Le constat est simple: en un siècle la terre a perdu 75% de la diversité génétique agricole. De gros mots pour qualifier une situation inquiétante. En quelques siècles, notre agriculture est passée d’une production vivrière (autoconsommation) à une de grande échelle. Et la sélection à outrance des «bons» gènes a une conséquence: l’extinction massive de variétés agricoles.

Un texte de Delphine Caubet publié pour les abonnés de RDS+. Un abonnement à Reflet de Société soutient notre intervention auprès des jeunes.

Dossier Environnement

Le danger de l’hécatombe est que l’agriculture canadienne est basée sur certaines productions (maïs, soja, canola, blé, avoine, pomme de terre) en très grande quantité.

La suite disponible sur Reflet de Société Plus. Un abonnement à Reflet de Société soutient notre intervention auprès des jeunes.

Autres textes sur Environnement

Suggestion de lecture

Autres livres pouvant vous intéresser