La Presse change de format?

Raymond Viger | Dossiers Journal de Montreal, La Presse

J’aimerais bien être un lecteur du quotidien La Presse. Je boycotte cependant La Presse. Pourquoi?

D’une part, le format du quotidien ne me convient pas. Quand je lis un journal, la grandeur de La Presse est un irritant. S’il n’y avait que cela, je trouverais une façon de m’en accommoder. Raisonnablement.

En tant que journaliste, je fais beaucoup de découpage. Quand je lis un article, s’il y a des références ou des angles intéressants, je le découpe pour l’archiver par thème dans de grands tiroirs d’un classeur. Lorsque vous avez un début d’article sur la première page et la continuité en page A-6, oublier le découpage et l’archivage.

Pour palier à cette difficulté, si je tente de faire des photocopies, je rencontre une autre difficulté. La largeur du texte dépasse la capacité du photocopieur! En tentant de faire des photocopies, je perds une partie du texte ce qui m’oblige à en faire deux et faire du collage.

D’autres personnes m’ont aussi mentionné qu’elles boycottent La Presse à cause du format. Depuis un certain temps, les lecteurs réguliers de La Presse me disent que le contenu de La Presse tend à imiter le Journal de Montréal (ce qui n’est pas nécessairement une bonne stratégie). Est-ce que La Presse devrait imiter le Journal de Montréal dans son format? Combien de nouveaux lecteurs La Presse gagnerait avec cette stratégie?

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Autres textes sur le Graffiti

Autres textes sur Culture

    Bistro le Ste-Cath

    bistro restaurant resto bonne bouffe où manger est montréalUn restaurant, une chaleureuse terrasse. Pour une rencontre entre amis ou en famille, les chefs du Bistro le Ste-Cath sauront vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable.

    Situé en plein cœur d’Hochelaga-Maisonneuve, au sud du Stade Olympique, à l’est de PIE-IX. 4264 Ste-Catherine est.

    Bistro le Ste-Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

    Pour informations et réservations: (514) 223-8116 ou bistro@le-ste-cath.com

      Abonnement au magazine Reflet de Société

      Une façon originale de soutenir notre intervention auprès des jeunes.

      magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

      Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

      • Le citoyen est au cœur de notre mission
      • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
      • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
      • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
      • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

      Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement/ Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

      Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

      operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graff Opération Graffiti. Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

      Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
      Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html
      Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

      Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel    

      8 Réponses

      1. Pourquoi ne pas lire les articles en ligne alors?

        J'aime

      2. […] Viger doesn’t read La Presse because the newspaper is too big and he can’t deal with stories split over more than one […]

        J'aime

      3. La proposition pourrait être intéressante, sauf que là c’est ma vie de couple qui changerait de format. Il faut connaître un peu mon style de vie.

        Je travaille 10 à 15 heures par jour, 7 jours sur 7. Ma conjointe et moi passons nos journées devant des ordinateurs. Le matin tôt, avant d’aller au bureau et quand j’arrive le soir à la maison, je me farcie plusieurs heures devant l’ordinateur.

        Les moments de lecture se passent dans le salon ensemble. Cet instant fait partie d’un rituel, une activité de couple. S’il fallait que je retourne à l’ordinateur aussi pour lire les quotidiens, je deviendrais possiblement célibataire en peu de temps!

        J'aime

      4. je trouve l’argument capricieux. je trouve qu’avec le format actuel, La presse a une personalité, surtout la première page.

        la solution c’est d’envisager un autre passe-temps le soir. disons un jeu de société.

        J'aime

      5. Il ne faut pas oublier que nos heures de lecture ne sont pas un passe-temps, mais font parti du travail que nous devons faire quotidiennement. J’ai l’avantage de pouvoir le prendre avec ma conjointe, mais je ne peux pas le remplacer par du temps pour jouer.

        Et si je prenais le temps de jouer à des jeux de société avec ma conjointe, je ne serais pas plus en train de lire La Presse, ni papier, ni électronique.

        J'aime

      6. Moi c’est le contraire… Je trouve que le JdeM se lit mal… Ça donne l’effet de lire des nouvelles fastfood… ce que c’est. Là est justement mon problème: on dirait que l’effort, chez nous, est difficile… Lire un quotidien dans le format de La Presse ne demande que de s’adapter. Pis pour la découpure, moi je le fais sans problèmes!!! je trouve même qu’il y a plus à découper, ahahah!!!

        J'aime

      7. Le contenu du Journal de Montréal peut être fast food. Mais comment pouvez-vous dire qu’il se lit mal pour son format?

        J'aime

      8. La Presse sont plus que centenaire. Pourrait faire peau neuve non?

        J'aime

      Votre commentaire

      Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

      Logo WordPress.com

      Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

      Photo Google

      Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

      Image Twitter

      Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

      Photo Facebook

      Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

      Connexion à %s

      %d blogueurs aiment cette page :