Body piercing et tatouage

Body piercing et les tatouage

Sylwia Skibinska

Dans le passé, le perçage avait plusieurs significations, parfois, c’était pour démontrer la virilité, le courage, parfois, c’était dans le cadre d’un rite de purification ou pour indiquer le passage à la puberté.

Body piercing

Aujourd’hui, dans notre culture occidentale, le perçage, ou body piercing est une pratique assez répandue, surtout chez les jeunes. Il s’agit généralement d’un accessoire de mode, d’une affirmation personnelle d’esthétique ou encore d’audace. Il est rarement ou même jamais question de religion ou du tribalisme. Faîtes attention, car même si c’est devenu une pratique courante, il existe encore un certain nombre de risques et de dangers.

Body piercing, expériences douloureuses

Martin, durant trois ans, a porté une labrette (boucle d’oreille qui la bouche) sur la langue et une autre sur la lèvre inférieure. Il a connu une grande frayeur lorsqu’il s’est réveillé pendant la nuit et s’est aperçu qu’il venait d’avaler une partie de la labrette. Quelques temps plus tard, il a mordu dans le bijou de sa lèvre et s’est cassé une dent. Après ces expériences fâcheuses, il a décidé d’enlever ses labrettes. Toutefois, il n’a aucun regret quant à son expérience de perçage, car il adore l’art corporel et il recommencera, mais sur des parties du visage moins risquées, comme le nez.

Francis a été l’un des premiers au Québec à se faire percer la langue, au début des années 90. Il a vécu, lui aussi, une expérience désagréable. Il a eu la surprise de sa vie en se réveillant au milieu de la nuit, en s’étouffant. Il n’était plus capable de respirer, sa langue avait doublé de volume dans sa bouche et l’air traversait à peine. Il s’est rendu d’urgence à l’hôpital, où le médecin lui a dit qu’il avait une infection.

Body piercing: précautions à prendre

Lorsqu’on prend la décision de se faire percer, il y a de sérieuses précautions à prendre. S’assurer que :

  • les gants ont été changés entre chaque client et cliente,
  • le perceur s’est lavé les mains avant le perçage,
  • tous les instruments et les surfaces de travail ont été désinfectés et stérilisés,
  • les aiguilles ou les rasoirs utilisés pour la préparation de la peau seront jetés après chaque client.

Body piercing, alcool et drogue

Tout perceur qui accepte de percer quelqu’un sous l’influence de l’alcool, de drogue, ou âgé de moins de 18 ans manque d’éthique dans l’exercice de ses fonctions.

Il faut une bonne connaissance des endroits où percer et l’hygiène est un critère de premier plan à respecter ! Informez-vous, visitez les salons de perçage, faîtes une recherche sur Internet, parlez avec vos amis et surtout, restez vigilant, car une simple intervention peut tourner au drame.

Vos histoires sur le body piercing et les tatous?

Portez-vous du perçage corporel ?  Un tatouage? Connaissez-vous des gens dans votre entourage, des proches, des membres de votre famille qui se sont fait percer ou tatouer? Ont-ils eu des difficultés ? Comment ont-ils trouvé un perceur ou un tatoueur digne de confiance ? Quelles sont les règles d’hygiène à respecter, les précautions à prendre ? Envoyez-nous vos récits, partagez vos expériences et vos conseils.

Texte sur les tatous en prison.

PUBLICITÉ

show_imageQuand un homme accouche. Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Tatou et body piercing

tatoo, tatous, tatouage, body piercing, bodypiercing

Tatou et body piercing, mode ou moyen d’expression?

Dossier Sida, VIH, MTS

Un petit tour d’horizon sur des textes et des commentaires sur le tatouage et le body piercing. Débutons avec Noisette sociale qui nous présente un billet sur la symbolique des tatous. Une réflexion qui a motivé plus d’une trentaine de commentaires d’Internautes. Quelques-unes des questions débattues: Est-ce que faire l’amour avec quelqu’un qui s’est fait tatouer son enfant décédé va vous couper l’inspiration? De quoi aura l’air mon tatouage dans 20, 30 ou 40 ans? Après 2 grossesses? Avec un gain de 30 livres?

L’agence Science Presse nous présente les plus vieux tatouages du monde tandis que Sylvia Skibinska nous offre un reportage sur le Body piercing et tatouage  dans Reflet de Société.

Personnellement, dans mon blogue, j’ai écrit un billet sur les risques reliés à l’hépatite et au Sida pour le tatouage dans les prisons ainsi que la fermeture d’un programme de tatouage dans les prisons.

Bonne lecture et n’oubliez pas de venir commenter pour alimenter le débat.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Stockwell Day refuse un programme d’échange de seringues dans les prisons

Stockwell Day refuse un programme d’échange de seringues dans les prisons

Raymond Viger Dossiers MTS-SidaSexualité

Un programme de tatou pour diminuer le nombre de détenus qui héritent du VIH-Sida a échoué dernièrement. Maintenant les autorités carcérales refusent un programme d’échange de seringues pour les détenus.

Je sais que dans nos fantasmes de citoyens, nous supposons qu’il n’y a pas de drogues qui circulent dans les prisons. La réalité en est tout autre. Il ne faut tout de même pas jouer à l’autruche. Il y en a. Et il y a des détenus qui attrapent toutes sortes de virus, entre autres, avec des seringues. Le risque d’être contaminé en prison et de 10 à 30 fois plus élevé qu’à travers la population!

Un programme d’échange de seringue est une façon de diminuer les risques de contacter une maladie. Dans les différents milieux de consommation, des travailleurs de rue ont accès à de tels programmes pour diminuer les risques de contamination. Pourquoi les autorités carcérales seraient-elles plus prudes et plus conservatrices que la Régie régionale quand il s’agit de la santé des citoyens?

Un programme d’échange de seringue va plus loin que simplement de remettre une seringue neuve à quelqu’un qui veut s’injecter. C’est aussi une occasion pour établir une relation avec la personne et l’aider dans son cheminement. Un programme d’échange de seringues n’augmente pas la consommation des personnes toxicomanes. Le programme permet de le faire dans des conditions plus sécuritaires.

Et un tel programme ne permet pas d’augmenter la sécurité seulement des personnes toxicomanes, mais de toutes la population. Pour mettre un peu plus de pression sur l’importance d’un tel programme dans les prisons je vais expliquer un peu plus ce point. Et je parle d’exemples concrets et réels.

Un détenu s’injecte avec des seringues souillées. Il contracte le VIH. Il a une relation amoureuse avec un autre détenu qui ne s’injecte pas. Ce dernier contracte le virus. Celui-ci a une relation amoureuse avec une employée de la prison. Celle-ci a finalement une relation amoureuse avec le directeur de prison. Ce dernier en arrive à avoir le Sida, le transmet à sa femme, honnête citoyenne d’un quartier cossu de banlieux…

Histoire possible et plausible. Un programme d’échange de seringues protège les prisonniers qui s’injectent. Mais aussi toute la population en général. Parce qu’une personne infectée peut répandre le virus a travers différentes activités. Ce prisonnier qui s’infecte va éventuellement devenir un citoyen en liberté.

Je me souviens que lorsque l’épidémie VIH-Sida avec débuté et qu’elle ne touchait que les Africains et les populations homosexuelles, personne en faisait de cas. Mais dès que la population dit plus « conventionnelle » a été touché, on a commencé à se presser de faire des programmes de prévention. Devons-nous attendre que la femme du directeur de prison tombe malade pour qu’on accepte des programmes d’échange de seringues dans les prisons?

Autres Textes sur la Sexualité:

Autres textes sur MTS-Sida

L’amour en 3 dimensions.

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Pour commander par Internet:

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :