Boycott du restaurant Teddy’s Deli & Bar de Pointe-aux-Trembles Pourboires: un droit ou un privilège?

Spectacle du Bistro le Ste-Cath (l’ancien Bistro In Vivo) dans Hochelaga-Maisonneuve

Boycott du restaurant Teddy’s Deli & Bar de Pointe-aux-Trembles

Pourboires: un droit ou un privilège?

Combien de pourboires laisser quand on est mal servi?

Raymond Viger            Dossier RestaurantBistro le Ste-Cath

Quand je vais au restaurant, je m’attends à ce qu’on me serve avec un sourire et politesse. Si j’ai ce minimum, la serveuse aura droit à son pourboire entre 10% et 15%. Si j’en ai plus, le pourboire pourra être bonifié, en fonction du plaisir que j’aurai eu d’aller à ce restaurant.

En contre-partie, si je me sens brusqué, si le sourire n’y est pas, le pourboire commencera à fondre en fonction de la qualité reçue. Parce qu’en temps que client, le pourboire est une forme d’évaluation.

Un déjeuner au restaurant Teddy’s Deli & Bar de Pointe-aux-Trembles

Teddys-LOGO Je me retrouve au restaurant Teddy’s Deli & Bar de Pointe-aux-Trembles, situé dans l’est de Montréal. Possiblement à cause de son logo, plusieurs connaissent ce restaurant sous le nom de Teddy Bear.

La serveuse est une habituée de ce restaurant. Nous sommes très mal servi. La moindre hésitation pour commander et on entend les soupirs de la serveuse qui s’impatiente, aucun sourire, il faut demander à ses collègues pour avoir du café…

Arrive le moment de payer l’addition. Nous sommes 6 ou 7 clients différents à attendre après elle le temps qu’elle calcule ses factures et se fasse payer. Après avoir payé, un client quitte et lui souhaite une bonne journée. La serveuse répond d’un air aigri « Ouais, une bonne journée! Si les filles pouvaient rentrer, ça pourrait aider! » Mon déplaisir d’avoir déjeuner au Teddy’s Deli & Bar ce matin-là est bonifié par les commentaires déplacés et arrogants de la serveuse.

Le pourboire de la serveuse

Arrive enfin mon tour pour la payer. Question de principe, il est impensable que je lui donne plein pourboire. Je me sens très généreux et lui donne un pourboire de 6%. En réalité, on aurait dû me donner une escompte sur ma facture pour avoir endurer cette serveuse pendant mon déjeuner. Je viens de dépenser 30$ pour un déjeuner et je n’ai pas eu le plaisir minimum auquel j’aurais eu droit.

La serveuse compte le pourboire devant les clients et me lance: « Quoi! Rien que ça! Je suis obligé de déclarer 8% de pourboire aux impôts. » Pour éviter de faire un débat qui n’aurait pas eu de fin, je me contente de lui répondre: « Vous devriez vous considérer chanceuse. Avoir connu votre réaction avant, vous n’auriez rien eu. »

Cette obligation de déclarer 8% de l’addition aux impôts oblige la serveuse à remettre un 3% de ces pourboire aux gouvernements. Sur le 6% que je lui ai donné, il lui en reste 3%.

Le pourboire, une obligation ou un remerciement?

Si le pourboire était obligatoire, il serait inclus dans l’addition. Le pourboire n’est pas une obligation quand on ne donne pas satisfaction au client. Le pourboire est un privilège pour un employé qui fait bien son travail. La prochaine fois que cette serveuse recevra un pourboire inférieur au 10% à 15% conventionnel, j’espère qu’elle pourra faire une introspection et se demander pourquoi certains clients ne sont pas intéressés à lui en donner plus.

À noter que lorsqu’elle m’a dit qu’elle devait déclarer 8% des factures en pourboire, cela me laisse supposer qu’elle ne déclare pas tous ses pourboires. Mais ça, c’est une autre histoire.

Entre-temps, soyez convaincu que je n’irais plus au Teddy’s Deli & Bar de Pointe-aux-Trembles. Ils ont perdu un client à tout jamais. le restaurant Teddy’s Deli & Bar de Montréal fait parti de ma liste des restaurants à boycotter.

Bistro In Vivo est maintenant fermé et fait place au Bistro le Ste-Cath.

Autres textes sur Bistro le Ste-Cath

Bistro le Ste-Cath

bistro le ste-cath restaurant est montréal hochelaga-maisonneuveUn restaurant, une chaleureuse terrasse. Pour une rencontre entre amis ou en famille, les chefs du Bistro le Ste-Cath sauront vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable.

Situé en plein coeur d’Hochelaga-Maisonneuve, au sud du Stade Olympique, à l’est de PIE-IX. 4264 Ste-Catherine est.

Bistro le Ste-Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

Pour informations et réservations: (514) 223-8116 ou bistro@le-ste-cath.com

Autres textes sur Restaurant

PUBLICITÉ

Extrait du livre Après la pluie… Le beau temps.

croissance personnelle développement personnel cheminement guide recueilAprès la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre, au coût de 9,95$ est disponible dans toutes bonnes librairies au Québec.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Autres livres de croissance personnelle et cheminement:

Autres livres pouvant vous intéresser:

Biographie de l’auteur

Publicités

37 Réponses

  1. Je comprends bien votre réaction. Après tout, les serveurs/serveuses ne doivent pas être subi(e)s. Au contraire, ils/elles doivent contribuer au fait de passer un bon moment dans un endroit sympathique. Quand la prestation n’est pas au rendez-vous, ça énerve – et ça ne donne pas envie d’être généreux !

    En revanche, si ce n’est pas habitude de sa part, il est possible qu’elle ait vécu une mauvaise journée/nuit, pour des raisons personnelles. Ca arrive à tout le monde.

    Je ne sais pas comment ça marche au Canada (malgré que j’y sois resté un an !) mais aux Etats-Unis, les salaires des serveurs sont ridicules (du genre 2§ de l’heure) et la majorité de leurs revenus proviennent des pourboires. Dans d’autres pays (la France pour mon exemple), le service est inclus – c’est marqué sur tous les tickets de caisse dans les restaurants/bars/etc. Alors il faut aussi parfois se mettre à leur place : eux/elles le vivent comme un dû, car c’est pratiquement leur seule source de revenus.

    En tout cas, le sujet de votre article est intéressant. Il faudrait creuser un peu plus pour savoir quel est le « statut » du pourboire dans la législation canadienne.

    J'aime

  2. Pour le Canada, le pourboire demeure une marque d’appréciation du service reçu.

    J’ai toujours travaillé dans le public. Je travaille avec des jeunes marginalisés et les entraînent à travailler dans le public. Tout le monde a le droit d’avoir une mauvaise journée. Mais personne ne peut la faire subir à d’autres. Surtout pas des clients qui ont eu leur propre mauvaise journée et qui vont au restaurant pour l’oublier!

    En ce qui concerne le salaire des serveurs – serveuses dans les restaurants, ils font un peu moins que le salaire minimum. Avec les pourboires, ils font cependant d’excellents salaires. Du moins ceux et celles qui ont un sourire.

    J'aime

  3. j’ai ete moi meme serveuse pendant 31 ans et je peut vous dire que c’est le metier le plus ingrat de part le fait que nous sommes toujours le tampon de quelqu,un soit le cuisinier ou les clients…et pour ce qui est de cette serveuse elle c,est fait faire le coup classique du(il manque du personnel)alors elle doit performer pour deux,mais ce n’est pas une raison pour que le client paye pour,et oui elle doit declarer le fameux 8% obligatoire,moi je suis un peu comprehensible envers les serveuse des resto c,est mon opinion,

    J'aime

  4. Bonjour Guylou.

    Je suis quelqu’un de très coopératif. Je suis capable de comprendre que le travail n’est pas nécessairement toujours facile. Mais cela peut se faire avec le sourire même quand c’est difficile.

    Je suis d’accord avec vous que les serveuses doivent déclarer 8% en pourboire. Cela leur coûte en impôt 3% tel que démontré dans le billet.

    Au plaisir,

    Raymond.

    J'aime

  5. Salut Raymond,
    Ce soir je suis allé souper chez Teddy’s au moment de payer notre facture par Interac la machine a bloqué. la serveuse nous a demandé repasser la carte et de recommencer la transaction en nous disant que la première transaction avait échoué. De retour à la maison nous avons vérifier notre compte de banque et nous avons été chargé deux fois… pas un gros montant $29,89 mais bon. Nous avons téléphoné au restaurant et la gérante (madame sourire – aucune façon) nous a demandé de revenir pour avoir un crédit. De retour au restaurant j’ai rencontré le patron qui a refusé de me rembourser et blâme ma banque pour l’erreur. De plus le service est très ordinaire.

    J'aime

  6. Bonsoir Capitaine D.

    Même le patron s’en mêle pour ne pas faire rayonner de bonheur ce restaurant! Avec votre état de compte, il devrait être facile à votre banque de démontrer qu’il y a eu double facturation. En déposant une plainte à votre banque et en leur mentionnant que le restaurateur ne veut pas vous rembourser, la banque devrait vous créditer et facturer le restaurant.

    Tenez-nous au courant du développement de cette histoire pour renseigner les internautes des procédures dans des cas de double facturation comme celle-ci.

    Raymond.

    J'aime

  7. Bonjour

    Je suis d’accord avec votre avis sur les pourboires. Je crois qu’il doit démontrer le niveau de satisfaction du client et non être une obligation.

    Dans ce restaurant Teddys, nous y sommes allé à quelques reprises. Le service n’est jamais très bon. Soupirs de la serveuse, remarques et surtout impatience envers les enfants.

    Ce n’est pas un restaurant que je conseille.

    J'aime

  8. Bonjour Mme Dussault. Merci pour votre commentaire.

    Les sourires ne coûtent rien mais devraient faire parti de l’uniforme de toutes serveuses, surtout avec les enfants.

    Raymond.

    J'aime

  9. Bonjour,
    Étant moi-même serveuse depuis plusieurs années, je comprends votre mécontentement puique je ressens la même frustration lorsque je reçois un mauvais service de la sorte. Je suis très compréhensible lorsque la serveuse est débordée, a oublié quelque chose MAIS qu’elle est super gentille et souriante. Ce genre de situation m’énerve encore plus puisqu’il m’arrive quelquesfois de recevoir une tonne de compliments des clients qui disent adoré la soirée que je leur ai fait passer pour recevoir moins de 15%…
    – OUi, nous déclarons 8% de nos ventes totales, ce qui peut vouloir dire qu’on paie 3%
    – Dans plusieurs restaurants, dont le mien, une cote est versée au bar service, hôtesses et buss boy qui peut atteindre 3 ou 4% des ventes totales
    – Gagnant aussi moins que le salaire minimum des autres travailleurs (8,25$ contre 9,50$), le pourboire est nécéssaire pour nous.

    De plus, je suis d’accord qu’en tant que client, vous avez tous les droits de laisser moins que 15% si la personne a été totalement ingrate, par contre, il faut bien voir l’autre côté de la médaille et laisser un peu plus lorsque le service est très bien 😉

    *** Ps. Le patron du restaurant Teddy’s dont vous faites mention est le pire des arnaqueurs même pour ses employés, connaissant un ex-serveur, qui ne leur paient même pas toutes leurs heures!!! Une raison de plus pour votre boycott

    Bonne soirée

    J'aime

  10. Bonjour Stéphanie.

    Vous avez parfaitement raison de dire que cette liberté de pouvoir juger qu’un service mérite moins que 15% nous amène à être cohérent et de donner plus que ce 15% quand nous appréçions le service.

    Je vous remercie pour votre témoignage. Le côté ingrat de l’employeur doit sûrement refléter sur les serveuses. Les employés et leur façon de travailler sont souvent le reflet de l’employeur.

    Je trouve très navrant un employeur qui ne paye pas toutes les heures à ses employés. Accepterait-il que les clients ne paient pas toutes leurs factures!

    Raymond.

    J'aime

  11. Je voulais y aller ce soir, pour la première fois. Je viens de changer d’idée. Merci!

    J'aime

  12. C’est un plaisir de partager l’information entre consommateur.

    J'aime

  13. Je suis d’accord avec vous que le pourboire est un privilège,et non une obligation. Cependant, je ne partage pas votre barême, surtout en ce qui a trait au bon service. Pour moi, le pourboire d’un service correct ne peut en aucun cas être en-deça de 15%.

    Pour ma part, je laisse normalement 20% pour un très bon service, 15% pour un service correct et 10% pour un service passable. Par ailleurs, il y a comme un montant minimum à donner lorsque le total de la facture est bas, pour moi il est inconcevable de laisser moins que 3$ même si ma facture est de 10$, et je laisse toujours au moins 5$ pour 2 personnes. Nous sommes en 2010, les tips de 2 piastres, c’était il y a 25 ans.

    Aussi, j’ai déjà essayé la stratégie inverse, et ça marche! Supposons que vous aimez la bouffe de Teddy’s et que vous voulez y aller à toutes les semaines et être sûr d’être bien servi, laissez un gros pourboire (au moins 8$ pour deux personnes, peu importe le prix de la facture) et je vous assure qu’après 2 ou 3 semaines de ce régime, vous allez être traité comme un roi et passerez un moment très agréable.

    Autre petite chose en passant, vous dites avoir fait le calcul et qu’il en coûte 3% du chiffre de vente aux serveurs en impôts. Cependant, je serais bien curieuse de savoir si votre calcul inclut les ristournes que les serveurs doivent payer aux autres employés du restaurant, soit 2% de leur chiffre de ventes au bussboy, un autre 2% au bartender si il y a lieu, et parfois même un autre 2% au suiter.

    Pour terminer, vous dites avoir laissé 6% , ce qui fait 1,80$. Il me semble que lorsqu’on est capable de se payer un déjeuner à 30$, c’est pas beaucoup, non?

    J'aime

  14. Bonjour Josée.

    Je ne crois pas que nos barêmes soient si éloigné que vous semblez le croire.

    Vous dites 20% pour un très bon service. 15% pour un service correct. Jusque là nous sommes similaire dans nos barêmes.

    La différence vient lors d’un mauvais service. Si j’ai un service qui me gache le plaisir d’avoir mangé au restaurant, je ne me gêne pas pour le faire sentir avec un pourboire qui va descendre en bas de 10%. Cela n’arrive que très rarement et est très exceptionnel. Mais quand ça arrive, il est acceptable de le faire.

    En ce qui concerne les ristournes que vous mentionnez, ce n’est pas la serveuse qui paye l’impôt sur ces ristournes, mais chacune des personnes concernées. La serveuse n’est donc pas pénalisé sur ce point.

    Pour terminer, ce n’est pas parce que je suis capable de me payer un déjeuner à 30$ qu’il faut me faire la grimace et être impoli quand je mange.

    J'aime

  15. moi je vais jouer dans les machine de poker au debut de la semaine car je travail du jeudi au dimanche et le service au machine est tres pourri (((excuser lexpression))) mais lundi et mardi en soiree aucun service la serveuse est assis et jase avec les client a place de nous servire peut etre que loto quebec nest pas assez payant pour elle desoler pour elle mais elle nest pas a sa place depuis un mois je vais au mataza plus de service merci luc pointe aux trembles

    J'aime

  16. Bonjour Luc.

    Merci pour votre commentaire et votre présence. C’est vrai que le service aux vidéos poker permet de voir la qualité du service. Pas facile en tant que client de voir une serveuse assieds à placoter quand on veut être servi. C’est très déplaisant d’avoir à demander d’être servi à chaque fois qu’on veux quelque chose.

    On dit que les employés sont le reflet de l’employeur. Cela en dit long sur la différence des propriétaires entre le Teddy’s deli and Bar et du Montaza!

    Raymond.

    J'aime

  17. Bonjour M.Raymond,

    Je vous écris concernant votre commentaire sur Facebook à propos du restaurant Teddy`s. Un individu ne représente pas le restaurant. Depuis 2009, il y a des choses qui ont changé. Je pense que vous devriez leur laisser une autre chance, vous serez surpris. Moi j`adore le restaurant Teddy`s et leur déjeuner est le meilleur. Ecouter une partie de hockey au bar c`est vraiment plaisant. Il y a une belle ambiance même si le Canadiens ne joue pas bien.

    J'aime

  18. Bonjour M. Tremblay.

    Merci pour votre commentaire. Le commentaire reçu en juillet dernier semblait démontrer qu’il n’y avait pas encore eu de changements.

    Il ne faut pas avoir trop de mauvais souvenir qui remonte pour pouvoir apprécier un repas.

    Je ne suis pas fermé à refaire un test éventuellement.

    Raymond.

    J'aime

  19. Bonjour, le tout s’est amélioré, il y a 2 ans j’ai été servi par un homme, des moins souriant, avec un ton de voix qui nous presse dans notre choix, pas de verre d’eau, pas d’offre de dessert, la facture sur la table avant même que j’ai eu le temps de finir mon repas et il a fait une scène parce que j’ai refusé de lui donner un pourboire, depuis j’y suis retourné dernièrement, excepté l’hôtesse aux airs frustrés, le service est plus rapide et plus chaleureux, beaucoup de jeunes employés qui veulent leurs pourboires… tout le monde à droit à une seconde chance !

    J'aime

  20. Bonjour Jonathan.

    Mon incident est arrivé il y a 3 ans avec une serveuse.

    Mettons qu’on leur donne à ce moment-là une 2e chance. Il y a 2 ans un serveur vous a fait le même coup!

    Vous y retournez par la suite. Tout semble s’être amélioré… sauf l’hôtesse aux airs frustrés!

    J’aimais 2 sans 3 dit-on. Ils seraient donc rendu à 3 prises!

    Raymond.

    J'aime

  21. moi et les resto et les serveur , commande table dhote la serveuse arrive, avec nos asiette , apres 45 minutes
    sans nous avoir servi nos entree, le serveur nous dit que a cause de son erreur il va nous offrir le dessert, mais rendu au dessert il ne loffre qua ma mere et me dit que jai doit a un dessert de la table d hote jello ou pouding , lorque jai payer je lui ai dit que la prochaine fois quil dit quelque chose de respecter sa parole, en lui laissant un petit 2 50 de tipe et il commence a me dire de parler sur un autre ton , jai donc ete voir le gerant qui ma remi un bon dachat de 10 dollar , en lui disant que jetais surprit quil laissait un employer parler a ces client de cette facon sacre quil a entendu , cest rare que je suis mechant mais jespere que lemployer cest fait remettre a sa place ou quil la perdu , et je ne vais plus jamais manger chez teedy a pointe aux trembles

    J'aime

  22. Merci M. Dufour pour avoir partagé votre expérience.

    Je demeure surpris que ces difficultés avec les employés de Teddy Bear de Pointe-aux-Trembles continuent encore.

    Raymond.

    J'aime

  23. c’est bien beau de toujours critiquer les serveuses mais il y a aussi des clients désagréable ,donner leur votre tablier et il ne feront pas le quart de ce quelle fonté

    J'aime

  24. Bonjour Mauira.

    Je suis parfaitement d’accord qu’il y a des clients qui ne méritent même pas d’être servi.

    Raymond.

    J'aime

  25. Esceque ça vous a fait du bien M.Viger de chialer comme ça?

    J'aime

  26. Si vous faites le décompte de mes billets, 97% de ceux-ci sont très positifs et vont reconnaître le talent, le travail et l’implication des gens.

    Malheureusement, il en reste toujours un 3% qui peuvent irriter.

    J'aime

  27. Et bien bravo pour vos statistiques. Cependant, sachez que votre article sur la serveuse relève plutôt d’un film sur un vieux grincheux qui compte ses sous et qui regarde des bandes dessinées à la télévision en analysant tous les détails. Je fait sûrement partie des 3 % qui donne 15% de pourboire.

    J'aime

  28. M. Labonté.

    D’une part, je n’ai jamais mentionné que seulement 3% des clients donnent 15%. Je suis convaincu que la majorité des clients le donnent et même plus.

    Comme je l’ai écrit dans le billet, que la serveuse me donne le minimum et elle aura son 15%. Et je n’exige pas grand-chose comme minimum. Qu’elle m’en donne un peu plus et elle aura plus que son 15%. Mais si elle me fait … elle en aura pour son argent.

    C’est extrêmement rare que ça arrive. Et c’est une des raisons pourquoi j’ai écrit ce billet. Parce que même le personnel de ce restaurant soulignaient cette problématique. Plusieurs clients en avaient plein le … Il n’y avait aucun changement.

    J’étais un habitué de ce restaurant qui a perdu ma clientèle et celle de plusieurs autres.

    Raymond.

    J'aime

  29. […] Restaurant Teddy’s Deli & Bar; Pourboires: un droit ou un privilège? […]

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :