Occupation double en prison

Livre de Colin McGregor LOVE in 3D

Présentation en français de LOVE in 3D

Prisons canadiennes VS prisons américaines

Quand les prisons sont pleines

Des études démontrent que si un jeune de 18 ans, arrêté pour agression, sort de prison à l’âge de 22 ans, ses risques de récidives ne sont pas plus grandes que pour une autre personne dans la population en général. La société y gagne en dépensant moins pour garder des prisonniers. Le système américain, lui, règle ce problème en ne laissant jamais ses jeunes sortir de prison.

Colin McGregor, prison de Cowansville. Dossiers Chroniques d’un prisonnier , Criminalité  , Religion et spiritualité 

prison-prisonnier-etablissement-carceral-systeme-penitencier-toleLa nuit, j’aime m’étendre sur le lit de fer de ma cellule. Je ferme les yeux et j’écoute la radio. J’écoute des émissions américaines, à des kilomètres de moi: du Vermont, de Detroit, de Buffalo, de New York et, certaines nuits, de Chicago. J’ai brisé plus d’une paire d’écouteurs en me retournant sur mon oreiller alors que je m’endormais au son de discussions sur la politique à Washington, du baseball ou des ovnis.

Le Christ à Cowansville

En 2004, un prêtre catholique renégat, Andrew Wingate, qui se décrit comme un mystique possédant un site Internet suivi par des millions de fidèles, donnait une entrevue à la radio. Il annonçait une nouvelle incroyable. Il proclamait que le Christ revenait sur terre, que le Sauveur apparaîtrait à Cowansville, au Québec, vers le 15 septembre de la même année. J’écoutais fébrilement.

À ce moment, j’ai fait le tour de mon unité pour trouver le fameux candidat. Après tout, la première fois qu’il est venu sur terre, Jésus a été condamné. Il est parti comme un criminel. Peut-être qu’à son retour, il reviendrait sous les habits d’un prisonnier. Au bout du couloir, il y avait un gentilhomme qui cuisinait parfois des biscuits. Il en donnait aux autres prisonniers gratuitement. Mais ses biscuits étaient faits avec de la pâte à biscuit. Pas avec de la mie ou du poisson. J’ai arrêté de chercher.

Personne n’a remarqué de Messie à la prison en 2004. Et le pape n’a pas été enlevé, une autre prédiction d’Andrew Wingate. Mais si les Américains s’attendent à ce que Jésus débarque dans une prison, ils n’ont pas besoin de chercher si loin. Aujourd’hui, un Américain sur 100 est derrière les barreaux. Si on ajoute ceux qui sont en probation ou sous conditions, pas moins  d’un adulte sur 31 est sous supervision correctionnelle aux États-Unis.

Prisons américaines

Notre prison n’est qu’à quelques kilomètres du Vermont. Puisqu’il semble que notre système pénal se rapproche de celui des Américains, il serait utile de comprendre comment le système carcéral fonctionne au sud de notre frontière.

temoignage-prisonnier-prison-systeme-carceral-penitencierOn recense plus de 4000 crimes fédéraux aux États-Unis par année.  Dans l’État de la Californie seulement, 3700 détenus purgent des peines à vie pour des crimes qui ne sont pas violents ou sérieux. C’est plus que le nombre de prisonniers condamnés à perpétuité que compte le Canada. En Alabama, Jerald Sanders restera derrière les barreaux toute sa vie pour avoir volé une bicyclette. Un fleuriste du Texas a été emprisonné pour avoir possédé des orchidées sans avoir obtenu le permis approprié. Des Américains sont en prison pour avoir empaqueté des queues de homard dans un sac plutôt que dans une boîte. C’est une place merveilleuse pour travailler, en prison. On ne perd jamais son emploi!

Risques de récidives

Des études démontrent que si un jeune de 18 ans, arrêté pour agression, sort de prison à l’âge de 22 ans, ses risques de récidives ne sont pas plus grandes que pour une autre personne dans la population en général. La société y gagne en dépensant moins pour garder des prisonniers. Le système américain, lui, règle ce problème en ne laissant jamais ses jeunes sortir de prison.

Des économistes disent que la société peut dépenser son argent dans la coercition ou dans les services sociaux. C’est un choix. La façon de combattre le crime, bien sûr, est d’investir en éducation, en santé et en sécurité sociale. Le désespoir et la faim peuvent être des moteurs qui appellent à des comportements extrêmes. En étant nourris et éduqués, les gens seront moins portés à voler ou à devenir violents.

C’est facile de critiquer les Américains de ne pas dépenser d’argent pour arrêter le crime avant qu’il ne soit commis. Mais ils ne peuvent tout simplement pas. Selon la Constitution, la sécurité sociale, l’éducation et la santé tombent sous la responsabilité de chaque État. Ici, ce sont des domaines de juridiction provinciale. Quand le Québec a besoin de plus d’argent, il peut emprunter ou faire un déficit. On est très bon pour ça! Mais 49 des 50 États américains ne sont pas autorisés à être déficitaires selon leur constitution (chaque État a sa propre constitution). Quand on entend que la Californie a un manque à gagner de 30 milliards, leur gouverneur doit trouver l’argent aussitôt ou fermer boutique. Ils ne peuvent pas augmenter l’assistance sociale même s’ils le désirent. Seul le petit Vermont, tout près de Cowansville, peut être en déficit. Peut-être est-ce la raison pour laquelle le Vermont est paisible et gai, l’État hippie. Le reste des États-Unis doit construire des prisons. C’est la loi.

Occupation double en prison

Ma prison enfle et s’agrandit. Ils vont entasser deux hommes dans la même cellule de 7 X 10 pieds, meublée avec deux lits superposés, une toilette et un lavabo. Ils construisent de nouvelles unités pour rajouter des cellules. Les gens qui travaillent ici nous demandent toujours de regarder le côté positif des choses. Voici un avantage: je suis très seul, peut-être qu’ils vont m’emmener un pêcheur de homard ou un fleuriste qui fait pousser des orchidées avec qui je pourrais échanger! Un jour, tous les pauvres seront en prison. Et nous pourrons alors regarder Occupation Double tous ensemble à partir de nos cellules à lits superposés. Je ne me sentirai plus seul.

autres textes de Chroniques d’un prisonnier

Les livres de Colin McGregor

Journaliste dans divers médias à travers le pays; Halifax Daily NewsMontreal Daily NewsFinancial Post et rédacteur en chef du Montreal Downtowner. Aujourd’hui, chroniqueur à Reflet de Société, critique littéraire à l’Anglican Montreal, traducteur et auteur aux Éditions TNT et rédacteur en chef du magazine The Social Eyes.

Parmi ses célèbres articles, il y eut celui dénonçant l’inconstitutionnalité de la loi anti-prostitution de Nouvelle-Écosse en 1986 et qui amena le gouvernement à faire marche arrière. Ou encore en Nouvelle-Écosse, l’utilisation répétée des mêmes cercueils par les services funéraires; scoop qui le propulsa sur la scène nationale des journalistes canadiens.

love-in-3dLove in 3D.

Enjoy our tale of the quest, the human thirst, to find light from within the darkness.

This is a tale for everyone, young and old, prisoner and free.

Love in 3D. Une traduction de L’Amour en 3 Dimensions.

teammate roman livre book colin mcgregorTeammates

Three teenage friends on a college rugby team in the shrinking community of English Montreal – three friends each facing wildly different fates.

This is the story of Bill Putnam, whose downward trajectory we first begin to trace in the late 1970s, and his friends Rudy and Max.

Teammates, their paths will cross in ways they never dreamt of in the happier days of their youth.

quebec-suicide-prevention-handbook-anglais-intervention-crise-suicidaireQuebec Suicide Prevention Handbook

Le suicide dérange. Le suicide touche trop de gens. Comment définir le suicide? Quel est l’ampleur du suicide? Quels sont les éléments déclencheurs du suicide? Quels sont les signes avant-coureurs? Comment intervenir auprès d’une personne suicidaire? Comment survivre au suicide d’un proche?…

Ce guide est écrit avec simplicité pour que tout le monde puisse s’y retrouver et démystifier ce fléau social. En français. En anglais.

social-eyes-web Magazine The Social Eyes

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Droits des enfants

La Journée nationale de l’enfant

Célébrer la Journée nationale de l’enfant, c’est confirmer le rôle essentiel que doivent jouer les enfants dans leur propre vie et celle de leur collectivité, c’est reconnaître qu’ils sont des citoyens à part entière qui peuvent, et doivent contribuer de façon significative aux décisions qui permettront que leur pays soit digne des enfants. Malgré tout, les Etats-Unis bafouent les droits des enfants.

Par Mario St-Pierre        Dossier   Famille

enfant_bebe_journee_nationale_de_l_enfant_famille Nos voisins du pays de l’Oncle Sam prétendent être les grands défenseurs des droits de humains, déclarent la guerre au nom de la liberté et revendiquent le titre de policiers du monde. Pourtant, ils s’entêtent à ne pas ratifier la Convention relative aux droits de l’enfant . La peine de mort, l’emprisonnement à vie et les droits des adultes semblent primer sur le respect de leurs propres enfants.

Avec la Somalie les Etats-Unis sont les seuls à ne pas avoir ratifié la Convention relative aux droits de l’enfant qui célèbre son 15e anniversaire cette année. En fait, 25 États américains refusent d’abolir la peine de mort pour des crimes commis par des mineurs, des handicapés ou des mineurs atteints de maladies mentales reconnues. De telles pratiques vont carrément à l’encontre de la convention qui prône, entre autres, le droit à la vie et le meilleur intérêt possible de l’enfant. Plus particulièrement l’article 37 de la Convention qui protège l’enfant contre toute forme de peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants y compris la peine capitale ou l’emprisonnement à vie sans liberté de libération.

Les États-Unis et les droits internationaux

Les Etats-Unis ont du mal à s’engager face à ce document de droits internationaux. La première raison mise de l’avant stipule que la convention fragilise le droit des parents sur les enfants. On jumelle cet argument à l’avortement. Il faut souligner que les Etats-Unis s’opposent à l’avortement en propageant l’idée de l’abstinence sexuelle comme solution miracle. De nombreux lobbies, soutenus par le Sénateur Jesse Helms, laissent croire que cette Convention brime les parents. On le surnomme «sénateur du non» pour son opposition systématique aux traités internationaux. Il a quitté ses fonctions en janvier 2003. Après avoir consacré sa dernière année au Congrès américain pour lutter contre le sida. Atteint d’un cancer et d’une maladie musculaire l’obligeant à utiliser une chaise roulante, Monsieur le Sénateur aurait-il eu des remords face à ses positions intransigeantes? Osons espérer que oui!

En mai 2002, plus de 7 000 personnes provenant du monde entier se sont rassemblées à New-York pour prendre part à la Session extraordinaire des Nations Unies sur les enfants, la plus importante jamais réalisée. Mais encore là, les Etats-Unis ont largement handicapé l’événement en s’opposant à toutes référence à la Convention. En décembre 2003, les Etats-Unis ont fait savoir qu’ils désiraient ratifier la Convention mais qu’ils souhaitaient auparavant déposer une réserve sur l’article 37 qui condamne le recours à la peine de mort contre les enfants. Certains des 25 États américains, qui conservent la peine capitale dans leur arsenal juridique applicable à des mineurs, n’hésitent pas à l’appliquer concrètement. N’ayant visiblement rien compris à l’essence même de la Convention, leur demande a été rejetée.

Au nom de la liberté, combien d’autres décisions nos voisins justifient : guerre, tuerie d’innocents, refus de protéger des gens en situation de pauvreté… Comment, en tant que société sensible aux droits fondamentaux, pouvons-nous tolérer ces comportements? Imaginez, un instant, qu’au Québec l’on mette à mort un enfant pour un crime commis. Nous assisterions à tout un tollé de protestations et d’indignation de toutes parts. Il faut dénoncer cette « toute puissance américaine » qui ne respecte aucun droit humain fondamental en déclarant la guerre à qui mieux mieux, en tuant, en laissant mourir des enfants dans leur propre pays. Le Président Bush dénonce l’avortement mais il se garde bien le droit de tuer des enfants de leur vivant!

Des centaines de jeunes condamnés à mort

Une vingtaine d’États américains dont le Texas, ont recours à la peine capitale pour des personnes qui ont commis des crimes alors qu’ils étaient mineurs ou, dans certains cas sont exécutés alors qu’ils n’ont pas encore 18 ans.

La section canadienne francophone d’Amnistie internationale nous invite à écrire au Gouverneur du Texas pour demander de commuer les sentences de mort prononcées contre tous les mineurs.

Consulter le site: www.amnistie.qc.ca ou par téléphone: (514) 766-9766

NDLR: Les États-Unis sont contre le Tribunal international. Ils ne veulent pas être jugé par d’autres gouvernement. De plus, le processus juridique pour ratifier et signer une entente internationale est très lourd. Les États-Unis ont mis 30 ans pour ratifier la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide. Après 17 ans, ils n’ont pas encore ratifier la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes! Malgré tout, ils peuvent prendre la décision d’attaquer un pays beaucoup plus rapidement.

«Ceux qui prétendent conférer la légitimité doivent eux-mêmes l’incarner; ceux qui invoquent le droit international doivent eux-mêmes s’y soumettre.» Extrait du message du Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, 21 septembre 2004.

Regroupement des organismes Espace du Québec

Le 20 novembre est la journée consacrée aux enfants. Cette date a été désignée suite à l’adoption par l’Organisation des Nations Unies (ONU), de la Déclaration et de la Convention des droits de l’enfant.

Il est essentiel de promouvoir des rapports égalitaires et basés sur le respect entre les adultes et les enfants. Prenons le temps aujourd’hui de faire quelque chose de spécial avec notre enfant, pour lui démontrer qu’il est important et qu’il occupe une place essentielle dans notre vie.

Aujourd’hui, prenons le temps…

  • de lui préparer un repas aux chandelles avec, comme musique d’ambiance, son disque favori.…
  • de lui réserver un «vrai 15 minutes» pour jouer avec lui…
  • de lui raconter de beaux souvenirs lorsqu’il était bébé (ses premières dents, ses premiers pas…)…
  • de l’écouter, l’encourager et s’émerveiller de tout ce qu’il a à offrir et du sens particulier qu’il donne à notre vie…
  • et particulièrement aujourd’hui, pensons à lui dire combien nous l’aimons.

Autres textes : Dossier Famille

Témoignage: l’impuissance d’un père

Casse-tête quotidien

Vaincre la violence

Conflit de génération, dossier famille

CAP libre: éducation alternative pour jeunes décrocheurs

Amour sexe et societe

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ.

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelle L’amour en 3 dimensions. Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Anne-Marie Losique et le sexe

Anne-Marie Losique et le sexe

Raymond Viger  Dossier SexualitéHypersexualisation , Anne-Marie-Losique, Tout le monde en parle et Cinéma.

anne-marie-losique-sexe-sexy-aml-soft-pornoJe me permets de faire un autre billet sur Anne-Marie Losique. Au départ, je ne la connaissais pas jusqu’à ce que Guy A. Lepage nous la présente à son émission Tout le monde en parle.

Suite à cette rencontre j’ai écrit 2 billets. Mon blogue a battu des records d’achalandage. Le seul billet qui n’a pas été battu a été celui sur la banane géante dans le ciel du Texas. Anne-Marie Losique s’est fait damner le pion par une banane. Si elle savait. Même si mon billet sur la banane a attiré un nombre record de visiteurs, il aura été plus éphémère que la présence d’Anne-Marie Losique dans mon blogue.

Après la banane volante, Anne-Marie Losique

La banane s’est dessouflé, mais pas Anne-Marie Losique. Elle continue d’attirer du traffic sur mon blogue. Les statistiques me permettent de savoir qu’est-ce que les gens recherchaient dans leur moteur de recherche. Voici donc ce que les gens recherchent avec le nom d’Anne-Marie Losique:

Photo sexy, Anne-Marie Losique nue, photo de nue, sexe, photo sexe, g-string…

Wow! Tout un vocabulaire à associer à son nom. Intrigué, je pousse mon enquête un peu plus loin. Je visite son site Internet. Pas grand chose à dire. Peu de texte cohérent, seulement quelques photos. Pas de nues, mais beaucoup de photos suggestives et sexy. Puisqu’à l’entrée de son site il n’est pas demandé d’avoir 18 ans et plus, il faut tout de même avoir quelques réserves.

Commentaires chez Anne-Marie Losique

J’ai été surpris des commentaires. Anne-Marie Losique avait mentionné qu’elle recevait des millions de visiteurs sur son site… Pourtant, très peu de commentaires de ses visiteurs. C’est vrai qu’un site limité à des photos, il n’y a pas grand chose à dire.

J’ai pris la plus longue série de commentaires. Datant de novembre, il y en avait 32. Le minimum pour faire une étude statistiques. Les autres séries de commentaires étaient trop courtes. Nous pouvions y voir 26 commentaires de jeunes hommes avec des commentaires très courts du style « AML, je cherche des photos de nue de toi… Peux-tu m’en envoyer une… Tu es sexy… Je veux te faire l’amour… Tu me fais bander… ».

Un des 32 commentaires provenait d’Anne-Marie Losique qui répondait à un Internaute. Nous retrouvions ensuite 5 femmes. Une mentionnant qu’elle était déçu de voir une femme se rabaisser comme elle le faisait, une lesbienne qui tripait sur AML et finalement 3 filles qui adoraient le courage d’AML et la trouvait sexy.

Ç’a en dit long sur le public d’Anne-Marie Losique. Continuons notre enquête. Lors de son passage à Tout le monde en parle, AML mentionne qu’une nouvelle série va voir le jour. Je ne réussis pas à comprendre au juste de quoi il s’agit. Une série XXX? Une série documentaire sur la sexualité?

Bimbo, un docu-moqueur

Pour en avoir le coeur net, je m’installe et je commande une épisode de Bimbo. Ouf! Jamais 3.99$ taxable n’auront été aussi mal dépensé. Incohérence. Pas de dialogue qui tienne la route. Je ne sais même pas où classer ce qu’elle appelle un docu-moqueur. Ce terme, pour moi, fait référence à « documentaire » qui, selon mon dictionnaire: sert à renseigner, à instruire. En ce qui concerne le terme moqueur, la seule place où il y a moquerie, j’ai l’impression que c’est AML qui se moque de son public ou de ceux qui, comme moi, se sont fait avoir de 3,99$ taxable.

Si vous cherchez une série XXX, allez au club vidéo ou sinon restez accroché à « Bleu nuit ». Vous allez être déçu. Si vous cherchez quelque chose d’instructif sur la sexualité. Oubliez-ça. Futilité et généralité sans aucune direction. Je reprends une citation d’Anne-Marie Losique dans sa propre émission: « J’ai l’impression qu’on fait du cinéma d’auteur. On est tellement plate. »

Au début, je trouvais cher 3,99$ pour seulement 30 minutes. Ce fût 30 minutes très longues. Après quelques minutes, j’avais une très grande hâte que tout ça se termine.

Autres textes sur Anne-Marie Losique

autres textes sur l’hypersexualisation

autres textes sur sexualité

croissance personnelle développement personnel cheminement guide recueilAprès la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre, au coût de 9,95$ est disponible dans toutes bonnes librairies au Québec.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Autres livres de croissance personnelle et cheminement:

Autres livres pouvant vous intéresser:

Le Conseil des Arts du Canada et du Conseil des arts et des lettres du Québec pilent sur une pelure de bananes!

Le Conseil des Arts du Canada et du Conseil des arts et des lettres du Québec pilent sur une pelure de bananes!

Dans L’actualité de janvier dans la section écran radar, un petit article nous parle d’un artiste montréalais, César Saez. Celui-ci veut amasser un million de dollars pour construire une banane géante et la placer à 40 kilomètres au dessus de l’état de Georges Bush. Cette banane aérospatiale sera visible de jour comme de nuit pendant un mois.

Je n’ai rien à redire sur un artiste qui dit lui-même que « c’est dans l’absurde que se situe l’art ». J’aurais préféré qu’il dise que c’est dans l’absurde que se situe SON art. Il n’est pas nécessaire de mettre dans le même bain que lui tous les autres artistes. Richard Séguin, Paul Piché, Gilles Vigneault et compagnie sont des artistes. Ont-ils eu besoin de se verser dans l’absurde? Pas convaincu.

Là où j’ai été plus écorché par cette nouvelle quelque peu insolite, c’est en apprenant que César Saez dit avoir recueilli 100 000$ dont une partie provient de subventions du Conseil des Arts du Canada et du Conseil des arts et des lettres du Québec.

Oups. Qu’un artiste veuille verser dans l’absurde ça le regarde. Mais que le Conseil des Arts du Canada et que le Conseil des arts et des lettres du Québec cautionnent cette absurdité, je décroche. Je suis obligé de me questionner sur les critères de sélection pour l’attribution de subventions dans ces deux institutions.

En tant que société, est-ce qu’on vient de piler sur une pelure de bananes?

https://raymondviger.wordpress.com/2006/06/22/ministere-du-tourisme-et-les-festivals/

https://raymondviger.wordpress.com/2006/04/26/le-festival-orgue-et-couleurs-leglise-st-nom-de-jesus-les-journees-de-la-culture-et-le-hip-hop/

https://raymondviger.wordpress.com/2006/04/12/nana-mouskouri-ses-lunettes-et-les-blondes/

https://raymondviger.wordpress.com/2006/06/20/denys-arcand-denise-robert-et-telefilm-canada/

https://raymondviger.wordpress.com/2006/06/21/black-tabou-au-francofolies-de-montreal/

https://raymondviger.wordpress.com/2006/07/21/j-k-rowling-harry-potter-et-un-doctorat-honoris-causa/

https://raymondviger.wordpress.com/2006/08/05/la-maison-simons-des-skates-et-des-vitrines/

https://raymondviger.wordpress.com/2006/08/13/patrick-huard-bon-cop-bad-cop-et-le-cinema-quebecois/

https://raymondviger.wordpress.com/2006/11/06/lemission-5-sur-5-de-radio-canada-et-le-graffiti-grande-deception/

https://raymondviger.wordpress.com/2006/12/04/anne-marie-losique-frenche-presque-tout-le-monde-a-tout-le-monde-en-parle/

https://raymondviger.wordpress.com/2006/12/11/la-ministre-de-la-culture-et-des-communications-line-beauchamp-et-son-discours-de-10-000/

https://raymondviger.wordpress.com/2006/12/18/richard-martineau-et-le-tabac-au-cinema/

https://raymondviger.wordpress.com/2007/01/08/lhumour-et-la-politique/

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Battle breakdance hip hop des meilleurs breakers de Montréal

video-breakdance-hip-hop-break-breaker-how-to-breakdancing Extreme Supreme Science
Vidéo VHS, compétition de break-dance.

Skywalker, Omegatron, Psycho Red, Silo, Trackmaster, Strike 3, Jayko Superstar, Speedy, Place Pieces (Maximum Efficiency), Tiger, Dj Frank Boulevard, Dj Devious.
Vidéo VHS 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :