Chronique d’humour no 9, entrée en scène d’un humoriste

Entrée en scène d’un humoriste

Une vraie girouette

Raymond Viger | Dossiers Mon humour, Humour des autres

chronique d'humour spectacle humoriste drôle comiqueAutre chose qui me distingue des humoristes. Un humoriste rentre sur scène tout excité en courant pour prendre le micro.

Un journaliste est plus sérieux que ça. Il sait que vous allez l’attendre, que vous ne bougerez pas. Pour ma part, je suis asthmatique et j’ai une maladie pulmonaire chronique. Si j’essayais d’entrer ici en courant, je ne serais plus capable de parler pour au moins 5 minutes.

J’ai vu plusieurs spectacles d’humoristes de la relève. On dirait que les humoristes d’aujourd’hui veulent tous copier Louis-Josée Houde.

Il parle à 100 milles à l’heure, on ne comprend rien, mais c’est pas grave, c’est le but recherché, ça leur permet de dire n’importe quoi.

Moi je suis plus du genre Yvon Deschamps. Tu parles plus lentement, mais faut que ça punch.

Faut pas se le cacher. Si je me présente comme quelqu’un de calme et de sérieux, c’est juste parce que je ne suis pas capable de faire autrement. Comme un politicien finalement.

Autres chroniques sur Mon humour

Autres textes sur Humour des autres

Roman humoristique et éducatif sur la sexualité

roman sexualité humour éducation sexuelle sexe livre

Vanessa, Voyages dans les Caraïbes

Roman qui est un outil de discussion, de réflexion dans le respect sans être moralisateur. L’humour est une approche attrayant et aide à dédramatiser les situations.

25$ plus 4,50$ taxes et transport.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009.

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser

L’amour en 3 dimensions

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Pour commander par Internet:

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Moment privilégié entre son père et son fils : Soirée du Hockey

Quelles sont les impacts de la Soirée du hockey et du Canadiens de Montréal sur la relation qu’un père peut établir avec son fils?

Alain Martel | Dossier Famille 

Hé! Je vous entends là. Je vous entends dire: «mais qué cé que tu veux que ça me fasse à moi, la soirée du hockey?»… C’est sûr que ce n’est plus pareil. Les millionnaires, un peu capricieux, sont de plus en plus loin de la vraie vie. La vraie vie, c’est-y nécessairement une vie de misère? Être millionnaire, ça règle-t-y vraiment tous les problèmes? Yvon Deschamps lui-même, dans sa grande sagesse, disait qu’il valait mieux être riche et en santé que pauvre et malade. Bon! On ne s’obstinera pas.

Mais ce qui a écœuré les amateurs, les fans, tout le monde, ce sont les grèves, les demandes salariales qui ne nous sont même pas accessibles dans nos rêves les plus fous. On dirait qu’ils ne se rendent pas compte de leurs privilèges. Être payés pour JOUER! On pourrait bien parler de leurs vies et de ce que ça amène comme difficultés mais c’est pas mon sujet. De quoi je veux parler d’abord? J’y arrive.

La Soirée du Hockey et le Canadiens de Montréal

Quand j’ai su que la Soirée du Hockey était retirée de l’horaire, je me suis surpris à avoir de la peine. Je suis un amateur et un fan du Canadien… Hep! On ne peut être parfait… Quelle est la différence entre regarder le hockey à Radio-Canada ou à RDS? Aucune, à condition d’habiter une région desservie par le câble et d’être abonné (c’est-à-dire, payer). Sauf que je me rappelle quand j’étais petit. Mon père était policier et je ne le voyais que rarement. Mais LE moment de la semaine, c’était la Soirée du Hockey. Le samedi soir. On s’asseyait sur le divan, un à côté de l’autre. On s’émerveillait à chaque exploit de Jean Béliveau, puis de Guy Lafleur. On s’excitait à la vue de toutes ces feintes, ces arrêts et ces buts. Après la première période, généralement, mon père dormait. Ça me rendait fier, complice avec mon père. Il me semblait qu’il me faisait confiance. Je le regardais ronfler, l’entendais surtout. Quand le Canadien gagnait, on avait une belle semaine. Sinon, on était un peu triste. Dans ce temps-là, on n’était pas triste souvent… malheureusement, ce n’est plus comme ça aujourd’hui…

Le hockey a fait partie de mes rites de passage. Je suis passé à un niveau supérieur dans la vie quand j’ai pu écouter le hockey à la télé avec mon père. Plus tard, à l’adolescence, mon père et moi nous ne nous croisions que rarement, nos horaires étant incompatibles. Ce qui animait nos conversations, c’était le Canadien. J’ai eu l’impression qu’on m’enlevait tous ces merveilleux moments, ces souvenirs avec mon père, cet épisode que j’idéalise sans doute. La nostalgie…

L’autre raison, c’est que ça enlevait toute possibilité à une catégorie de gens d’en faire autant. Comme c’est souvent le cas aujourd’hui, les gens pauvres devenaient les victimes de la grosse machine à piastres. Pour de l’argent, les dirigeants du Canadien se privaient de l’appui des gens qui ont fait leur fortune avec les années. De plus, ils empêchaient une grosse partie de la population de s’identifier encore à ces joueurs, de rêver. Et les enfants, de devenir eux aussi les idoles…

Le Canadien de Montréal, l’histoire d’un peuple

Le Canadien, c’est l’histoire d’une équipe de hockey et d’une population, pour qui c’est devenu un moyen de se libérer de ce qui lui faisait mal. Le sport est tellement malade que plus ça va, plus il faut faire partie de l’élite pour s’y intéresser. C’est donc pour ces raisons que je suis heureux que la soirée du Hockey demeure à l’antenne de Radio-Canada. Maintenant, qui en fait la description, on s’en fiche, non?

S’intéresser au Canadien, c’est s’intéresser à une partie de notre culture, de notre inconscient collectif québécois qui fait de nous ce que nous sommes. Il y a bien des gens qui ne seront pas d’accord. Tant pis, tant mieux. Mais peu importe que ce soit le Canadien ou les Expos, l’Impact, ou quoi encore, ce qui est important, c’est que les parents prennent du temps avec leurs enfants afin d’alimenter leurs rêves, peut-être, mais surtout de créer ce moment privilégié qui fait qu’un enfant se sent important pour son père ou sa mère. Il sera comme moi, il s’en rappellera toujours. Alors, prenez donc la chance… En passant, ce n’est pas seulement une histoire de gars, je l’ai fait avec ma nièce. Mais ça, c’est une autre histoire… Merci de me lire. Merci de me publier.

Autres textes sur Famille 

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Quand un homme accouche

quand-un-homme-accouche-roman-cheminementRoman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$. Disponible en anglais Love in 3D.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009

Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

%d blogueurs aiment cette page :