Sur le chemin de l’amour durable et véritable

Défi grandiose, mais combien passionnant, que d’aimer avec autant de fougue et de conviction que nous aimerions être aimés. Mais comment réussir à bien faire ressentir à l’autre l’amour qui nous habite?

Un texte de Guillaume Tremblay publié pour les abonnés de RDS+. Un abonnement à Reflet de Société soutient notre intervention auprès des jeunes.

Dossier Sexualité

De quelle manière pouvons-nous lui transmettre toute l’ardeur de notre sentiment d’affection et d’attachement profond ? Quels sont donc ces langages d’amour que nous utilisons entre nous, que nous adoptons  comme moyens d’expression émotive? C’est à ces questions que nous avions tenté de répondre lors des ateliers de discussion qui ont eu lieu au Bistro Ste-Cath.

La suite disponible aux abonnés de Reflet de Société Plus. Un abonnement à Reflet de Société soutient notre intervention auprès des jeunes.

Autres textes sur Sexualité

Vanessa… Voyages dans les Caraïbes

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est couverture.jpg

Le ministère de l’Éducation a fait plusieurs coupures qui font mal. Les enseignants ont maintenant la responsabilité de parler de sexualité pendant les cours réguliers. Certains enseignants sont démunis devant l’objectif à atteindre et ont besoin de nouveaux outils pour les soutenir.

Est-ce que nous voulons que nos jeunes s’initient à la sexualité par la pornographie ou encore un chef de gang? Beaucoup de documents existent et traitent de sexualité. Mais combien sont des outils de discussion, de réflexion dans le respect sans être moralisateur? L’humour est une approche attrayant et aide à dédramatiser les situations

Le roman

Le roman permet d’entendre le témoignage autant de victimes que d’abuseurs, des jeunes en quête de leur identité sexuelle. Il aborde la sexualité sous différents angles tout en dédramatisant le sujet : relation d’amitié, relations amoureuses, sexualité, abus, harcèlement, homosexualité… Il permet aux adolescents dans leur quête sexuelle, aux personnes vivant des difficultés touchant la sexualité, aux enseignants et parents qui doivent parler de sexualité avec les jeunes de s’y retrouver tout en découvrant des moyens pour les aider et les soutenir dans leur cheminement.

Les jeunes ont des pratiques et des activités sexuelles sans équivoque. Nous n’en sommes plus à feutrer nos mots pour parler de sexualité, les jeunes peuvent en parler possiblement plus ouvertement que nous sommes capables de le faire.

Le roman reflète cette nouvelle réalité. Il est attrayant et descriptif pour les jeunes qui veulent découvrir leur sexualité et en parler.

Suite à de nombreux comité de lecture, le roman de 292 pages a été réécrit à plusieurs reprises. Un travail qui a duré plus de 15 ans.

Le divorce chez les immigrants

D’après les spécialistes, la décision d’immigrer représente en soi un acte violent socialement, économiquement et culturellement parlant, et qui amène des tensions auxquelles les familles ne sont pas nécessairement préparées.

Un texte de Mahdia Mellal publié pour les abonnés de RDS+. Un abonnement à Reflet de Société soutient notre intervention auprès des jeunes.

Dossier Immigration

L’immigration apparaît souvent comme la meilleure option pour une famille. Mais autant de bouleversements n’est pas sans conséquence dans la vie de couple et la vie familiale. Nouveau pays, nouvelle culture, nouvelles lois… autant de variable qui fragilise un foyer.

La suite disponible aux abonnés de Reflet de Société Plus. Un abonnement à Reflet de Société soutient notre intervention auprès des jeunes.

Autres textes sur Immigration

Vivre avec un joueur compulsif

Raymond Viger | Dossiers Gambling et jeu compulsifGamblers Anonymes

Anne, une belle grande dame qui part de loin. Son conjoint, un joueur compulsif, lui en a fait vivre de toutes les couleurs. Elle partage son cheminement.

Mon conjoint a débuté ses meetings de Gamblers Anonymes. Je me disais que c’est lui qui a un problème, c’est à lui de s’y présenter. Mais il y a une différence entre arrêter de jouer et réapprendre à vivre.

Le jeu de mon conjoint a eu des effets sur ma vie; honte, problèmes d’argent, créanciers, mensonges, double vie de mon conjoint… Je n’osais pas en parler autour de moi, je gardais tout ça secret. J’étais au bout du rouleau. Gam-anon m’a accueilli à bras ouverts. C’est un regroupement de personnes affectées par le jeu de leurs proches. Ça m’a fait du bien de voir que d’autres personnes vivent la même chose que moi. J’ai pu en parler. Ça a fait WOW, je suis à ma place! J’y ai trouvé des outils pour m’aider, regagner mon estime et apprendre comment «dealer» avec le jeu de mon conjoint. J’ai trouvé ça réconfortant de faire mon premier meeting. Je me suis sentie comprise.

Face à ses problèmes de jeux, l’important pour moi a été d’arrêter de vouloir sauver l’autre. J’ai appris à lâcher prise. Je dois commencer par sauver ma peau. Si tu le fais pour l’autre, ça ne marchera pas, tu ne «tofferas» pas la «run». Tu apprends à reconnaître le problème, à comprendre les conséquences. Tu travailles sur toi. Tu n’es pas responsable de la maladie de l’autre.

Quand j’ai commencé Gam-anon, nous sommes arrivés à pouvoir parler le même langage, à nous parler. J’y ai appris qu’il ne fallait pas harceler le joueur, apprendre à vivre et laisser vivre, à rétablir une confiance mutuelle. J’ai compris que je ne peux rien faire pour empêcher un joueur compulsif de jouer. Je suis responsable de moi. J’ai travaillé mon côté impulsif, à pogner moins les nerfs et à retrouver une forme de spiritualité. Je me suis impliquée dans le mouvement pour m’aider.

Quand tu vis avec un joueur, c’est normal de s’inquiéter et de poser des questions. Mais il y a une façon de les poser. Quand je criais après, il se refermait dans sa bulle. Maintenant, pour éviter d’exploser, j’appelle ma marraine et je lui demande de m’écouter. Un parrain ou une marraine, ce sont des bénévoles d’expérience qui t’écoutent et te soutiennent. J’avais tendance à tout dramatiser. Les téléphones avec ma marraine sont un temps de répit pour éviter d’exploser. Après, c’est plus facile de parler avec mon conjoint.

J’ai touché à la culpabilité qui m’habite et à la honte qui m’envahit. En y faisant un peu de place, j’ai appris à recevoir l’amour que je méritais. Je ne vois plus les gens de la même manière et ça se reflète dans toutes les sphères de ma vie. Je peux voir la souffrance des autres et avoir de la compassion au lieu de les juger.

J’ai commencé par reprendre les finances de notre couple. Mon conjoint a dû regagner ma confiance, faire ses preuves. J’ai un compte de banque à moi et je m’assure que les besoins essentiels sont comblés. J’ai rencontré un comité d’allégement financier pour faire un budget, connaître les ententes qui peuvent être prises avec les créanciers… Ce n’est pas à moi d’avoir un deuxième travail pour payer les dettes du joueur. C’est  sa responsabilité de rencontrer ses créanciers, de payer ses dettes et de faire face aux conséquences de ses gestes.

L’écriture m’aide beaucoup à me libérer. Je fais mon inventaire quotidien de mes états d’âme, autant positifs que négatifs. Cela me permet de voir comment je vais et de pouvoir agir sur ce qui m’envahit.

J’ai été en thérapie pour moi et aussi en thérapie de couple. J’ai fait ce que j’ai pu pour sauver ma relation et me prendre en main. Il y a de l’espoir pour une vie meilleure. Je me suis donné un mode de vie pour rencontrer de nouveaux amis, avoir de nouvelles activités et solidifier un réseau d’entraide autour de moi. Quand un joueur arrête de jouer, il doit changer ses activités et en trouver d’autres. C’est une belle occasion pour le couple et la famille de se retrouver. À Gam-anon, il y a des meetings, un congrès, mais aussi des soupers, du bowling, des cabanes à sucre…

Un nouveau mode de vie, ça déteint sur toute la famille. Ma fille m’a accompagnée dans certains meetings. Elle aide ses amis à l’école. Si les parents ont des problèmes de jeux, d’alcool ou de drogue, il existe des ressources pour aider les jeunes. Il ne faut pas rester seul, demande de l’aide.

Avec les meetings, face à ma souffrance, je trouve toujours un mot, une parole, un geste pour me toucher et comprendre que je ne suis pas seule. Parfois un seul regard est suffisant.

Le congrès est une belle occasion pour voir comment ça marche. Il y a des ateliers et des formations sur différents sujets qui nous touchent. Des gens de partout viennent partager leur vécu. Si tu doutes que quelqu’un dans ton entourage a des problèmes de jeux, tu n’es pas obligé d’attendre que le joueur arrête de jouer pour venir nous rencontrer. Fais-le pour toi, viens trouver l’aide et le soutien pour passer à travers cette épreuve.

Ressources pour le jeu compulsif

  • Gamblers Anonymes et Gam-Anon (514) 484-6664 ou 1-800-484-6664
  • Narcotiques Anonymes (514) 249-0555 ou 1-800-463-0162
  • Nar-Anon (514) 725-9284
  • Alcooliques Anonymes (514) 376-9230

Autres textes sur Loto-Québec

Autres textes sur Gambling et jeu compulsif

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicideLe guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel       

%d blogueurs aiment cette page :