Expliquez-moi les élections et la politique

Au service du peuple ou du parti?

Élections quand il fait beau

Merci de m’expliquer le sens de la démocratie au Québec!

Raymond Viger Dossiers Politique

Le Québec repart en élections. Encore et encore. Est-ce vraiment pour le bien-être du peuple ou parce que le Parti Québécois y voit une occasion de prendre le pouvoir majoritaire?

Le parti Libéral ou tout autre parti au pouvoir ferait sûrement de même. Les grands du pouvoir consultent le peuple, font des sondages. Et quand tout semble propice pour leur parti et pour leur avenir politique, ils se lancent en élection.

Est-ce vraiment le sens que l’on donne à la démocratie? La démocratie vient du grec et veut dire la souveraineté du peuple. Pourtant, le peuple a voté pour mettre au pouvoir, pendant 4 ans, un parti minoritaire. Aller en élection avant le terme de 4 ans n’est-il pas être en contradiction avec le mandat que le peuple a donné au gouvernement?

Pourquoi faut-il que mes billets de la catégorie Politique se retrouvent aussi dans la catégorie Conflit d’intérêts?

Merci de m’expliquer. J’aimerais bien comprendre.

Autres textes sur Politique

Pour ceux qui seraient découragé par la vie politique du Québec, je vous laisse les informations sur notre guide d’intervention auprès de personnes suicidaires:

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicideLe guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$. Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. Par Internet:http://www.editionstnt.com/livres.html.

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Maintenant disponible en anglais: Suicide Prevention Handbook.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Le Directeur général des élections du Québec, un dinosaure technologique

Le DGE et la technologie

Saviez-vous que le Directeur général des élections n’a même pas accès à un courriel?  Mise à jour importante dans les commentaires.

Raymond Viger Dossiers Politique, Internet

directeur général élections québec dge élections provincialesLa députée péquiste Carole Poirier d’Hochelaga-Maisonneuve vient rendre visite aux jeunes et à l’équipe du Café Graffiti. Une belle occasion pour poser quelques-unes de mes questions sur une réforme politique que je considère essentielle si on veut être une société démocratique dans laquelle les citoyens se sentent respectés.

Carole Poirier nous présente avec fierté tout le travail réalisé par les députés pour amender et préparer des lois. Intéressant de savoir que les députés des différents partis ne font pas que se chicaner et s’engueuler comme le montre les débats télévisés ou comme nous rapporte certains médias.

Les publicités du Directeur général des élections

Je faisais part à Mme Poirier que le Directeur général des élections, au lieu de nous présenter des annonces quétaines qui ne rejoignent personnes, devrait présenter ce travail qu’elle nous a si bien présenté. Si vous avez vu ces annonces, comme si elles étaient filmées en Super 8 (technologies des années 1960 – 1970) nous présentent un oiseau sur un lampadaire pour nous dire, 15 secondes plus tard qu’on a le choix. Une autre nous présente une fleur…

Mme Poirier surenchérit pour me dire que le Directeur général des élections n’a vraiment pas de budget. Ils travaillent encore sur DOS (première technologie ordinateur des années 1980) et n’ont même pas accès à un courriel. Leur technologie n’est pas encore adapté aux communications courriels. Ayoye! Je viens de comprendre pourquoi la tentative d’informatiser les élections ont royalement échoué!

Je n’ai pu m’empêcher d’aller sur le site Internet. Pour les joindre, on trouve une adresse physique, numéros de téléphone et de fax. Aucun courriel. Surprenant cependant, nous y trouvons leurs adresses pour les réseaux sociaux:  Facebook, Twitter et Google +1.

Autres textes sur Politique

L’art d’écrire un blogue et d’être bien référencé, le livre!

Comment assurer d’être bien référencé pour votre blog ? Comment fidéliser les internautes ? Comment augmenter son trafic ? Comment interagir avec un Throll qui commente votre blog ?

guide-referencer-blog-referencement-naturel-livre Maintenant disponible, le livre Référencer son blogue, un mot à la fois. Un livre sur l’art d’écrire un blogue et d’être bien référencé.

Écrire pour un blogue est différent que pour un magazine ou un journal. Comment maîtriser une technique simple et efficace pour que votre billet soit bien référencé par les moteurs de recherche tout en étant pertinent et cohérent pour les internautes? Les techniques d’écriture qu’il faut maîtriser sont expliquées dans ce guide.

Le guide est accessible à tous et facile d’utilisation. Il est une bonne référence autant pour la personne qui veut débuter un blogue que celle qui travaille pour un média et qui veut augmenter son trafic et son rendement.

Pour commander le livre, par Internet aux Éditions TNT, par téléphone au (514) 256-9000 au coût de 9,95$ ou encore pour les dates des prochaines formations.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Les partis politiques et les réseaux sociaux

Twitter et Facebook

Quand les politiciens font semblant d’écouter

La semaine dernière j’ai fait un test sur les réseaux sociaux avec nos politiciens. Les politiciens ont coulé le test des réseaux sociaux!

Raymond Viger Dossier Politique, Internet

C’est la mode des réseaux sociaux. Tout le monde s’y retrouve. Ça fait cool. On tente d’aller chercher un nouveau public. D’être plus proche du peuple…

Les politiciens ont-ils réussi leurs entrées dans le monde des réseaux sociaux?

Pour en avoir le coeur net, j’ai fait un petit test. Lundi le 6 août à 19:00 heures, je publie une question à débattre sur les plusieurs comptes Facebook et Twitter de nos politiciens. Je fais un lien sur un billet où je débat cette question et où je propose l’abolition des partis politiques.

Est-ce que les partis politiques sont antidémocratiques?

Facebook

Pour Facebook, j’ai publié la question sur les comptes de Léo Bureau Blouin, Pauline Marois, Françoise David et Amir Kadir. Contrairement aux autres politiciens, Jean Charest a une page Facebook mais il est impossible d’y publier un commentaire. J’ai donc été obligé de mettre un commentaire à la suite d’une de ces publications.

Twitter

Pour Twitter j’ai lancé un message direct à François Legault, Christine St-Pierre et Denis Coderre.

Aucune réponse de ces politiciens. Sur Twitter, un de mes amis m’a répondu à partir du message laissé à Denis Coderre. À partir de la page FaceBook de Léo Bureau-Blouin, 2 internautes ont fait quelques échanges avec moi.

L’actualité et les blogues de politiciens

Vivant l’indifférence totale des politiciens sur Facebook et Twitter, L’actualité offre 4 blogues de politiciens. Un blogueur par parti politique. Le 9 août à 6:00 heures du matin, je tente ma chance de ce côté. Je laisse mon commentaire aux 4 politiciens: Alain Paquet pour le parti Libéral, Jean-François Lisée pour le Parti Québécois, Mario Asselin pour la CAQ et Andrés Fontecilla pour Québec Solidaire.

L’actualité, jouant de prudence, mes 4 commentaires à ces politiciens se retrouvent en attente dans le système de modération. Le lendemain, mes commentaires se retrouvent à la poubelle des politiciens sauf celle d’Alain Paquet.

Si on fait une synthèse du début de la carrière de blogueurs-politiciens, avec son seul texte de présentation, Andrés Fontecilla de Québec Solidaire n’avaient reçu aucun commentaire en 4 jours.

Alain Paquet du Parti Libéral avec 2 billets n’avaient aucun commentaire, sauf le mien qui est demeuré en modération plus longtemps que pour les autres blogueurs. Malgré tout, comme pour les autres blogueurs, au lieu d’engager le débat, j’ai été mis à la poubelle.

Mario Asselin a mis en ligne 3 billets. Il a reçu 8 commentaires mais il n’est intervenu qu’une seule fois.

Dans le cas de Jean-François Lisée, il a publié 9 billets sur son blogue qui ont générés 131 commentaires. Mais Jean-François Lisée n’est jamais intervenu. Il émet, mais écoute-il? Veut-il vraiment débattre?

Ces 4 politiciens sont-ils de vrais blogueurs?

Ici, pour éviter le conflit d’intérêt, je n’utiliserais pas ma définition d’un blogueur que j’ai publiée dans mon livre, mais plutôt celle que Mario Asselin (le même qui vient de faire le saut en politique) nous a livrée en 2007 en répondant à un mandat de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ):

Le blogue est un outil de conversation, pas seulement une présence Internet. C’est une communauté que l’on tisse, un réseau avec lequel on accepte d’interagir. C’est l’échange avec les lecteurs, le référencement à ce qui se dit ou se fait ailleurs sur le web, et la participation à d’autres blogues qui distingue le blogueur et sa blogosphère des simples pages personnelles. Le carnetier offre un point de départ pour la réflexion à ses lecteurs et un réseau qui leur permettra d’enrichir cette réflexion, à laquelle il participe dans les commentaires. Toujours, on a conscience de la présence des autres, que l’on guidera vers d’autres choses tout en les invitant à enrichir notre propre expérience virtuelle.

Je n’émettrais pas de commentaires sur cette question. Je vous laisse tirer vos propres conclusions.

Est-ce que j’ai aimé cette expérience?

Même si les politiciens sont demeurés muets pendant toute cette expérience, j’ai eu l’occasion d’avoir 46 commentaires avec 11 internautes différents.

Des internautes qui, au lieu d’échanger avec les propriétaires des pages Facebook ou Twitter ont commencé à échanger avec moi. Une moyenne d’un peu plus de 4 commentaires par internautes.

Pour la majorité, de nouveaux internautes qui ne me connaissaient pas. Nous avons eu un débat sur les positions que j’ai présentées. Nous avons tous enrichis notre réflexion. Qui sait, peut-être que certains m’adopteront et resteront fidèles à mon blogue.

Cette expérience aura généré un trafic supplémentaire sur mon blogue.

En commentant ainsi avec des internautes sur des pages Facebook et Twitter des autres, j’ai l’impression de leur voler du trafic, de faire leur travail de blogueur et d’établir une relation avec leurs internautes. Mais puisque les politiciens n’ont pas encore compris comment se vivent les relations dans les réseaux sociaux, il faut bien que quelqu’un habite le cyberespace qu’ils n’ont pas encore occupé.

Contrairement à notre société, la blogosphère est démocratique. Tout le monde peut y prendre sa place et s’exprimer. Mais ici on parle de démocratie. Un mot que certains politiciens n’ont peut-être pas encore bien développé.

Lien vers la définition d’un vrai blogueur de Mario Asselin.

Lien vers les blogues des politiciens sur le site de L’actualité.

Autres textes sur Politique

L’art d’écrire un blogue et d’être bien référencé, le livre!

Comment assurer d’être bien référencé pour votre blog ? Comment fidéliser les internautes ? Comment augmenter son trafic ? Comment interagir avec un Throll qui commente votre blog ?

guide-referencer-blog-referencement-naturel-livre Maintenant disponible, le livre Référencer son blogue, un mot à la fois. Un livre sur l’art d’écrire un blogue et d’être bien référencé.

Écrire pour un blogue est différent que pour un magazine ou un journal. Comment maîtriser une technique simple et efficace pour que votre billet soit bien référencé par les moteurs de recherche tout en étant pertinent et cohérent pour les internautes? Les techniques d’écriture qu’il faut maîtriser sont expliquées dans ce guide.

Le guide est accessible à tous et facile d’utilisation. Il est une bonne référence autant pour la personne qui veut débuter un blogue que celle qui travaille pour un média et qui veut augmenter son trafic et son rendement.

Pour commander le livre, par Internet aux Éditions TNT, par téléphone au (514) 256-9000 au coût de 9,95$ ou encore pour les dates des prochaines formations.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT.

Pour qui voter? Comment voter?

Élections provinciales 2012

Voter pour le moins pire?

Certains ont décroché et n’iront pas voter. D’autres votent contre un parti ou son chef. Une partie de la population demeurent perplexes. Un parti ou l’autre, est-ce que ça va changer quelque chose?

Raymond Viger Dossier Politique

Le taux de participation aux élections provinciales de 2008 était de 57%, le plus bas depuis les 70 dernères années soit en 1927! Il faut cependant savoir que depuis la naissance du Canada et la création de la Confédération, de 1867 à 1927, la moyenne du taux de participation aux élections provinciales était de 50%. Jamais dans les 70 dernières années, le taux de participation aux élections provinciales avaient descendu sous la barre des 70%!

Le taux de participation aux élections provinciales des 5 dernières années est très significatif:

  • pour-qui-voter-comment-voter-election-2012-elections-provinciales81% en 1994
  • 78% en 1998
  • 70% en 2003
  • 71% en 2007
  • 57% en 2008

Comme le dit si bien certains annonceurs de Radio-Canada

Si la tendance se maintient… en 2028, plus personne n’ira voter!

Il est décevant d’assister à ce décrochage des électeurs aux élections provinciales. Mais c’est très compréhensibles.

Comment voter aux élections provinciales?

Laisser au parti au pouvoir le droit de déterminer quand les élections auront lieu est machiavélique et antidémocratique. Collé aux sondages et le nez dans l’agenda des mauvaises nouvelles à venir, il est inconcevable de laisser le parti au pouvoir déterminer quand déclencher des élections en fonction du meilleur timing pour son parti de se faire réélire. Conflit d’intérêt, délit d’initié, manipulation de l’opinion publique… Une décision qui ne se fait pas pour le bien être de la société, mais pour le bien être du parti au pouvoir.

Ça fait longtemps qu’on parle d’élections à date fixe. Qu’on arrête de parler et qu’on passe aux actes.

Pour qui voter?

pour-qui-voter-comment-voter-elections-2012-election-provincialeLes choix sont limités. Quelques partis mais qui ne répondent aux aspirations politiques de l’ensemble. L’idée même des partis politiques est peut-être révolu. Pourquoi m’obliger que mon vote pour le meilleur député de mon comté soit automatiquement relié à un parti politique et un chef de parti qui deviendrait Premier Ministre. Le meilleur député de mon comté est peut être membre d’un parti dont je suis complètement allergique. Pour quoi voter alors? Le parti que je veux au pouvoir ou le député de mon comté? Même problématique pour le chef de parti.

Le respect de mon vote est de me donner le privilège de voter pour le député de mon comté et pour le Premier ministre séparément. En faisant cela, nous aurons possiblement moins souvent des Premiers ministres qui sont en contrôle total sur notre société.

Se battre pour une société ou contre le partie au pouvoir

Un des problèmes majeurs de notre système politique est la notion de parti politique. Il y a un parti au pouvoir. Il tentera de dénoncer et de trouver les erreurs du gouvernement précédent. Le parti d’opposition, tentera de mettre des bâtons dans les roues du parti au pouvoir et d’être contre ce qu’il proposera.

Tout ces combats entre partis n’ont rien à voir avec la gestion d’une société. Les députés devraient avoir le mandat de travailler tous ensemble pour bâtir un pays. L’assemblée nationale n’est pas un ring de lutte pour des guerres fraticides. L’assemblée nationale se doit d’être un lieu de création collective pour un meilleur avenir de ses citoyens.

Le droit au désengagement

La démocratie ne devrait-elle pas nous donner le droit de se réajuster et de changer d’idée? Présentement, les citoyens votent au 4 ans. Entre ces 2 minutes démocratiques, pendant 4 très longues années, on laisse un parti politique majoritaire et son chef faire ce qu’il veut, comme il le veut. Si après 2 ans, les citoyens considèrent que notre Premier ministre ne va pas dans la bonne direction, si je suis dans une démocratie, je dois avoir le pouvoir de le congédier et de demander de nouvelles élections.

Les élections provinciales 2012

Pour les élections provinciales 2012, je m’attends à un taux record de participation. La mobilisation des jeunes de ce printemps et le conflit étudiant devrait amener beaucoup de gens aux urnes. J’invite les gens à se présenter aux élections et de remplir, le plus consciencieusement possible, leur devoir de citoyen. Mais pour qui voter? Et si nous annulions tous nos votes? Si plus de 50% des gens annulaient leur vote, est-ce à dire que les élections ne sont pas légales?

Les taux de participation aux élections provinciales ont été fourni par le directeur général des élections.

Autres textes sur Politique

Après la pluie… Le beau temps

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelleRecueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.htmlPar la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Jean-Marc Chaput motive nos politiciens!

Jean-Marc Chaput motive nos politiciens!

Dossier: Politique         Billet numéro 5

Jean Lapierre a invité le conférencier-motivateur Jean-Marc Chaput à donner ses impressions sur la campagne électorale. Jean-Lapierre a fait monter Jean-Marc Chaput dans l’autobus TVA qui couvre la campagne électorale. Je n’ai pas écouté l’entrevue de Jean-Marc Chaput. En sommes-nous rendu en politique à devoir demander à un motivateur comment on peut motiver nos politiciens? La communication entre le peuple et les élus est-elle à ce point rompue que nous devons les aider à trouver comment faire pour communiquer un message qui passe. Ne reste plus qu’à demander aux humoristes de prendre leur place en politique!

Les dinosaures ont disparu de notre planète parce qu’ils n’ont pas réussi à s’adapter à un changement inévitable. Va-t-il arriver la même chose à nos politiciens qui nous parlent de changement mais qui ne semblent pas être capable de l’initier?

Autres textes sur Politique

Pour une réforme de notre système politique

Est-ce que notre système politique met en danger la démocratie?

Lutte à la drogue: les Conservateurs contre la science

Québec solidaire, Amir Khadir, Françoise David et le salaire minimum à 16$

Les gais peuvent-ils prendre le pouvoir?

Le poids du Québec dans le Canada

Vie sociale et politique

Stephen Harper et l’avortement

Stephen Harper et le social, 2 mondes étrangers

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien

PUBLICITÉ

Guide d’intervention auprès de personnes suicidaires

show_image Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre, au coût de 4,95$, est disponible :
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

L’Internet, les blogues et les élections provinciales

L’Internet, les blogues et les élections provinciales

Après avoir eu des élections fédérales et américaines, c’est maintenant le tour au Québec de passer au confessionnal. Une élection est une occasion de débattre sur notre société et sur les moyens que l’on se donne pour la gérer.

La blogosphère surchauffe de commentaires et de prises de position sur les prochaines élections provinciales. Je tiens à attirer votre attention sur deux blogues où lepierrejcallard-48 débat est régulier et centralise beaucoup d’Internautes.

D’une part, le blogue de Pierre JC Allard. Un homme d’expérience qui ouvre le débat et la réflexion sur la démocratie. Pendant toute la période électorale, il a décidé d’écrire un billet par jour. 33 billets en 33 jours. Une belle occasion de participer au débat.

D’autres part, le blogue Les 7 du Québec. Sept blogueurs se sont rassemblés pour faire une réflexion sur l’avenir de notre société. Un lieu de débat et de réflexion qui centralise des opinions d’une grande variété d’Internautes. À partir de ce blogue, vous aurez l’occasion d’y rencontrer, non seulement les 7 untitled blogueurs qui tiennent ce lieu de débat, mais tous leurs invités qui prennent part au débat.

Bonne participation au débat électoral.

PS 13-01-09 Est-ce qu’Internet peut changer la démocratie au Québec? Ce débat a été relancé avec un billet de Renart L’éveillé sur l’impact que Face Book a eu sur Radio-Canada.

Autres textes sur Politique

Pour une réforme de notre système politique

Est-ce que notre système politique met en danger la démocratie?

Lutte à la drogue: les Conservateurs contre la science

Québec solidaire, Amir Khadir, Françoise David et le salaire minimum à 16$

Les gais peuvent-ils prendre le pouvoir?

Le poids du Québec dans le Canada

Vie sociale et politique

Stephen Harper et l’avortement

Stephen Harper et le social, 2 mondes étrangers

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien

PUBLICITÉ

Témoignage sur l’implication bénévole

show_image La récompense – Regard sur des gens de cœur
Documentaire sur l’implication bénévole.
-Découvrir sa communauté, donner un sens à sa vie…
-Briser son isolement et celui d’autrui.
-Découvrir de nouveaux amis.
-Prendre part à la vie sociale et de quartier.
-Une source de contact et d’échange.
-L’acquisition de nouvelles connaissances.
-Une occasion d’expérimenter et mieux se connaître.
S’impliqer c’est trippant et ça mérite d’être vécu. 25$

Par tél.: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: cafegraffiti.net
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :