Les artisans de la murale du Planétarium de Montréal

La murale Espace pour la vie au Stade olympique

Rencontre avec les artistes muralistes qui ont réalisés une murale de 350 pieds de longueur pour le déménagement du Planétarium de Montréal au Stade olympique.

Lucie Barras | Dossiers Graffiti, Hip-hop, Planétarium

planetarium-mural-stade-olympique-demenagement-planetarium-fermetureOù en êtes-vous dans votre carrière artistique?

Arpi: Je suis encore à suer un peu. Je suis toujours sur les bancs de l’école de la vie. J’ai fait du chemin, j’ai un certain bagage et je garde une ouverture sur le futur. Rien n’est écrit d’avance.

Comment vous sentez-vous à l’approche de la peinture de cette fresque?

Ènsu: Je suis pressé de commencer à peindre.

Y’a-t-il des inquiétudes?

jardinbota3[1]Ènsu: Non, il n’y a pas d’inquiétudes, seulement quelques changements de programme.

Arpi:  Je le sens bien. C’est juste ennuyeux que le début du travail soit sans cesse reporté… À ce stade, on se sent un peu comme un pion.

En quoi cette murale est différente de vos autres réalisations?

Arpi: Pour moi, chaque commande est différente. Chaque partenariat est une aventure unique. Et me pousse vers des thématiques que je n’ai pas forcément l’habitude de travailler, ça m’oblige à sortir de ma zone de confort. Chaque projet me permet de grandir, de m’enrichir, et m’amène à essayer quelque chose de nouveau.  Bien qu’on trouve toujours moyen de se faire plaisir.

Ènsu: La différence est que tout est traité en réalisme. Il faut reproduire de vraies photos. En général, je réalise mes propres dessins. C’est un projet commun. Je n’en ai pas l’habitude. J’ai surtout connu des expériences personnelles.

Est-ce que pour vous ça peut être une preuve que le graffiti Hip hop est de plus en plus accepté par les institutions?

murale-planetarium-demenagement-planetarium-montreal-stade-olympiqueÈnsu: Non. Je pense que pour eux, il s’agit plus d’un projet de décoration. Ils sont conscients que nous sommes graffers, bien sûr. Mais, ils nous ont choisis pour notre technique. Il y a un gros mur à travailler et on fait appel à nous car nous pouvons travailler plus vite à la canette.

Arpi: Depuis le début des graffitis Hip hop, dans le métro de New York, si tout le monde ne l’a pas accepté, les gens ont bien été obligés de les voir, donc de reconnaître que cet art existe…

Attention, le projet du planétarium est une murale, et il n’y a aucun lien avec le graffiti. Un graffiti, par essence, c’est appliquer un médium sur une surface non préparée. Ça peut être le mur d’un toilette, un wagon de train, mais pas une murale préparée pour l’occasion. Seule la technique est la même, pas l’essence.

Il y a encore du chemin à faire pour que les graffiteurs soient reconnus comme des artistes qu’ils sont. Nous devons travailler deux fois plus fort que les artistes classiques pour être légitimes. Et encore…

Quel est le regard des artistes «classiques» envers les murales de graffiteurs Hip hop?

ArpiMurales Planétarium: Certains nous prennent pour des vandales tandis que d’autres admirent notre côté marginal et contemporain. Nous somme autodidactes. Je pense qu’ils adoptent juste un mécanisme de défense, face à une peur, un méconnaissance. Dommage, ils se coupent de quelque chose d’enrichissant. Même si nous faisons toujours mine d’être les plus forts, nous autres graffiteurs gardons une certaine humilité. Personnellement, le travail des autres me remet toujours à ma place. Je sais l’apprécier.

Quelles sont être les étapes de réalisation d’une murale?

Ènsu: Nous allons commencer par réaliser les aplats de couleurs, tout le background. Puis, nous allons nous partager les tâches. Mais on n’est pas encore prêts. Je ne sais pas si l’on va peindre tous les 4 en même temps à chaque fois. Ça va être speed car on ne peut pas commencer tant qu’on n’a pas l’approbation pour la maquette. Il faut savoir ce que l’on fait avant de commencer à peindre, et que ça ne change plus.

Ce n’est pas frustrant de suivre une maquette?

Ènsu: Non, c’est même intéressant de suivre un dessin précis. Les potes, qui n’ont pas réalisés la maquette, sont contents. Ils vont arriver et pouvoir se mettre à graffer directement, sans devoir réfléchir. Et puis, on a l’habitude d’être contraints à un dessin, c’est comme ça à chaque commande. Et le thème de la nature nous plait à tous. Moi, en tout cas, ça me parle.

arpi-designer-urbain-muraliste-art-muralesArpi:  Ce qui est frustrant, c’est surtout lorsque la personne qui fait appel à ton savoir faire est indécise sur la maquette. Le plus important, c’est de gagner sa confiance. Si elle se sent en confiance, elle va écouter tes idées, repenser à son projet de départ. Après, le jeu, c’est de connaître ce client, et de deviner ce qui lui plaira. Parfois, c’est intimidant d’exposer ses idées, de se mettre à nu devant quelqu’un qu’on ne connaît pas. Une fois que le dessin est validé, le plus dur est fait.

Es-tu conscient que pendant un an, le nombre de touristes qui vont passer devant la fresque se compte en millions ?

Ènsu: J’en parlais justement avec Arpi. Je pense que ça nous sera bénéfique. On ne peut s’empêcher d’y penser. Et ça sera d’autant plus intéressant si on a la chance de voir nos noms quelque part, notamment sur le net. Moi, ce que j’espère, c’est que les touristes prendront des photos, et qu’on va les retrouver sur Internet. Ça va faire des retombées pour nous et le Café-Graffiti.

Arpi:  La plus grosse des récompenses, c’est quand ton travail est observé, voire apprécié. Là, pendant le travail, nous serons amenés à parler avec les citoyens. Après, il faut gérer son implication. Savoir doser l’interaction avec le public et ton travail. Les questions sont souvent redondantes. Mais parfois, une question t’amène à voir les choses sous un nouvel angle. C’est intéressant, on ne sait jamais à quoi s’attendre.

La beauté de l’art mural c’est sa gratuité et son accessibilité. On peut la voir, 24 heures sur 24 sans restriction aucune. Le public qui se fait photographier devant une murale crée une interaction qui  immortalise l’œuvre et la rend vivante.

Vanessa La Haye, préposée au marketing pour Espace pour la vie

Le projet a été décidé il y a plusieurs mois. Quand la nécessité de poser une clôture pour délimiter les travaux s’est imposée, ma supérieure Sylvie Tousignant a eu l’idée d’une murale. Ça pouvait être fun de parler de nous à travers une oeuvre. La murale est un gros projet par sa taille. Plus symboliquement, il marque la naissance du nouveau planétarium qui  compte beaucoup à nos yeux. La palissade permet de souligner en beauté cet événement tant attendu. Nous voulions remplir plusieurs objectifs. Il fallait d’abord quelque chose de beau, d’artistique. Pour le plaisir des yeux de visiteurs, malgré les travaux, nous voulions en profiter pour leurs expliquer qui nous sommes. Ce que représente Espace pour la vie. Enfin, ce projet a une vocation citoyenne. Nous voulions impliquer un organisme de quartier. C’est là que le Café Graffiti est entré en jeu. Le Café Graffiti engage des artistes, et se situe dans le quartier du parc olympique. Il remplit pleinement le mandat.

Au départ, nous n’avons même pas pensé qu’un tel projet pouvait servir à casser des préjugés sur le graffiti. L’idée a même fait grincer les dents de certaines personnes au sein de l’équipe. Mais en découvrant le Café Graffiti, en travaillant aux côtés de graffiteurs, nous avons découvert cet univers. Le jour de l’inauguration, une deuxième équipe de graffiteurs seront avec les enfants. Pour faire en sorte que le graffiti vienne s’inscrire dans un évènement institutionnel. Si ça, ça ne vient pas briser quelques limites et quelques idées reçues…

Pour rejoindre le Café-Graffiti (514) 259-6900.  

Autres textes sur le Planétarium

Autres billets sur le Graffiti

Autres textes sur le GraffitiHip-hop

Autres textes sur les Jeunes

Autres textes sur le Graffiti

Pour les 15 ans du Café-Graffiti, son histoire

operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graffOpération Graffiti

Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants.

Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

Le graffiti à Paris, New-York et Montréal

Montréal, capitale du graffiti?

Montréal n’est pas la capitale internationale du graffiti, titre pouvant être attribué à New York ou Paris. Plusieurs autres villes européennes surpassent d’ailleurs la métropole québécoise en importance, où la population est plus petite et l’art du graffiti plus récent. Montréal a tout de même le titre de capitale nationale du graffiti.

Charles Messier | Dossiers Graffiti, Hip-Hop

under-pressure-graffiti-conventionOr, Montréal a su se démarquer grâce à un événement comme Under Pressure, selon Kaséko, un graffiteur. «Avec Under Pressure et les liens qui se sont tissés avec les autres villes, je dirais que Montréal fait maintenant partie des 10 villes les plus importantes dans le monde pour le graffiti.»

Fluke, un autre graffiteur montréalais, proclame aussi l’importance de Montréal en Amérique du Nord. «On est la capitale du graff au Canada. Montréal est un endroit très artistique et très ouvert. C’est une culture underground qui a pris sa place. Si tu vas à Ottawa, y sont juste quelques graffeurs!»

Selon Fluke, la qualité des œuvres exposées un peu partout sur les murs de la ville impressionne les graffiteurs étrangers. «C’est peut-être pas la forme d’art la plus clean, mais quand le monde descend à Montréal pour la première fois et qu’ils voient de grosses productions sur les murs, y’en reviennent pas!»

La culture montréalaise favoriserait la popularité de la métropole. «Montréal est bien située parce qu’elle est à mi-chemin entre Paris et New York, dit Kaséko. On a donc une représentation qui est à la fois européenne et américaine. Notre style se démarque par ces deux influences.»

Malgré la réglementation stricte, la liberté d’expression des graffiteurs serait plus grande que partout ailleurs en Amérique du Nord, selon Kaséko. «Le besoin des graffeurs de s’exprimer est plus reconnu ici que dans plusieurs villes américaines et canadiennes. Il y a plus de laisser-vivre.»

Autres textes sur le Graffiti

Autres textes sur International

    L’amour en 3 dimensions

    l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

    Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

    L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

    Le livre est disponible au coût de 19,95$.

    Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet.Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    Autres livres pouvant vous intéresser

    Fluke pour Oxygen

    Raymond Viger | Dossiers Hip-hop et Graffiti

    Voici la vidéo de la réalisation d’un mural pour les magasins Oxygen par le graffeur Fluke en mai 2008.

    Pour rejoindre un artiste du Café Graffiti, (514) 259-6900 cafegraffiti@cafegraffiti.net

    Autres textes sur les Jeunes

    Autres billets sur le Graffiti

    Pour les 15 ans du Café-Graffiti, son histoire

    operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graffOpération Graffiti

    Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants.

    Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

    Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
    Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html
    Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    Autres livres pouvant vous intéresser

    Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

    Graffiti, art et vandalisme

    Raymond Viger | Dossiers Hip-Hop ,Graffiti

    Depuis maintenant près de 16 ans que je m’investis auprès des jeunes. J’ai commencé à être travailleur de rue en 1992, dans les même années que le graffiti a fait son apparition à Montréal.

    Nous avons commencé à faire régulièrement les médias en 1997, lorsque nous oakley-art-graffiti-mural-heresy-fluke avons ouvert un milieu de vie pour les jeunes, le Café-Graffiti. À cette époque, on pouvait lire régulièrement les médias titrer: Graffiti: art ou vandalisme?

    Aujourd’hui, j’ai pris un coup de vieux. Un média électronique Hip Hop voyant les murales que nous avions réalisé pour les magasins Oakley: Is this graffiti or art? Traduction maison: Est-ce du graffiti ou de l’art?

    Vous ne pouvez pas vous imaginez tout ce que j’ai vécu avec ce simple titre. D’une part, les jeunes graffiteurs que j’accompagnais sont devenu des citoyens qui prennent leur place. Journaliste, entrepreneur, importateur, producteur d’événements, infographe, agent de communication, illustrateur… Ils sont partout et on envahi la planète. Excellent. Ce ne sont plus des jeunes marginalisés. Ce sont des citoyens qui occupent leur place.

    Il y a 10 ans, les médias se demandaient si nous étions du vandalisme ou si nous pouvions être considéré comme de l’art. Aujourd’hui, des médias se demandent si nous sommes encore du graffiti ou si nous sommes devenu des artistes!

    Quand j’ai commencé à travailler avec les jeunes de la culture Hip Hop j’ai eu un rêve. Un jour, nous serons la norme dans les différents Conseil des arts. Le graffiti Hip Hop est un art. Ça ne s’apprend pas à l’université ou dans un cours conventionnel. C’est un style de vie, un art qui se développe. Nous donnons régulièrement des ateliers aux universitaires qui étudient l’art. Nous enseignons l’art, non pas parce que nous l’avons appris à l’école. Nous enseignons l’histoire de l’art graffiti parce que nous sommes en train de écrire cette histoire depuis plus de 10 ans.

    Pour rejoindre les artistes du Café-Graffiti: (514) 259-6900

    Autres textes sur le Graffiti

    operation-graffiti-histoire-graf-montreal-cafe-graffiti

    Opération Graffiti

    Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

    Disponible dans toute bonne librairie.
    Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
    Par Internet: www.refletdesociete.com
    Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

    Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

    Du Graffiti à la Maison Simons

    Raymond Viger | Dossiers Hip Hop, Graffiti

    En marge de la rentrée scolaire 2007, du 30 juillet au 24 septembre, les différentes succursales de la Maison Simons du Québec vont exposer les oeuvres de nombreux graffiteurs.

    Les artistes-graffiteurs Fluke, Arpi, Monk-e1, Vivian, Kris, Zeck, 156, Axe et Choke ont réalisé 9 murales sur toile de 10 à 12 pieds de haut. Ces oeuvres seront exposés dans les vitrines de la Maison Simons de Montréal, Laval et St-Bruno.

    Lors de l’événement Limoilou en fête, les artistes-graffiteurs Patrick et Sbire, du collectif de la galerie Morgan Bridge du quartier St-Roch, ont réalisé chacun une œuvre sur toile. Elles seront exposées dans les vitrines de la Maison Simons de Ste-Foy. Le travail a été réalisé sous la supervision d’Arpi, un artiste-graffiteur du Café-Graffiti.

    Phile d’Oktoshop et Fluke du Café-Graffiti, ont également réalisé chacun une murale sur toile de 10 pieds de hauteur. Il sera possible de les admirer à la Maison Simons de Sherbrooke.

    Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

    Merci de votre soutien.

    Autres textes sur Culture

      Bistro le Ste-Cath

      bistro restaurant resto bonne bouffe où manger est montréalUn restaurant, une chaleureuse terrasse. Pour une rencontre entre amis ou en famille, les chefs du Bistro le Ste-Cath sauront vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable.

      Situé en plein cœur d’Hochelaga-Maisonneuve, au sud du Stade Olympique, à l’est de PIE-IX. 4264 Ste-Catherine est.

      Bistro le Ste-Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

      Pour informations et réservations: (514) 223-8116 ou bistro@le-ste-cath.com

        Pour rejoindre le Café-Graffiti (514) 259-6900.  

        Autres textes sur le Graffiti

        Autres textes sur les Jeunes

        Pour les 15 ans du Café-Graffiti, son histoire

        operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graffOpération Graffiti

        Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants.

        Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

        Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
        Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html
        Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

        Autres livres pouvant vous intéresser

        Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

        Le Hip Hop à l’honneur aux Francofolies de Montréal

        Raymond Viger | Dossiers Hip-hop, Graffiti, Breakdance

        Du 26 juillet au 4 août aux Francofolies de Montréal, vous aurez l’occasion d’admirer les prestations des artistes-graffiteurs du Café-Graffiti aux Francofolies. Pour le plaisir des spectateurs, ils réaliseront des œuvres en direct.

        Les partys du Shag Molson Dry se feront dans un environnement graffiti réalisé par Arpi, un autre artiste du Café-Graffiti.

        Les breakdancers (B-Boys) seront aussi présents pour vous offrir le meilleur d’eux-mêmes sur la scène Vidéotron.

        Consultez l’horaire des Francofolies pour les heures et lieux des événements.

        Pour rejoindre les artistes du Café-Graffiti: (514) 259-6900

        Autres textes sur le Graffiti

        Autres textes sur Lazy Legz

        Autres textes sur Breakdance

        Autres textes sur le Spectacle breakdance et sports extrêmes

        Pour rejoindre le Café-Graffiti (514) 259-6900.  

        Autres textes sur le Planétarium

        Autres textes sur le Graffiti

        Autres textes sur les Jeunes

        Pour les 15 ans du Café-Graffiti, son histoire

        operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graffOpération Graffiti

        Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants.

        Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

        Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
        Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html
        Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

        Autres livres pouvant vous intéresser

        Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

        Meeting of Styles 2007

        Raymond Viger | Dossiers Graffiti et Hip-hop

        Beaucoup de monde ont fait des recherches et m’ont demandé si notre ami Zeck organisait cette année un autre événement Meeting of Styles. Après m’être informé auprès de lui, il confirme que le premier week-end de septembre, les 1er 2 septembre, pour être plus précis, aura lieu le Meeting of Styles 2007 de Montréal.

        Toujours au même endroit, à l’îlot Balmoral, à côté de Musique Plus, juste à l’ouest de la Place des Arts. 2007 sera la deuxième édition de cette convention internationale graffiti. Évidemment, breakers, DJ et rappers seront aussi de la partie. Un événement à ne pas manquer.

        Autres textes sur le Graffiti

        Autres textes sur le Rap

        Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

        Merci de votre soutien.

        show_image Après la pluie… Le beau temps

        Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

        Le livre, au coût de 9,95$ est disponible

        Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
        Par Internet: www.refletdesociete.com
        Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

        Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel 

        %d blogueurs aiment cette page :