Avant les rues : la guérison de Manawan


Le cinéma québécois est gratifié depuis 2016 du premier long métrage de Chloé Leriche qui est aussi le premier film réalisé en langue Atikamekw.

Un texte de Mahdia Mellal – Dossier Autochtone

Fait loin d’être anecdotique, la réalisatrice n’appartient pas à la communauté et ne parlait pas la langue. Le tournage d’ Avant les rues a eu lieu à Manawan, un village amérindien de Lanaudière. Chloé a choisi de confier les rôles à des habitants du village sans expérience dans le domaine, autant dire un défi de taille. La jeune femme férue d’images avoue ne pas l’avoir été dans son jeune âge et pour cause: pas de télé chez elle et encore moins de passion pour le septième art dans son entourage. En revanche, une grande proximité avec d’autres formes d’art. Son attirance pour les images a été suscitée par l’aspect humain, social et le message qu’elles véhiculent.

Réalisatrice de courts métrages, Chloé confie qu’elle aborde une nouvelle étape de sa carrière. «Je retournerais probablement au court métrage, ce n’est pas une voie arrêtée. Pour moi le court et le long métrage sont deux choses différentes.

Par contre, ce film représente d’une certaine façon un accomplissement: faire un long métrage signifie un engagement vis-à-vis de la communauté et implique de trouver le financement et de convaincre les bailleurs de fonds.» Et le budget du film fut de 1,3 million de dollars, dont 20% fut investi par l’équipe.

Liée au début de sa carrière au monde de la vidéo, Chloé a notamment été formatrice pendant plusieurs années au Wapikoni mobile. Une première immersion dans la réalité autochtone pour la réalisatrice.

Mais avant de se lancer, elle a longuement réfléchi: «Quand j’ai commencé à fréquenter les communautés, j’ai reçu un choc… J’ai découvert leurs problèmes sociaux et j’ai voulu en parler, mais pas juste ça, tenter aussi de faire évoluer les choses. Le racisme est nourri par l’ignorance et la méconnaissance de l’autre et je trouve que la fiction est un outil très fort qui permet de s’attacher à un personnage. J’aurais bien pu en faire un documentaire, mais selon moi, la fiction peut faire une différence.»

Je voulais que les acteurs endossent le film avec moi. Ils sont amateurs, mais ils représentent bien l’idée que je souhaite véhiculer

Les relations humaines sont au cœur de sa démarche. Le choix de la distribution non professionnelle est fondé sur plusieurs critères: offrir un tremplin aux jeunes qui souhaitent découvrir le métier d’acteur et l’occasion de s’exprimer sur leurs préoccupations. «Je voulais que les acteurs endossent le film avec moi. Ils sont amateurs, mais ils représentent bien l’idée que je souhaite véhiculer dans le film, les principaux acteurs sont des artistes et sont investis dans la promotion des arts autochtones», explique la réalisatrice.

Chloé Leriche n’a pas manqué de souligner l’ouverture de la communauté Atikamekw. Conscients des retombées socio-économiques, les chefs lui ont ouvert les portes de la réserve et sont allés jusqu’à soutenir financièrement le projet. Cela dénote le besoin réciproque de communiquer avec le monde extérieur. Avant de lancer son film, Chloé a d’abord cherché l’approbation des 3 chefs de la communauté et les 58 conseillers. Comble de la situation, le jeune femme extérieure au milieu leur en a appris sur eux.

Au-delà des défis imposés par le film, entre ajustements et différentes difficultés de gestion sur place, l’artiste reconnaît la complexité sur le plan émotif, tant pour elle que pour les acteurs.

Jacques Newashish qui joue le rôle du beau-père de Shawnouk (l’acteur principal) précise: «Mon rôle, je l’ai vécu avec beaucoup d’émotions, il reflète tellement ma vie, je suis moi-même père de famille et je travaille souvent avec les jeunes de ma communauté. Je vis les difficultés relationnelles qui sont racontées dans le film. Ça me parle.»

Le Québec est à une époque charnière quant à la réhabilitation et à la réparation de son histoire envers les populations autochtones, le travail de Chloé Leriche s’inscrit-il dans cette ligne?

«Humm… c’est sûr, j’ai entamé ce projet il y a de cela 10 ans et c’était déjà d’actualité, mais j’ai aussi beaucoup de fascination pour cette culture ancestrale, je ressentais le devoir d’en parler, pour faire bouger les choses.»

Vous l’avez compris, Chloé n’a pas fini de faire parler de la culture et de la réalité autochtones. Le sujet étant peu documenté, elle demeure consciente de la lourde responsabilité qui repose sur son œuvre.


Manawan en quelques faits

La réserve de Manawan, située entre Val-D’Or et Montréal, compte 2 000 habitants. La langue parlée est l’atikamekw qui a intégré le système éducatif au même titre que le français. Sa transmission orale ne s’est jamais arrêtée à travers les siècles.

Sur le plan économique, la communauté est largement dépendante de l’exploitation forestière, même si l’ethnotourisme est un secteur prometteur. Néanmoins, Manawan souffre d’un chômage élevé, d’un revenu moyen inférieur à la moyenne provinciale, d’une dépendance aux fonds fédéraux et d’un manque de scolarisation.

La communauté a entre autres décidé de faire face à ses problèmes sociaux (suicide, alcool, etc.) en reconnaissant la gravité de la situation et en mettant l’accent sur la santé, les services sociaux, la police et l’éducation. Manawan dispose d’une école secondaire pour permettre à des jeunes d’étudier un peu plus longtemps.

La particularité de Manawan est qu’elle mise sur l’autonomie en termes de télécommunication et le développement technologique. Depuis 2005, le conseil Atikamekw de Manawan est inscrit comme transporteur de télécommunication auprès du CRTC (Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes) et il est propriétaire de 200 km de réseau de fibres optiques allant de Manawan à Joliette. Leur service internet est autant offert à des particuliers qu’à des entreprises.

Crédit photo : IXION Communications

En complément à Reflet de Société +

Découvrez Alexis Wawanoloath, premier député autochtone de l’Assemblée nationale au Québec.

Crédit vidéo : Mouvement Premiers Peuples.

Autres textes sur Autochtone

Annie Brocoli se confie sur son implication à Opération Enfant Soleil

Une partie des animateurs du Téléthon OES 2020 | Crédit : Krystel Beaulieu

Après avoir participé pour la première fois en tant que chanteuse à La matinée des enfants en 2001, Annie Brocoli a décroché le rôle d’animatrice au côté de Guillaume Lemay-Thivierge trois années plus tard. Depuis, l’histoire d’amour s’est poursuivie. Le 7 juin 2020, elle sera à la barre, avec Maxime Landry, de son 17e téléthon avec une formule adaptée aux circonstances exceptionnelles de la COVID-19.

Frédéric Lebeuf | Dossier Culture

«Je ne me vois pas arrêter un jour tellement ça fait partie de ma vie», s’est exclamée celle qui considère toute l’équipe comme étant sa famille. De grands frissons traversent le corps d’Annie Brocoli au moment où tous les Enfants Soleil arrivent à l’ouverture. Selon elle, ça permet de mettre des visages sur les gens qu’on va aider, tout en comprenant mieux leurs besoins : «Je me souviens, entre autres, de Pier-Olivier qui répondait comme s’il avait 30 ans alors qu’il en avait 10. Quand tu es un jeune malade, tu fais partie de la famille. Le téléthon, c’est l’aboutissement d’une année de travail où l’on s’est tous tenu la main.»

Pier-Olivier Provencher | Facebook (2017)

Tout d’un coup, sa vie a été bousculée

Au début des années 2000, Annie Grenier (de son vrai nom) a reçu un message d’une mère qui lui avait demandé de venir voir son fils Émile. Comme elle ne croyait pas qu’elle pouvait apporter quelque chose de bon à ce jeune qui vit d’aussi grandes choses (il avait un cœur artificiel), la chanteuse ne se sentait pas capable de le faire. Devant l’insistance, elle a finalement accepté de le rencontrer. Quand elle est arrivée à sa chambre d’hôpital, elle a donné des broco-vitamines (des petits collants à son effigie) au petit gars. Elle lui a dit : «Chaque fois que tu vas être tanné de te faire piquer, tu te colleras des broco-vitamines et ça fera qu’on est ensemble.» De retour à son domicile, elle se sentait complètement ridicule et impuissante. Un jour, Émile a été greffé. En entrevue à la télévision, sa mère s’était fait questionner sur ce qu’ils avaient fait dans ses grands moments de découragement. Elle avait répondu : «Annie Brocoli est venue le voir, ça lui a fait tellement du bien et à nous autres aussi.» Devant cette illumination, l’idole d’une génération a décidé de s’impliquer auprès des jeunes malades : «Même si je me sentais impuissante, je me suis rendu compte que je pouvais apporter un peu de réconfort et de solidarité pour donner l’impression d’être avec eux.»

Maëly et son papa Antoine | Crédit : Ladislas Kadyszewski

Parmi ses expériences marquantes, elle avoue avoir fait des heures de voiture pour répondre à des derniers souhaits. Elle se souvient s’être rendue dans le coin de Montmagny (Chaudière-Appalaches) parce qu’une petite fille s’en allait et que c’était son vœu de la rencontrer. «D’apercevoir des étincelles dans les yeux des jeunes et de leurs parents, c’est extraordinaire. Si j’apporte du bonheur ne serait-ce que quelques minutes, ces instants resteront gravés dans ma mémoire. En plus, ça donne un sens à ma vie — peu importe le temps où cette différence illuminera l’œil de l’autre.»

Bien que nous vivions des moments difficiles, la porte-parole d’Opération Enfant Soleil a l’impression que chacun contribuera à sa façon : «Imaginons qu’on a un enfant malade. Déjà, cette inquiétude est incroyable. Quand un jeune immunosupprimé doit retourner à la maison ou qu’il doit prolonger son séjour à l’hôpital en temps de pandémie, c’est une double dose d’angoisse. C’est pour cette raison qu’on doit être là et que nous devons les soutenir.»

Affiche officielle du Téléthon Opération Enfant Soleil 2020

Un élan de solidarité à prévoir !

Au moment où le Québec a été mis sur pause à la suite de la contagion de la COVID-19, l’équipe d’Opération Enfant Soleil avait accompli la moitié des tournages avec les Enfants Soleil : «La production s’est organisée pour que ceux qu’on n’avaient pas eu le temps d’enregistrer leurs capsules soient bien présents – grâce aux parents. On a essayé de les représenter le mieux possible. Tout le monde chez soi, on a fredonné la chanson Nous autres (de 2Frères). C’est très touchant et magique !»

De prime abord, Annie Brocoli a eu la crainte que le téléthon soit annulé. Toutefois, TVA a été d’une aide extraordinaire puisqu’ils ont réussi à faire chanter les artistes chacun de chez eux : «Les personnalités artistiques ont répondu plus que jamais. Étant donné que ce n’est pas évident de produire un événement caritatif de cette envergure durant la pandémie, je pense qu’on verra encore plus de solidarité. On sera arrivé à faire quelque chose de beau et de sincère. »

Bande-annonce officielle

Horaire de la diffusion du 33e Téléthon Opération

7 h à 9 h : La matinée des enfants sur la page Facebook

9 h à 10 h : Salut Bonjour Week-end (heure spéciale) à TVA

12 h 30 à 14 h et 18 h 30 à 22 h : Téléthon diffusé à TVA

Ressources / Références

Autres textes sur Culture

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est livre_lintervention_de_crise_aupres_dune_personne_suicidaire_raymond_viger_editions_tnt.jpg

Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 9,95$. Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. Par Internet.

Par la poste: Reflet de Société 625 De La Salle Montréal, Qc. H1V 2J3.

Maintenant disponible en anglais: Quebec Suicide Prevention Handbook.

Avec « Guerrières », Ingrid Falaise mettra en lumière les femmes sans voix

Ingrid Falaise, collaboratrice au contenu de Guerrières

Après avoir dévoilé au grand jour l’enfer de violence conjugale qu’elle a subie durant des années (Le Monstre, 2015), Ingrid Falaise donne maintenant la parole aux femmes sans voix. Le nouveau documentaire Guerrières sera diffusé en primeur sur Canal Vie à l’automne 2020.

Frédéric Lebeuf | Dossier Culture

L’animatrice et collaboratrice au contenu Ingrid Falaise présentera des enjeux et des batailles dont on ne soupçonne même pas l’existence : «Ce sont des femmes qui vont au front. Elles vont souvent faire cavalier seul. Elles vont lutter pour leur intégrité, pour une cause ou pour leur survie ainsi que celles de leurs enfants. Malgré l’adversité, les failles et les portes qui se ferment devant elles, elles restent fortes.» En dépit de leur chemin parsemé d’embûches, elles gardent le sourire et elles aspirent à une meilleure vie. Chaque guerrière a un parcours unique, une bataille distincte et une réalité différente. Ça sera très inspirant comme documentaire, promet-elle.

Puisqu’elles ne reçoivent pas d’aide, ces guerrières sont sans voix et elles ne sont pas entendues dans le système actuel. Certaines personnes se reconnaîtront parce que ce sont des failles qui ne sont pas exclusives parce que les problèmes qu’on y verra exposer sont partagés par plusieurs. Elles réaliseront qu’elles ne sont pas seules à vivre une pareille situation : «C’est pour cette raison que je veux mettre chaque lutte en lumière. En révélant leur existence, j’espère faire changer les choses.»

Lorsqu’elle a pris connaissance de l’histoire d’une femme, Falaise a voulu révéler son récit par l’intermédiaire de la télévision : «On m’a raconté tout ce qu’elle a vécu. Ça m’a jetée à terre complètement. Je ne savais même pas que ça existait, cela m’a fait pleurer.» En fouillant d’autres genres de combats non médiatisés ou dont on n’entend pas beaucoup parler, l’équipe de recherchistes a trouvé quatre autres femmes qui participeront à l’émission : «On désirait faire ressortir cinq belles histoires. C’est un honneur d’avoir recueilli leurs cheminements de vie et je suis excitée de les découvrir. J’ai hâte de glisser mes yeux dans les leurs, de les entendre et de les accueillir», dit-elle.

En plus d’animer la production télévisuelle, l’artiste de 39 ans aura comme mission de tendre l’oreille et d’honorer les femmes qu’elle présente. C’est très important qu’elle s’implique de A à Z dans son nouveau projet. Elle veut que tout soit parfait : «Je veux surtout les accompagner dans le respect et dans ce qu’elles ont envie de me raconter. Avec ce que j’ai vécu, je me positionne également comme une guerrière. Je les amène à se raconter en prêtant une oreille attentive. Cependant, on sort de tous les enjeux de violence conjugale auxquels je suis associée.»

Une prise de conscience de la société

«En ce moment (avec la pandémie), on se rend compte de certaines cassures du système. Les normes changent petit à petit. On espère que ça continuera. C’est la même dynamique avec le documentaire, les gens le réaliseront parce que je vais le dévoiler au grand jour. Donc, peut-être que ça fera fortement réagir la population ainsi que les décideurs. L’objectif est d’ouvrir les yeux des gens. C’est d’élever les consciences, mais c’est aussi de faire bouger les choses d’un point de vue sociétal en modifiant les normes. C’est d’amener des prises de conscience dans certaines zones grises. En fait, c’est d’éclaircir celles-ci», s’exclame-t-elle en ajoutant que les Québécois seront bouleversés parce qu’ils ne soupçonnent pas ce genre de problématique.

Le tournage se mettra en branle en juillet 2020

Comme ce sont des portraits et des rencontres, Ingrid Falaise pourra garder aisément la distanciation de 2 mètres avec ses interlocuteurs. La facture visuelle sera très moderne, touchante et lumineuse. La réalisatrice Mariane McGraw (Face aux monstres) jouera avec les ombres et la lumière : «Ce sont de beaux portraits qu’on fera», conclut-elle avec enthousiasme.

Abonnez-vous au format numérique afin de consulter nos articles portant sur la culture du viol

Autres articles publiés dans ce magazine

        Biais9

Autres textes en Culture

Autres textes sur Cinéma et télévision

Tenir paroles

TENIR PAROLES présente le parcours singulier de l’auteur-compositeur-interprète Ian Fournier. Explorateur acharné, pourchasseur insatiable des mots et de leur sens, Ian Fournier a survolé les 30 dernières années armé d’un crayon et d’un bout de papier, toujours prêt à témoigner du monde en chanson.

Les 108 textes de TENIR PAROLES, regroupés en dix sections, montrent l’originalité de la démarche de l’auteur et témoignent de son enviable liberté: d’un album à l’autre, en tant qu’artiste-producteur, Ian Fournier a pu changer à sa guise de style musical, parfois même radicalement. C’est ainsi que les chansons colligées dans ce recueil, oscillant entre sonorités rock, poésie et histoire, lui confèrent un relief peu commun, miroir de la carrière de l’artiste.

TENIR PAROLES, avec ses commentaires autobiographiques, ses textes profonds à la fois philosophiques, intrigants et drôles, nous convie à la découverte d’un poète prolifique autant qu’inspirant.

Autres livres pouvant vous intéresser

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel 

Guy A. Lepage au C2 Montréal

Respect et dignité des créateurs

Le web… pas payant

C2 Montréal unit les univers du commerce et de la créativité afin d’explorer les tendances, opportunités, bouleversements et mutations majeures qui se dessinent à l’horizon. Chaque année, plus de 5 000 décideurs et créatifs s’y rencontrent pour façonner, vivre et réinventer l’avenir des affaires.

Muhammad Yunus prix nobel paix Bangladesh microcrédit Grameen Bank

Muhammad Yunus Prix Nobel pour la Paix

D’un prix Nobel pour la Paix comme Muhammad Yunus du Bangladesh, en passant par PK Subban du Canadien de Montréal, une grande brochette d’invités de marque se sont retrouvé à C2 Montréal.

Une conférence que je ne pouvais pas manquer était celle qui réunissait Guy Crevier de La Presse, Guy A. Lepage en tant que producteur télé, Marie-France Bazzo et Olivier Royant directeur rédaction de Paris Match. Le thème de cette rencontre: 

Où s’en vont les médias traditionnels?

Guy A. Lepage Tout le monde en parle télévision

Guy A. Lepage, Tout le monde en parle

 

Guy A. Lepage prêche pour le respect et la dignité des créateurs. Internet ramène de gros revenus à des réseaux comme Facebook, Netflix, Youtube et autre. Contrairement aux câblodistributeurs qui doivent remettre des redevances aux créateurs, rien n’est disponible sur le net.

Internet demeure une excellente carte de visite, offre une grande visibilité mais n’est pas payant pour les créateurs.

Guy A. Lepage, un dinosaure repenti

En 2004, au début de Tout le monde en parle, Guy A. Lepage ne voulait pas que les gens puissent avoir accès à son émission sur d’autres plateforme et qu’ils puissent écouter l’émission à des heures différentes que le rendez-vous hebdomadaire du dimanche soir.

M. Lepage avoue avoir été un dinosaure sur ce point et avoir fait une importante erreur stratégique. Tout le monde en parle est maintenant disponible sur la plateforme Tou.tv. Il précise que le total de son auditoire est demeuré le même.

Autres textes sur Cinéma et télévision

Autres textes sur Tout le monde en parle

Autres textes sur Média

Liberté… Un sourire intérieurlivre liberté poésie recueil sourire intérieur

Un livre de poésie de 128 pages. Liberté politique, liberté journalistique, liberté émotionnelle…

Toutes les couleurs de la liberté, individuelle et collective. Une belle suite pour mon premier livre de poésie, Après la pluie… Le beau temps.

Parce qu’après la crise… on peut trouver la liberté… sa liberté.

Liberté… Un sourire intérieur. Une façon de souligner les 5 000 exemplaires vendus du premier livre Après la pluie… Le beau temps. Même prix que le premier livre publié en 1992 avec le même nombre de pages et écrit avec le même amour: 9,95$.croissance personnelle développement personnel cheminement guide recueil

Après la pluie… Le beau temps

Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Au coût de 9,95$ chacun de ces livres sont disponibles par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser

L’émission Ça va chauffer et la sécurité dans la cuisine

Sécurité au travail

Ça va chauffer

Raymond Viger | Dossiers TélévisionSanté

Danielle adore les émissions touchant la cuisine. Avec mon ordinateur pour travailler pendant ce temps, je l’accompagne dans le salon. ca-va-chauffer-jonathan cloutier mathieu garnierPossiblement pour chercher un peu d’inspiration dans le texte en cours d’écriture. Je lève les yeux. C’est l’émission Ça va chauffer où des cuisiniers amateurs s’affrontent pour un grand prix de 50 000$. J’ai été très étonné que les chefs et juges de l’émission, Jonathan Garnier et Mathieu Cloutier laisse des participants faire de la cuisine en… gougoune! Question sécurité, si on échappe un couteau ou encore de l’huile chaude, ce ne sont pas ces souliers de plage qui vont pouvoir assurer aux participants un minimum de sécurité. Quand des cuisiniers amateurs sont en compétition pour une bourse de 50 000$, il est fort possible qu’ils travaillent plus vite, plus nerveusement et que le risque d’accident soit plus grand. Je suis reconnu comme étant un préventionniste fatiguant. Mais là, je ne suis pas convaincu que j’exagère avec cette remarque. Peut-être aussi qu’un accident où une de nos employés au Bistro le Ste-Cath s’est renversée de l’huile chaude sur un pied me rend plus sensible à ce genre de détail.

Autres textes sur Cinéma et télévision

Tenir paroles

TENIR PAROLES présente le parcours singulier de l’auteur-compositeur-interprète Ian Fournier. Explorateur acharné, pourchasseur insatiable des mots et de leur sens, Ian Fournier a survolé les 30 dernières années armé d’un crayon et d’un bout de papier, toujours prêt à témoigner du monde en chanson.

Les 108 textes de TENIR PAROLES, regroupés en dix sections, montrent l’originalité de la démarche de l’auteur et témoignent de son enviable liberté: d’un album à l’autre, en tant qu’artiste-producteur, Ian Fournier a pu changer à sa guise de style musical, parfois même radicalement. C’est ainsi que les chansons colligées dans ce recueil, oscillant entre sonorités rock, poésie et histoire, lui confèrent un relief peu commun, miroir de la carrière de l’artiste.

TENIR PAROLES, avec ses commentaires autobiographiques, ses textes profonds à la fois philosophiques, intrigants et drôles, nous convie à la découverte d’un poète prolifique autant qu’inspirant.

Autres livres pouvant vous intéresser

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel 

Les gagnants de la voix, la Francophonie et notre culture

Est-ce qu’on vote pour notre culture?

The Voice… in French

Raymond Viger | Dossiers CultureTélévisionFrancophonie

la-voix-charles-lafortune-the voice francophonieJe me répète. Je radote.

Un peu comme un parent qui dit à son enfant de faire attention et qu’il répètera pendant des années je suis obligé de répéter.

Parce que c’est la seule façon de protéger notre langue et notre culture.

La Voix ne cesse d’inviter des artistes anglophones. Charles Lafortune les passent en entrevue en anglais sans avoir, majoritairement sans traduction.

Danielle, à mes côtés, ne cessent de fulminer de ne pas comprendre ce qui se passe à l’émission.

L’an dernier, j’avais déjà critiqué la présence d’artistes anglophone Sheryl Crow et de CeeLo Green. Cette année je réitère ma grogne avec la présence du groupe britannique Def Leppard, la première gagnante d’American Idol Kelly Clarkson, Melissa Etheridge ou encore Brett Kissel. Chansons en anglais, entrevue en anglais.

Et cette année, je suis encore plus frustré. Un des principaux actionnaires de TVA qui présente cette émission, Pierre Karl Péladeau, se présente comme chef du Parti Québécois et, éventuellement comme Premier ministre. Est-ce que la vision francophone de son empire TVA représente sa vision protectionniste de notre langue et de notre culture?

Autres articles sur La Voix en anglais

Autres textes sur Cinémas, films et vidéos

Autres textes sur la Francophonie

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

D’un couvert à l’autre

D'un couvert à l'autre. 25 ans d'intervention auprès des jeunes.

L’histoire complète du Journal de la Rue et de ses projets:

Pour commander ce livre en édition de luxe, 30 pages couleur pour 23,81$ ou en édition régulière en noir et blanc 19,05$ par Internet, par téléphone (514) 256-9000. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

L’amour en 3 dimensions

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser

Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT     

André Robitaille, Paul Doucet et Caroline Néron

Quand les émotions remontent

Les enfants de la télé

Raymond Viger | Dossiers CultureTélévision

les enfants de la télé andré robitaille édith cochrane radio-canadaLes enfants de la télé est une émission de divertissement. Le rire et le plaisir font parti de leur orientation. André Robitaille accompagné de Édith Cochrane anime l’émission. Il présente un extrait où Paul Doucet à la fin de son secondaire chante une chanson. Caroline Néron qui est à ses côtés se prépare à le piquer sur sa prestation.

Rire et suicide

Paul Doucet Les enfants de la télé. André Robitaille et Caroline Néron La vigilance d’André Robitaille lui permet de remarquer que Paul Doucet était touché par cet extrait. Il intervient avec tact pour donner la parole à Paul Doucet. Celui-ci explique que ce spectacle avait été donné peu de temps après le suicide de sa mère. Un très beau partage, touchant et bien présenté. Félicitations à André Robitaille pour avoir été vigilant et d’avoir vu cette émotion de Paul Doucet remonter et d’être intervenu rapidement et efficacement. Une émission divertissante se doit de demeurer respectueuse des émotions que l’on traverse.

Et Caroline Néron?

Caroline Néron les enfants de la télé Radio-CanadaJe veux souligner qu’ici je ne reproche rien à Caroline Néron. Contrairement à André Robitaille qui était en face, Mme Néron se retrouvait aux côtés de Paul Doucet. Je ne pense pas qu’elle ait été en position de voir cette émotion. Elle voulait intervenir sur la présentation de l’extrait comme le canevas de l’émission le propose.

Autres textes sur Cinéma et télévision

Tenir paroles

TENIR PAROLES présente le parcours singulier de l’auteur-compositeur-interprète Ian Fournier. Explorateur acharné, pourchasseur insatiable des mots et de leur sens, Ian Fournier a survolé les 30 dernières années armé d’un crayon et d’un bout de papier, toujours prêt à témoigner du monde en chanson.

Les 108 textes de TENIR PAROLES, regroupés en dix sections, montrent l’originalité de la démarche de l’auteur et témoignent de son enviable liberté: d’un album à l’autre, en tant qu’artiste-producteur, Ian Fournier a pu changer à sa guise de style musical, parfois même radicalement. C’est ainsi que les chansons colligées dans ce recueil, oscillant entre sonorités rock, poésie et histoire, lui confèrent un relief peu commun, miroir de la carrière de l’artiste.

TENIR PAROLES, avec ses commentaires autobiographiques, ses textes profonds à la fois philosophiques, intrigants et drôles, nous convie à la découverte d’un poète prolifique autant qu’inspirant.

Autres livres pouvant vous intéresser

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel 

%d blogueurs aiment cette page :