Les cartes de crédit: pires que des shylocks!

Les cartes de crédit: pires que des shylocks!

Dossier Banque, Protection du consommateur, Économie

Je voudrais vous parler d’un scandale épouvantable. Les cartes de crédit. Vous faites des achats sur votre carte de crédit, vous recevez votre compte à la fin du mois, vous le payez au complet et vous ne payez rien en frais d’intérêt.  Ça, c’est la partie plaisante d’une carte de crédit.

L’histoire d’horreur commence au moment où vous ne payez pas votre carte de crédit au complet.  On prend l’exemple où vous avez acheté pour 500 $ dans le mois.  Vous n’avez pas l’argent pour payer au complet, vous ne pouvez verser que 400 $. Il reste un solde de 100 $. Dans votre tête, vous pensez que vous allez payer des intérêts juste sur 100$ à un taux de 19 % par année.  Oubliez ça.

La compagnie de crédit vous charge des intérêts sur le 500 piastres au complet, et ce rétroactivement à partir de la date d’achat.  Vous payez des intérêts sur un montant cinq fois plus élevé que ce que vous venez d’emprunter. Ce n’est plus du 19 % par année, c’est rendu à du 95 % par année. Passé 60 %, c’est un taux usuraire (du shylocking).

Mais il y a pire encore. Trois jours après avoir payé votre 400 $, vous recevez de l’argent. Vous payez la balance de votre solde, soit 100 $. Dans votre tête, les intérêts arrêtent là. Bien non. Les intérêts continuent à courir jusqu’au prochain état de compte.  Vous payez des intérêts sur de l’argent que vous ne leur avez même pas emprunté!

La morale de cette histoire: une carte de crédit, ça s’utilise si vous avez la capacité de la payer au complet quand vous recevez votre état de compte.

La morale de cette morale : si vous êtes toujours pris avec un solde sur vos cartes de crédit, il existe différentes ressources pour vous aider à vous en sortir.  Entre autres les associations coopératives d’économie familiale (A.C.E.F). Consultez le bottin téléphonique pour connaître celle de votre quartier.

UN BON CÔTÉ DES CARTES DE CRÉDIT

Malgré le fait que je soutienne fermement qu’une carte de crédit n’est pas un outil de financement sur lequel on devrait laisser traîner des soldes impayés, il y a tout de même un avantage important à payer ses achats sur carte de crédit.

En utilisant votre carte de crédit, si vous n’avez pas reçu les services promis par le marchand, vous appelez le service à la clientèle de votre compagnie de crédit et vous pouvez faire annuler l’achat.  Votre compte sera crédité et ce sera la responsabilité du marchand de prouver que vous avez reçu les services achetés. C’est beaucoup plus facile que de demander à un marchand un chèque pour remboursement, une fois la transaction complétée.

Une carte de crédit, dans la mesure où l’on paye intégralement le solde en recevant son compte, permet au consommateur de garder un pouvoir face au marchand. N’hésitez pas à faire appel à l’Office de Protection du Consommateur ou à l’ACEF (association coopérative d’économie familiale) si vous éprouvez des difficultés. Composez le 4-1-1 (opératrice) pour obtenir le numéro du bureau le plus près de chez vous.

Autres textes Protection du consommateur concernant les cartes de crédit:

Ressources

Office de la protection du consommateur du Québec
Montréal: 514-253-6556
Québec: 418-643-1484
Partout au Québec: 1-888-OPC-ALLO (1-888-672-2556)

Option consommateurs
Montréal: 514-598-7288
Numéro sans frais: 1-888-412-1313

Protégez-vous

Rédaction
courrier@protegez-vous.ca
2120, rue Sherbrooke Est, bureau 305
Montréal (Québec) H2K 1C3

Pour un abonnement à Protégez-vous.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

funbusy-poesie-urbaine-recueil-textesChantal Lee a vécu la violence physique, les abus sexuels et l’enfer de la drogue, mais elle en a triomphé. Malgré la maladie qui l’afflige, elle partage par sa poésie son amour de la vie et son optimisme à toute épreuve. Un livre rayonnant, à l’image de son auteure.

Le livre est disponible au coût de 10,00$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

15 Réponses

  1. C’est vrai qu’on se fait toujours avoir avec les banques. Il faut de gros profits et on sait sur le dos de qui.

    J'aime

  2. …ça fait penser à Guylaine Lanctôt qui est présentement en évaluation psychiatrique parce qu’elle n’a pas payé ses impôts pendant plusieurs années parce qu’elle pense que les impôts que nous payons ne vont pas dans les fonds publiques mais bel et bien dans les poches des banques mondiales…Elle n’a pas tort… et je me demande réellement entre elle et l’autre qui est le plus dérangé??…

    J'aime

  3. Sur une autre ordre d’idée..J’ai déjà travaillé pour une carte de crédit..Vous devez avoir un bon crédit c-à-dire payer votre compte à chaque mois mais en même temps ne pas le payer au complet pour faire vivre la compagnie…J’ai réglé ce problème de contradiction en les découpant toutes en petits morceaux et en les jetant à la poubelle..Et la morale de cette histoire: je suis capable de vivre sans elles…

    « La morale de cette histoire: une carte de crédit, ça s’utilise si vous avez la capacité de la payer au complet quand vous recevez votre état de compte. »

    Je suis 100% d’accord avec cette énoncée..

    J'aime

  4. Oups!! Au masculin s.v.p. et en plus pas de e…un autre ordre…et cet énoncé..

    J'aime

  5. […] pour votre commentaire Payer le juste prix … on Carte de crédit CIBC Vi…Les cartes de cr… on Carte de crédit CIBC Vi…Mot d’une m… on Kevin, 14 ans et les centres […]

    J'aime

  6. Le 5 avril 2008 à 20:08, Colourful Vision a dit:
    J’ai une copine de banque , j’ai fait pareil et je t’assure que je m’en sors mieux comme ça !
    Chaque mois , je laisse de quoi payer mes prélèvements , et je retire le reste que je gère toute seule !
    j’avoue , ça marche pas mal !
    enlever ton argent palpable donnera de l’élan à tes envies ! Cependant il faut être fort dans sa tête pour ne jamais dépasser les limites ! c’est un apprentissage à construire pour prévenir les éventuels coups durs de la vie !
    L’ argent virtuel pour moi n’existe pas ! ils font ce qu’ils veulent avec en rendant les gens débiteurs à longueurs de temps ! ça s’appelle du racket ! Il faudrait créer d’autres systèmes de dépôt beaucoup moins cher pour permettre aux gens de s’éloigner de ces vautours ! Halloween c’est eux !
    bonne soirée et bonne semaine
    ève

    J'aime

  7. Bonjour Ève.

    Pour éviter de dépasser nos limites et mieux contrôler leur budget, plusieurs ont compris qu’il valait mieux couper les cartes de crédit en petits morceaux.

    Raymond.

    J'aime

  8. Bonne action , et faire que les ciseaux n’aient pas de défaillances !
    quand on a compris que l’essentiel est ailleurs que dans la consommation à outrance , on est sauvé , peut-être pas des eaux , mais au moins de la banqueroute !
    je te souhaite une belle journée !
    ève

    J'aime

  9. Merci Ève pour ce rappel de protéger et de soigner nos finances personnelles.

    Raymond.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :