Thématique : Francisation

Au Québec, on emprunte beaucoup de mots à l’anglais, ce n’est un mystère pour personne. Parfois les mots sont francisés, mais ça arrive aussi qu’on garde le mot original et qu’on ajoute des éléments du français pour l’adapter à la langue. Souvent c’est par dérivation qu’on le fait.

Un texte de Mylène Roy publié pour les abonnés de RDS+. Un abonnement à Reflet de Société soutient notre intervention auprès des jeunes.

Dossier Éducation

Ça ne veut pas dire que le français est à la dérive, mais plutôt qu’on ajoute des préfixes ou des suffixes au mot anglais, le mot qui est ainsi créé est dérivé du mot d’origine. Quand on ajoute un préfixe, ça signifie qu’on ajoute un élément avant le mot alors que le suffixe, on l’appose après le mot d’origine. Certains mots auront une base anglaise et un suffixe français comme c’est le cas pour fuckédealermixercallerkitchenette, etc.

La suite disponible aux abonnés de Reflet de Société Plus. Un abonnement à Reflet de Société soutient notre intervention auprès des jeunes.

Autres textes sur Éducation

Suggestion de lecture

Autres livres pouvant vous intéresser