Cindy Deroeux. Nouvelle exposition au Café Graffiti

Le sens des couleurs, Cindy Deroeux

Les influences de l’artiste

Raymond Viger  Dossier Culture

image1-3Jeune artiste française (originaire de Paris), autodidacte. Toute petite, elle dessinait. C’est sa mère qui lui a transmis la fibre artistique et a contribué à son intérêt pour la peinture en l’emmenant au musée dès son plus jeune âge.

Ses inspirations lui viennent du surréalisme (Mirò) en passant par le Pop Art (Warhol).

C’est à la suite du décès de sa grand-mère en 2013, que son intérêt pour les couleurs vives est né. Elle a alors commencé à travailler avec des Posca (feutres à base d’eau), ceux-ci lui permettant d’avoir des couleurs plus éclatantes.

En septembre 2014, à l’âge de 24 ans, après l’obtention de sa maîtrise en marketing digital, Cindy s’est installée à Montréal pour y vivre de nouvelles expériences.  Elle a alors rencontré un artiste photographe montréalais, Jean-Pierre Rollin avec qui elle s’est initiée à l’art du bodypainting. Une rencontre qui a influencé son art puisque celui-ci lui a commandé son premier grand format. C’est à la suite de cette rencontre qu’elle a eu la volonté d’exposer et de produire en grand.

image5En dehors des influences de grands maîtres de la peinture, c’est la musique qui se trouve souvent au coeur de ses toiles. L’univers de la musique électronique déteint sur son style : couleurs vives, costumes de fête, tendances psychédéliques ou monde fantastique, tout un univers. Cet attrait pour le monde de la nuit se retrouve dans chaque toile de façon évidente ou déguisée… Passionnée de musique électronique, Cindy a été agent artistique, reporter et promotrice d’événements. Elle a voyagé dans les 4 coins du monde dans différents festivals pour sa passion.

Montréal a aussi joué un rôle crucial dans l’influence artistique de Cindy, d’une part car les rencontres qu’elle a pu faire l’ont encouragées dans son art, d’autres part car elle a trouvé une nouvelle inspiration en rencontrant des artistes comme Chris Dyer par exemple.

Dans ses dernières productions, Cindy s’est intéressée de près au street art, de la galerie Fresh Paint, au festival Mural, elle a découvert une nouvelle façon de créer en accord avec son style. Dans ses dernières toiles, elle a d’ailleurs commencé à utiliser la peinture en spray. Plus récemment inspirée par le New School (propre au tatouage) et les cartoons, vous retrouverez un certain clin d’œil à ces styles dans ses dernières toiles.

 Angry owl in the city mesure 30 x 36 pouces et est en vente à 480$

La 2e toile, Orlando, mesure 28 x 22 pouces pour 380$. Cette toile a été réalisée à la suite des événements à Orlando.
C’est un hommage à la liberté.

Cindy Deroueux expose au Café Graffiti, du 6 juillet au 26 août.

4237 Ste-Catherine est, Montréal, H1V 1X4. (514) 259-6900

cafegraffiti@cafegraffiti.net

Du lundi au vendredi de 9h00 à 17h00.

Autres billets sur la Culture qui pourraient vous intéresser:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :