Guy A. Lepage, Un gars, une fille et le Liban

Raymond Viger | Dossier Tout le monde en parle

Guy A. Lepage est dans tous ces états. « Le Canada est le toutou des États-Unis ». Est-ce encore une montée de lait comme celle qui l’avait emporté lorsqu’il avait garoché le trophée de Richard Desjardins?

Pas ce coup-là. Cette sortie publique contre deux gouvernements et un événement international nous montre bien que les temps ont bien changé.

Il n’y a pas si longtemps que cela, un producteur d’une télésérie telle que Cré Basile ou encore Les belles histoires des pays d’en-haut ne pouvait espérer que la télésérie soit reprise d’année en année.

Aujourd’hui, un producteur peut espérer vendre sa série à travers le monde, dans différentes langues. Un avantage concret des bénéfices que nous pouvons retirer de la mondialisation. Ces ventes de l’émission Un gars, une fille à travers le monde ont amené Guy A. Lepage à voyager, à négocier et travailler avec différentes personnes et finalement à se faire des amis à travers le monde.

Ce n’est plus par simple sympathie que nous éprouvons de la compassion pour des problématiques internationales. Pour Guy A. Lepage, le Liban est maintenant un pays où il a des collègues de travail, des clients, mais surtout, des amis. Le cri du coeur qu’il nous lance n’est pas celui de la vedette qui cherche un micro pour se montrer, mais celui d’une personne qui s’inquiète d’un ami qui ne répond plus à ses messages dû à cette guerre qui nous touche tous. Cette guerre qui, malgré la distance, nous semble de plus en plus près de nous et de nos amis.

Autres textes sur Culture

Autres textes sur Tout le monde en parle

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

    Bistro le Ste-Cath

    bistro restaurant resto bonne bouffe où manger est montréalUn restaurant, une chaleureuse terrasse. Pour une rencontre entre amis ou en famille, les chefs du Bistro le Ste-Cath sauront vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable.

    Situé en plein cœur d’Hochelaga-Maisonneuve, au sud du Stade Olympique, à l’est de PIE-IX. 4264 Ste-Catherine est.

    Bistro le Ste-Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

    Pour informations et réservations: (514) 223-8116 ou bistro@le-ste-cath.com

      Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

      operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graffOpération Graffiti

      Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

      Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
      Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html
      Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

      Autres livres pouvant vous intéresser

      Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel       

      Une Réponse

      Votre commentaire

      Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

      Logo WordPress.com

      Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

      Photo Google

      Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

      Image Twitter

      Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

      Photo Facebook

      Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

      Connexion à %s

      %d blogueurs aiment cette page :