Le Jardin des Premières Nations

Jardin botanique de Montréal

Un outil de rapprochement

Normand Charest | Dossiers Jardin botaniqueAutochtone

jardin-botanique-montreal-stade-olympique-mural-jardins-autochtonesLorsque je me rends au Jardin botanique de Montréal, depuis quelques années, je m’arrête au Jardin des Premières Nations. Dans l’ensemble, c’est celui qui me plaît le plus, maintenant.

Pourtant, il n’est pas spectaculaire. Contrairement au Jardin chinois, par exemple, qui est plein de bâtiments d’allure ancienne et exotique, d’éléments architecturaux et de grandes masses de plantes cultivées, qui demandent beaucoup d’entretien.

Le jardin dédié aux autochtones de chez nous est tout autre. À première vue, pour certains, il n’a pas du tout l’air d’un jardin. Plutôt qu’une seule grande entrée triomphale, il en compte plusieurs, chacune d’elle discrète et passant facilement inaperçue.

Si on n’y porte pas attention, ce jardin peut ressembler à n’importe quel boisé. Et à bien y penser, c’est peut-être là le but ? Celui de nous ralentir un peu, puis de nous rapprocher de l’essentiel. C’est-à-dire du naturel, dans le sens d’authenticité.

photographie-nature-plantes-fleurs-jardin-botanique-montrealJ’aime beaucoup ce coin de nature, retrouvé en ville. Le pavillon lui-même est neutre et pas du tout voyant. On a évité le rustique et la pacotille. On n’y trouvera pas d’« Indien » à plumes. L’essentiel se trouve ailleurs. Dans la nature, bien sûr…

L’accueil des jeunes autochtones

Mais par-dessus tout, selon moi, dans l’accueil chaleureux des animateurs : toujours de jeunes Autochtones. Je m’y rends chaque année et chaque fois, je suis frappé par leur accueil patient et enthousiaste, par leur disponibilité et leur douceur.

Je ne sais pas comment on les recrute, comment on les forme. Ou si ces qualités sont tout simplement propres aux Autochtones. Mais en tout cas, il faut souligner cette réussite !

D’ailleurs, on ne parle pas assez souvent de cette douceur, me semble-t-il, et de cet accueil.

Un jardin symbolique

photographie-nature-plantes-fleurs-marguerite-jaune-jardin-botanique-montrealLe Jardin des Premières Nations est parcouru de petits sentiers. Sous les grands arbres matures, on a planté des végétaux indigènes. Et tout y reprend graduellement un air sauvage. Sauf pour les plaquettes identifiant les plantes, qui nous rappellent que nous sommes dans un jardin botanique, et qui jouent leur rôle éducatif.

On voit des pierres gravées au sol, des aménagements discrets çà et là. Une grande tente de toile, des poteaux de tipi, une hutte de sudation, une palissade…

Les régions du Québec y sont symboliquement représentées. La forêt décidue (comme elle l’est dans la région de Montréal et tout le sud du Québec), la forêt de conifères plus au nord, et puis un tout petit échantillon de toundra.

Le grand étang nous offre la présence de l’eau. Avec les oiseaux, les tortues, les moules d’eau douce et probablement des ratons-laveurs. Puis de grandes étendues de nénuphars en fleurs en été. Et on imagine facilement l’orignal qui y plonge.

Sa vraie richesse

Tout cela est bien beau, pour celui qui prend la peine de s’y arrêter, dans le silence et la discrétion. Dans l’humilité même de ce jardin, à l’image des peuples qu’il représente.

Mais sa plus grande richesse, selon moi, repose dans le travail de ses jeunes animateurs. C’est là, peut-être, que se trouve le concept le plus original et réussi de ce jardin.

Dans l’ancienne approche amérindienne, l’homme est le frère des animaux. Et celui des plantes, et des éléments. Il en est indissociable. Et c’est lui qui nous guide ici, dans ce jardin des Premières Nations, dont le rôle est à la fois éducatif et social.

En effet, ce lieu de rencontre peut aider au rapprochement des citoyens des deux groupes, les plus anciens et les plus récents. Cette relation commence par le dialogue et par l’écoute de l’autre.

Les nombreuses activités éducatives, offertes aux groupes scolaires, favorisent ce rapprochement. De cette manière, on laisse un héritage utile aux plus jeunes. Mais le rapprochement se fait aussi par les discussions chaleureuses entre les visiteurs et les jeunes animateurs autochtones.

Pourquoi le dernier ?

Cependant, malgré cette atmosphère harmonieuse et paisible, une question m’intrigue. Pourquoi ce jardin a-t-il été l’un des derniers à être aménagé, seulement en 2001, c’est-à-dire 70 ans après la fondation du Jardin botanique de Montréal en 1931 ?

Après les jardins d’inspiration européenne, japonaise, chinoise… Un des derniers, alors qu’il aurait dû être le premier, puisqu’il est consacré aux Premières Nations de ce pays ? Un signe des temps et du changement des mentalités ? Sinon chez tous, du moins dans une bonne partie de la population ?

Autres textes sur Jardin botanique

Autres textes sur Autochtone

Bistro le Ste-Cath

bistro restaurant resto bonne bouffe où manger est montréalUn restaurant, une chaleureuse terrasse. Pour une rencontre entre amis ou en famille, les chefs du Bistro le Ste-Cath sauront vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable.

Situé en plein cœur d’Hochelaga-Maisonneuve, au sud du Stade Olympique, à l’est de PIE-IX. 4264 Ste-Catherine est.

Bistro le Ste-Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

Pour informations et réservations: (514) 223-8116 ou bistro@le-ste-cath.com

    Abonnement au magazine Reflet de Société

    Une façon originale de soutenir notre intervention auprès des jeunes.

    magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

    Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

    • Le citoyen est au cœur de notre mission
    • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
    • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
    • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
    • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

    Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement/ Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

    33 Réponses

    1. Après la journée de ressourcement de samedi à l’Oratoire Saint-Joseph, Danielle et moi avons tenté de faire la visite du Jardin Botanique et de l’Insectarium pour voir le jardin des Premières Nations.

      Après la visite de l’Insectarium et des serres du Jardin Botanique, Danielle et moi avons dû rebrousser chemin. Nous devrons remettre à une prochaine visite le jardin des Premières Nations.

      Ce n’est que partie remise.

      Raymond.

      J'aime

    2. Je suis heureux que cela vous ait plu. Merci pour votre commentaire !

      J'aime

    3. Je ne suis pas québécoise mais française, pour autant, j’ai beaucoup aimé cet article.
      Merci Normand 🙂

      J'aime

    4. Merci pour le commentaire, Sylvain ! Bonne visite.

      J'aime

    5. Merci pour cette description détaillé du Jardins des premières Nations. Je découvre à nouveau tout ce qui touche l’histoire du Québec avant et après 1534. Cela m’a donné envie d’aller voir ce paysage du Jardin Botanique.

      Sylvain

      J'aime

    Votre commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

    Photo Google

    Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :