tout en gardant une indépendance envers les placements publicitaires.

Autres textes sur Média et publicité

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Abonnement au magazine Reflet de Société

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Télus se fait voler des informations confidentielles!

Fraudes et fausses identités

Problèmes de confidentialité chez Télus

Parce que Télus se fait voler les informations confidentielles d’un certain nombre de client, ceux-ci, en guise de dédommagement se font offrir une année gratuite pour vérifier leur dossier de crédit chez Équifax!

Raymond VigerDossier Protection du consommateur

Une personne qui veut taire son identité s’est fait appeler par Télus. Elle se fait dire que les informations confidentielles d’un certain nombre de clients de Télus ont été volé.

Pour s’assurer que ce n’est pas une arnaque, elle demande un numéro de téléphone pour les rappeler et s’assurer ainsi que c’est belle et bien Télus qui la contacte.

Télus et le dossier de crédit Équifax

Après vérification, c’est bel et bien Télus qui l’a appelé pour lui annoncer qu’elle fait partie des victimes potentielles. Télus, en guise d’excuse, offre une année gratuite chez Équifax pour qu’elle puisse vérifier son dossier de crédit et s’assurer que personne ne se sert de ses informations personnelles pour faire des emprunts ou des fraudes sous son identité.

De ce que cette personne en comprend, ce n’est pas un vol d’informations qui s’est produit par ordinateurs, mais par un des employés d’une succursale qui aurait mis la main sur les informations personnelles des clients de Télus. La fraude pourrait toucher une possibilité de 500 clients.

Les questions demeurent

Comment faire confiance à la personne qui se trouve devant nous dans une succursale de Télus? Comment s’assurer que nos informations de crédit laissées à un préposé ne seront pas ramassées par un fraudeur? Quelles sont nos recours quand une entreprise telle que Télus se rend compte que nos informations confidentielles sont maintenant disponibles à tous?

Autres textes Protection du consommateur:

Ressources protection du consommateur:

Office de la protection du consommateur du Québec
Montréal: 514-253-6556
Québec: 418-643-1484
Partout au Québec: 1-888-OPC-ALLO (1-888-672-2556)

Option consommateurs
Montréal: 514-598-7288
Numéro sans frais: 1-888-412-1313

Protégez-vous

Rédaction
courrier@protegez-vous.ca
2120, rue Sherbrooke Est, bureau 305
Montréal (Québec) H2K 1C3

Pour un abonnement à Protégez-vous.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Abonnement au magazine Reflet de Société

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Télus et les téléphones cellulaires

Télus et les téléphones cellulaires

Dossier Protection du consommateur.

Petit témoignage d’une mésaventure avec Télus, question que les consommateurs prennent avantages de nos mauvaises expériences.

Décembre 2005. Notre organisme doit congédier un employé. Il utilise un de nos cellulaires. Puisqu’il l’utilisait aussi pour sa vie personnelle, il nous demande de lui transférer la ligne. Nous appelons Télus pour savoir comment procéder. Télus nous demande de faire le dernier paiement pour ramener le compte à zéro et d’autoriser le transfert. Ce qui fut fait. L’employé doit ensuite appeler pour faire le changement.

De part et d’autre, nous exécutons les demandes de Télus. Lorsque l’employé appelle, il leur donne sa nouvelle adresse. Il déménage et nous ne savons même pas dans quelle ville il s’en va. Nous n’avons plus aucune nouvelle ni de l’employé, ni de Télus.

Une année complète passe. Janvier 2007, Télus communique avec nous. Le collecteur nous dit que nous sommes responsable d’un vieux compte impayé. Je lui explique que nous n’avons reçu aucun compte et que, de toute façon, tous nos comptes sont à date. Le collecteur nous dit que nous avons un cellulaire basé à Trois-Rivières et qu’il serait encore sous notre responsabilité.

Je lui explique que la ligne avait été transféré directement à l’employé. Le collecteur nous dit que dans le dossier il voit que nous avions demandé le transfert mais que l’employé ne les aurait jamais appelé. J’ai beau leur expliquer que si cet employé ne les a pas appelé, comment font-ils pour facturer depuis une année complète à une adresse que je ne connais?

Malgré que nous ayions demandé les instructions pour le transfert de ligne et que nous ayions suivi leurs instructions, Télus tente de nous faire porter le chapeau. Pas facile d’expliquer tout ça à un collecteur qui ne veut rien comprendre. Ils s’en lavent les mains et c’est à nous de nous arranger avec leur erreur.

J’ai entendu plusieurs histoires sordides avec les départements de collection des compagnies de cellulaire. Ça ne se limite malheureusement pas à Telus. Est-ce parce qu’ils sont agressifs à développer leur part de marché, qu’ils prennent des risques avec des jeunes et qu’ils vendent toutes sortes de gadgets qui coûtent plus cher que prévu qu’ils se retrouvent avec de grandes quantités de mauvaises créances? Est-ce cette quantité de mauvaises créances qui les poussent à avoir des collecteurs qui ne veulent rien comprendre?

La base d’un bon service après vente est l’écoute. Si la base d’un service après vente est la collection, il y a problème dans la demeure.

Autres textes Protection du consommateur:

Ressources

Office de la protection du consommateur du Québec
Montréal: 514-253-6556
Québec: 418-643-1484
Partout au Québec: 1-888-OPC-ALLO (1-888-672-2556)

Option consommateurs
Montréal: 514-598-7288
Numéro sans frais: 1-888-412-1313

Protégez-vous

Rédaction
courrier@protegez-vous.ca
2120, rue Sherbrooke Est, bureau 305
Montréal (Québec) H2K 1C3

Pour un abonnement à Protégez-vous.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-jean-simon-brisebois-art-de-la-rue Poésie urbaine. Renaissance. Depuis 1997, Jean-Simon Brisebois s’est découvert une passion pour écriture. Il s’implique activement dans divers projets communautaires dans Hochelega-Maisonneuve.
Renaissance est un recueil de pensées et de poèmes parlant autant de son amour de la vie que d’espoir. 4,95$

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Textes sur la Protection du consommateur et commentaires du directeur sur la Protection du consommateur.

https://raymondviger.wordpress.com/2006/12/19/encan-h-gregoire-et-loffice-de-la-protection-des-consommateurs/

https://raymondviger.wordpress.com/2006/07/24/airmiles-dell-et-la-publicite-mensongere/

https://raymondviger.wordpress.com/2006/08/09/publicite-mensongere-mdg-et-les-ordinateurs/

https://raymondviger.wordpress.com/2006/09/28/shell-et-sa-publicite-sur-son-essence/

https://raymondviger.wordpress.com/2006/07/23/la-publicite-perdre-du-poids-ou-une-grosse-poitrine/

https://raymondviger.wordpress.com/2006/01/21/les-banques-et-la-banque-canadian-tire/

%d blogueurs aiment cette page :