L’art d’être cheap pour les artistes

Des peanuts pour les artistes

Art et culture

De grandes entreprises sont concernées telles que Mercédez Benz, la F1, le Casino de Montréal, Bell, Festival de Jazz et bien d’autres.

Raymond Viger Dossier Culture

Les arts de la rue sont attrayants. Les arts tout court sont attayants pour véhiculer un message et représenter les grandes entreprises auprès du public.

Quand Pur Noisetier se paye un comédien tel que Marcel Leboeuf, ils payent le prix, en fonction de la renommée et de la crédibilité de l’artiste. L’artiste peut se faire aider par un agent qui prendra une commission sur les revenus de son poulain.

Agence de communication

Si le deal entre l’artiste et l’entreprise fait parti d’un concept marketing plus complet, il est possible qu’une agence de communication ou de marketing soit l’intermédiare entre l’entreprise et l’artiste. Une autre commission à payer, mais tout cela demeure dans les normes et tout le monde y trouve son compte.

Là où le bas blesse touche les arts de la rue. On aime les rappers, les slammers et les graffiteurs de la culture Hiphop. Ils font parti d’un engouement qui en attire plus d’un. Leur message est attrayant et tout le monde en veut dans sa soupe publicitaire.

Le respect de l’artiste

Mais dans ce cas, y a-t-il un respect de l’artiste et de son art? Pas sûr. J’ai vu trop de contrats débouler d’un intermédiaire à l’autre et arriver en bout de ligne où l’on offre une caisse de bière et une pointe de pizza à l’artiste. Parce qu’il n’y a plus d’argent en bout de ligne dans le budget pour payer l’artiste. Et pourtant on parle de grosses entreprises avec de gros budget tels que le Casino de Montréal, la F1, Mercédez Benz, Bell ou encore le Festival de Jazz…

On a de l’argent pour les intermédiaires mais on n’a plus d’argent pour les artistes qui seront les inspirations et les artisans des succès des grandes entreprises.

Ces grosses entreprises ne sont sûrement même pas au courant que finalement, leur publicité et leur promotion sont réalisé à même le sang d’artistes engagés qui crèvent de faim pour les faire vivre.

Et pourtant, sous le logo de ces grandes entreprises, nous retrouvons des noms d’artistes qui demeurent dans l’ombre avec des salaires de crève-faim. Et le plus navrant, c’est que ces grandes entreprises ne connaissent même pas qui les représentent.

Autres billets sur le Graffiti qui pourraient vous intéresser:

Vidéos murales graffiti:

Autres textes sur le Graffiti, Hip-hop

Pour rejoindre un artiste du Café-Graffiti: (514) 259-6900 cafegraffiti@cafegraffiti.net

Carte anniversaire, poster, T-Shirt avec impression d’artistes

poster affiche flyer carte anniversaire cartes souhaits voeux affichage impression t-shirtUne boutique virtuelle toute en couleur pour des produits artistiques originaux. Une façon originale de soutenir de jeunes artistes dans leur cheminement artistique.

Que ce soit pour une carte anniversaire ou un T-Shirt personnalisé, un CD de musique ou un livre, la boutique des Éditions TNT mérite de faire un détour.

Merci d’encourager les artistes et le Café-Graffiti. www.editionstnt.com (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. cafegraffiti@cafegraffiti.net

Publicités

15 Réponses

  1. bonjour Raymond
    excellent sujet ! je dois sortir , je reviens ce soir ! porte- toi bien

    ève

    J'aime

  2. Bonjour Ève.

    Merci pour la visite et au plaisir de lire votre commentaire.

    Raymond.

    J'aime

  3. merci Raymond ,
    Si certains artistes arrivent bien à se vendre , ils n’en est pas de même pour d’autres !
    La moitié du problème est là ! Être capable de monnayer son oeuvre ,
    ( son moi , ses émotions , ses guerres ou sa paix intérieure , ses couleurs….. )
    est un challenge dont le défi à relever est un match dans lequel les compétiteurs sont des habitués de ces négociations et ou l’artiste lui , avec seulement son âme et son manque de prétention , son humilité , va faire un gros cadeau aux requins qui l’attendent derrière le récif !
    L’affaire va se conclure avec une petite tape sur l’épaule et une courbette pour les plus gourmands !
    De plus , le travail de l’artiste n’est pas souvent respecté puisque on modifie différents mouvements , points de fuite , structures , voir même l’expression !
    Et à partir du moment où l’artiste à céder la totalité de ses droits sur son oeuvre à son acquéreur ,il ne peut plus intervenir !
    Les info graphistes vont s’occuper de prendre ce qui leur est nécessaire pour une utilisation commerciale allant jusqu’à effacer la signature !
    Remarque : vu ce qu’il reste du travail , ça vaut peut-être mieux !
    Dans ma ville , chaque année a lieu  » La fête des peintres  » qui , à l’origine , part d’un bon sentiment !
    L’enjeu : trouver de l’argent pour une association venant en aide aux jeunes ados et adultes étant atteint de maladies graves par l’intermédiaire du «  » LIONS INTERNATIONAL «  » !????
    T’est invité , mais faut que tu payes ton entrée qui est de 30 euros !
    Caution que tu n’es pas sûr de récupéré si tu ne préviens pas à temps avant le jour J que tu ne peux pas venir !
    On admet pas les imprévus de dernière minute …
    Ensuite , les oeuvres peintes sont mises au enchères publiques .
    Les produits de la vente aux enchères et des cartes de voeux réalisées d’après les oeuvres sont attribuées dans l’intégralité au LIONS qui s’engage à reverser 30% de la vente à l’artiste
    ( pour les fournitures du matériel ) .
    Si tu assistes à cette journée , tu perds tous tes droits sur ton oeuvre de reproduction , reprographie, représentation, par imprimerie , photographie, dessin , gravure , etc …etc….
    ainsi que tous les procédés d’arts graphiques , plastiques pour la réalisations de cartes de voeux .
    Les cartes sont vendues aux particuliers , aux entreprises pour utilisation privée ou professionnelle !
    la cessation de droits porte sur un maximum de 500 exemplaires
    PAR OEUVRE POUR UNE DURÉE D’UN AN !
    Voila ! je ne vois pas où est l’artiste là-dedans , sa signature , son savoir-faire , sont galvaudés comme ce n’est pas permis !
    L’Art et sa raison d’être se perd aussi dans cette tourmente commerciale manoeuvrée pour faire du fric quel que soit l’Art pratiqué !
    C’est bien regrettable !!!
    Les requins ne sont capables que de faire fonctionner leurs deux rangées de dents !
    Ces pratiques sont les marchés frelatés de l’Art ne respectant aucunement le code de la propriété intellectuelle !
    Il m’est arrivé une fois de prendre un texte pour poser en article , mais j’ai jamais recommencé ,et je n’en ai tiré aucun revenu !
    À présent , devenir agent commercial pour les ventes de tableaux serait un bon job !
    Au moins ces personnes habituées à négocier , défendraient les artistes et leurs intérêts en seraient mieux évalués !
    Tout dépend de la raison qui pousse une personne à peindre ! En faire un métier pour en vivre ou une passion avant tout autre chose , dans ce cas -là , il n’est pas un commerçant !
    bonne nuit Raymond
    amicalement
    ève

    J'aime

  4. Bonjour Ève.

    Il est vrai qu’il est parfois difficile pour un artiste de bien se réprésenter. Vendre sa créativité, ses émotions, sa passion, ça n’a pas de prix.

    Certains artistes sont incapables de résister face aux offres parfois ridicules de spéculateurs ou d’abuseurs. Leur prix fonds comme neige au soleil. En bout de ligne, la vente ne couvre même pas le prix du matériel.

    Pour l’expérience que tu décris avec des organismes qui s’approprient tous les droits d’auteurs en ne donnant que de ridicules redevances aux artistes, ça demeure triste et malheureux.

    Merci Ève pour ta présence et ton commentaire.

    Raymond.

    J'aime

  5. Bonjour Raymond

    Je trouve affligeant que les artistes doivent s’associer avec ces entreprises qui les sous-paient pour pouvoir vivre décemment. je ne crois pas que seuls la vente de disques ou de billets de spectacles puissent leur procurer un bon niveau.

    Et ça me fâche d’entendre des gens crier au scandale parce que les artistes reçoivent des subventions. Justement, ils reçoivent des subventions, car autrement, ils vivraient de leur art dans la misère. Et ce n’est pas leurs contrats avec des entreprises qui vont remplacer les subventions de sitôt.

    Nous avons besoin de ces artistes de tous les horizons afin d’assurer une relève culturelle au Québec. Malheureusement, contraitement aux artistes anglo-saxons, ils doivent se faire subventionner afin de bien vivre de leur art, car ce n’est pas les entreprises et les autres organisations qui leur fourniront de quoi bien vivre.

    Anders

    J'aime

  6.  » Certains artistes sont incapables de résister face aux offres parfois ridicules de spéculateurs ou d’abuseurs. Leur prix fonds comme neige au soleil. En bout de ligne, la vente ne couvre même pas le prix du matériel  »
    Oui , tu as raison !
    Mais la faim au ventre , à moins d’avoir une retraite ou rente qui tombe chaque début de mois , on ne peut leur en vouloir ! il faut bien que tout le monde mange ……. et paye ses factures !
    C’est aussi en cédant pour une poignée de clous que l’on fait son mal tout seul !
    Ici , dans cette ville , les surfaces loisirs créatifs ont disparues , ainsi que deux magasins spécialisés ! y a plus rien !
    En 2006 , Je voulais ouvrir une école d’Art et d’Artisanat !
    J’ai fais une formation de créateur d’entreprise ! Battant la semelle pour trouver mes intervenants ferrus et fournisseurs dans chaque spécialité , j’avais mon projet bien en main et en tête !
    L’urssaf en présence dans notre session pour une journée , m’a dit textuellement ceci : «  » quelque soit vos revenus , nous , on vous prendra la moitié de vos bénéfices !  »
    J’ai refais mes calculs , et me suis aperçu qu’il le me resterait pas assez d’argent en fond de roulement et rachat de matériels pour refaire une nouvelle année !
    J’ai lâché !
    Ceci pour dire que l’Art n’est que très peu aidé et les projets aussi !
    dommage cela m’aurait bien plu , même à la veille d’être en retraite lol
    Je me demande aujourd’hui face à la crise mascaresque ce que serait devenu mon bébé !
    Bonne nuit
    ève

    J'aime

  7. Bonjour Ève.

    Si je comprends bien l’Urssaf c’est l’équivalent des impôts et charges sociales pour nous au Québec. Je suis surpris de l’agressivité fiscales qui règne chez vous. Au Québec, une entreprise est imposé sur les surplus. S’il n’y a pas de surplus, il n’y a pas d’impôts à payer.

    Il faut tout de même payer les charges sociales sur les salaires versés. Mais cela représente 15%.

    Raymond.

    J'aime

  8. Bonjour Anders.

    Certaines entreprises et citoyens, payeurs de taxes, sont toujours scandalisés quand on parle de subvention à la culture.

    Il ne faut pas oublier que la culture est l’âme d’un peuple. En même temps, les arts et la culture peuvent être créatrices d’emplois et de revenus. Que ce soit Céline Dion ou les gros festivals, il y en a des impôts et des emplois derrière ces grosses institutions.

    Raymond.

    J'aime

  9. oui , cela correspond bien à un organisme qui ponctionne les charges sociales s’élevant à 50 % du bénéfice annuel , sans les charges fiscales , locatives et autres frais de fonctionnement !
    Je pensais m’octroyer un salaire perso de 1000 euros par mois , mais le possible n’était pas pour moi …. ensuite , j’ai voulu hypothéquer ma maison pour changer mes projets et faire quand même qque chose , nos intervenants finances (vieux routards) m’ont fortement déconseillé de l’envisager en me disant que j’allais tout perdre !
    là aussi pour des revenus annuels s’élevant à 28000 euros , l’urssaf m’aurait pris 14000 ! le changement de projet c’était devenir animatrice d’ateliers artistiques itinérante en milieu rural !
    bloquée par l’achat d’un véhicule à remboursement sur court terme ,j’ai pas voulu me mettre sur le dos des charges d’emprunts
    j’ai abandonné !
    Et après on s’étonne d’un manque de créations d’emplois ou d’ouvertures d’entreprises ……. pas besoin de chercher !
    Je pense que déjà en 2006 , les gens dans la finance en France connaissaient l’ampleur de ce qui nous attend encore !
    passe une excellente soirée Raymond
    amicalement
    ève

    J'aime

  10. Merci Ève pour ces explications complémentaires.

    Raymond.

    J'aime

  11. BONJOUR RAYMOND !
    Pardonne-moi , j’ai perdu le lien de ton article sur la poésie et la réponse de mr. Brisebois !j’le retrouve pas !
    j’ai bien cherché sous mon clavier , même sous la souris , ya rien !
    de plus j’ai oublié de garder le lien ! je sais , bordélique je suis ……………..
    bonne journée

    J'aime

  12. Bonjour Ève.

    Pour t’aider à te structurer, quand tu laisses un commentaire, tu peux cocher pour être avisé si quelqu’un laisse un commentaire après toi. Cela te permet de recevoir un courriel quand un nouveau commentaire se rajoute.

    Voici le lien vers le commentaire de Jean-Simon:

    https://raymondviger.wordpress.com/2011/02/26/poesie-urbaine-editions-tnt-livre-jean-simon-brisebois/

    Raymond.

    J'aime

  13. Bonjour Raymond
    merci beaucoup de ce rappel ! mais même là j’oublie tout le temps.. ! mdr ! pas top ..
    BONNE JOURNÉE
    ève

    J'aime

  14. Au plaisir et bonne lecture.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :