Canada, nation métisse ?

Le Canada, une nation métisse qui s’ignore ?

« Nos garçons se marieront à vos filles et nous ne ferons qu’un seul peuple » (Champlain)

Selon le penseur John Ralston Saul,* le Canada serait une nation métisse qui s’ignore. Une nation fortement influencée par les notions autochtones, mais qui ne le reconnaît pas encore.

Normand Charest – chronique Valeurs de société – dossier Autochtones

Un nouveau peuple

société social communauté communautaireIl s’agit d’une thèse surprenante, qui pourrait soulever des passions de part et d’autre. Mais la thèse est aussi séduisante à plusieurs points de vue, puisqu’elle permet d’assumer ce que nous sommes devenus au cours des siècles, et non plus ce que nous étions à notre arrivée de France ou d’Angleterre, ou d’Irlande ou d’Écosse.

Nous sommes devenus autres, et nous ne pouvons plus seulement parler de nos origines européennes, desquelles nous nous sommes éloignées. Notre pays est définitivement métissé. Et nos quatre siècles de cohabitation avec les Autochtones ont laissé plus de traces que nous le croyons habituellement. Et cette influence grandit.

Un métissage autant culturel que physique

L’auteur cite cette phrase surprenante de Champlain, lorsqu’il disait à ses alliés amérindiens : « Nos garçons se marieront à vos filles et nous ne ferons qu’un seul peuple. »

« Je ne peux imaginer aucun autre gouverneur, fût-il français, anglais ou autre, qui affirme une telle chose entre le seizième et le dix-neuvième siècle. Dans cette phrase, il révèle la véritable nature des relations franco-amérindiennes d’alors, basée sur l’égalité des deux parties » (John R. Saul).

The_Trapper's_Bride Alfred Jacob Miller (1810-1874), «L’épouse du trappeur», 1845

Alfred Jacob Miller (1810-1874), «L’épouse du trappeur», 1845

Durant tout le Régime français, entre le tiers et la moitié de tous les hommes en Nouvelle-France vivaient de la traite des fourrures. Et beaucoup d’entre eux marièrent des Amérindiennes.Les Autochtones ne se préoccupaient pas de pureté raciale. À partir du moment où vous étiez accepté dans la communauté, par mariage, adoption ou autrement, c’est comme si vous y étiez né.

Aux 17e et 18e siècles, le métissage ne causait aucun problème, ni chez les Indiens, ni chez les Blancs. Il était même nécessaire à la collaboration et au commerce entre les deux groupes. Les Français s’adaptaient aux conditions des lieux en adoptant les moyens de transports autochtones : canots d’écorce, traîneaux à chiens, raquettes ; les vêtements de cuir et de fourrure, dont les mocassins ; le mode de vie en plein air, la nourriture sauvage abondante, les herbes médicinales. Les Canadiens français apprenaient les langues amérindiennes et faisaient la guerre comme eux. La popularité de ce mode de vie fut si populaire que les autorités tentèrent d’ailleurs de s’y opposer.

Mais ce n’est qu’au 19e siècle, et particulièrement à l’époque victorienne, qu’on voulut affirmer la supériorité européenne, en même temps que les populations indiennes déclinaient, à cause des territoires qui se rétrécissaient et des maladies apportées d’Europe.

Selon l’auteur, nous faisons fausse route en prenant des modèles européens ou états-uniens, à mesure que nous nous éduquons ; les mythes américains et parisiens ne correspondent pas à notre réalité canadienne.

Nous faisons aussi fausse route en donnant la prédominance à l’écrit sur l’oral. D’ailleurs la Cour suprême du Canada a déjà reconnu la valeur des traditions orales.

Le mythe du progrès

Il y a aussi un mythe du progrès. Comme si celui-ci ne reposait que sur l’évolution technologique, sur l’accumulation de biens matériels et l’exploitation de la Nature. Comme si les arbres, la terre et les animaux n’étaient que des matières premières à notre disposition

La Terre n’est pas qu’un vaste entrepôt réservé au marchandage. Elle est avant tout un milieu de vie plein de beauté. Et cette beauté n’est possible que dans la relation respectueuse des humains avec toutes les formes de vie et tous les éléments.

«Place de la Grande-Paix», dans le Vieux-Montréal, commémorant le traité de la Grande Paix, signé en 1701, par les représentants de 39 nations amérindiennes et le Sieur de Callière au nom de la France.

«Place de la Grande-Paix», dans le Vieux-Montréal, commémorant le traité de la Grande Paix, signé en 1701, par les représentants de 39 nations amérindiennes et le Sieur de Callière au nom de la France.

__________________________

* Livre cité, de John Ralston Saul,  A Fair Country: Telling Truths about Canada, 2008 – Mon pays métis : quelques vérités à propos du Canada, 2008.

Autres textes sur Autochtone

Boutique des jeunes artistes

fanny aishaa muraliste peuple autochtone première nation Trois mots peuvent décrire le cheminement artistique de la muraliste Fanny Aïshaa: Unité, biodiversité et diversité des peuples.

Visitez la boutique de Fanny Aïshaa. Fanny y présente des reproductions de quelques-unes de ses oeuvres. Que ce soit avec une affiche 8.5 » X 11 » à 5$, une carte de voeux à 4$, un T-Shirt à 20$ ou encore un Sweat-Shirt à 40$, les reproductions de Fanny sont une façon originale de la soutenir dans ses différents projets de création avec les peuples autochtones tout en ayant une partie de son oeuvre chez vous.

Autres artistes de la boutique des Éditions TNT:

 

    Développement de l’enfant, nutrition et problèmes d’apprentissage

    Malnutrition et problèmes d’apprentissage

    Pauvreté et développement de l’enfant

    Influence de la pauvreté et de la négligence sur le développement de l’enfant. Solutions simples et efficaces pour soutenir l’enfant dans ses apprentissages.

    Agence Science-Presse, Dossier Éducation, Famille

    Au moins 200 millions d’enfants de moins de cinq ans des pays en développement n’arriveront jamais à développer leur plein potentiel intellectuel à cause de malnutrition et d’un manque de stimulation social et cognitive. C’est plus que l’entière population des enfants de l’Amérique du Nord et de l’Europe.

    Solutions au développement de l’enfant

    Sally Grantham-McGregor et ses collègues du Collège universitaire de Londres en Angleterre estiment que la majorité de ces enfants parviendraient à se développer grâce à des programmes simples et peu coûteux.

    Troubles de l’apprentissage et déficiences en iode et en fer

    Selon ce groupe de recherche, la malnutrition et conséquemment, la déficience en iode et en fer qui en résulte, serait l’une des principales causes des problèmes d’apprentissage des enfants. Une autre cause serait liée au peu d’activités stimulantes exécutées par ses enfants pour développer leur cerveau.

    Ces enfants désavantagés lors de leurs premières années gagnent généralement moins bien leur vie que les autres qui ont connu un meilleur début. Aider ces enfants à obtenir une meilleure nutrition et une stimulation adéquate contribuerait à prévenir le cycle de la pauvreté, selon Mme Grantham-McGregor.

    Les problèmes de développement cognitifs des enfants ne touchent pas uniquement les pays en développement. Aux États-Unis seulement, 200,000 enfants de moins de six ans sont placés en foyer d’accueil à cause de négligence.

    Autres textes Éducation

    Grandir loin de toute scolarisation

    École à la maison, caravane étudiante

    Réussir à l’école malgré un trouble de l’apprentissage

    Kistcisakik: le village sans école

    Écoles musulmanes à Montréal

    Choisir l’école à la maison

    Apprentissages clandestins

    Éducation désaccordée

    CAP libre: éducation alternative pour jeunes décrocheurs

    Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

    Merci de votre soutien.

    PUBLICITÉ.

    conte-illustre-enfant-jeune-ecrivain-livre-illustrationConte illustré ralliant l’imagination débordante de Patrick Viger, un jeune de 15 ans, l’expérience littéraire de Raymond Viger et les illustrations professionnelles de Victor Panin. Patrick Viger a commencé à écrire en duo avec son père dès l’âge de 8 ans. Cette écriture a commencé par un jeu; une façon d’établir une relation entre un père et son fils. Ce conte illustré a été écrit pour le plaisir et l’amusement. 4,95$

    Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
    Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html
    Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

    .

    Maigrir: Régime économique

    Régime économique pour maigrir

    C’est simple, mais il fallait y penser. Des scientifiques de l’Université de Birmingham, en Angleterre, ont voulu vérifier si le fait de penser à son dernier repas diminuait notre appétit.

    Agence Science Presse                       Dossier Anorexie.

    Elles ont donc réuni des groupes d’étudiantes sous le faux prétexte de prendre part à un test de dégustation de biscuits. Après leur avoir payé le déjeuner, et avant le test, elles ont invité la moitié de ces étudiantes à écrire en détail ce qu’elles avaient mangé. Et celles-là ont ensuite mangé beaucoup moins de biscuits que les autres! Une façon économique de suivre un régime?

    Autre texte sur Anorexie

    Témoignage: l’anorexie une histoire d’horreur

    L’ex-anorexique Léa Clermont-Dion à Tout le monde en parle

    Dietes, regimes et anorexie pour la Journee internationale sans diete

    La Maison Simons et l’anorexie

    Régime, diète et la glace

    Du talent à revendre, Glamazones, Pussycat dolls et Sharon Osbourne

    Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

    Merci de votre soutien.

    PUBLICITÉ.

    apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

    Le livre est disponible au coût de 9,95$.

    Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
    Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
    Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

    En direction de la France

    En direction de la France

    Conférence en France no 10

    Dossier Graffiti

    Pendant le vol, une pensée m’a traversé l’esprit. Malgré toutes les belles consignes de sécurité qu’ils nous ont aimablement présenté, s’il doit y avoir un accident, je suis cloué à mon siège. Je ne m’en fait pas avec cela. Si nous avons à faire un atterrissage forcé dans la mer, j’ai accepté l’idée que je ne pourrais jamais sortir de mon siège avant que l’eau n’envahisse l’avion. Ils ont dit qu’il y avait une veste de flottaison sous chaque siège. J’ai glissé ma main pour tenter d’y toucher. Je suis tellement comprimé de partout que ma main ne peut même pas s’y rendre. S’il fallait en plus qu’un de mes 2 compagnons de voyage qui occupe les bancs d’à côté soit blessé et incapable d’évacuer son siège, je n’ai pas l’espace requis pour le sortir.

    Le voyage va bientôt se terminer. Il reste 612 secondes encore à jouer à la sardine. Nous avons passé au dessus de l’Angleterre. Du moins c’est ce que le capitaine nous a dit. Malgré que j’ai choisi la cellule près du hublot pour voir un peu dehors, tout le vol s’est déroulé au-dessus des nuages et je n’ai rien pu voir.

    Nous avons déjà entrepris notre descente depuis un certain temps. Nous nous retrouvons à 4 000 pieds lorsque je peux enfin voir le paysage. Les villes et villages sont beaucoup plus denses qu’au Québec. Les champs ne sont pas rectangulaire non plus. Il y en a dans toutes les directions et sont beaucoup plus grand que chez nous.

    On peut voir un réseau routier beaucoup plus complexe qu’au Québec. On ne se contente pas d’une route qui va d’un village à l’autre. Chaque route est régulièrement entrecoupé d’intersections qui mènent à d’autres villages. Une sorte d’immenses toiles d’araîgnées qui permet de choisir de multiples itinéraires pour arriver à autant de destinations. Le Québec s’est développé selon certains axes comme des cours d’eau ou quelques autoroutes. La France s’est développée dans toutes les directions.

    Le vol se termine enfin. Je n’ai pas eu à actualiser cette idée de mourrir cloué dans mon siège.

    Bienvenue en France. Une nouvelle vie s’offre maintenant à moi.

    Autres textes sur le Graffiti:

    Arpi: Muraliste et designer d’intérieur

    Inauguration de la fresque de Fluke avec RFF

    Vidéo murale graffiti pour l’agence de communication ID3 (idées aux Cubes)

    Murale graffiti, animation de foule, peinture en direct, T-shirt

    Mural de Michael Jackson au Festival de Jazz avec les graffiteurs Fluke et Omen

    Mural graffiti en direct par Fluke

    Fluke pour Oxygen

    Video clip graffiti hiphop et breakdance gratuit

    Projet graffiti pour Oakley

    Graffiti calligraphie El Seed

    Le mural Jean Talon

    Rencontre avec Nawlz: Graffeur du monde

    Breakdance, hip hop, rap, graffiti: présentation des artistes

    Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

    Merci de votre soutien.

    PUBLICITÉ

    funbusy-poesie-urbaine-recueil-textesChantal Lee a vécu la violence physique, les abus sexuels et l’enfer de la drogue, mais elle en a triomphé. Malgré la maladie qui l’afflige, elle partage par sa poésie son amour de la vie et son optimisme à toute épreuve. Un livre rayonnant, à l’image de son auteure.

    Le livre est disponible au coût de 10,00$.
    Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
    Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
    Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

    %d blogueurs aiment cette page :