Deux chevreuils et une gare

Les boisées de Montréal

En voie d’extinction?

Raymond Viger  Dossier Environnement

Chevreuil environnement centre de la nature train de banlieueÀ une heure tardive, je reviens, épuisé d’une journée de travail. C’est devenu une routine. Mais la journée avait été émotionnellement plus difficile que les autres.

Je remonte la 53e avenue à Pointe-aux-Trembles jusqu’à la rue Sherbrooke. Je dois arrêter au feu de circulation qui est au rouge. En face de moi se trouve la caserne de pompiers.
250px-Chevreuil train banlieue centre de la nature environnementSur le terrain, j’y vois des ombres se déplacer. En portant attention, je remarque deux jeunes chevreuils. Possiblement des bébés qui doivent s’habituer à passer leur premier hiver. Les parents n’y sont pas. Des jeunes seuls et abandonnés ou en fugue? À la recherche e d’un peu de nourriture ou de chaleur?

J’ai décidé de traverser dans le stationnement de la caserne pour les observer quelques instants. Jusqu’à ce qu’ils disparaissent derrière la caserne.

Saut_chevreuil centre nature est montréal environnement train banlieueJe demeure tout près du Centre de la nature de Pointe-aux-Trembles. Plusieurs familles de chevreuils y habitent. Il n’est pas rare d’en voir sortir de leur habitat pour venir roder sur la rue Sherbrooke qui borde leur environnement.

En retournant à la maison, je passe devant les constructions d’une gare pour le futur train de banlieue. Une construction massive qui change le décor. Elle n’est pas encore terminée et déjà j’ai l’impression que toute cette machinerie vient déranger l’équilibre précaire des animaux du Centre de la Nature.

Chevreuil centre nature est montréal environnement train banlieue gareParce que non seulement cette voie ferrée longe le Centre de la Nature mais le traverse aussi. Tous ces aménagements se font à la porte même d’un sanctuaire d’oiseaux et d’animaux qui y vivent en toute liberté.

Comme la mer qui érode le rivage, la civilisation vient de gruger encore un peu un territoire qui ne sait pas comment se protéger contre l’envahisseur.

En espérant vous revoir encore chers chevreuils.

Autres textes sur Environnement

L’amour en 3 dimensions. l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement Roman de cheminement humoristique.

Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Le livre est disponible au coût de 19,95$. Une co-écriture avec le journaliste Colin McGregor a permis de présenter une version anglophone LOVE in 3DPar téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet: Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Trois jeunes graffiteurs tués par un train sous l’échangeur Turcot

Montréal, sous l’échangeur Turcot

Trois jeunes graffiteurs tués par un train

Raymond Viger Dossier Graffiti

arpi_trains_graffiti_art_urbain_artistes_de_la_rue_graffer_trains La nouvelle tombe et vous glace le sang. Trois jeunes sont tués par un train à Montréal sous l’échangeur Turcot. Deux autres sont en état de choc. La communauté graffiti est atterrée par la nouvelle. Les familles de ces jeunes le sont sûrement encore plus. Nos plus sincères sympathies à ces familles qui se retrouvent en deuil.

Des jeunes de 17 à 19 ans. Des graffiteurs. Étaient-ils présents sous l’échangeur Turcot pour faire du graffiti ou simplement faire la fête? On ne le sait pas encore officiellement. Chose certaine, l’endroit où ils se trouvaient était dangereux.

Si c’était le graffiti qui avait attiré les jeunes dans ce lieu, ils ne voulaient pas faire de graffiti sur le train mais sur les piliers qui bordent la voie ferrée. L’échangeur Turcot, avec sa circulation automobile, est une zone bruyante. Ce qui n’aide pas à entendre un train qui arrive.

mural_graffiti_arpi_l Les piliers de l’échangeur Turcot où les jeunes avaient probablement fait du graffiti sont tout de même à une certaine distance de la voie ferrée. Les jeunes avaient-ils pris un recul pour regarder ce qu’ils avaient graffités ou un recul pour admirer les graffitis déjà en place. Dans tous les cas, ce fût un recul mortel pour trois d’entre eux.

Ce qui m’inquiète dans cette tragédie c’est que les autorités veuillent faire encore plus de répression. Plus il y aura de répression et plus les jeunes vont se retrouver loin et isolés dans des zones de plus en plus dangereuses. Il nous faut offrir plus de murs autorisés aux jeunes graffiteurs, plus de lieux pour s’exprimer sécuritairement. Des lieux qui leur permettront de socialiser, de se rencontrer et surtout, de rencontrer d’autres graffiteurs plus expérimentés qui pourront les sensibiliser aux différents dangers. La répression n’est pas une réponse à l’isolement des jeunes.

