Journée spéciale du 3 mars au Café Graffiti et au Bistro le Ste-Cath

Conférence de presse le 13 février

Le 13 février, une conférence de presse annoncera les activités qui auront lieu autant au Café Graffiti qu’au Bistro le Ste-Cath pour cette journée toute particulière du 3 mars.

D’importants partenaires

Cet évènement sera marquant par la qualité des partenaires impliqués. Réservez à l’agenda cette journée toute particulière.

Une première information que je peux laisser glisser:

L’évènement spécial du 3 mars se déroulera sous les décors des toiles de l’artiste peintre Yves La Rocque qui exposera ses toiles pour cet évènement spécial.

Né à Montréal en 1950. Passionné dans l’âme, son goût pour les arts visuels l’a amené à explorer divers médiums dont la photographie, le dessin et finalement la peinture à l’huile.
Principalement autodidacte et féru des Impressionnistes, il fera néanmoins des stages avec Georges Boka, Pierre Duhamel et Juan Cristobal afin de perfectionner ses connaissances et ses techniques picturales. 
Passionné par les grands espaces de Charlevoix, il sait aussi dénicher dans chaque région du Québec un coin pittoresque qui prendra toute sa valeur une fois immortalisé sur sa toile.

Bistro Ste-Cath, où culture et social se rencontrent

260 spectacles gratuits par année

100% des surplus reversés à la communauté

Bistro le Ste-Cath

Un restaurant, une chaleureuse terrasse. Pour une rencontre entre amis ou en famille, le Bistro le Ste-Cath sauront vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable.

Situé en plein coeur d’Hochelaga-Maisonneuve, au sud du Stade Olympique, à l’est de PIE-IX. 4264 Ste-Catherine est.

Bistro le Ste-Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

Le Ste-Cath présente plus de 260 spectacles gratuits par année.

Pour informations et réservations: (514) 223-8116 ou bistro@le-ste-cath.com.

4264, rue Sainte-Catherine Est, Montréal, Québec, H1V 1X6.     www.stecath.com.

Publicités

Vernissage de l’artiste peintre Sara au Ste-Cath

Bistro le Ste Cath, restaurant socialement engagé dans Hochelaga-Maisonneuve

Le Ste-Cath présente l’artiste peintre Sara

Raymond Viger  Dossiers Le Ste-CathRestaurant

photographie toiles artiste peintre sara peinture exposition vernissageCurieuse et singulière, Sara aime essayer de nouveaux mediums et techniques pour réaliser son art. Sa spontanéité, sa curiosité et son intuition guident ses œuvres.

Inspirée par ses voyages, la nature et son environnement, cette artiste réussit à émerveiller par des éléments à la fois abstraits et éloquents. Ses peintures suscitent l’imagination et nous laissent entrevoir des aspects de sa personnalité: la vitalité, l’énergie, mais aussi la douceur et la sérénité.

photographie vernissage artiste peintre Sara au bistro le Ste-CathSara a fait ses études en enseignement des arts et en travail social. Elle s’épanouit en étant intervenante auprès d’enfants en situation de vulnérabilité, tout en persévérant pour faire sa place dans le monde des arts.

Une artiste de la relève avec des années à venir qui s’annoncent productives.

Bistro le Ste-Cath
4264 Ste-Catherine est, Montréal (une rue à l’est de PIE-IX)
(514) 223-8116
http://www.le-ste-cath.com
bistro@le-ste-cath.com

Pour ne pas manquer les nouveautés, inscrivez-vous à notre info-lettre sur le site http://www.le-ste-cath.com ou encore programmation 2015

Merci d’inviter Le Ste-Cath parmi vos amis Facebook: Bistro le Ste-Cath.

Bistro le Ste-Cath

soupers spectacle musique gastronomie restaurant resto quoi faire quoi voir où sortirUn restaurant, une chaleureuse terrasse. Pour une rencontre entre amis ou en famille, les chefs du Bistro le Ste-Cath sauront vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable.

Situé en plein coeur d’Hochelaga-Maisonneuve, au sud du Stade Olympique, à l’est de PIE-IX. 4264 Ste-Catherine est.

Bistro le Ste-Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

Pour informations et réservations: (514) 223-8116 ou bistro@le-ste-cath.com.

Aquarelle, Albec et le Cap St-Barnabé

Art et engagement communautaire

Albec: des œuvres entre émotions, beauté et simplicité

Alain «Albec» St-Pierre est un artiste peintre actif depuis 1973. Son parcours artistique l’amène à peindre des œuvres inspirées par ses émotions et la simplicité du quotidien. Engagé auprès du CAP St-Barnabé, il s’efforce de procurer de la beauté dans la vie des gens et dans la sienne.

Anders Turgeon Dossiers Communautaire, Culture

albec cap st-barnabé église communautaire

Né dans le Bas-St-Laurent en 1950 et élevé chez les Sœurs-du-Bon-Pasteur à Rivière-du-Loup, Albec débarque à Montréal en 1968. «Je suis un orphelin de Duplessis sans le côté sombre et triste de ce fait bien connu», confesse-t-il d’emblée. Mais l’absence de parents le pousse à entreprendre une quête pour découvrir son identité et bâtir son estime de soi.

La découverte de la peinture

Cette quête identitaire amène Albec à découvrir la peinture. «J’ai d’abord expérimenté la peinture à l’huile. Lors d’un passage au Centre de la nature à Laval, j’ai découvert l’aquarelle. J’ai acheté un ensemble pour peindre avec ce médium et j’ai eu la piqûre», raconte-t-il. Expressif, il découvre le moyen idéal pour exprimer l’ensemble des émotions qu’il ressent et qu’il perçoit, qu’elles soient positives ou négatives.

Bien qu’Albec se considère autodidacte ses amis le convainquent de prendre des cours d’arts plastiques aux Ateliers populaires de Mercier à 35 ans. «Durant six sessions, ou l’équivalent de 3 ans, j’ai appris les techniques propres au dessin. J’ai aussi eu l’opportunité de donner des cours de peinture à cet endroit», précise-t-il.

Son amour grandissant pour la peinture, la curiosité et la volonté de se perfectionner amènent Albec à s’inscrire au certificat en arts visuels à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). «J’y suis demeuré de 1990 à 2000; j’y ai vécu les plus belles années de ma vie. J’ai été guidé par d’excellents professeurs qui m’ont enseigné à créer. Ça a été une révélation, car lorsque je peignais avant de faire ces études, je ne faisais que du recopiage de photos de caméra», avoue-t-il.

Ainsi grâce à la créativité, Albec découvre qu’il peut concevoir ses propres œuvres. Cette découverte lui ouvre de nouveaux horizons sur le plan personnel. «Je suis allé chercher des outils créatifs qui m’ont procuré une liberté dans l’expression de moi-même et de mes émotions. Cette liberté a eu des effets thérapeutiques: j’ai appris à me trouver, à vivre, à me connaître et à être présent pour moi et les autres au quotidien», déclare-t-il.

Sa collaboration avec le CAP St-Barnabé

La découverte de son potentiel créatif amène Albec à manipuler progressivement divers médiums: la peinture à l’huile et à l’acrylique, le pastel, la gouache, le dessin et l’aquarelle.

Avec ce dernier médium, Albec obtient des contrats et conçoit des toiles pour les organismes communautaires, en particulier le CAP St-Barnabé. La collaboration entre Albec et l’organisme communautaire d’Hochelaga-Maisonneuve trouve son origine dans un coup de cœur de Jeannelle Bouffard, sa directrice, pour l’artiste-peintre. «C’est un homme dévoué et très sensible. Il contribue en donnant des cours de peinture et en réalisant des toiles pour l’organisme», souligne-t-elle.

L’une des contributions d’Albec pour le CAP St-Barnabé est la réalisation de deux triptyques en 2005 représentant deux plans de l’église où se trouve l’organisme. «Jeannelle Bouffard m’a proposé ce projet pour décorer les murs de l’organisme. Elle m’a fait entièrement confiance puisqu’elle m’a fourni le matériel et elle ne savait pas si le résultat allait lui convenir», clame-t-il.

La réalisation de ses œuvres

Malgré la réussite des deux triptyques à l’aquarelle pour le CAP St-Barnabé, Albec fait part des difficultés associées au médium. «Lorsque je peins à l’aquarelle sur une feuille blanche, je dois repasser plusieurs fois sur le même ligne pour obtenir l’effet désiré. Il est possible que je commette des erreurs. Le type de papier et la quantité d’eau à utiliser pour humidifier le papier sont des facteurs à considérer quand j’utilise l’aquarelle. Lorsque je fais une erreur, celle-ci devient très difficile à corriger», note-t-il.

Malgré le côté très difficile de l’aquarelle, Albec aime utiliser ce médium. «Faire des erreurs quand je peins à l’aquarelle est salutaire puisque je m’efforce toujours de tirer profit de mes erreurs. Je les prends pour faire ressortir la beauté de mon œuvre à travers mon pinceau. Je capte les contraintes du quotidien avec mon pinceau et j’en extrais la beauté», philosophe-t-il.

Ses amis apprécient l’ensemble de ses œuvres et le complimentent sur l’aspect toujours serein de celles-ci. «Mes toiles sont pacifiques parce que mes émotions guident mon pinceau. Je peux transformer ce qui est négatif en quelque chose de positif. On dit de moi que je suis ainsi un peintre naïf ou impressionniste».

Maintenant rendu à l’âge de la retraite, Albec désire vivre dans la simplicité et la quiétude. «Je ne veux plus porter le poids de la souffrance des autres sur mes épaules. Je veux vieillir en paix et continuer d’embellir ma vie et celle des autres en continuant de peindre en utilisant mes émotions. Je fais ainsi preuve de compassion envers les autres», conclut-il sur une note de sagesse.

Autres textes sur Communautaire

Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs!

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logoVotre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en bleu, rouge, noir ou blanc. Ou encore votre Sweat-shirt disponible en gris pour seulement 29,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.editionstnt.com/t-shirts.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Lazy Legz présente son T-Shirt Pas d’excuses… pas de limites

T-Shirts Pas d'excuses Pas de limites Lazy LegzPour soutenir le breakdancer Lazy Legz dans ses conférences de motivation dans les écoles.

Les T-Shirts Pas d’excuses, pas de limites en noir ou encore No excuses, no limits en bleu sont maintenant disponibles. 20$ (plus taxes et transport).

Par téléphone pour paiement par carte de crédit 514-256-9000. Par Internet. ou courriel cafegraffiti@cafegraffiti.net

En  passant au  Café-Graffiti 4237 Ste-Catherine est du lundi au vendredi  de 9:00 hres à  17:00 hres. vous pouvez payer en argent, chèque, carte  de crédit ou débit.

Par la poste: 4237 Ste-Catherine est  Montréal, Qc. H1V  1X4. N’oubliez pas de mentionner la grandeur et si vous voulez le T-Shirt français ou anglais.

Autres artistes de la boutique des Éditions TNT:

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

 

Impressionnisme au MBAM

Musée des Beaux-Arts de Montréal

L’impressionnisme, une contre-culture fin 19e siècle ?

Une exposition qui nous permet de retrouver la fraîcheur d’un art dont on oublie qu’il fut hors norme en son temps.

Normand Charest – chronique Valeurs de société, dossier Culture

reflet de société débat reflexion socialeUne collection exceptionnelle de tableaux impressionnistes fait le tour du monde, en ce moment, pendant que l’on agrandit les locaux du Sterling and Francine Clark Institute du Massachusetts. Et son seul arrêt au Canada se fait au Musée des Beaux-Arts de Montréal, du 13 octobre 2012 au 20 janvier 2013. En tout, 74 tableaux dont 21 de Renoir.

L’exposition occupe quatre salles de l’ancien édifice dont l’ancienneté lui convient parfaitement. Dès le départ, avouons notre préférence pour les œuvres de Renoir, ainsi que pour quelques Monet et Pissarro.

1. Les précurseurs

La première salle est réservée aux précurseurs, les peintres paysagistes Millet et Corot. On est aussi content de voir une petite toile bien vivante d’Honoré Daumier, dont on connaît surtout les gravures, les illustrations de livres qui se rapprochent de la caricature.

Mais ce que l’on peut retenir de la première salle, ce sont deux natures mortes de Renoir : « Oignons » (1881), des oignons rosés sur fond d’azur, des couleurs modulées comme on lui connaît. Et « Pivoines » (1880) qui est superbe de vie, de spontanéité, de fraîcheur, de naturel.

Renoir_Pivoines art culture peinture artistes

Renoir, «Pivoines»

2. Peindre dehors

Dans la deuxième salle, un merveilleux Monet de 1874, « Les oies dans le ruisseau ». On y trouve déjà les petites touches familières, mais en couleurs automnales, discrètes, sauf pour l’orangé citrouille du toit de la maison.

Un Pissarro surprenant, « La maison de Piette à Montfoucault » (1874). Un paysage de neige gris, vert-de-gris et blanc bleuté, des couleurs ternes en principe. Pourtant, l’effet général est frais et vivant. Beau défi de peindre dehors en hiver. La rapidité d’exécution a donné beaucoup de vie au tableau, avec un coup de pinceau qui va à l’essentiel.

Un autre tableau de Pissarro, un paysage fait de couleurs primaires, cette fois, « Saint-Charles, Éragny » (1875). La belle lumière de l’été, vive mais douce, comme si la petite brume du matin venait juste de disparaître.

Frédéric Back, dans L’homme qui plantait des arbres, a repris un peu ce style – et avec bonheur. Soit dit en passant, on a exposé les œuvres de Frédéric Back dans des musées japonais où on lui a rendu honneur, mais jamais chez nous. Bien sûr, c’est un autre sujet sur lequel il faudrait revenir plus tard. Mais ce n’est pas inutile de le souligner au passage.

Sur les murs des salles, on a écrit des citations de Renoir, qui n’aimait pas se mêler de théorie. En voici une : « La seule récompense que l’on devrait offrir à un artiste, c’est de lui acheter ses œuvres. »

Un autre paysage : « Les falaises à Étretat » (1885). Du grand Monet, mature. Bel équilibre de couleurs, des bleus superbes ravivés par un rose orangé que l’on désespère de reproduire. Outre les couleurs, la composition est remarquable. Des rochers solides, verticaux, par opposition à l’horizontalité des strates rocheuses, de l’eau, des vagues, du ciel. Un tableau à la composition plus forte que d’autres paysages de Monet.

monet falaises artiste peintre art culture

Monet, «Falaises…»

3. Les couleurs magiques de Renoir

Dans la troisième salle, il y a foule. C’est là que se trouvent les portraits bien connus : du Renoir à son meilleur. Le bleu rêveur qui lui est unique, des bleus magiques relevés de violet, de vert. Renoir est à son sommet lorsqu’il peint des portraits féminins et des fleurs. Chez lui, les deux se confondent.

D’accord, on a trop vu ces tableaux en reproduction. Mais en « personne », quelle différence ! On n’en revient pas. Rien, absolument aucune reproduction ne peut rendre la vie de ce genre de tableau. Leurs couleurs, leurs textures, les interactions entre les couches superposées, agissant l’une sur l’autre. Des tableaux qui ont même une sorte d’aura.

4. Du sang neuf en art, hier et aujourd’hui

Dans la quatrième salle, on expose des tableaux non impressionnistes de l’époque pour nous mettre en situation. Des tableaux de Gérôme, par exemple, plein de mélodrames et de mises en scène. Rien de naturel, mais c’est ce que l’on croyait être du grand art, en ce temps-là.

Que l’art puisse se servir de sujets modestes et réalistes, qu’il puisse peindre la vraie vie, tout en prenant des libertés, voilà qui était nouveau dans les milieux artistiques et littéraires. Et c’est ce que les « avant-gardes » allaient changer graduellement, à la fin du 19e siècle et au début du 20e, autant en peinture qu’en poésie et dans tous les arts.

Quel lien peut-on établir avec cette exposition impressionniste et l’art actuel ? L’impressionnisme fut d’abord rejeté par les écoles, les académies, les acheteurs et le public de l’époque. On riait de cet art considéré comme naïf et maladroit, et l’expression « impressionnisme » fut d’abord une insulte inventée par un critique.

De la même manière, l’art urbain ne vient pas des écoles et des académies, mais de la rue. Tout n’est pas de valeur égale, mais en définitive, il faut constater que les arts populaires ont toujours apporté du sang neuf aux différentes cultures et qu’il faut en tenir compte.

  • Exposition « Il était une fois l’impressionnisme » au Musée des Beaux-Arts de Montréal, du 13 octobre 2012 au 20 janvier 2013. L’entrée est de 20 $. (À ce prix, ce n’est pas à la portée de tous. Dommage.)

Autres textes sur Culture

Carte anniversaire, poster, T-Shirt avec impression d’artistes

poster affiche flyer carte anniversaire cartes souhaits voeux affichage impression t-shirtUne boutique virtuelle toute en couleur pour des produits artistiques originaux. Une façon originale de soutenir de jeunes artistes dans leur cheminement artistique.

Que ce soit pour une carte anniversaire ou un T-Shirt personnalisé, un CD de musique ou un livre, la boutique des Éditions TNT mérite de faire un détour.

Merci d’encourager les artistes et le Café-Graffiti.

www.editionstnt.com (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. cafegraffiti@cafegraffiti.net.

Art mural, design intérieur et décoration tendance

Spectacle du Bistro le Ste-Cath (l’ancien Bistro In Vivo) dans Hochelaga-Maisonneuve

Muraliste, art urbain et street art

Art mural, design intérieur et décoration tendance

Raymond VigerDossiers Art mural, Réalisation murales

murale-graffiti-francofolies-de-montreal-muralistes-evenementiels-animation-de-foule-peinture-en-direct1 Un collectif d’une quarantaine d’artistes: muralistes, design intérieur, animation de foule, peinture en direct, danseurs, chorégraphes… Aucune surface ne nous arrête: toiles, bois, métal, briques, ciment… Murales intérieures ou extérieures.

Pour vous aider à réaliser vos projets de design intérieur, faites confiance à une équipe de jeunes artistes intenses ephotos_contrat_hiphop_murales_graffiti_artistes_du%20cafe_maison_simon6affiche biodome mural design intérieur décoration tendancet dynamiques. Des projets clé en main où nous mettons notre talent à votre service pour créer le décor que vous avez tant rêvé.

Nos artistes ont voyagé à travers le monde pour développer leur talent et sans cesse se renouveler.

Pour rejoindre notre collectif d’artistes, Café-Graffiti: (514) 259-6900. cafegraffiti@cafegraffiti.net

La liste des clients satisfaits est exhaustive. Pour n’en présenter que quelques-uns:

Biodôme

La Ronde

Insectarium

Planétarium

Bal en blanc

Maison Simons

Murale rue Clark

Magasins Oakley

Jardin Botanique

La Muse Fleuriste

Restaurant Briskets

Entrepôt du Bambou

Restaurant Bâton Rouge

Hôtel Alt, quartier Dix30

Francofolies de Montréal

T-shirts pour Volkswagen

Festival Culturel Artegonia

Festival Montréal en Lumière

Événement Crankworx à Whistler

Boutique Amsterdam Coffee Shop

Émission Des kiwis et des hommes

Murale pour la firme d’ingénierie BPR

Murale pour la fête de quartier Ubisoft

Salon Chalets et maisons de campagne

Festival international de blues de Mont-Tremblant

Panneaux publicitaires pour CBS, Labatt et Brahma

Murale dans Villeray-St-Michel-Parc-Extension (PEYO)

Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs!

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en bleu, rouge, noir ou blanc. Ou encore votre Sweat-shirtdisponible en gris pour seulement 29,95$. Par téléphone:  (514) 256-9000 , en région: 1-877-256-9009   Internet. Par la poste: 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Votre T-shirt promotionnel avec votre logo: (514) 259-6900

%d blogueurs aiment cette page :