Paul Krugman, quand l’économie est écologique

Économie, environnement et Prix Nobel

Paul Krugman, un économiste à gauche et vert

Agence Science-Presse   Dossier Économie

Paul Krugman, le gagnant du prix d’économie 2008 décerné «à la mémoire d’Alfred Nobel», n’est pas seulement professeur à l’Université Princeton. Il est aussi… blogueur! Et ses interventions publiques montrent depuis des années des penchants très à gauche… et très pro-environnement.

Avant 8 heures du matin, ce lundi 13 octobre, il a sans doute pondu ce qui demeurera l’euphémisme de l’année dans la blogosphère universitaire. Un billet d’une seule ligne : «Quelque chose d’amusant s’est produit ce matin». Avec un hyperlien vers le communiqué du Comité Nobel.

Douze heures plus tard, ce billet avait généré 1900 commentaires.

Paul Krugman

Paul Krugman, 55 ans, a été récompensé pour deux types de travaux, comme d’habitude très obscurs aux yeux des profanes, sur la mondialisation de l’économie et sur la mobilité de la production et de la main-d’oeuvre. Sa «nouvelle théorie des marchés» et sa «géographie de l’économie», dans les années 1980 et 1990, sont censées démontrer comment sont interreliés commerce et géographie, urbanisation, démographie et libre-échange. Pourquoi Toyota, une compagnie japonaise, vend-elle des autos en Allemagne et Mercedes, une compagnie allemande, en vend-elle au Japon?

Mais au-delà de ces travaux connus de la communauté des experts, c’est une des rares fois que le gagnant du prix d’économie «à la mémoire d’Alfred Nobel» (il ne faut pas dire «le Nobel d’économie») est connu du grand public. Souvent invité à la télé, il est un collaborateur régulier de la page Opinions du New York Times depuis 1999, journal sur le site duquel il tient un blogue assez prolifique. Si ses collègues universitaires regrettent l’époque où Krugman était «seulement» un chercheur, le public y a gagné un vulgarisateur hors pair de l’économie.

Controverse autour du Nobel de l’économie

Évidemment, on accusera le choix de ce Nobel d’avoir été politique, à quelques semaines des élections présidentielles, et en pleine crise financière mondiale. Krugman, qui a clairement fait comprendre qu’il se situe à gauche, a plusieurs fois critiqué la politique économique du gouvernement Bush. Il s’est même ouvertement inquiété de la montée de la religion dans la politique de son pays.

Mais plus rare pour un économiste est le fait qu’il se soit prononcé en faveur de mesures fermes pour protéger l’environnement et pour se libérer de la dépendance au pétrole.

Paul Krugman: un économiste écologique

En 2006, iI a salué le film d’Al Gore, Une vérité qui dérange, et attaqué ses détracteurs qui prétendent que les mesures proposées «pourraient détruire l’économie… Eh bien, non, elles ne le pourraient pas. Il y a débat entre les économistes sur la vigueur avec laquelle nous devrions agir pour réduire les gaz à effet de serre, mais il y a consensus sur le fait que même un très fort programme de réduction des émissions n’aurait qu’un impact modeste sur la croissance économique… Et bien que certaines industries perdraient des emplois, d’autres en gagneraient.»

En 2007, il renchérissait : «Laissez-moi vous parler d’un contre-exemple bien réel. Une économie moderne qui est parvenue à combiner une hausse du niveau de vie avec une diminution importante de la consommation d’énergie par habitant, et qui a réussi à garder ses émissions de CO2 plus ou moins stables depuis deux décennies, en dépit d’une croissance rapide de son économie et de sa population… Le nom de cette économie? La Californie.»

Et en juillet dernier, en véritable économiste et mathématicien : «La question est, pouvons-nous convaincre les gens de faire de modestes sacrifices pour se protéger contre une faible probabilité de catastrophe dans un futur éloigné?»

Blogue de Paul Krugman

Autres textes sur Économie

Conseiller en placements et firme de courtage: l’utopie de la satisfaction du client

Banques et transparence: détournement de 13 milliards?

Marge d’erreur importante: les prévisions économiques sont-elles fiables?

Barack Obama contre la Cour suprême

Crise économique: croissance ou rechute

L’inaction d’un gouvernement

Déficit budgétaire: Paul Krugman contre Sarah Palin

Assurance-maladie américaine: victoire historique?

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

L’art d’écrire un blogue et d’être bien référencé, le livre!

Comment assurer d’être bien référencé pour votre blog ? Comment fidéliser les internautes ? Comment augmenter son trafic ? Comment interagir avec un Throll qui commente votre blog ?

guide-referencer-blog-referencement-naturel-livre Maintenant disponible, le livre Référencer son blogue, un mot à la fois. Un livre sur l’art d’écrire un blogue et d’être bien référencé.

Écrire pour un blogue est différent que pour un magazine ou un journal. Comment maîtriser une technique simple et efficace pour que votre billet soit bien référencé par les moteurs de recherche tout en étant pertinent et cohérent pour les internautes? Les techniques d’écrire qu’il faut maîtriser sont expliqués dans ce guide.

Le guide est accessible à tous et facile d’utilisation. Il est une bonne référence autant pour la personne qui veut débuter un blogue que celle qui travaille pour un média et qui veut augmenter son trafic et son rendement.

Pour commander le livre, par Internet aux Éditions TNT, par téléphone au (514) 256-9000 au coût de 9,95$ ou encore pour les dates des prochaines formations.

Publicités

Comment soutenir un fermier face à la crise économique

Merci de visiter notre Boutique équitable

L’agriculture soutenue par la communauté

Paniers de fruits et légumes

Avec la crise économique qui sévit, Équiterre invite les citoyens à soutenir un fermier du Québec et ainsi recevoir un panier hebdomadaire de fruits et légumes cultivés dans le respect de l’environnement.

Texte fourni par Équiterre  Dossiers Commerce équitable, cartes anniversaire

Avec 390 points de chute et 115 fermes à travers le Québec, le réseau d’Agriculture soutenue par la communauté (ASC) est le plus important du genre au monde. Il permettra, encore cet été, à plus de 32 000 citoyens d’avoir accès à des produits frais, sains et locaux.

Une formule pour faire face à la crise

À toutes les semaines, cinq fermes cessent leurs activités au Québec. Pourtant, si chaque consommateur achetait à chaque semaine 20 $ supplémentaires de produits du Québec, plus de 100 000 emplois seraient créés chez nous. « L’Agriculture soutenue par la communauté est un commerce direct qui permet aux fermes, souvent de petite taille, de bénéficier de 100% du montant investi par les citoyens, et ainsi, de créer ou de conserver des emplois en agriculture », explique Isabelle Joncas d’Équiterre, qui ajoute que près des trois quarts des légumes biologiques consommés au Québec sont importés.

Sans pesticide, 100% québécois

« Lorsque les citoyens deviennent partenaires d’une ferme du réseau, ils s’assurent de recevoir des aliments 100% savoureux, locaux et exempts de pesticides. En ASC, les produits sont récoltés la journée même ou la veille de la livraison; ils ont donc un goût incomparable car ils sont récoltés à maturité.  On redécouvre ce que goûte véritablement une carotte de jardin ! Il faut aussi garder en tête les avantages de manger des aliments sans pesticides. Quand on sait que la quantité de pesticides contenue dans le corps des enfants provient à 80%des pesticides présents dans l‘alimentation, on se rend compte aisément de l’importance de faire les bons choix », conclut-elle.

Une formule appréciée du public

Les gens apprécient connaître la provenance des aliments qu’ils consomment. « Habitant en ville, le lien direct avec le fermier permet à ma famille de garder un contact avec la réalité de la campagne. Étant de nouveau enceinte, je compte renouveler l’expérience des paniers de l’ASC cet été. Ça me rassure de connaître la provenance des aliments que moi et mon bébé consommons. Un corps et une planète en santé, c’est un héritage qui n’a pas de prix », explique Marie-Eve Plamondon partenaire d’une ferme de l’ASC.

Facile d’adhérer à la formule

Le principe de base de l’ASC est que le citoyen s’engage à l’avance auprès de la ferme en achetant au printemps sa « part » de récolte qui lui sera livrée à l’été et à l’automne. Ainsi, le citoyen et la ferme partagent ensemble les risques et les bénéfices de la saison à venir. Différents formats de paniers sont disponibles fournissant chaque semaine aux partenaires entre 6 et 12 variétés de légumes pour une période allant de 12 à 22 semaines. Des viandes d’élevage biologique et autres produits sont aussi disponibles sur demande auprès de certaines fermes du réseau.

Les citoyens qui désirent soutenir un fermier de famille peuvent se rendre sur le site d’Équiterre pour avoir plus d’information et pour identifier la ferme qui livre le plus près de chez eux ou du lieu de travail: http://www.refletdesociete.com/environnement.html

Autres textes sur Environnement, Commerce équitable, International

Enfants-soldats; de la guerre à la rue

Les anges de la guerre

Les enfants de la rue en Amérique Centrale…

Séjour avec le traffic sexuel

Pistes cyclables du Québec et de l’Europe

Misericordia, mode équitable et bioéthique

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

L’amour en 3 dimensions.

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelle Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Le mandat de Barack Obama

Le mandat de Barack Obama

Annie Viger.            Dossier Économie

L’assermentation du président Barack Obama n’est pas passé sous silence. C’est dans une grave crise économique et financière que son mandat a débuté. L’image que lui et sa famille on su projeter ont amener un espoir de renouveau.

Il a su garder l’attention sur lui avec plusieurs mesures de sauvetage et de stimuli économique qui ont été mis en place en quelques mois seulement.

Sa popularité a toutefois retombé à l’automne avec un taux de chômage élevé et des banquiers qui sont vite retombés sur leurs pieds. Il semble que Barack Obama essaie de redorer son blason pour la fin de l’année avec plusieurs coup d’éclats médiatique et une entente dernière minute à Copenhague.

Le chroniqueur économique, Jean Gagnon, nous présente les faits saillants économiques du début de mandat de Barack Obama.

PUBLICITÉ

quand-un-homme-accouche-roman-cheminementQuand un homme accouche. Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Prêt hypothécaire et la reprise économique

Prêt hypothécaire et la reprise économique

Annie Viger               Dossier Économie

Mark Carney, le gouverneur de la Banque du Canada et Jim Flaherty, le ministre des Finances demandent aux canadiens de diminuer leur endettement. Se ne sont pas tous les experts qui sont accord avec eux.

Mark Carney a annoncé que l’endettement des ménages est trop élevé et que cela pourrait être un facteur de risque sur la reprise économique. Jim Flaherty a pour sa part, fait l’annonce qu’il va resserrer les conditions du financement hypothécaire. La mise de fond devra être supérieure à 5% et la période d’amortissement devra être plus courte que 35 ans.

Toutefois, plusieurs économistes rétorquent que le projet du ministre des Finances causera plus de tort que de bien à l’économie

Publicité

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Une fausse reprise économique

Une fausse reprise économique

Annie Viger                Dossier Économie

Le gouvernement américain instaure un plan de sauvetage pour se sortir de cette crise économique à tout prix sans se méfier des conséquences. Il est certain que nous voyons en ce troisième trimestre, un bilan positif mais, à quel prix. Les travaux d’infrastructure ne dureront pas éternellement tout comme les subventions automobiles et domiciliaires. Cette illusion de reprise économique ne peut que nous ramener aux déficits. Le chroniqueur économique Jean Gagnon nous rapporte que le Québec aussi devra aussi composer avec des déficits et même plus élevés qu’annoncé par Raymond Bachand en mars dernier.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Les contradictions d’une crise économique

Les contradictions d’une crise économique

Annie Viger          Dossier Économie

Un sondage effectué auprès d’économistes d’affaires américains et publié par le NABE révèle qu’il faudra près de trois années pour retrouver une situation financière similaire à celle que nous avions avant cette crise économique. Tandis qu’au même moment, The Telegraph annonce que la banque Golden Sachs a généré des revenus de 12 milliards de dollars. Pourtant cette même banque à eu droit à un prêt de 10 milliards du gouvernement américains dans le plan de relance.

Le chroniqueur économique Jean Gagnon nous fait part de ces fameux plans de sauvetage des dernières crises qui ont toujours inclus ces grandes banques et par un pur hasard, ce sont eux qui s’en sortent en meilleur posture et ce sur le dos des contribuables.

PUBLICITÉ

funbusy-poesie-urbaine-recueil-textesChantal Lee a vécu la violence physique, les abus sexuels et l’enfer de la drogue, mais elle en a triomphé. Malgré la maladie qui l’afflige, elle partage par sa poésie son amour de la vie et son optimisme à toute épreuve. Un livre rayonnant, à l’image de son auteure.

Le livre est disponible au coût de 10,00$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Consommateurs, à vos cartes de crédit!

Chronique économique

 

Consommateurs, à vos cartes de crédit!

Jean Gagnon    Dossier Économie

jean-gagnon-economiste-chroniqueur-economique-actualite-financiere-l-actualite-economique-finance-ecenomie Chers consommateurs, préparez-vous à dépenser, car vous serez bientôt interpellés afin de faire votre part pour relancer l’économie.

La récession vous a rendu frileux, si bien que vous semblez vous être mis en mode épargne. En effet, il y a à peine deux ans, les Canadiens n’épargnaient que 2,5% de leurs revenus disponibles. Aujourd’hui, ils en épargnent le double. Et les économistes prévoient que le taux atteindra 7 % à la fin de l’année. Le problème est que ce sont justement les dépenses de consommation qui constituent le principal moteur de la croissance économique.

Pour l’instant, les gouvernements se substituent aux consommateurs. Ils lancent des programmes d’infrastructure afin de soutenir tant bien que mal l’activité économique. Ils espèrent surtout que ces programmes vous encourageront à recommencer à dépenser.

Mais comme vous aurez entretemps redécouvert les vertus de l’épargne, soit la sécurité que confère un compte en banque bien garni, ainsi que le plaisir que procure le fait d’avoir moins de dettes, ne serez-vous pas réticent à tout dépenser à nouveau? La relance économique pourrait alors être très ardue.

Parlant d’épargne, à qui profite l’arrêt de travail?

Depuis janvier, les journalistes du Journal de Montréal sont en lock-out, et aucune négociation n’est en cour afin de régler le conflit. Un examen rapide des derniers résultats financiers de Quebecor, à qui appartient le journal, permet de comprendre que la compagnie n’est vraiment pas pressée de régler le conflit. Les affaires vont bien chez Quebecor, principalement chez sa filiale Videotron, dont les ventes ont augmenté de 9 % lors du dernier trimestre.

Mais ça va moins bien pour son groupe de journaux, Sun Media. Les ventes de publicité ont chuté de 19 % comparativement à l’année précédente. Toutefois, la compagnie explique que l’impact a été amoindri par des initiatives de restructuration et d’amélioration de la productivité qui ont permis de réduire les coûts de 13 %. Cela inclut sûrement les salaires des journalistes. J’ai bien peur que Quebecor n’attende que les ventes publicitaires reprennent de façon significative avant de les rappeler.

L’alphabet de la reprise vu par les économistes: U, V ou W

Pour imager le scénario de la relance, les économistes utilisent des lettres de l’alphabet. D’abord le scénario en U: après une descente rapide, l’économie va stagner pendant un certain temps (6 à 12 mois) avant de recommencer à croître. Puis celui en V: la rapide décroissance est aussitôt suivie d’un retour à une croissance aussi forte qu’avant le début de la récession. Enfin, le scénario en W: la reprise, dans un premier temps, ne sera pas durable. Elle sera suivie d’un deuxième repli important (la désillusion) avant que l’économie ne reparte vraiment sur des bases solides.

Comment se résorbera la récession que nous traversons depuis plus d’un an? La question a été posée à un groupe de 51 économistes américains par la firme de recherche Blue Chip Economic Indicators. Plus des deux tiers ont répondu que l’on assistera à une reprise en U.

Un petit coup de main pour les banques

On sait que les institutions bancaires sont puissantes. Pas surprenant alors qu’elles obtiennent un petit coup de main lorsqu’elles en ont besoin.

Au début d’avril, la Financial Accounting Standard Board (FASB), l’organisme responsable des normes comptables aux États-Unis, a modifié l’une de ses règles s’appliquant aux banques. Elle a aboli l’obligation d’évaluer tous les actifs à leur juste valeur marchande. Les actifs sont maintenant évalués en fonction de leur capacité de générer des revenus. L’Institut canadien des comptables agréés a emboîté le pas à la FASB. Nul doute que ce changement de normes a évité aux banques d’avoir à subir de grosses pertes additionnelles.

Quatre mois plus tard, les prix à la bourse des actions des grandes banques américaines et canadiennes ont à peu près doublé. Ce que l’on ne voit pas ne fait pas mal, n’est-ce pas? Mais peut-on prétendre sans risque de se tromper que nos institutions financières sont en bonne santé?

Jean Gagnon écrit un blogue sur l’actualité économique, Dans les coulisses de l’économie et est aussi auteur de la lettre financière Dans les coulisses de la bourse

Reflet de Société, Vol 18, No. 1, Septembre/Octobre 2009, p. 31

PUBLICITÉ

couverture  livre jean-simon copie Poésie urbaine. Je me raconte. Jean-Simon Brisebois. Depuis 1997 Jean-Simon s’est découvert un goût pour l’écriture. Après avoir publié une trilogie poétique aux Éditions TNT(Entité en 2008, L’âme de l’ange en 2007 et Renaissance en 2006), plusieurs de ses lecteurs étaient curieux de savoir lesquels de ces textes parlaient le plus de lui. Il revient donc en force avec Je me raconte, un court récit autobiographique. Laissez-vous guider dans le monde particulier de ce jeune auteur!  7$

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

 

 

%d blogueurs aiment cette page :