Il est clair que le message de Via Rail sur les dangers que représente les voies ferrées ne passent pas. Si le message est porté par les pairs, celui-ci passerait mieux. Mais pour cela il faut que les jeunes puissent avoir des lieux de socialisation qui sont bien à eux.

Mise à jour: Pétition sur les lumières de train.

État de la situation à Montréal en 2005 sur les murs autorisés.

Journalisme ou cannibalisme?

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ.

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Démolition de l’échangeur Turcot et lutte citoyenne

Démolition de l’échangeur Turcot

Le graffiteur et peintre Arpi; art et lutte citoyenne

Avant de mettre son art au service des Montréalais affectés par la démolition de l’échangeur Turcot, le peintre et graffiteur Arpi a marqué de sa signature autobus, trains et édifices aux quatre coins de l’Amérique du Nord. Portrait d’un graffiteur invétéré devenu artiste professionnel.

François Richard                     Dossier Graffiti, Communautaire

mural_graffiti_arpi_design_interieur_art_deco_tendance_mode

L’implication d’Arpi dans la lutte contre la démolition de l’échangeur Turcot est le résultat d’un processus entamé il y a trois ans par le jeune artiste qui est passé durant cette période, non sans quelques difficultés, de graffiteur délinquant à artiste professionnel. Pietr Sijpkes, le propriétaire des Neufs Sœurs, édifice de Pointe-Saint-Charles où Arpi présente habituellement ses expositions, a constaté cette transformation. «Son style et le message qu’il communique ont beaucoup évolué depuis trois ans. À l’instar d’autres jeunes artistes, Arpi investit les endroits représentant les aspects sales du développement économique: les gares de triage, les usines désaffectées. Il est en quelque sorte le canari dans la mine du développement de nos villes.»

Un graffiti de par le monde

Le principal intéressé avait une vision plus terre-à-terre de son art lorsqu’il a commencé à faire des graffitis au début de son adolescence, il y a une douzaine d’années. «J’aimais l’idée que les gens connaissent mon nom sans me connaître, d’avoir une reconnaissance de la rue.» Cette reconnaissance finira par s’étendre à l’ensemble de l’Amérique du Nord, alors qu’Arpi appose sa griffe sur des trains de marchandises qui circulent aux quatre coins du continent. En consultant des sites Internet dédiés aux passionnés des trains, Arpi aperçoit son nom sur des wagons qui ont été photographiés dans des villes aussi éloignées de Montréal qu’Atlanta ou Chicago.  «Ces trains se rendent jusqu’à la frontière du Guatemala et du Mexique», souligne-t-il avec un brin de fierté.

Graffiteur délinquant

Tout au long de son adolescence, le graffiti prend sans cesse plus de place dans la vie d’Arpi. Il décide d’ailleurs d’abandonner ses études en graphisme, dans un cégep de Montréal, afin de tenter sa chance dans le design de skateboard, dans l’Ouest canadien. De retour au Québec après quelques mois d’aventures, Arpi vivote entre les petits boulots et la délinquance. «Je peignais à l’époque sur plus de 300 trains par année, je volais ma nourriture et je sautais les tourniquets dans le métro», raconte-t-il. Il aura finalement des ennuis avec la justice. «Je me préparais à repartir en voyage, mais j’ai été arrêté par la police après avoir fait un graffiti. Je n’avais donc plus le droit de quitter le pays.»

Le graffiteur trouve alors un emploi de sensibilisation et d’alternative au vandalisme auprès des jeunes du quartier Hochelaga-Maisonneuve, dans le cadre du projet «Y’ a quelqu’un l’autre bord du mur». Le graffiteur passe durant quelques mois ses journées à transmettre aux jeunes l’importance de respecter la propriété d’autrui et à réaliser des œuvres d’art avec eux. Un jour, il passe devant le Café Graffiti et décide d’y entrer pour voir les toiles qui y sont exposées.

Un graffer nouveau genre

arpi muralistes urbain art culture urbaine murale artistes graffiti

L’association entre Arpi et l’équipe du Café Graffiti s’est avérée fructueuse. Le graffiteur a profité du matériel et des installations mis à sa disposition pour  apprivoiser un nouveau médium: la peinture sur toile. Bien qu’il réalise toutes ses toiles avec de la peinture en aérosol, «il ne s’agit plus de graffitis, insiste-t-il. Le graffiti n’est pas un type d’œuvre en particulier, mais le fait de peindre sur une surface qui n’est pas destinée au travail artistique.»

Durant ses premiers mois au Café Graffiti, Arpi met sur toile un univers qu’il connaît bien, celui des trains. «J’ai grandi près d’une gare de triage en banlieue de Montréal. Mon premier graffiti a été réalisé sur un train», explique-t-il. La vente de certaines de ces toiles lui permet d’acheter du matériel pour en réaliser d’autres. Les commandes et les expositions suivent… La clientèle du Café Graffiti, puis la sienne, lui permettent éventuellement de vivre de son art. Si la majeure partie de son travail est constituée d’œuvres réalisées sur demande, Arpi consacre tout de même beaucoup de temps à ses propres créations.

Loin de se sentir restreint par le cadre dorénavant plus officiel de son travail, la peinture sur toile permet à l’artiste de s’extérioriser d’une façon nouvelle et satisfaisante. «Les toiles légales me permettent d’être plus extraverti dans mon travail que les œuvres illégales que je réalisais dans le passé. J’ai plus de temps pour les réaliser, je n’ai plus besoin de me cacher.» Arpi pratique en effet maintenant son art en public lorsque le climat le permet. «L’été, je peins sur la rue Sainte-Catherine. Les gens s’arrêtent et échangent avec moi à propos de mon travail. Malgré la vision négative qu’ont les gens du médium que j’utilise, le feedback que je reçois de ces échanges est positif.»

Le graffiti au service de nos valeurs

Depuis qu’il a commencé à peindre, Arpi a utilisé son art pour exprimer ses valeurs. Ces dernières, comme lui, se transforment avec le temps. Il insiste sur le fait que son travail représente qui il est. Il se dit fier de contribuer à des combats comme celui de l’échangeur Turcot, tout en restant prudent quant à l’impact qu’il peut avoir. «C’est quand même juste de la peinture. Ce n’est pas ce dont les gens ont le plus besoin. Personne ne va habiter dans une de mes toiles.» Arpi souhaite tout de même poursuivre ses apprentissages par le biais de la peinture et maximiser, entre autres par le travail en plein air, le nombre de bonnes relations qu’il noue avec les gens qui croisent sa route. «La vie nous retourne ce qu’on lui a donné», conclut-il.

Échangeur Turcot, lieu prisé des graffiteurs

L’échangeur Turcot est un lieu très prisé des graffiteurs montréalais. Les artistes de l’aérosol apprécient les immenses structures de béton «vierges» (pas encore peintes) des lieux, en plus de son aspect abandonné, qui leur permet d’œuvrer sans tourner la tête à tout instant par peur des policiers. Le fait que le lieu soit fréquenté par un grand nombre de graffiteurs en attire toujours de nouveaux qui souhaitent que leur travail soit admiré avant tout par des gens qui partagent leur passion.

Le site serait très fréquenté depuis le milieu de la décennie 2000. Il constitue pour les graffiteurs un prolongement du T-A Wall, un ensemble de pylônes sous l’autoroute Ville-Marie dans le centre-ville de Montréal qui, victime de son succès, serait dorénavant saturé au point que ceux qui souhaitent y laisser leur marque doivent d’abord apposer une couche de fond sur le béton.

Un morceau de Turcot en souvenir

Le site de l’échangeur Turcot connaît le même sort alors que les surfaces qu’il offre aux graffiteurs sont de plus en plus recouvertes d’œuvres de qualité très diverses. Les meilleures d’entre-elles peuvent toutefois être conservées. Le béton de la structure autoroutière est en effet tellement friable qu’il est possible d’en détacher de larges fragments et de ramener à la maison les œuvres le recouvrant. Pour les nostalgiques d’un lieu appelé à disparaître…

Pour rejoindre les artistes du Café-Graffiti : (514) 259-6900

Photos de Murales et fresques urbaines.

Autres textes sur le Graffiti:

Arpi: Muraliste et designer d’intérieur

Inauguration de la fresque de Fluke avec RFF

Vidéo murale graffiti pour l’agence de communication ID3 (idées aux Cubes)

Murale graffiti, animation de foule, peinture en direct, T-shirt

Mural de Michael Jackson au Festival de Jazz avec les graffiteurs Fluke et Omen

Mural graffiti en direct par Fluke

Fluke pour Oxygen

Video clip graffiti hiphop et breakdance gratuit

Projet graffiti pour Oakley

Graffiti calligraphie El Seed

Le mural Jean Talon

Rencontre avec Nawlz: Graffeur du monde

Breakdance, hip hop, rap, graffiti: présentation des artistes

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Battle breakdance hip hop des meilleurs breakers de Montréal

video-breakdance-hip-hop-break-breaker-how-to-breakdancing Extreme Supreme Science
Vidéo VHS, compétition de break-dance.

Skywalker, Omegatron, Psycho Red, Silo, Trackmaster, Strike 3, Jayko Superstar, Speedy, Place Pieces (Maximum Efficiency), Tiger, Dj Frank Boulevard, Dj Devious.
Vidéo VHS 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Inauguration de la fresque de Fluke avec RFF

Inauguration de la fresque de Fluke avec RFF

Par Gabriel Alexandre Gosselin                

Dossier Forum Jeunesse France-Québec 2010Graffiti

Photo par Joseph Elfassi

murales-metro-france-fresque-sncf-mural-art-urbain Mercredi 21 avril: dans le cadre des activités du Forum de la Jeunesse 2010 a lieu l’inauguration de la fresque à la gare de train de Tonnerre. C’est le graffiteur montréalais Fluke qui la prépare depuis 10 jours.

Sa première semaine en Bourgogne, essentiellement consacrée aux ateliers de graff donnés aux enfants et aux jeunes Tonnerrois, ne lui aura pas laissé assez de temps pour appliquer le dernier coup de bombe sur la mural avant la visite des officiels du Réseau ferroviaire français (RFF), l’entreprise qui fait la commande à l’artiste québécois. Depuis le 18 avril, Twine, graffer parisien et membre de l’association Art-Key-Type, l’aide à la tâche.

Ce qui n’a pas empêché la brochette d’invités présente à l’inauguration d’apprécier à sa juste valeur le travail accompli jusqu’à maintenant. Ils ont vite saisi l’essence du tableau couvrant un mur du corridor principal de la gare. Ou plutôt devrais-je dire le «lugubre tunnel» de la gare de Tonnerre. Ce sont du moins les mots employés par la journaliste locale de L’Yonne Républicaine, Patricia Piquet, pour décrire l’endroit où Fluke a œuvré tout au long de son séjour en France. Des mots répétés par le maire de Tonnerre pendant son allocution pour l’événement.

Une fresque à s’approprier

Certes, les habitants de Tonnerre semblent très reconnaissants envers Fluke pour avoir mis de la couleur à ce sombre corridor. Pour y être allé le rejoindre plusieurs fois, je peux certifier qu’aucun de ceux qui passent ne regardent de travers les techniques urbaines de l’artiste, malgré la ruralité des lieux et l’excentricité qui peut ressortir d’un tel projet dans une municipalité de 5 200 âmes. Plusieurs s’arrêtent pour admirer, reconnaissant les lieux de leur ville décrits dans la mural. Nombreux sont ceux qui tiennent à remercier l’artiste!

Une ouverture d’esprit qu’on a également pu constater chez les deux représentants de la RFF, venus spécialement pour l’inauguration de la fresque. Thomas Helbert, chef de service et d’emménagement sur le territoire tonnerrois, ainsi qu’Estelle Nilsson, chargée de communication pour l’entreprise ferroviaire, ont tenu à mentionner l’importance de laisser une place pour l’expression artistique. Selon eux, si celle-ci se fait intelligemment, en prenant en exemple la façon dont Fluke s’y est pris pour laisser les Tonnerrois s’approprier sa fresque, le jeu en vaut la chandelle.

C’est la toute première fois que le RFF tente un tel coup. Bien que la mural de Fluke était encore loin de son jet final lors de son inauguration, l’entreprise jeune de deux ans a clairement indiqué qu’elle espérait avoir l’occasion de répéter l’expérience, que ce soit sur les 8 000 hectares de terrain qu’elle détient en Bourgogne ou n’importe où ailleurs en France!

Pour rejoindre les artistes du Café-Graffiti: (514) 259-6900

Photos de Murales et fresques urbaines.

Autres textes sur le Graffiti:

Arpi: Muraliste et designer d’intérieur

Inauguration de la fresque de Fluke avec RFF

Vidéo murale graffiti pour l’agence de communication ID3 (idées aux Cubes)

Murale graffiti, animation de foule, peinture en direct, T-shirt

Mural de Michael Jackson au Festival de Jazz avec les graffiteurs Fluke et Omen

Mural graffiti en direct par Fluke

Fluke pour Oxygen

Video clip graffiti hiphop et breakdance gratuit

Projet graffiti pour Oakley

Graffiti calligraphie El Seed

Le mural Jean Talon

Rencontre avec Nawlz: Graffeur du monde

Breakdance, hip hop, rap, graffiti: présentation des artistes

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ.

Gambling et Jeu compulsif

La réalité sur les jeux de hasard, un outil de discussion pour les jeunes

gambling-jeu-compulsif-gambler-joueur-pathologique-poker-casinoDVD Gambling. 20$ + 5$ (taxes et frais de transport)

DVD de sensibilisation rassemblant témoignages et interventions de Biz, de Loco Locass, de l’ancienne croupière Éléonore Mainguy, du joueur devenu paraplégique Did Bélizaire et de plusieurs joueurs compulsifs. Le moyen idéal de s’éveiller aux conséquences de la dépendance au jeu.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009.

Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc, H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Danse sur Paris

Dès notre arrivée, l’énergie des artistes s’est répandue sur Paris. Interceptant les passants pour les saluer, effectuant quelques pas de danse dans les passages coincés et sinueux de la ville, il était évident que ces artistes de la rue étaient dans leur élément.

Par Gabriel Alexandre Gosselin Dossier Forum Jeunesse France-Québec, Graffiti, Breakdance, Hip-Hop

Laissez-moi vous raconter une histoire: une grogne des employés des lignes de chemin de fer du pays fait rage depuis quelques mois. Le jour de notre arrivée, les manifestations des employés de la compagnie nationale de la SNCF reprennent. Résultat: notre train pour Tonnerre est retardé de 6 heures… Les breakers savent qu’à la gare de Lyon, des B-boys vont performer chaque jour. Ça tombe bien, on est tout près.

On marche jusque là et on cherche les artistes parisiens en question. Personne! Les break-dancers québécois décident IMG_0230alors eux-mêmes d’épater la galerie en se défiant dans une suite de mouvement improvisée. Les passants ont semblé apprécier et les breakers se sont réchauffés pour le reste du séjour en France. Je vous laisse une photo, où Asian aide un jeune intéressé par leur performance à participer au jeu!

Tonnerre, ça promet!

Autres textes sur le Graffiti:

Arpi: Muraliste et designer d’intérieur

Inauguration de la fresque de Fluke avec RFF

Vidéo murale graffiti pour l’agence de communication ID3 (idées aux Cubes)

Murale graffiti, animation de foule, peinture en direct, T-shirt

Mural de Michael Jackson au Festival de Jazz avec les graffiteurs Fluke et Omen

Mural graffiti en direct par Fluke

Fluke pour Oxygen

Video clip graffiti hiphop et breakdance gratuit

Projet graffiti pour Oakley

Graffiti calligraphie El Seed

Le mural Jean Talon

Rencontre avec Nawlz: Graffeur du monde

Breakdance, hip hop, rap, graffiti: présentation des artistes

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ.

quand-un-homme-accouche-roman-cheminement

Quand un homme accouche.

Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Vidéo: on vous explique le Forum de la Jeunesse 2010 en 5 minutes

Vidéo: Forum de la Jeunesse 2010

Par Joseph Elfassi      Dossier Forum Jeunesse France-Québec 2010

Le Forum de la Jeunesse arrive à grand pas! AHEROSol, le groupe de break-dance Québécois, et Fluke, le graffeur Montréalais, arrivent dans quelques jours pour préparer des ateliers avant le Forum de la Jeunesse 2010, qui mettra en valeur le graff, le break-dance et la prise de parole de la jeunesse citoyenne de Tonnerre, en Bourgogne!

 

Tandis que nous les attendons avec impatience ici, il nous fallait expliquer clairement aux Tonnerrois et aux Français la nature du Forum de la Jeunesse: son programme, détaillé, mais de façon divertissante!

Et le Forum est en train de devenir un événement incontournable en Bourgogne!

Le CRIJ révèle notre programmation!

Le Forum de la Jeunesse 2010 de Tonnerre est un évènement soutenu par le réseau ferré Ter-Sncf de Bourgogne.

Nous sommes dans l’Agenda du Conseil Régional de Bourgogne

Le Forum est, évidemment, visible sur la page web de la ville de Tonnerre.

Nous avons même parlé des stages de graff et break-dance sur Radio France-Bleu Auxerre

Rejoignez notre groupe facebook: Forum Jeunesse 2010

Nous sommes sur twitter: forumjeunesse10

Notre compte youtube: http://www.youtube.com/user/ForumJeunesse2010

PUBLICITÉ.

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

%d blogueurs aiment cette page :