Butchart Gardens, Butterfly Garden, l’Île de Vancouver et le Ferry

Butchart Gardens, Butterfly Garden, l’Île de Vancouver et le Ferry

Vancouver, chapitre 25

Vendredi, le 4 juillet. Pendant que les Américains viennent de fêter leur 4 juillet, le lendemain que les Québécois viennent de faire sonner les cloches du 400e anniversaire de la ville de Québec, Danielle et moi planifions notre dernière journée de visite personnelle dans la région de Vancouver.

Nous avons opté pour l’Île de Vancouver. Attiré par le Butchart Gardens, les soeurs de Danielle nous avaient parlé du Afternoon Tea. Un restaurant à l’intérieur du Butchart Gardens qui servent du thé avec des sandwichs et des desserts, comme il se faisait à l’époque.

Il faut vraiment vouloir y aller. Surtout quand on fait le voyagement dans la même journée. En partant à 7:00 heures le matin, nous allons arriver à 11:00 heures. La route de Surrey au Ferry, qui lui prendra 1:35 pour faire la traversée et une dernière demi-heure pour se rendre au Butchart Gardens.

Ce périple méritait d’être fait. Le Butchart Gardens a su nous épater. Des arrangements floraux bien présentés. Le jardin est éclairé pour une visite de soir. La visite du jardin prend environ une heure. Pour le Afternoon tea, il faut calculer une autre heure. Deux heures de visites pour 8 heures de voyagement aller-retour. Le moindrement que je n’aurai pas été satisfait, vous l’auriez su.

C’est évident que le touriste conventionnel qui prend une chambre sur l’Île de Vancouver va prendre le temps faire d’autres visites dont la ville de Victoria, la capitale de la Colombie-Britannique.

En sortant du Butchart Garden, nous avions aperçu le Butterfly Garden. Un jardin intérieur avec des milliers de papillon bien vivant. Des canards, des cailles et des perroquets se promènent en toute liberté à travers ces papillons. Est-ce que la visite en valait la peine? Danielle a  demandé de refaire le tour une deuxième fois avant de repartir. Après avoir pris plus d’une centaine de photos, Danielle a manqué de pellicules virtuelles dans sa caméra.

Au retour de l’Île de Vancouver, avant de quitter le ferry, nous voulions trouver un restaurant. Je cherchais quelque chose d’original et de différent. J’ai fait le tour des gens présents pour savoir s’il y avait entre le Ferry et Surrey un bon restaurant. Personne ne semblait le savoir. La seule référence que nous avons est au coin de la rue ou nous demeurions.

Pourquoi chercher au bout du monde quand on a tout au coin de la rue?

PUBLICITÉ
tshirt_cafe_graffiti Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: cafegraffiti.net
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Lynn Valley, Capilano suspension bridge et l’autoroute Transcanadienne

Lynn Valley, Capilano suspension bridge et l’autoroute Transcanadienne

Vancouver, Chapitre 14             Dossier Ville de Vancouver

capilano-suspension-bridge-lynn-valley-pont-suspendu Pour notre première journée de pure vacance, nous décidons de partir vers le bout de  la Transcanadienne, l’autoroute 1. La partie la plus a l’ouest d’une autoroute qui  traverse le Canada d’est en ouest. Ou d’ouest en est, selon d’ou l’on demeure.

En réalité, j’avais planifié de faire des visites dans les régions sud est de Vancouver. Mais ces sorties se retrouvaient dans des parcs. Le ciel étant nuageux. Un risque de pluie. C’est pourquoi j’ai changé les plans et que je me retrouve en direction  du very Far-West. Cette balade se déroulant en voiture, même s’il pleut elle sera plus intéressante.

Habituellement, mon ouverture a l’improvisation fait que je suis alerte pour prendre avantage de chaque occasion de visite d’un point attrayant a visiter. Cette attraction peut être une grosse attraction publicisé, mais  parfois un petit coin perdu et original.

Peut-être parce que  72 heures sans fumer ont fait de Danielle et moi deux capilano-suspension-bridge-vancouver-colombie-britannique-pont-suspendu-lynn-valley personnes un peu plus chiauleux et fermés. Des indices d’attractions et de points a visiter ont défilé devant nous sans que nous  bronchions. Puis je me suis repris. Une enseigne annonce le Lynn Valley. Je donne un coup de roue vers la droite pour m’y rendre. Un pont suspendu de 48 mètres de long, 50 mètres dans les airs.

Ensuite, nous enchaînerons avec un autre pont suspendu, le Capilano suspension bridge a 230 pieds dans les airs et 450 pieds de long! Un pont qui swing sous nos pas et qui laisse découvrir une rivière qui se fraye un chemin sous nos pieds. Ce parc nous offre aussi une randonnée pédestre dans les arbres par l’entremise d’une série de  passerelle suspendu dans les airs et qui relient des maisons dans les arbres.

Nous continuons ensuite notre route vers le very Far-West. L’autoroute sur un Ferry. Un Ferry qui se dirige vers différent lieux tel que Victoria. Mais pour un conducteur qui n’est pas au courant que l’autoroute se termine sur la voie d’entrée d’un ferry, c’est la panique totale. Je ne peux pas reculer. J’aperçois un  espace entre le mur de ciment qui nous sépare de la sortie pour le village. Ouf! Je   réussis a me faufiler. De justesse et par hasard. Parce que le hasard nous a permis qu’aucune voiture n’y était présente.

Cette route, trouvée a la dernière minute nous amène a une plage située au bout du Canada. Le Horse shoe Bay. En français la baie en forme de fer a cheval. De cette plage, peu de choix. Une marina, un ferry, un chemin pour Whistler, un autre pour Vancouver. Un décor de Montagnes rocheuses.

Histoire complète sur le voyage à Vancouver.

PUBLICITÉ

suicide-intervention-crise-suicidaire-suicider Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre, au coût de 4,95$, est disponible dans toutes bonnes librairies au Québec ainsi qu’à la Librairie du Québec à Paris.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :