Journée spéciale du 3 mars au Café Graffiti et au Bistro le Ste-Cath

Conférence de presse le 13 février

Le 13 février, une conférence de presse annoncera les activités qui auront lieu autant au Café Graffiti qu’au Bistro le Ste-Cath pour cette journée toute particulière du 3 mars.

D’importants partenaires

Cet évènement sera marquant par la qualité des partenaires impliqués. Réservez à l’agenda cette journée toute particulière.

Une première information que je peux laisser glisser:

L’évènement spécial du 3 mars se déroulera sous les décors des toiles de l’artiste peintre Yves La Rocque qui exposera ses toiles pour cet évènement spécial.

Né à Montréal en 1950. Passionné dans l’âme, son goût pour les arts visuels l’a amené à explorer divers médiums dont la photographie, le dessin et finalement la peinture à l’huile.
Principalement autodidacte et féru des Impressionnistes, il fera néanmoins des stages avec Georges Boka, Pierre Duhamel et Juan Cristobal afin de perfectionner ses connaissances et ses techniques picturales. 
Passionné par les grands espaces de Charlevoix, il sait aussi dénicher dans chaque région du Québec un coin pittoresque qui prendra toute sa valeur une fois immortalisé sur sa toile.

Bistro Ste-Cath, où culture et social se rencontrent

260 spectacles gratuits par année

100% des surplus reversés à la communauté

Bistro le Ste-Cath

Un restaurant, une chaleureuse terrasse. Pour une rencontre entre amis ou en famille, le Bistro le Ste-Cath sauront vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable.

Situé en plein coeur d’Hochelaga-Maisonneuve, au sud du Stade Olympique, à l’est de PIE-IX. 4264 Ste-Catherine est.

Bistro le Ste-Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

Le Ste-Cath présente plus de 260 spectacles gratuits par année.

Pour informations et réservations: (514) 223-8116 ou bistro@le-ste-cath.com.

4264, rue Sainte-Catherine Est, Montréal, Québec, H1V 1X6.     www.stecath.com.

Competition de skateboard au Taz

Compétition de skateboard au Taz

Dans son numéro de juin, Reflet de Société avait accordé plusieurs articles à l’évènement que représente la réouverture du Taz, temple des sports de rue, après plusieurs années à chercher un nouvel emplacement.
Du 24 au 26 juillet, Am Getting Paid, une compétition de skate amateur, se tiendra en ses murs, présentée par Zoo York et Underworld. C’est l’une des compétitions amateurs les plus prestigieuses, et elle accueille ainsi des skateurs du monde entier. Le Taz sera l’hôte de ce concours, qui fête cette année son cinquième anniversaire et inaugure un nouveau format, le « jam ». Le gagnant remportera la coquette somme de 10.000 $.
A cette occasion, une conférence de presse se tiendra le jeudi 23 juillet à 16h, au cours de laquelle les organisateurs donneront tous les détails de l’évènement.
Où? 8931, avenue Papineau, au nord de l’autoroute métropolitaine, coin Émile-Journault.
Quand? Le jeudi 24 juillet à 16h
Autres Textes sur Taz roulodomeRoller bladeSkatepark

PUBLICITÉ

La réalité sur les jeux de hasard, un outil de discussion pour les jeunes

publicité gamblingDVD Gambling. 20$ + 5$ (taxes et frais de transport)
DVD de sensibilisation rassemblant témoignages et interventions de Biz, de Loco Locass, de l’ancienne croupière Éléonore Mainguy, du joueur devenu paraplégique Did Bélizaire moyen idéal de s’éveiller aux conséquences de la dépendance au jeu.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009.
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc, H1V 1X4

Conférence de presse Reflet de Société

Conférence de presse Reflet de Société

DOSSIERS Taz roulodomeRoller bladeSkatepark

A l’occasion de la réouverture du Taz, en honneur du prix de Magazine de l’année décerné par l’Association québécoise des éditeurs de magazines à Reflet de Société et pour présenter la nouvelle équipe, Reflet de Société a donné une conférence de presse vendredi 12 juin.
Le dossier du numéro de juin portant sur la réouverture du Skatepark le Taz, c’est dans ses murs que se sont exprimés Raymond Viger, rédacteur en chef de Reflet de Société, Gabriel Alexandre Gosselin, journaliste, à propos des stages internationaux proposés par le magazine, Lisa Melia, stagiaire, Jean Gagnon, chroniqueur économique, et Michel Comeau, l’un des architectes de la réouverture du Taz.
Autres Textes sur Taz roulodomeRoller bladeSkatepark

PUBLICITÉ

show_image Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.
Le livre, au coût de 9,95$ est disponible
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Du Journal les Affaires à Reflet de Société, pourquoi un chroniqueur économique change-t-il de monde?

Du Journal les Affaires à Reflet de Société, pourquoi un chroniqueur économie change de monde?

Raymond Viger                                 Dossier Économie

Vendredi, 12 juin. Reflet de Société organise une conférence de presse pour officialiser le prix du magazine de l’année, présenter ses stages en journalisme et en journalisme international ainsi que sa nouvelle équipe journalistique 2009.

Une nouvelle équipe encore! Parce que les journalistes passent en coup de vent dans notre magazine. Quelques-uns n’ont eu le temps d’écrire que quelques articles avant de se retrouver au magazine L’actuallité, à Radio-Canada ou dans un autre média conventionnel.

L’industrie des médias

L’industrie des médias est en train de frapper un sérieux mur. Les principaux médias ont fait une première vague de mise à pied. Une deuxième vague de congédiement est en préparation. Les stages journalistiques ont été fermé autant à La Presse qu’à Radio-Canada….

Pendant ce temps, Reflet de Société augmente le nombre de ses journalistes, augmente le nombre de stages… Tout un contraste. L’avantage que nous avons pour l’instant est de pouvoir constituer une équipe qui sera stable pour quelques années.

Du journal Les Affaires au magazine Reflet de Société

Dans la conférence de presse que nous avons organisé, le chroniqueur économique Jean Gagnon a pris la parole pour présenter ses motivations à rejoindre l’équipe de Reflet de Société. Une présentation qui mérite d’être rendu public (au cas où les médias conventionnels n’en parlent pas). Cette présentation donne un bon topo de l’état des médias au Québec.

À tous ceux qui pratiquent le métier de journaliste, ou qui œuvrent de façon générale dans le monde de l’information, je n’ai pas besoin d’expliquer que l’industrie est en bien piètre état. Non pas en fonction du capital humain sur lequel elle s’appuie, mais plutôt en fonction des ressources financières, principalement celles provenant des revenus publicitaires dont la chute s’est accélérée dangereusement depuis le début de la crise économique.

Au cours des derniers mois, je me suis retrouvé au cœur de la tempête qui secoue le monde journalistique. À l’emploi de Transcontinental depuis 8 ans, plus spécifiquement au journal Les Affaires à titre de journaliste et chroniqueur, mon poste a été coupé le 18 février alors que l’entreprise procédait à une opération majeure de rationalisation. Ce jour-là, Transcontinental a mis à pied 1500 personnes, soit 10 % de sa force de travail. Imprimerie, magazines, hebdos, journaux, personne ne fut épargné.

Quatre mois plus tard, la situation ne semble pas s’être redressée, si bien que mes ex-collègues encore en poste craignent d’être frappés par d’autres coupures au cours des prochains mois.

Après avoir encaissé le coup du 18 février, ma première réaction fut de profiter des contacts établis durant les dernières années et d’aller rencontrer les gens des grands groupes de médias, soit la Presse canadienne, Gesca, Quebecor et Radio-Canada, le but étant de faire un bilan des avenues disponibles à la poursuite de ma carrière dans le monde de l’information.

J’ai vite réalisé que la situation était la même partout. Des restrictions budgétaires menaient immanquablement à d’importantes coupures chez tous ces groupes. L’ampleur de ces coupures m’est apparue dans toute sa dimension lorsque j’ai appris que Radio-Canada et Gesca coupaient jusqu’à leurs programmes d’embauche de stagiaires.

J’ai eu le sentiment que l’industrie de l’information était en guerre, qu’elle était envahie de toute part et qu’elle se demandait comment elle allait survivre.

Mais en même temps, désireux de lancer un blogue pour éviter de tomber dans l’inactivité, j’ai contacté Raymond Viger, de qui j’avais suivi une session de formation, afin d’obtenir un support technique. J’y ai trouvé beaucoup plus. J’ai découvert que si l’industrie de l’information était en guerre, chez la presse communautaire, on organisait la résistance.

Reflet de société est bien vivant. Le groupe a des projets. Les changements technologiques, tel l’avènement du numérique, ne l’effraient pas. Le développement se poursuit malgré les conditions économiques.

C’est avec grand plaisir que j’ai accepté de collaborer au magazine à titre de chroniqueur économique et de développer mon blogue à travers, et grâce à l’assistance du groupe de Reflet de société.

J’espère que ces chroniques permettront à un plus grand nombre de mieux comprendre l’évolution de la situation économique et d’en tirer avantage. Et je souhaite que le blogue devienne un endroit de débat sur toutes les questions économiques et financières qui impactent notre vie de tous les jours.

Une présentation de M. Jean Gagnon qui m’a touchée et émue. Toute l’équipe a bien appréçié son allocution.

Merci M. Gagnon pour votre présence et votre implication.

PUBLICITÉ

show_image Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre, au coût de 9,95$ est disponible

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

%d blogueurs aiment cette page :