Fondation Lucie et André Chagnon

Québec en forme et Avenir d’enfant

Fermeture des projets

Raymond Viger     Dossier CommunautaireÉconomie

fondation lucie et andré chagnon vidéotronQue ce soit par les moyens utilisés pour atteindre sa mission (achat des restaurants Commensal) par les coûts de la structure administrative (50% des argents distribués), par son ingérence et sa lourdeur (création de nouvelles tables de concertation, formulaires excessivement long à remplir, obligation de suivre les critères… la Fondation Lucie et André Chagnon aura su créer beaucoup de nombreuses controverse dans le monde de la philanthropie, social et politique.

C’est à ses fruits que l’on reconnaît l’arbre dit l’adage. Les restaurants Commensal ont été vendu sans atteindre les objectifs philanthropique. Après plus de 10 ans de controverse les deux projets qui arrivent à terme ne seront pas renouvelés. Il semblerait que le peu d’argent redistribué proviendrait d’exemptions d’impôts et de frais d’intérêts, donc majoritairement du gouvernement. Aucune création de richesse communautaire. Les impôts épargnés par la vente de Vidéotron n’aurait finalement servi qu’à payer des salaires administratifs dont à plusieurs membres de la famille Chagnon. Le gouvernement libéral qui a autorisé le tout n’aura pas fait profiter de ses impôts l’ensemble de la société.

André Chagnon, homme d’affaire, a voulu prouver que les entrepreneurs privés pouvaient montrer au communautaire comment faire pour gérer l’argent du social. André Chagnon a voulu prouver que si on change les lois pour s’adapter à une vision sociale, des objectifs précis pourraient être atteint et le communautaire deviendrait performant.

L’échec semble total. Est-ce que je suis frustré d’un tel résultat. Effectivement. J’ai questionné et dénoncé ces façons de faire dès le début. C’était évident pour moi que nous nous retrouvions sur le Titanic et que tôt ou tard, les icebergs nous rattraperaient.

Il y a cependant un point qui devrait pouvoir être acquis grâce à cette expérience. L’entreprise privée ont souvent le réflexe de dire que le communautaire coûte cher. Que c’est un monde de non performance. Que le communautaire sont des téteux de subvention qui ne veulent que se créer leur « job »…

On pourra faire respirer par le nez le prochain entrepreneur qui osera penser de cette façon.

Fondation Lucie et André Chagnon et le Commensal

Autres textes sur Communautaire

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicideLe guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$. Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. Par Internet.

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Maintenant disponible en anglais: Quebec Suicide Prevention Handbook.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Fausse représentation de Bell: téléphonie, Internet et télévision

Protection du consommateur

Les sous-contractants de Bell

Quand on cogne à votre porte, c’est pas parce qu’on se présente comme vendeur de Bell que nous avons la crédibilité et le sérieux de l’entreprise.

Raymond Viger   Dossier Protection du consommateur

internet cellulaire bell vidéotron téléphonieLongue histoire qui en dit long sur Bell Canada. On cogne à la porte. C’est un représentant de Bell. Il nous propose un meilleur forfait que Vidéotron. Il nous donne son numéro de cellulaire en disant qu’on peut l’appeler directement pour régler tout problème éventuel. Il nous garantit que nous payerons moins cher. Il nous garantit que nous serons avisé s’il y avait des frais supplémentaires. Il nous garantit que son forfait saura satisfaire tous les besoins de mon garçon Patrick.

Je recommande donc à Patrick de signer une entente avec Bell. Moins de 48 heures après l’installation de Bell, je reçois un avis mentionnant que nous avons déjà atteint le maximum de notre forfait. J’appelle le représentant sur le numéro qu’il nous a laissé. Sa boîte vocale est pleine et le demeurera pendant plusieurs jours. Quand je réussis à atteindre sa boîte vocale, il ne retournera jamais mes messages.

Déception envers Bell

bell canada téléphonie cellulaire internet forfaitDéçu que le forfait proposé ne réponde pas à nos besoins. Déçu que le représentant, supposément à notre service, ne retourne pas ses appels, j’appelle le service après-vente de Bell pour annuler mon forfait et revenir à Vidéotron. Ce que j’en comprends c’est que ces gens qui font du porte-à-porte au nom de Bell ne sont que des souscontractants à la commission et qui nous compte n’importe quelle histoire pour signer un nouveau client. Une belle gang de menteur finalement.

En tentant de revenir avec Vidéotron, nous nous apercevons alors que le technicien de Bell, lors de son installation, est reparti avec les équipements de Vidéotron. Équipements qui ne m’appartiennent même pas mais dont nous sommes responsables.

Les employés de Bell et les souscontractants

En appelant au service à la clientèle de Bell pour comprendre ce qui s’est passé avec les équipements, on me mentionne que le technicien n’est pas supposé faire cela et qu’ils vont faire enquête. J’en comprends alors que les techniciens de Bell qui vont les installations sont encore des souscontractants et que Bell, encore une fois, semble vouloir se laver les mains des ces gens de l’externe.

L’enquêteur nous rappelle pour nous dire que Bell n’est pas responsable. Au moment de l’installation, le technicien a fait signer un papier à Patrick mentionnant qu’il a fait la demande de reprendre les équipements de Vidéotron!

  • Primo, Patrick ne l’a jamais vu repartir avec les équipements.
  • Secundo, quand le technicien a terminé son installation, il demande de signer un formulaire avec un million de petits caractères mentionnant que c’est pour justifier qu’il a fait l’installation. Il ne dit cependant pas que ce formulaire fait la demande de retirer les équipements de Vidéotron.

Nous sommes revenus à Vidéotron. Nous avons demandé de débrancher tous les équipements de Bell après quelques semaines. Depuis maintenant presque 4 mois, Bell continue de facturer le double du forfait que nous avions signé et ce, malgré que nous n’utilisons même pas leur service!

Morale de cette histoire: ne pas faire confiance aux vendeurs porte-à-porte même s’ils représentent de grandes entreprises telles que Bell ou Vidéotron.

Morale de cette morale: si vous voulez obtenir un service de Bell ou de Vidéotron, appelez leur bureau ou rendez-vous dans leur magasin. Des employés permanents avec des salaires réguliers vont vous répondre. Pas des employés de passage à la commission.

Fantasme pour une justice sociale: ce n’est pas le premier billet que j’écris décrivant mon insatisfaction envers des entreprises de téléphonie telle que Bell ou Vidéotron. Des émissions de protection du consommateur telle que l’émission JE ont déjà présenté plusieurs reportages montrant l’indécence des compagnies de téléphonie. À quand l’imputabilité de ces entreprises?

Je n’ai pas le temps, mais question de principes, j’ai le goût d’aller au bout de cette histoire.

Histoire à suivre. Je vous tiens au courant.

Autres textes sur Protection du consommateur

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Consommateurs, à vos cartes de crédit!

Chronique économique

 

Consommateurs, à vos cartes de crédit!

Jean Gagnon    Dossier Économie

jean-gagnon-economiste-chroniqueur-economique-actualite-financiere-l-actualite-economique-finance-ecenomie Chers consommateurs, préparez-vous à dépenser, car vous serez bientôt interpellés afin de faire votre part pour relancer l’économie.

La récession vous a rendu frileux, si bien que vous semblez vous être mis en mode épargne. En effet, il y a à peine deux ans, les Canadiens n’épargnaient que 2,5% de leurs revenus disponibles. Aujourd’hui, ils en épargnent le double. Et les économistes prévoient que le taux atteindra 7 % à la fin de l’année. Le problème est que ce sont justement les dépenses de consommation qui constituent le principal moteur de la croissance économique.

Pour l’instant, les gouvernements se substituent aux consommateurs. Ils lancent des programmes d’infrastructure afin de soutenir tant bien que mal l’activité économique. Ils espèrent surtout que ces programmes vous encourageront à recommencer à dépenser.

Mais comme vous aurez entretemps redécouvert les vertus de l’épargne, soit la sécurité que confère un compte en banque bien garni, ainsi que le plaisir que procure le fait d’avoir moins de dettes, ne serez-vous pas réticent à tout dépenser à nouveau? La relance économique pourrait alors être très ardue.

Parlant d’épargne, à qui profite l’arrêt de travail?

Depuis janvier, les journalistes du Journal de Montréal sont en lock-out, et aucune négociation n’est en cour afin de régler le conflit. Un examen rapide des derniers résultats financiers de Quebecor, à qui appartient le journal, permet de comprendre que la compagnie n’est vraiment pas pressée de régler le conflit. Les affaires vont bien chez Quebecor, principalement chez sa filiale Videotron, dont les ventes ont augmenté de 9 % lors du dernier trimestre.

Mais ça va moins bien pour son groupe de journaux, Sun Media. Les ventes de publicité ont chuté de 19 % comparativement à l’année précédente. Toutefois, la compagnie explique que l’impact a été amoindri par des initiatives de restructuration et d’amélioration de la productivité qui ont permis de réduire les coûts de 13 %. Cela inclut sûrement les salaires des journalistes. J’ai bien peur que Quebecor n’attende que les ventes publicitaires reprennent de façon significative avant de les rappeler.

L’alphabet de la reprise vu par les économistes: U, V ou W

Pour imager le scénario de la relance, les économistes utilisent des lettres de l’alphabet. D’abord le scénario en U: après une descente rapide, l’économie va stagner pendant un certain temps (6 à 12 mois) avant de recommencer à croître. Puis celui en V: la rapide décroissance est aussitôt suivie d’un retour à une croissance aussi forte qu’avant le début de la récession. Enfin, le scénario en W: la reprise, dans un premier temps, ne sera pas durable. Elle sera suivie d’un deuxième repli important (la désillusion) avant que l’économie ne reparte vraiment sur des bases solides.

Comment se résorbera la récession que nous traversons depuis plus d’un an? La question a été posée à un groupe de 51 économistes américains par la firme de recherche Blue Chip Economic Indicators. Plus des deux tiers ont répondu que l’on assistera à une reprise en U.

Un petit coup de main pour les banques

On sait que les institutions bancaires sont puissantes. Pas surprenant alors qu’elles obtiennent un petit coup de main lorsqu’elles en ont besoin.

Au début d’avril, la Financial Accounting Standard Board (FASB), l’organisme responsable des normes comptables aux États-Unis, a modifié l’une de ses règles s’appliquant aux banques. Elle a aboli l’obligation d’évaluer tous les actifs à leur juste valeur marchande. Les actifs sont maintenant évalués en fonction de leur capacité de générer des revenus. L’Institut canadien des comptables agréés a emboîté le pas à la FASB. Nul doute que ce changement de normes a évité aux banques d’avoir à subir de grosses pertes additionnelles.

Quatre mois plus tard, les prix à la bourse des actions des grandes banques américaines et canadiennes ont à peu près doublé. Ce que l’on ne voit pas ne fait pas mal, n’est-ce pas? Mais peut-on prétendre sans risque de se tromper que nos institutions financières sont en bonne santé?

Jean Gagnon écrit un blogue sur l’actualité économique, Dans les coulisses de l’économie et est aussi auteur de la lettre financière Dans les coulisses de la bourse

Reflet de Société, Vol 18, No. 1, Septembre/Octobre 2009, p. 31

PUBLICITÉ

couverture  livre jean-simon copie Poésie urbaine. Je me raconte. Jean-Simon Brisebois. Depuis 1997 Jean-Simon s’est découvert un goût pour l’écriture. Après avoir publié une trilogie poétique aux Éditions TNT(Entité en 2008, L’âme de l’ange en 2007 et Renaissance en 2006), plusieurs de ses lecteurs étaient curieux de savoir lesquels de ces textes parlaient le plus de lui. Il revient donc en force avec Je me raconte, un court récit autobiographique. Laissez-vous guider dans le monde particulier de ce jeune auteur!  7$

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

 

 

Pierre-Karl Peladeau et le fonds de solidarité de la FTQ, un drôle de mariage!

Vente du Canadiens de Montréal:

Pierre-Karl Péladeau et le fonds de solidarité de la FTQ, un drôle de mariage!

Raymond Viger        Dossier Journal de Montréal

Le fonds de solidarité de la FTQ nous présente la synthèse de sa mission telle qu’elle apparaît sur sa page d’accueil:

Sa mission principale est de contribuer à créer et à maintenir des emplois au Québec, en investissant dans les moyennes et petites entreprises.

En allant chercher la mission complète du fonds de solidarité de la FTQ, on peut y lire:

Notre mission

  • Investir dans les entreprises québécoises et leur fournir des services en vue de contribuer à leur développement et de créer, maintenir ou sauvegarder des emplois au Québec.
  • Favoriser la formation des travailleuses et travailleurs dans le domaine de l’économie afin de leur permettre d’accroître leur influence sur le développement économique du Québec.
  • Stimuler l’économie québécoise par des investissements stratégiques qui profiteront autant aux employés qu’aux entreprises.
  • Sensibiliser les travailleurs et les travailleuses à épargner pour leur retraite et à participer au développement de l’économie par la souscription des actions au Fonds.

Si je fais une synthèse de la mission du fonds de solidarité de la FTQ on peut résumer ainsi: créer, maintenir et sauvegarder des emplois au Québec en investissant dans les moyennes et petites entreprises.

Fort de cette mission du fonds de solidarité de la FTQ, peut-on m’expliquer comme ce fonds de travailleur syndiqué en arrive à extrapoler un investissement dans le Canadien de Montréal?

Pire, en partenariat avec Pierre-Karl Péladeau. Comme le souligne Patrick Lagacé, l’histoire entre la FTQ et Pierre-Karl Péladeau est une histoire basée sur les conflits. Pour n’en nommer que quelques-uns, souvenons-nous des négociations avec le groupe Vidéotron, le Journal de Québec et plus récemment le Journal de Montréal qui est encore en lock-out.

Pour les puristes qui voudraient me pointer du doigt en soulignant que ce n’est pas la FTQ qui représentait les employés en lock-out ou en grève contre Pierre-Karl Péladeau, mais plutôt le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), voici une petite note biographique d’Henri Massé provenant du fonds de solidarité FTQ pris à même leur site:

Avant d’être élu à la direction de la FTQ, M.Massé était directeur québécois du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), le plus grand syndicat affilié à la FTQ

Évidemment, il fallait s’attendre à ce que Rue Frontenac, le blogue des journalistes du Journal de Montréal en lock-out, souligne cette incohérence. Michel Van de Walle s’en est chargé avec brio.

En ce qui concerne la vente du Canadien de Montréal, le chroniqueur économique Jean Gagnon avait déjà soulevé une incohérence provenant du gouvernement provincial.

Sur la page d’accueil du fonds de solidarité de la FTQ on peut lire:

Le Fonds de solidarité FTQ et les Productions Feeling sur les rangs DES INVESTISSEURS QUEBECOIS SE JOIGNENT À QUEBECOR MEDIA POUR DÉPOSER UNE OFFRE D’ACHAT DU CANADIEN

Moi ça me donne un drôle de « Feeling » de lire une telle nouvelle.

PUBLICITÉ

show_image L’amour en 3 dimensions

Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

Le livre, au coût de 19,95$ est disponible.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

Pierre Karl Péladeau, vidéotron, la police et le suicide

Pierre Karl Péladeau, vidéotron, la police et le suicide

Raymond Viger, Dossier Santé, Pierre-Karl Péladeau,  Suicide

Lettre ouverte à Pierre Karl Péladeau

Je suis un intervenant de crise auprès de personnes suicidaires depuis près de 20 ans. Je l’ai enseigné à l’université McGill, j’ai fait de l’intervention au Québec en français, au Canada en anglais, avec les Inuits dans le Grand Nord Québécois. J’ai donné des formations à différents endroits, notamment en France.

Le but de cette lettre ouverte M. Péladeau n’est pas de vous fournir mon CV. Je veux vous parler d’une grande fierté et d’une grande déception qui m’habite aujourd’hui en regard avec l’intervention de crise auprès de personnes suicidaires.

Le Québec, les champions de l’intervention de crise

Je suis fier du travail d’intervention auprès de personnes suicidaires que nous réalisons au Québec. Je considère que les Québécois sont créatifs, passionnés et visionnaires. De ce que j’ai vu et entendu, de par le monde, c’est au Québec que nous avons les meilleurs organismes d’intervention, le meilleur filet social et les meilleurs intervenants pour prévenir et intervenir auprès des personnes en crise. Je dirais que nous sommes au suicide, ce que Céline Dion et le Cirque du Soleil sont pour les arts et la culture.

Le hasard m’a amené depuis l’an dernier à faire de l’intervention de crise sur l’Internet. En une année, ce sont 150 000 Internautes déprimés et suicidaires de par le monde qui ont passés par mon site. Cela m’a obligé à avoir des contacts avec tous les corps policiers pour pouvoir garantir une intervention rapide et efficace. Pour certains corps policiers, je suis le seul civil à pouvoir travailler directement avec eux.

Vidéotron et les corps policiers, le pire protocole

Lors d’une rencontre téléphonique avec des policiers pour améliorer notre protocole d’intervention, ceux-ci m’ont mentionné que le service de messagerie Hotmail est le plus coopératif pour soutenir leur travail dans l’aide qu’ils peuvent apporter pour soutenir les personnes suicidaires. Quelle ne fût pas ma surprise d’entendre ces policiers me dire que les plus grandes difficultés rencontrées proviennent du service de messagerie de Vidéotron.

Lorsqu’on m’a fait part de cette réalité, j’ai délégué un de mes journalistes, M. François Richard pour parler avec quelqu’un de Vidéotron de cette triste réalité. Chez Vidéotron, on nous assure qu’il collabore avec la police. Possiblement vrai. Cependant, les corps policiers ne semblent pas satisfaits de la diligence et de la facilité de cette collaboration.

Nous avons porté à l’attention des gens de Vidéotron cette réalité. Je ne suis pas convaincu cependant que notre information aille bien loin dans la hiérarchie de Vidéotron. Au cas où notre appel n’aurait pas été pris au sérieux, je me permets d’envoyer dans le cyber espace cette lettre ouverte. En espérant que cela puisse aider à réviser le protocole d’intervention entre Vidéotron et les corps policiers.

se suicider vouloir mourir moyens pour se tuer prévention suicide intervention crise suicidaire Ressources:

Pour le Québec: 1-866-APPELLE (277-3553). Site Internet. Les CLSC peuvent aussi vous aider.

La France: Infosuicide 01 45 39 40 00. SOS Suicide: 0 825 120 364   SOS Amitié: 0 820 066 056

La Belgique: Centre de prévention du suicide 0800 32 123.

La Suisse: Stop Suicide

Autres textes sur le Suicide

Survivre, un organisme d’intervention et de veuille en prévention du suicide et en promotion de la Santé mentale. Pour faire un don. Reçu de charité pour vos impôts.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

show_image Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre, au coût de 4,95$, est disponible :
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet
Par la poste: Reflet de Société 4260 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X6

Maintenant disponible en anglais: Suicide Prevention Handbook.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Le Hip Hop à l’honneur aux Francofolies de Montréal

Le Hip Hop à l’honneur aux Francofolies de Montréal: Graffiti et break-dance.

Raymond Viger  Dossier Hip-hop,Graffiti, Break-dance

Du 26 juillet au 4 août aux Francofolies de Montréal, vous aurez l’occasion d’admirer les prestations des artistes-graffiteurs du Café-Graffiti aux Francofolies. Pour le plaisir des spectateurs, ils réaliseront des oeuvres en direct.

Les partys du Shag Molson Dry se feront dans un environnement graffiti réalisé par Arpi, un autre artiste du Café-Graffiti.

Les break-dancers (B-Boys) seront aussi présents pour vous offrir le meilleur d’eux-mêmes sur la scène Vidéotron.

Consultez l’horaire des Francofolies pour les heures et lieux des événements.

http://www.francofolies.com/Francos2007/accueil_fr.aspx

Pour rejoindre les artistes du Café-Graffiti: (514) 259-6900

Photos de Murales et fresques urbaines.

Autres textes sur le Graffiti:

Arpi: Muraliste et designer d’intérieur

Inauguration de la fresque de Fluke avec RFF

Vidéo murale graffiti pour l’agence de communication ID3 (idées aux Cubes)

Murale graffiti, animation de foule, peinture en direct, T-shirt

Mural de Michael Jackson au Festival de Jazz avec les graffiteurs Fluke et Omen

Mural graffiti en direct par Fluke

Fluke pour Oxygen

Video clip graffiti hiphop et breakdance gratuit

Projet graffiti pour Oakley

Graffiti calligraphie El Seed

Le mural Jean Talon

Rencontre avec Nawlz: Graffeur du monde

Breakdance, hip hop, rap, graffiti: présentation des artistes

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Spectacle Hip Hop Breakdance, Graffiti, DJ et rap

orgue-classique-hip-hop-breakdance-graffiti-dj-rappeurs Le Choc des Cultures – Le Hip-Hop rencontre le classique
Spectacle original mettant en vedette: organistes classiques, break-dancers, rappers, DJ et graffiteurs.
L’église Saint-Nom-de-Jésus expose une centaine de toiles peints par des artistes. Plus de cinquante artistes complices présentent « Le Choc des Cultures ». 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

La Fondation Lucie et André Chagnon et le Commensal

La Fondation Lucie et André Chagnon et le Commensal

Raymond Viger Dossiers Commerce équitableRestaurant

André Chagnon, ancien PDG de Vidéotron,  a créé, à partir de l’argent recueilli par la vente de Vidéotron à Québécor, une fondation. La Fondation Lucie et André Chagnon avait été questionné lorsque l’un de ses premiers gestes a été d’acheter une entreprise privée, soit les restaurants Commensal. Le gouvernement avait commencé par s’objecter à cette achat, prétextant que c’était contraire à la mission d’une fondation. M. Chagnon avait réussi à faire amender les règles pour faire accepter sa transaction.

Voilà que le Journal de Montréal du 22 décembre nous rapporte que Paccini va racheter de la Fondation Lucie et André Chagnon les restaurants Commensal.

Si l’achat du Commensal était initialement une action philantropique, alors pourquoi s’en départir? Le chef de la direction de la Corporation de développement du Commensal, J. Gilles Nolet, aurait affirmé dans un communiqué que « le désengagement progressif de l’actionnaire dans les activités de restauration et de production alimentaire du Commensal permettra à ce dernier de se consacrer essentiellement à ses activités philantropiques reliées directement à sa mission et sa cible soit la réussite scolaire des jeunes Québécois ». Est-ce à dire que l’achat des restaurants Commensal par la Fondation Lucie et André Chagnon l’empêchait de se consacrer depuis 5 ans à sa mission première? Le gouvernement du Québec avait-il finalement raison de s’opposer à cette transaction?

Bistro In Vivo est maintenant fermé et fait place au Bistro le Ste-Cath.

Autres textes sur restaurant

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Carte anniversaire, poster, T-Shirt avec impression d’artistes

publicité boutique t-shirts cartes voeux carte anniversaireUne boutique virtuelle toute en couleur pour des produits artistiques originaux.

Une façon originale de soutenir de jeunes artistes dans leur cheminement artistique.

Que ce soit pour une carte anniversaire ou un T-Shirt personnalisé, un CD de musique ou un livre, la boutique des Éditions TNT mérite de faire un détour.

Merci d’encourager les artistes et le Café-Graffiti.

www.editionstnt.com (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009.cafegraffiti@cafegraffiti.net

Autres artistes de la boutique des Éditions TNT:

%d blogueurs aiment cette page :