Quand le bénévolat mène au travail

Le bénévolat, un tremplin pour le travail

Le bénévolat dans des organismes communautaires peut ouvrir des portes et aider à démarrer une nouvelle carrière.

Julie Rhéaume | Dossier Bénévolat

À la suite d’une perte d’emploi, j’ai commencé à animer et produire un magazine culturel sur les ondes d’une radio communautaire de Québec. Je voulais remplir un agenda un peu trop vide à mon goût et continuer à œuvrer dans mon secteur d’activités. Je ne savais pas encore que les contacts établis me serviraient dans ma future carrière de pigiste pour un magazine artistique grand public.

Février 2004, mon poste au journal Droit de parole, publication de gauche bien connue à Québec, est aboli. C’est le désarroi. Le seul boulot qui s’annonce, ce sont mes collaborations à Reflet de Société. Je n’ai absolument rien devant moi. Je passe quelques entrevues pour de gros médias. J’obtiens quelques contrats de rédaction à la pige ici et là mais le découragement s’installe.

Bénévole à la radio

Afin de briser ce cycle de quasi-inactivité et relever de nouveaux défis, je propose un projet d’émission culturelle à la radio communautaire CKIA. Je veux y faire des entrevues avec, entre autres, des artistes alternatifs, pop, néo-trad, rock; y donner des suggestions d’activités; des comptes-rendus de spectacles et plus encore.

Mon projet est accepté: mon émission, Qulture, entre en ondes fin mai 2004. Je fréquente les conférences de presse, je vois des spectacles, je m’y fais des contacts avec des intervenants du milieu culturel et des relationnistes de boîtes de communications qui s’occupent de la venue d’artistes à Québec. Je courre partout! Même si je le fais bénévolement, ça me sauve de la déprime. Mon implication a des effets bénéfiques sur ma vie professionnelle, sociale et ma santé mentale!

J’anime Qulture par plaisir. J’y interview tout autant des artistes de la relève que de gros noms comme Ariane Moffat ou Luck Mervil. Du travailleur communautaire que je rencontre pour Reflet de Société à la méga vedette, tout le monde est égal pour moi. Je traite tous les gens avec le même respect.

Retombées de l’implication bénévole

L’été dernier, j’ai envoyé plusieurs CV à des magazines populaires dans le but d’offrir mes services comme pigiste ou salariée. L’un d’eux, orienté sur le milieu artistique et la mode, m’appelle. Depuis la mi-juillet, je collabore régulièrement à cette publication. Sans les contacts établis dans le cadre de l’émission Qulture, mes relations avec le milieu artistique auraient été plus difficiles. Il faut savoir à quelles portes frapper. Il faut gagner la confiance des divers intervenants. Mon expérience comme productrice et animatrice de mon émission culturelle m’aura apprise à naviguer à travers les dédales du showbiz et de connaître plein de gens.

Mon conseil aux étudiants, jeunes diplômés en recherche de travail dans leur domaine et à toute personne en recherche d’emploi: impliquez-vous! N’ayez pas peur du bénévolat. Déterminez combien de temps vous pouvez y consacrer par semaine et contactez des organismes qui vous intéressent. Vous pourrez y acquérir de l’expérience professionnelle. Vous ferez des contacts et si vous vivez l’isolement, vous y rencontrerez des gens ayant des intérêts communs.

CKIA 88,3FM

Née en 1984 à Québec, CKIA 88,3FM est une station communautaire progressiste, ouverte sur le monde, éprise de justice sociale et orientée sur la diversité musicale. Quelque 150 artisans donnent vie à une soixantaine d’émissions. La centaine d’heures de programmation hebdomadaire de CKIA-FM offre un métissage d’information locale, internationale, féministe, écologique, culturelle, artistique et musicale. On y retrouve des émissions en créoles destinées à la communauté haïtienne, d’autres en espagnol et même une en mandarin!

CKIA propose une programmation de qualité assumée par des producteurs, des animateurs, des chroniqueurs et des techniciens à la mise en ondes bénévoles. Elle fait des miracles avec des moyens limités et une toute petite équipe de salariés.

Autres textes sur le Bénévolat

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

L’amour en 3 dimensions

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelle Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

Qu’ont en commun Laurent Verville et Pierre Gagnon?

Raymond Viger | Dossier Spectacle breakdance

spectacle-breakdance-percussions-samajam-taz-roller-blade Laurent Verville et Pierre Gagnon ont accepté de soutenir la mission du Café-Graffiti et de participer à la réalisation, le 20 novembre 2010 au skatepark le TAZ, du spectacle bénéfice aHÉROSol. Sur une même scène, nous retrouverons Breakdance et les sports extrêmes (Roller blade, skate board et BMX). Le spectacle sera animé par Annie-Soleil Proteau. La chorégraphie sera réalisée par Cindy GoldyLocks.

Laurent Verville pour la technique

Pour réaliser et soutenir la technique du spectacle, j’ai fait appel à Laurent Verville. Ça commençait à faire beaucoup de monde à qui parler. La technique, les artistes, les chorégraphes pour le breakdance, les responsables du TAZ, les relations de presse… Je n’entendais que des questions et les réponses ne venaient plus.

Grâce aux contacts de Laurent Verville, le metteur en scène Pierre Gagnon vient de se joindre à l’équipe. La pression vient de tomber. Pierre Gagnon est un professionnel et assurera un spectacle de qualité et haut en couleur.

Pierre Gagnon pour la mise en scène

Depuis plus de trente ans, Pierre Gagnon est tour à tour mixeur concepteur, metteur en scène, directeur artistique, scénographe, concepteur musical et producteur délégué d’événements corporatifs ainsi que de spectacles grand public.

Dans les dernières années, Pierre Gagnon s’est particulièrement démarqué dans la conception d’effets multimédia ainsi que dans la mise en scène et la direction artistique d’événements d’envergure dont le spectacle de la Fête du Canada sur la colline parlementaire à Ottawa, le Festival d’été de Québec et le Festival de cinéma des trois Amériques.

La liste des artistes que Pierre Gagnon a mis en scène est impressionnante. Pour n’en nommer que quelques-uns:

Patrice L’Écuyer, Julie Snyder, Pierre Verville, Pierrette Robitaille, Raymond Bouchard, Claude Blanchard, Gildor Roy, Les Grandes Gueules, Marie-Lise Pilote, Richard Garneau, Guy Mongrain, Louise Forestier, Diane Dufresne, Bernard Voyer, le Cirque EOS, Robert Charlebois, Michel Pagliaro, Marie-Chantal Toupin, Luck Mervil, France D’Amour, Gregory Charles, Sylvain Cossette, Nanette Workman, Kevin Parent, Garou, Judi Richards, Lady Alice Robi

J’espère que vous êtes tout aussi impressionné que moi! Je viens de recevoir les plans de scène. La présence de Pierre Gagnon aura été essentielle pour sécuriser la douzaine de responsables présents. Pas juste pour nous sécuriser, mais pour nous permettre de nous comprendre et d’atteindre les objectifs de la rencontre.

J’ai bien hâte que vous voyiez ce spectacle, qui portera comme à notre habitude notre marque de commerce: originale, jeune et intense.

Autres textes sur Breakdance

Autres textes sur le Spectacle breakdance et sports extrêmes

Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

show_imageOpération Graffiti

Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel 

Montréal-Nord: prévention gangs de rue ou épanouissement des jeunes?

Raymond Viger | Dossier Gang de rue

On parle de violence à Montréal-Nord, de gangs de rue et d’émeutes. Comment doit-on regarder ces jeunes?

Un jeune, qu’il soit à Montréal-Nord ou dans tout autre quartier, qu’il soit Blanc, Noir, Bazanné ou de toute autre couleur est-il un prospect pour un gang de rue, un artiste, un sportif ou un citoyen?

Si je dérape avec mon automobile, pour reprendre ma route, on nous enseigne qu’il faut regarder là où je veux aller. Si je regarde la route, je risque fort de pouvoir reprendre le contrôle de la situation. Si je regarde le fossé, c’est là que je vais terminer ma course.

Est-ce que nous focalisons notre attention sur le problème ou sur ses solutions? Si je regarde chaque jeune en ayant peur qu’il soit membre d’un gang de rue, est-ce que je l’aide dans son épanouissement? Si je l’aide à définir ses besoins et que je le traite comme un citoyen à part entière, n’est-ce pas plus facile d’établir une relation significative avec lui?

Si au lieu de voir un membre de gang de rue je voyais en lui un artiste, un sportif, un citoyen qui a des besoins. Si nos investissements sociaux, au lieu de mettre l’accent sur la prévention gang de rue, mettaient leurs énergies sur le développement artistique, sportif et social des jeunes? Si nos interventions se concentraient sur un espace citoyen à mettre à la disposition des jeunes?

Les jeunes et Montréal-Nord

Je rêve pour les jeunes de Montréal-Nord, non pas de voir débarquer une présence policière accrue, mais qu’émerge des bénévoles qui veulent s’impliquer comme entraîneur de boxe, soccer, baseball, ballon-panier… Que l’on puisse y avoir plus de terrains de jeux. Une nouvelle bibliothèque avec plus d’ordinateurs et de livres. Des studios de musique pour que les jeunes puissent enregistrer leur musique, des caméras pour les prêter aux jeunes et qu’ils réalisent des vidéo-clips, des documentaires… Des pinceaux, des canettes pour créer des murales… Chaque artiste, chaque sportif, chaque exemple positif qui provient d’un quartier devient un exemple positif à suivre pour la génération qui va suivre.

Combien d’Anthony Kavanagh, Grégory Charles ou de Luck Mervil sommes-nous en train de tuer dans Montréal-Nord? Et qui sait, la prochaine Céline Dion ou un futur Premier Ministre? Un proverbe africain mentionne que ça prend un village pour élever un enfant. Quel village voulons-nous offrir aux jeunes de Montréal-Nord?

Ce billet est le 3e du Dossier Montréal-Nord. Le premier billet fait la présentation de la réalisation d’un reportage sur les événements de Montréal-Nord qui ont amené à la mort de Freddy Alberto “Pipo” Villanueva. Le deuxième traite de l’habillement, culture Hip Hop et gang de rue. Le 4e traite du soutien à offrir à l’occasion de la présence de Kent Nagano dans Montréal-Nord. Le 5e billet est la présentation d’un clip du rappeur Général qui témoigne de ce qu’il a vécu à Montréal-Nord.

Introduction Histoire des gangs de rue

Autres textes sur Gang de rue

Autres textes sur Montréal-Nord

L’intervention de crise auprès d’une personne suicidaire

show_image Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre, au coût de 4,95$, est disponible :
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel 

Prix Paris Hilton de la Fédération professionnelle des journalistes (FPJQ) remis à l’imam Said Jaziri

Raymond Viger | Dossier Accommodements raisonnables

Le prix Paris Hilton n’est pas un vrai prix. C’est plus un titre pour un texte publié dans le magazine – trente – de la FPJQ. La description qui en est faite mérite d’être connue du public: L’imam Said Jaziri « n’existe que parce les journalistes s’évertuent à lui mettre un micro sous le nez, au grand dam d’une majorité de croyants montréalais. »

Cette courte synthèse des tonnes et des tonnes d’apparitions de Said Jaziri devant les médias expliquent tout. Il est important que le public soit au courant que l’ensemble des propos de Said Jaziri et ses différentes mascarades avec Luck Mervil à l’émission Le 3950 ne sont pas cautionnés par ses pairs.

Est-ce de la paresse journalistique d’avoir surutiliser Said Jaziri qui était volontaire à prendre toute la place médiatique? Est-ce parce que ces propos étaient plus épicés et sensationnalistes et que cela permettait de faire vendre des copies? Je laisse les gens concernés répondre par eux-mêmes.

Même si certains médias ont soulevé ce questionnement et laissé un droit de parole à d’autres Imams ou croyants islamique, je reprends cette information parce que les légendes urbaines ont la vie dure. Démentir de fausses nouvelles exige qu’on en parle plus souvent encore que les présentations initiales.

Autres textes sur les Accommodements raisonnables

Autres textes sur Média et Communautaire

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser

Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :